Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

sévérité d'une réinfection



  1. #1
    MissJenny

    sévérité d'une réinfection


    ------

    il n'y a pas beaucoup de bonnes nouvelles sur le front du covid. Celle-ci fait exception : https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMc2108120

    en très bref, comparés aux primo-infectés (non vaccinés) , les patients (toujours non vaccinés) infectés une deuxième fois ont 10 fois moins de risque d'être hospitalisés ou de mourir.

    -----

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    Flyingbike
    Modérateur

    Re : sévérité d'une réinfection

    Merci pour ce partage

    Le nombre d'évènements observés (maladie sévère, critique ou fatale) est très faible dans le groupe réinfecté, uniquement 4/1300 cas (0, 0, 4), vs. 193/6095 (158,28,7).

    Cela reste assez parlant (et assez intuitif)
    La vie trouve toujours un chemin

  5. #3
    yves95210

    Re : sévérité d'une réinfection

    Merci !

    Cela aurait été intéressant d'avoir aussi une analyse par comorbidité : on ne peut pas exclure que les patients avec comorbidités soient sur-représentés parmi les réinfectés par rapport à leur proportion parmi les primo-infectés. Et on ne sait pas si le fait qu'il y ait aussi peu de cas graves (et aucun critique) parmi les réinfectés n'est pas en partie lié au fait que les primo-infectés dont l'état de santé préalable les rendait les plus vulnérables n'ont pas survécu.
    Cela pourrait conduire à une sous-estimation du risque de forme grave chez les personnes vulnérables ré-infectées (et une surestimation de ce risque dans le reste de la population, mais ça pose moins de problème car il est de toute façon déjà faible lors de la primo-infection).
    En fait les comorbidités des patients primo-infectés et des quelques réinfectés sont mentionnées table S3 du "supplementary appendix", mais il y a trop peu de réinfectés pour tenir compte de ce facteur dans une analyse statistique (et on ne sait pas si les "not reported" fréquents dans la liste des primo-infectés correspondent à une absence d'information ou à une absence de comorbidité connue).

    J'espère que d'autres études de ce genre sont en cours, au sujet des réinfections par les variants actuellement en circulation (d'autant plus que si on a constaté une petite baisse d'efficacité des vaccins avec le variant delta, il est possible que ce soit aussi le cas de l'immunité acquise suite à une infection par un variant antérieur; et ça risque d'être encore plus le cas avec le variant omicron), et basées sur des échantillons assez importants pour répondre à la question ci-dessus.
    Mais pour ça, compte-tenu du faible pourcentage de cas graves, il faudrait que l'analyse soit faite sur une cohorte de plusieurs millions de participants et/ou dans un pays où l'incidence est plus élevée (ou en regroupant plusieurs études de ce genre, à condition qu'elles soient basées sur les mêmes critères).

  6. #4
    Archi3

    Re : sévérité d'une réinfection

    Citation Envoyé par MissJenny Voir le message
    il n'y a pas beaucoup de bonnes nouvelles sur le front du covid. Celle-ci fait exception : https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMc2108120

    en très bref, comparés aux primo-infectés (non vaccinés) , les patients (toujours non vaccinés) infectés une deuxième fois ont 10 fois moins de risque d'être hospitalisés ou de mourir.
    c'est finalement assez comparable à l'efficacité du vaccin, donc ça pointe vers le fait qu'on a 10 fois moins de chance de développer une forme grave quand on a des anticorps. La gravité du covid est essentiellement due à ce qu'il se propage dans une population naïve, mais sinon, il ne serait pas bien pire que d'autres virus respiratoires comme la grippe.

    Pour le décès, il y a un facteur de réduction supplémentaire du au fait que, contrairement aux hospitalisations, on ne peut pas mourir deux fois. En d'autres termes la première vague a déjà fait disparaitre une bonne partie des personnes susceptibles de décéder, et il en reste beaucoup moins pour la 2e infection.

    Tout ça est effectivement rassurant pour la suite, et montre bien qu'une fois que le virus aura touché à peu près tout le monde, son impact global ne sera probablement pas supérieur aux autres, et qu'attraper "le covid" sera juste attraper "un rhume" ou "une rhino" . La crise ne concerne que l'état transitoire de la diffusion du virus.

