Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Curiosité d'échantillonnage



  1. #1
    Ravaner

    Curiosité d'échantillonnage

    Bjr à tous. J'utilise un intégrateur échantillonné que l'on peut représenter par un intégrateur à Aop précédé d'un Mos Switch. Le circuit est échantillonné par des pulses de 200 ns et l'entrée est connectée à une source de courant constant (100nA). Lorsque ces pulses ont une période de répétition de 10 µs, le système fournit une superbe rampe en sortie, rampe totalement en accord avec le calcul théorique. Bizarrement lorsque la période de répétition des pulses d'échantillonnage est de 100 µs, la tension finale de charge est obtenue en 3 pulses seulement avec des paliers parfaitement plats. Si quelqu'un peut m'expliquer cette bizarrerie ...

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    jiherve

    Re : Curiosité d'échantillonnage

    Bonsoir,
    Quelle est la constante de temps de l'intégrateur ?
    JR
    l'électronique c'est pas du vaudou!

  4. #3
    gienas

    Re : Curiosité d'échantillonnage

    Bonsoir Ravaner et tout le groupe

    Citation Envoyé par Ravaner Voir le message
    ... un intégrateur échantillonné ... période de répétition de 10 µs ... période de répétition des pulses d'échantillonnage est de 100 µs, la tension finale de charge est obtenue en 3 pulses ...
    Si j'ai bien compris le scénario, la rampe est générée en permanence (et donc en "continu"), et donc, si la période d'échantillonnage est dix fois plus longue, il faudra dix fois moins d'échantillons pour constater que la rampe est arrivée au bout.

    Tel que c'est expliqué, je trouve que c'est normal.

  5. #4
    Tropique

    Re : Curiosité d'échantillonnage

    Tes explications ne sont pas très claires: d'ailleurs, tout le monde semble avoir une interprétation différente.

    Pour moi, un intégrateur n'a pas de "tension finale", à part l'infini, les tensions d'alim en pratique.
    Ou alors c'est un filtre de moyennage, ou similaire, ou un échantilloneur bloqueur....
    Avec la configuration que tu décris, tu devrais avoir un escalier, une marche par impulsion, jusqu'à ce que quelque chose sature.
    Un petit schéma/diagramme permettrait d'éclaircir les choses.
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  6. #5
    Ravaner

    Re : Curiosité d'échantillonnage

    Je reviens sur l'exposé : l'intégrateur est classique capa de 10 pF entre sortie et entrée inverseuse. Les pulses d'echantillonnage sont tjrs les mêmes ( largeur environ 200ns ). La curiosité réside dans le fait que moins on a d'ouverture de la porte d'échantillonnage, plus on atteint rapidement la tension finale, ce qui va à l'encontre de toute logique !
    Pour être encore plus clair en ouvrant la porte pendant 600ns j'intégre plus vite qu'en ouvrant pendant 100 µs !

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    gienas

    Re : Curiosité d'échantillonnage

    Citation Envoyé par Ravaner Voir le message
    ... l'intégrateur est classique capa de 10 pF entre sortie et entrée inverseuse ...
    Sans connaître la résistance, difficile de juger. 10pF c'est vraiment pas beaucoup, ce peut être très (trop) sensible.

    Mais là, je soupçonne un aléa de montage. Si "l'interrupteur" est après la résistance (et non avant), les capacités parasites injectent directement dans l'entrée -, et c'est le bazar.

    Un vrai schéma réel, serait sûrement très parlant.

  9. Publicité
  10. #7
    Tropique

    Re : Curiosité d'échantillonnage

    C'est de moins en moins clair: tu parles de période de répétition, puis de durée d'ouverture... On ne sait pas très bien ce qui est quoi.
    Mais même sans voir exactement de quoi il s'agit, quand il y a un "paradoxe" de ce genre qui se présente, c'est qu'il y a généralement un gros artefact caché quelque part, et qui ruine tous les résultats.... Et il vaut mieux tirer les choses au clair avant d'aller plus loin.
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  11. #8
    Ravaner

    Re : Curiosité d'échantillonnage

    Je vais tenter d'être un peu plus clair :

    cas #1 : ouverture porte 200 ns, fermeture 10 µs, ouverture 200 ns .... On atteint la tension finale en environ 1500 cycles de ce genre.

    cas #2 : ouverture porte 200 ns, femeture 100 µs, ouverture 200 ns ... En 3 cycles la tension finale est atteinte.

    Je tiens à préciser qu'a priori ce n'est pas le courant de polarisation qui charge la capa en dehors des périodes d'ouverture de la porte car dans ce cas les paliers seraient "pentus" or ils sont parfaitement plats.

    Bien évidemment le problème c'est que dans mon appli la porte doit rester fermée 100 µs et non pas 10.

  12. #9
    Tropique

    Re : Curiosité d'échantillonnage

    S'il y a une tension finale, cela ne peut pas être un vrai intégrateur; il doit y avoir une fuite quelque part qui équilibre la charge d'entrée.
    Quoiqu'il en soit, il y a certainement une anomalie, non-linéarité, injection de charge par des voies détournées...
    Avec 10pF de capa d'intégration, on n'est jamais assez parano dans les précautions qu'on prend.
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  13. #10
    Ravaner

    Re : Curiosité d'échantillonnage

    Merci pour vos réponses. Pb résolu, il s'agissait d'un dysfonctionnement de l'Aop suiveur qui devait réinjecter des charges dans la capa d'intégration.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. fréquence d'echantillonnage!
    Par bibich2604 dans le forum Électronique
    Réponses: 9
    Dernier message: 11/08/2008, 20h09
  2. Statistiques - lois d'échantillonnage
    Par jamemojo dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/01/2008, 16h04
  3. [L3] Méthodes d'échantillonnage et broyage des roches ?
    Par Getwarrior dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 5
    Dernier message: 19/11/2006, 20h33