Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 11 sur 11

Lancement de cotons BT en Inde en 2002 ; dissection d’une douche froide



  1. #1
    Ryuujin

    Lancement de cotons BT en Inde en 2002 ; dissection d’une douche froide


    ------

    En 2002, trois cotons hybrides BT étaient homologués pour l’agriculture (Bollgard-MECH-12, Bollgard-MECH-162 et Bollgard-MECH-184, par Maharashtra Hybrid Seeds Company Ltd sous licence de Monsanto ), et 5 autres étaient essayés en plein champs à grande échelle (Bollgard-RCH-2, Bollgard-RCH-20, Bollgard-RCH-134, Bollgard-RCH-138 et Bollgard-RCH-144 ) avant d’être homologués.
    La souche de coton utilisé était une souche locale, l’hybride Bollgard, et la construction introgressée, un insert classique avec promoteur 35S et gène de la Cry1Ac, ceux commercialisés descendant d’un parent ayant subit une transformation simple.
    Un nombre important de plaintes a été formulé à l’encontre de certains de ces hybrides, alors que leur efficacité mesurée initialement était indéniable.
    Aussi certains se sont attachés à définir des seuils d’expression en deçà desquels la quantité de toxine BT ne permettrait plus une couverture efficace, c'est-à-dire une mortalité suffisante de larves de ravageurs.
    Il est alors apparu que l’expression du gène de la Cry1Ac, pour un même insert, était variable, d’un organe à l’autre de la plante, mais aussi dans le temps, et l’espace.
    K. R. Kranthi*, S. Naidu, C. S. Dhawad, A. Tatwawadi, K. Mate, E. Patil, A. A. Bharose, G. T. Behere, R. M. Wadaskar et S. Kranthi ont étudié cette variabilité en estimant cette expression à l’aide de tests ELISA.
    Les 8 hybrides BT évoqués précédemment ont été testé, et il en a résulté que tous n’avaient pas le même niveau d’expression de la protéine BT, et qu’en outre, ce niveau d’expression dépend d’un certain nombre de variables, qui n’ont pas la même influence d’un hybride à l’autre.
    Sont ainsi apparues des raisons des déceptions de certains agriculteurs : certains hybrides sont d’office défavorisés par une baisse conséquente de l’expression du gène d’intérêt avec le temps, et donc un manque de protection en fin de saison. A noter que les hybrides les plus défavorisés sont précisément ceux préférés par les agriculteurs ( pour leur qualité notamment ).
    L’avantage de ces hybrides BT reste indéniable face aux équivalents non transformées, mais est inférieur à ce qui peut en être attendu, ce qui est lié à un manque d’adéquation avec le contexte (maxima de BT dans les feuilles, et minima dans les fleurs, perte d’efficacité liée à l’environnement, à la densité de ravageurs etc…, et peut être une baisse d’efficacité liée à l’état hétérozygote du gène inséré, cas particulier de l’Inde).
    Des solutions sont envisageables pour pallier ce manque de couverture ; par exemple un traitement particulier en fin de saison (éventuellement en lutte biologique ; par exemple un traitement à 5% de NSKE (neem seed kernel extract) puis de HaNPV (Helicoverpa armigera nuclear polyhedrosis virus) à 90/100 jours sur Bollgard-MECH-162, Bollgard-RCH-2 et Bollgard-RCH-20, et à 100/110 pour les autres, comme proposé par Kranthi et al).

    Il apparaît toutefois que la technique elle-même devrait être revue, notamment en ce qui concerne la localisation de l’expression qui devrait dans l’absolu être maximum au niveau de la fleur, et qui devrait être plus durable.
    En l’état actuel des choses, ces hybrides présentent un déficit d’efficacité qui ne les rend rentables que dans les contextes ou l’influence de l’environnement sur le niveau d’expression est limitée.
    Il appartient toutefois à chacun d’arriver à ce niveau de nuance, et de faire la part des tests d’efficacités concluants chez certains, et des plaintes d’autres pour éviter la vision manichéenne que certains aimeraient donner de ce cas.



    sources :
    http://www.ias.ac.in/currsci/jul252005/291.pdf
    et références citées.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    christ

    Re : Lancement de cotons BT en Inde en 2002 ; dissection d’une douche froide

    Bonjour,

    Il apparaît toutefois que la technique elle-même devrait être revue, notamment en ce qui concerne la localisation de l’expression qui devrait dans l’absolu être maximum au niveau de la fleur, et qui devrait être plus durable.
    On entend dans les protagonistes des OGM que la science va enlever l’expression de la protéine dans la fleur et surtout dans les pollens. Ton document donne une démarche contraire. La science connaît les problèmes et les limites, a prendre ce chemin elle se tord le cou. Déjà les prochains maïs produiront plus de protéine dans l’expression donnée à l’OGM pour cibler d’autre insecte. Nous apiculteur nous suivons la démarche.

