Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

L'état du Brain-Drain



  1. #1
    go_zyla

    L'état du Brain-Drain


    ------

    Bonjour les amis.

    Je me souviens, lorsque j'etais encore jeune et fringant, mes professeurs de géographie me rabachaient l'histoire du Brain-Drain etasunien.

    Mais qu'en est-il actuellement? As-t-on des statistiques sur le nombre de départs à l'étranger des éduqués francais?
    Et mis en rapport avec les importations (sic), quelle est la balance cérébrale?

    Ces questions car je me disais benoitement qu'il est completement stupide de sous-financer la recherche francais, dans la mesure ou ce manque de moyens ferait fuir les étudiants-futurs chercheurs, qui ont couté de l'argent à l'Etat francais...

    A ne pas financer la recherche, n'y perd-on pas plus d'argent encore? (meme au dela de la valeur ajoutée de la recherche)

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    invite986312212
    Invité

    Re : L'état du Brain-Drain

    pas de statistiques, mais une impression: ce phénomène n'est pas si important que cela parmi les jeunes docteurs. De tous ceux que j'ai vus passer depuis quinze ans que je bosse dans la recherche (quelques dizaines), un seul fait une carrière de chercheur à l'étranger (au Canada). Par contre un certain nombre ont abandonné le métier...

  4. #3
    Tofu

    Re : L'état du Brain-Drain

    Citation Envoyé par ambrosio Voir le message
    pas de statistiques, mais une impression: ce phénomène n'est pas si important que cela parmi les jeunes docteurs. De tous ceux que j'ai vus passer depuis quinze ans que je bosse dans la recherche (quelques dizaines), un seul fait une carrière de chercheur à l'étranger (au Canada). Par contre un certain nombre ont abandonné le métier...
    bonjour Ambrosio,
    s'ils ont abandonné la recherche qu'on-t'ils fait par la suite ? ingénieurs, chômeurs, intérimaires, autre ?
    desole pour le manque de ponctuation

  5. #4
    kinette

    Re : L'état du Brain-Drain

    Bonjour,
    Dans le domaine de la recherche, l'aspiration se fait essentiellement au niveau du post-doc... qui est une des périodes souvent les plus productives d'une carrière de chercheur. Donc, même si la majorité ne reste pas aux USA, ce phénomène est loin d'être négligeable. D'autre part, les français hésitent peut-être pas mal à rester aux USA, pour des raisons culturelles et parce que la France offre plus facilement des postes permanents, mais ça n'est pas nécessairement le cas pour tous les pays.

    Si on ne considère pas que la recherche, mais plus généralement les métiers à haute qualification, là le brain drain est important: je connais des roumains qui ont émigré aux USA. Le monsieur était informaticien. Dans sa boîte, il n'y a quasiment que des roumains et des russes, évidemment tous payés avec un salaire inférieur que ce qu'aurait un américain.

    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    invite986312212
    Invité

    Re : L'état du Brain-Drain

    Citation Envoyé par Tofu Voir le message
    s'ils ont abandonné la recherche qu'on-t'ils fait par la suite ? ingénieurs, chômeurs, intérimaires, autre ?
    certains on les a perdus de vue, mais pour les autres, on a:
    - ingénieur ou même technicien dans la recherche publique (assez nombreux)
    - institutrice (2 cas)
    - concepteur de sites web
    - vendeur en informatique
    - technico-commercial dans le domaine des scaners médicaux
    - prof agrégé dans le secondaire.

    pour Kinette, ceux qui partent en post-doc aux USA n'ont qu'une idée en tête: revenir. Quitte à être payé nettement moins. Je ne sais pas à quoi c'est dû: statut sécurisant de fonctionnaire ou incapacité à s'intégrer dans la société américaine, ou d'autres raisons, mais comme je le disais au début, un seul qui est parti en post-doc au Québec y est finalement resté (et c'est un Africain, pour qui le retour dans son pays était problématique).

  8. #6
    Yoyo
    coresponsable des forums

    Re : L'état du Brain-Drain

    Citation Envoyé par ambrosio Voir le message
    pour Kinette, ceux qui partent en post-doc aux USA n'ont qu'une idée en tête: revenir. Quitte à être payé nettement moins. Je ne sais pas à quoi c'est dû: statut sécurisant de fonctionnaire ou incapacité à s'intégrer dans la société américaine, ou d'autres raisons, mais comme je le disais au début, un seul qui est parti en post-doc au Québec y est finalement resté (et c'est un Africain, pour qui le retour dans son pays était problématique).
    Quoiqu'on en dise les conditions de recherche en france pour un statutaire sont enviées dans pas mal de pays! c'est peut etre un début de réponse. Ils se rendent bien compte que les USA ce n'est pas non plus tout rose dans le monde de la recherche.
    Je pense aussi que le phénomene de déracinement n'est pas négligeable. Pour l'avoir vécu, il m'est apparu que tres rapidement le France nous manque! Personellement je ne me suis jamais senti chez moi (pourtant j'etait pas si loin que ca!) meme apres y avoir passé 3ans. On se rend compte aussi en partant qu'on a beau raler, le systeme francais offre de nombreux avantages (securité sociale, qualité des soins médicaux, transports de qualité etc...)

    Yoyo

  9. Publicité
  10. #7
    go_zyla

    Re : L'état du Brain-Drain

    Concernant les expats en général, il y a une emission en saison sur Inter (Allo la planete) qui est tres interessante a ce sujet; j'ai notamment entendu une intervention d'une dema emigrée aux états-unis qui disait que, l'un dans l'autre, on ne gagne pas mieux sa vie aux Etats-unis. Il faut payer l'ecole pour ses enfants (5000€ par an, a moins qu'on ne les sacrifie dans les ecoles publiques etasunienne), sa police d'assurance, etc... C'est interessant que si l'on est jeune et en bonne santé!
    D'autant que, malgré tous ces francais qui ralent, la France est quand meme un pays ou il fait bon vivre. Cette année, comme les autres,la France a été élu le pays le plus accueillant par un celebre magazine outre-atlantique (je ne me souviens plus de la reference).

    La ou je travaille pour le moment (VTT, Finlande), un couple m'a parlé de leur escapade au MIT, pendant un an. Si c'est avec un grand sourire qu'ils me parlent des labos, la vie y était néanmoins pas si au agreable. En outre, en MIT, il n'y a presque aucun "vrai" américain!

    Donc, ingénieur et docteur ou pas?

  11. #8
    Gwyddon

    Re : L'état du Brain-Drain

    Citation Envoyé par Yoyo Voir le message
    (securité sociale, qualité des soins médicaux, transports de qualité etc...)

    Yoyo
    Ce sont les trois points noirs des USA, de l'avis même de mes amis américains là où je suis. D'ailleurs l'Etat de Californie essaye de faire passer chez elle un système de protection sociale du type française, mais on ne sait pas si ça va se faire..
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

Discussions similaires

  1. Sortie drain ouvert
    Par Toufinet dans le forum Électronique
    Réponses: 6
    Dernier message: 17/03/2007, 20h09
  2. Réponses: 8
    Dernier message: 09/01/2007, 08h31
  3. open drain
    Par jamyroquai dans le forum Électronique
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/01/2007, 10h27
  4. methode BRAIN (FSL)
    Par jasmina dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/04/2006, 14h12
  5. Qu'est-ce que le brain washing ?
    Par champunitaire dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 5
    Dernier message: 26/02/2006, 18h30