    Ca pose encore une fois la question de la stratégie globale et la tension qu'il y a entre ne pas saturer les services de soins intensifs, et permettre quand même une certaine circulation pour immuniser la population - une question passée sous silence dans le discours public, qui axe son discours uniquement sur la lutte contre la propagation, avec un certain nombre de mesures symboliques mais probablement totalement inutiles (restrictions sur les vols internationaux, masque en extérieur ...)
    Le plus dur n'est pas de piger les raisonnements compliqués, mais d'accepter les simples.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    Archi3

    Re : sévérité d'une réinfection

    Citation Envoyé par yves95210 Voir le message
    Mais pour ça, compte-tenu du faible pourcentage de cas graves, il faudrait que l'analyse soit faite sur une cohorte de plusieurs millions de participants et/ou dans un pays où l'incidence est plus élevée (ou en regroupant plusieurs études de ce genre, à condition qu'elles soient basées sur les mêmes critères).
    sans oublier le fait qu'en dessous d'une certaine gravité, il n'y aura juste plus besoin d'études et de tests PCR pour savoir si on a été touché par le SRAS cov-2 ou n'importe quel autre coronavirus ou grippe, ça sera rentré dans la nébuleuse des "syndromes grippaux".
    Le plus dur n'est pas de piger les raisonnements compliqués, mais d'accepter les simples.

  9. #6
    pinard-bio

    Re : sévérité d'une réinfection

    Bonjour,
    Citation Envoyé par Archi3 Voir le message
    une question passée sous silence dans le discours public,
    "Passée sous silence", veux-tu dire non prise en compte par méconnaissance et donc incapacité, ou bien volontairement éludée ? Ou autre ?

    mesures symboliques mais probablement totalement inutiles (restrictions sur les vols internationaux, masque en extérieur ...)
    Puisque ces mesures sont inutiles, à quoi bon les suivre, sinon éviter une répression sous forme d'amende ? Les suivre seulement pour un symbole, devant l'importance de la contamination, est en effet décalé, et rique d'être peu respecté. Cependant, porter le masque en extérieur, lorsque cette mesure est préconisée (imposée dans beaucoup de communes maintenant) par les personnes ayant analysé la justesse de la mesure, paraît citoyen, participer à la lutte commune. Lutte effective, et pas symbolique ni inutile...Une preuve de l'efficacité des mesures, sans y mettre d'état d'âme, est de constater que si nous pouvons écrire aujourd'hui, c'est quelque part parce que nous ne sommes pas morts, et les mesures prises jusqu'à maintenant ont dû y participer, non ?

  10. Publicité
  11. #7
    Archi3

    Re : sévérité d'une réinfection

    Citation Envoyé par pinard-bio Voir le message
    Bonjour,

    "Passée sous silence", veux-tu dire non prise en compte par méconnaissance et donc incapacité, ou bien volontairement éludée ? Ou autre ?
    passée sous silence au sens où la (vraie) question de savoir quel niveau de circulation est "optimal" n'est pas un sujet de débat public. On fait un peu comme si ce serait "zéro" alors que ce n'est pas vrai, l'espoir de faire disparaitre le virus, si il a existé un jour, s'étant évaporé, mais on ne dit pas lequel c'est.



    Puisque ces mesures sont inutiles, à quoi bon les suivre, sinon éviter une répression sous forme d'amende ? Les suivre seulement pour un symbole, devant l'importance de la contamination, est en effet décalé, et rique d'être peu respecté.
    pourtant c'est en pratique le cas. Accepter de porter son masque en public est devenu une marque ostentatoire pour dire "je fais confiance aux savants et aux politiques dans leur gestion de l'épidémie" , ne pas le porter est au contraire un signe du contraire. Personnellement je ne dis pas que tout a été nul donc je suis plutot dans le premier camp, donc je le porte, pour pas perdre du temps à discuter, mais je ne saurais absolument pas dire quel impact ça a sur l'épidémie : contrairement au vaccin où on a pas mal de données (parfois imprécises mais on en a quand meme) sur leur efficacité , j'ai rien vu qui mesure empiriquement l'effet de mettre des masques dehors.
    Le plus dur n'est pas de piger les raisonnements compliqués, mais d'accepter les simples.

  12. #8
    magura

    Re : sévérité d'une réinfection

    Bonsoir,
    9 mois après une vaccination, il ne persiste plus guère d'anticorps.
    Dans le cas de ces réinfections, c'est l'immunité cellulaire qui a joué.
    Cordialement

  13. #9
    Anathorn

    Re : sévérité d'une réinfection

    Citation Envoyé par Flyingbike
    Le nombre d'évènements observés (maladie sévère, critique ou fatale) est très faible dans le groupe réinfecté, uniquement 4/1300 cas (0, 0, 4), vs. 193/6095 (158,28,7).
    Je n'arrive pas a comprendre ces chiffres (0, 0, 4).
    Comment peut-on mourir de la covid sans avoir fait une forme grave ?
    Ils seraient passé de symptomes léger à la mort, sans intermédiaires ?
    Les réinféctés auraient soit des symptomes bénins, soit ils meurent ??
    Soit j'ai rien compris, soit il y a quelque chose qui ne va pas dans ces chiffres.