    Merci à bientôt
    Je pose des questions? Je n'ai pas de réponses. Ignare je suis. D'accord vous êtes!

  4. #3
    Ryuujin

    Re : Lancement de cotons BT en Inde en 2002 ; dissection d’une douche froide

    ce qui intéresse les producteurs dans le coton, c'est précisément sa fleur, et c'est cette dernière qui doit être protégée en fin de saison ( et qui l'était insuffisamment dans certains cas ).

    Donc oui : une stratégie qui permettrait d'améliorer ces cotons BT serait d'utiliser un promoteur permettant une expression plus durable et conséquente au niveau de la fleur, et j'ai du mal à voir ce que vous semblez lui reprocher.
    Une autre stratégie envisageable serait tout simplement un traitement complémentaire.


    La science connaît les problèmes et les limites, a prendre ce chemin elle se tord le cou. Déjà les prochains maïs produiront plus de protéine dans l’expression donnée à l’OGM pour cibler d’autre insecte.
    Ce petit paragraphe n'est tout simplement pas très francais, et est pour le moins incompréhensible.
    Que voulez-vous dire par là ?


    Nous apiculteur nous suivons la démarche.
    ah, c'est pour ça que vous parlez du pollen des cotons BT en Inde ?

    si c'est le cas, vous n'avez pas trop à vous en faire ; le Cry1ac ( et 4 autres protéines BT utilisées en biotechnologies ) a été mis hors de cause pour les abeilles et les bourdons, et ce à maintes reprises ( le test a été fait plusieurs fois par des laboratoires différents ; exemple : http://www.hortresearch.co.nz/files/...1403malone.pdf et il n'y a pas à ma connaissance un seul test qui ait incriminé cette toxine ).


    Donc bon, beaucoup de bruit pour pas grand chose, comme d'habitude...

    par contre, les traitements classiques sur coton sont eux clairement nuisibles aux abeilles comme le carbaryl ( exemple, endosulfan, carbaryl... et qu'en est-il de la cypermethrin ? ).
    http://pastel.paristech.org/bib/arch...8se_Hali_8.doc

    On oublie trop souvent de comparer des traitements à leurs alternatives équivalentes.

  5. #4
    christ

    Re : Lancement de cotons BT en Inde en 2002 ; dissection d’une douche froide

    Bonjour,

    si c'est le cas, vous n'avez pas trop à vous en faire ; le Cry1ac ( et 4 autres protéines BT utilisées en biotechnologies )

    Pourriez vous éclairer ma lanterne.

    Combien de protéine BT existe t’il sur la planète ? Vous parler de quatre protéines BT, il en existe bien d’autre qu’elles sont-elles.

    Sur ce nombre de protéine BT existante et inventorier combien son néfaste ingéré à l’organisme humain ?

    Merci pour les adresses le sujet m’intéresse, surtout savoir ou trouvé l’information pour avancer dans ma propre recherche. Si quelqu’un peu m’aiguillé qu’il ne ce gène gène pas surtout. J’ai très soif du savoir des autres

    A bientôt
    Je pose des questions? Je n'ai pas de réponses. Ignare je suis. D'accord vous êtes!

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Ryuujin

    Re : Lancement de cotons BT en Inde en 2002 ; dissection d’une douche froide

    combien de toxines BT ?
    aucune idée, un truc comme 400 peut être ?
    Je doute déjà qu'on les connaisse toutes.


    Ceci dit, je ne vois pas quel est le rapport : ce qui compte, ce sont celles utilisées, pas celles qu'on utilise pas.

    Un OGM BT synthétise UN type de toxine BT, pas toutes, ce qui compte, ce sont les caractéristiques de la toxine produite, au fond, on se fiche de savoir que certaines autres inutilisées sont également toxiques pour l'homme.


    C'est pas comme quand on épand des bactéries directement ( là, on a vu des cas d'allergies, mais à d'autres toxines ) : dans le cas des OGM, on sait à quelle protéine Bt on a affaire ; ça peut être par exemple la toxine BT Cry1AC, comme c'est le cas pour le coton en question.

    je posterai plus de doc à l'occasion.

