Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Choulde oui vraïte in in gliche ?



  1. #1
    clementdousset

    Choulde oui vraïte in in gliche ?

    Citation Envoyé par Jiav

    Il faut savoir que les chercheurs (et les enseignants-chercheurs) sont évalués quasi uniquement sur leur capacité à produire des articles dans la presse scientifique spécialisée (et donc en anglais). Tout ce qu'ils font en dehors (incluant du futura ) est du temps perdu par rapport à leur progression de carrière, alors même que la compétition est féroce... peu de gens sont prêt à perdre du temps à publier en français dans ces conditions.

    J'ai la vague impression que, si le monopole de la langue anglaise est parfois remis en cause dans le domaine des sciences dites exactes, il ne l'est pas pour la neurobiologie. Ce que tu dis explique ce fait mais ne le justifie pas. Personnellement, je trouve cela dommage. Chaque langue - et la langue anglaise pas moins que d'autres- véhicule une culture et modèle plus ou moins les mentalités. Or une science comme la neurobiologie qui touche à la conscience et donc au plus intime de l'être devrait pouvoir mieux que d'autres progresser en tenant compte de la diversité des approches humaines. Ne pourrait-on pas dire que la philosophie anglo-saxonne a une ouverture sur la neurobiologie que n'ont pas les autres et que, en retour, les modèles de pensée qui prédominent en matière de neurobiologie sont construits par cette philosophie? Je pense au behaviorisme naguère et - d'une autre façon- au computationnalisme aujourd'hui. Mais tout cela nécessiterait un autre débat sur un autre fil....

    -----

    Dernière modification par clementdousset ; 28/02/2006 à 06h38.

  2. #2
    Jiav

    Re : mgnétoencéphalographie et origine des qualias

    La question mérite débat => déplacement en épistémologie (je compte sur bardamu pour dire si c'est bien placé -sinon on peut aller en débat)

    Dans le fond la question est de savoir si la langue de production des écrits scientifiques, et notament en neurobiologie, a une influence sur son contenu.

    J'aurais eu tendance à le croire moi aussi. Mais en faisant des "club de lectures" (des réunions à plusieurs où on commente un article scientifique), je me suis rendu compte (à ma grande surprise) que les commentaires qu'on peut faire sur tel ou tel article sont étonnament reproductibles: peu importe la nationalité ou la langue dans laquelle les gens pensent, les mêmes critiques et les mêmes commentaires ressortent. Alors est-ce que la langue a un impact? Je ne pense pas -du moins dans mon domaine. Le cheminement personnel (sur quelles thématiques et avec quelles techniques on a travaillé) semble plus important.

    Par contre l'impact de la langue est peut-être plus grand dans d'autres domaines, comme la psycho sociale, la sociologie, l'antropologie ou l'économie.

    PS: je ne vois aucune différence entre neurobiologie anglo-saxone et latine. Il y a une différence en psycho à cause de l'influence de la psychanalyse, mais les raisons en sont malheureusement extra-scientifiques.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Chateaubriand, oui ou non ?
    Par lankouleurdemouche dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/11/2007, 17h58
  2. Etude d'une dérivée (oui, oui encore..)
    Par Sneb dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/10/2007, 17h41
  3. Oui ou Non ?
    Par toto93 dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 16
    Dernier message: 13/06/2006, 13h14
  4. AMD 64 oui ou non?
    Par Floris dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 5
    Dernier message: 12/10/2005, 19h08