  14. #10
    yves95210

    Re : sévérité d'une réinfection

    Citation Envoyé par Anathorn Voir le message
    Je n'arrive pas a comprendre ces chiffres (0, 0, 4).
    C'est clair dans l'article :

    Nom : image_2021-12-06_165027.png
Affichages : 98
Taille : 242,0 Ko

  15. #11
    MissJenny

    Re : sévérité d'une réinfection

    En fait c'est (4,0,0) mais de toutes façons il s'agit de catégories exclusives. C'est l'état le plus grave par lequel le patient est passé à la date de point (la fin des observations) qui détermine la catégorie dans laquelle il se trouve. Donc un patient peut passer par les trois stades : sévère -> critique -> mort et être compté comme mort, et pas comme sévère ou critique. Bref on aurait pu avoir (0,0,4).

  16. #12
    Anathorn

    Re : sévérité d'une réinfection

    Ok, donc c'était une inversion de la série dans le post de Flyingbike, maintenant je comprends, merci.
    Vous noterez que j'ai quand même remarqué le problème
    Mais j'aurais dû regarder l'étude...

    Citation Envoyé par MissJenny
    Bref on aurait pu avoir (0,0,4)
    Non, car tu es en train de dire qu'une personne réinfectée n'aurait eu que deux possibilités dans cette étude : symptômes bénins (non comptabilisés) ou la mort...

    Effectivement, "c'est l'état le plus grave par lequel le patient est passé à la date de point".
    Or, on sait très bien qu'il y a forcément moins de morts que de symptômes sévères ou critiques à la fin de la maladie.
    La covid, ce n'est pas : "j'ai presque rien du tout ou je suis mort".
    Même si l'échantillon est petit comme ici.
    Donc je crois qu'on est d'accord pour dire que, même si seul l'état final avant la sortie de la maladie est pris en compte, on ne peut pas avoir 0/0/4.

  17. Publicité
  18. #13
    MissJenny

    Re : sévérité d'une réinfection

    ah, tu ne m'as pas compris. Une personne qui est passée par tous les stades jusqu'au décès est comptabilisée comme décédée, mais pas comme "critique" ou "sévère". Ce qui compte c'est l'état le plus grave. Si les 4 patients sévères étaient tous décédés, dans les données il y aurait 4 morts et aucun "sévère".

  19. #14
    Anathorn

    Re : sévérité d'une réinfection

    Je t'ai parfaitement compris et j'ai répondu très précisément à ça dans mon intervention au-dessus.
    C'est toi qui n'a pas compris ma réponse.
    Relis tranquillement, tu verras.

  20. #15
    MissJenny

    Re : sévérité d'une réinfection

    on peut très bien avoir 0 sévère 0 critique et 4 morts. Je ne sais pas ce que tu ne comprends pas.

  21. #16
    Anathorn

    Re : sévérité d'une réinfection

    Ce que tu ne comprends pas, c'est que ce profil n'a absolument rien à voir avec le profil des malades de la covid ou il y a toujours beaucoup plus de malades de formes légères que de formes sévères, beaucoup plus de formes critiques que de formes sévères et beaucoup plus de malades de formes sévères que de morts, même si on ne comptabilise QUE l'état final a la fin de la maladie.
    Donc n'avoir que des symptomes léger et des morts, sans formes sévères ni critique, ce n'est PAS DU TOUT ce que produit la covid.
    MÊME, comme je l'ai fait remarqué, sur un échantillon aussi "petit" (1300), ça n'est simplement pas possible.
    Il faut une étude bidon a la raoult avec seulement 20 personnes pour éventuellement voir ce genre de hasard.

Discussions similaires

  1. Actu - Covid-19 : une infection antérieure à un coronavirus réduirait la sévérité de la maladie
    Par RSSBot dans le forum Covid-19, SARS-CoV2 : actualités et discussions
    Réponses: 7
    Dernier message: 08/10/2020, 17h24
  2. Actu - Covid-19 : une infection antérieure à un coronavirus réduirait la sévérité de la maladie
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/10/2020, 11h10
  3. Actu - Covid-19 : premier cas confirmé de réinfection
    Par RSSBot dans le forum Covid-19, SARS-CoV2 : actualités et discussions
    Réponses: 7
    Dernier message: 29/08/2020, 22h37
  4. Actualité - L’acupuncture aiderait à diminuer la sévérité de la dépression
    Par V5bot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 171
    Dernier message: 28/03/2014, 23h32