  8. #6
    christ

    Re : Lancement de cotons BT en Inde en 2002 ; dissection d’une douche froide

    Bonjour,

    poster Ryuujin combien de toxines BT ? aucune idée, un truc comme 400 peut être ? Je doute déjà qu'on les connaisse toutes.
    Je pensais à une centaine, donc je suis loin du compte



    poster Ryuujin Un OGM BT synthétise UN type de toxine BT, pas toutes, ce qui compte, ce sont les caractéristiques de la toxine produite, au fond, on se fiche de savoir que certaines autres inutilisées sont également toxiques pour l'homme.
    Tu réponds toi-même à un problème.



    poster Ryuujin je posterai plus de doc à l'occasion.
    J’ai très soif du savoir des autres. Le sujet est protéine BT. J’ai déjà de la doc mais il faut que j’approfondisse mes recherches sur plus large. Tout lien de la fabrication à l’évaluation et à l’utilisation nous serait utile. Le tout est d’aller chercher le renseignement dans les travaux scientifique même payant. Le gros problème chez nous c’est que nous ne sommes pas tellement douées en anglais. Il ne faut pas le proscrire mais cela est beaucoup plus long pour nous à décoder. Merci on apprécie d’avance aux vues de ce que tous les connectés sur ce forum peuvent nous apporter.
    Je pose des questions? Je n'ai pas de réponses. Ignare je suis. D'accord vous êtes!

  9. Publicité
  10. #7
    Ryuujin

    Re : Lancement de cotons BT en Inde en 2002 ; dissection d’une douche froide

    ok, je ferais plus souvent ce genre de traduction/synthèse donc, c'est vrai que tout le matériel scientifique ou presque est en anglais.

  11. #8
    Guillmot

    Re : Lancement de cotons BT en Inde en 2002 ; dissection d’une douche froide

    Ryuujin, est-ce bien relié au cas de la province indienne de Andhra Pradesh, qui enregistre des résultats négatifs, alors que la moyenne nationale indienne des profits économiques engendrés est nettement positive ?
    Sources: Raney T. (2006) Economic impact of transgenic crops in developing countries. Current Opinion in Biotechnology, 17:174-178

    A noter également que l'insertion du T-DNA dans le génome végétal est de mieux en mieux connu, comme avec le facteur protéique KU80.
    Compte à supprimer

  12. #9
    Ryuujin

    Re : Lancement de cotons BT en Inde en 2002 ; dissection d’une douche froide

    Pas seulement au cas de cette province, mais plus généralement aux disparités constatées en terme de résultat. Nombres de "rapports" sur le sujet d'associations anti-OGM se nourrissent du contraste des résultats en choisissant soigneusement les exemples les plus négatifs ( comme certains de l'autre bord choisissent les résultats les plus probants ), mais même en sachant que la technologie BT n'est pas une recette miracle, les résultats n'étaient pas censés être aussi contrastés.

    a titre uniquement indicatif :
    http://www.agbioforum.org/v7n3/v7n3a01-morse.htm

  13. #10
    Guillmot

    Re : Lancement de cotons BT en Inde en 2002 ; dissection d’une douche froide

    Hein hein d'accord. Merci aussi pour cet article mis en lien ça complémente bien ma lecture sur ce thème !
    Compte à supprimer

  14. #11
    Ryuujin

    Re : Lancement de cotons BT en Inde en 2002 ; dissection d’une douche froide

    attention à ne pas le prendre pour argent comptant ; il est d'une représentativité critiquable.

    Ceci dit, là où il se démarque par rapport aux autres, c'est quant il pointe un problème important et pourtant généralement oublié : la nécessité d'une adaptation, et d'une information plus efficace et précise auprès des agriculteurs.

    Il est intéressant de voir la réaction de certains d'entre eux par rapport aux pucerons, thrips, punaises ( "sucking pests" ) ; ils ont diminué les traitements en croyant que les plants BT résisteraient contre ces derniers également, et les ont ré-augmentés l'année suivante, au delà des doses appliquées normalement, sans doute par effet "retour de balancier". Résultat : des dommages évitable sur les cultures la première année, et un usage excessif de phyto l'année suivante.

    Cela montre que l'information est visiblement déficiente, et que les agriculteurs ont été livré à eux même, sans trop savoir ce qu'était ce cotton BT, et comment l'utiliser.
    Dernière modification par Ryuujin ; 04/12/2006 à 16h03.

Discussions similaires

  1. Douche qui coule 5mn après la douche ...
    Par judoboy dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 01/07/2018, 13h01
  2. Quel bois pour une cabine de douche
    Par romut dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 9
    Dernier message: 18/07/2007, 08h11
  3. Pluton : une planète plus froide que prévu
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 7
    Dernier message: 11/01/2006, 01h10
  4. Réponses: 2
    Dernier message: 19/12/2005, 17h08