Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

Récepteur à superréaction



  1. #1
    WhiteBird

    Récepteur à superréaction


    ------

    Bonsoir,

    Ci-joint la partie HF d'un récepteur à superréaction.

    J'aimerais savoir d'un point de vue qualitatif, quelle action aura l'émission/la non-émission d'une porteuse (en accord avec le récepteur) sur le signal observable à la jonction de L2 et R2.

    Plus simplement, comment vérifier que ce montage fonctionne correctement??

    -----
    Images attachées Images attachées  

  2. Publicité
  3. #2
    f6bes

    Re : Récepteur à superréaction

    Bjr White,
    Deux remarques:
    Dans un détecteur à réactioin ou super réaction, il est d'usage
    d'INCLURE un étage TAMPON HF (dépend de la gamme écoutée).
    En effet un tel récepteur RAYONNE de la HF par son antenne,
    cela peut créer des troubles de réception dans le voisinage,si
    d'autres personnes "écoutent" ou "regardent" la meme fréquençe.
    (Je pense entre autre qu'à écouter le son TV avec un tel récepteur,
    brouillera immanquablement l'image aussi).
    La deuxiéme chose est qu'il faut DOSER la réaction, ce plaçer JUSTE
    au point d'accrochage.Pour cela un potar est nécessaire.
    Ce DOSAGE n'apparait pas dans le schéma proposé.
    Cordialement

  4. #3
    curieuxdenature

    Re : Récepteur à superréaction

    Bonjour WhiteBird,

    Dans un montage à super-réaction, le moyen de savoir c'est l'oreille.
    Juste avant l'accrochage HF (auto oscillation) tu entends un fort bruit de souffle, comme à l'écoute de la FM. S'il n'y a pas de bruit de chute d'eau, ça prouve que ça ne marche pas.
    Mais comme le dit F6BES, le montage n'est pas complet, on ne peut pas dire grand chose, si ça marche sans le potar, c'est que les valeurs des composants sont vachement bien calculées. Ce serait vraiment étonnant.

    A la jonction, tu auras probablement une tension continue qui variera à l'accord sur un emetteur puissant. Une self de choc, et un condo servent de filtre HF (et même BF selon le condo).

    Un autre bon moyen de savoir, pour les curieux (et paresseux de la gachette), c'est la simulation. Mais pour ça il faut les valeurs des composants.
    L'electronique, c'est fantastique.

  5. #4
    WhiteBird

    Re : Récepteur à superréaction

    Bonsoir,

    Ci-joint se trouve un oscillogramme du signal que j'observe à la jonction de R2 et L2.

    Selon mon interprétation il s'agit de "l'auto-quench" du montage. La fréquence est de l'ordre de 200KHz. (peut-être inutilement élevée car en général elle est de l'ordre de 20-30KHz car cette fréquence est déjà ultra-sonore)

    On peut observer sur la partie montante de la courbe une partie "épaisse" qui correspond là encore selon mon interprétation aux oscillations HF naisssantes (fréquence 27MHz observable en zoomant à l'aide de la base de temps).
    En fait dans mon montage j'ai remplacé C1 par un CV ce qui me permet de faire varier la fréquence HF.

    Pourquoi ajouter un potentiomètre alors que l'on observe bien la croissance puis l'annulation de l'oscilation HF?

    Voici ce que j'ai compris de la réception en superréaction:
    Selon l'amplitude du signal capté par l'antenne, les oscilations HF vont démarrer avec plus ou moins de retard ce qui au final se traduit par une modulation de la fréquence de quench.
    Ainsi selon que j'émets ou pas la porteuse je dois observer 2 fréquences distinctes de quench car les oscillations HF vont mettre plus ou moins de temps à atteindre un niveau déterminé.
    Un filtre passe bas permets selon le rapport cyclique de générer des niveaux de tensions différent correspondant à la modulation.

    Ma compréhension est -elle correcte?
    Images attachées Images attachées  

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    f6bes

    Re : Récepteur à superréaction

    Bjr White..
    Si tu arrives à doser ta réaction sans autres artifiçes, c'est parfait,
    pas besoin d'un "moyen auxiliaire" ( le potar).
    Par contre (je me répéte !!) si tu ne mets PAS d'étage séparateur
    (étage HF) entre ton montage et l'antenne et si tu ECOUTES le
    27 MHz tu vas RAYONNER de la HF par ton antenne (Espérons
    que t'as pas trop de Cibistes à proximité , ils vont etre contents!!)
    Cordialement

  8. #6
    Tropique

    Re : Récepteur à superréaction

    Hello

    Voici ce que j'ai compris de la réception en superréaction:
    Selon l'amplitude du signal capté par l'antenne, les oscilations HF vont démarrer avec plus ou moins de retard ce qui au final se traduit par une modulation de la fréquence de quench.
    Ainsi selon que j'émets ou pas la porteuse je dois observer 2 fréquences distinctes de quench car les oscillations HF vont mettre plus ou moins de temps à atteindre un niveau déterminé.
    Un filtre passe bas permets selon le rapport cyclique de générer des niveaux de tensions différent correspondant à la modulation.
    Contrairement à ceux qui t'ont répondu, tu a correctement compris le fonctionnement du récepteur à superréaction (à ne pas confondre avec le récepteur à réaction, beaucoup plus chatouilleux).
    Pourquoi poser la question, si tu es plus expert que les forumistes?
    A+
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  9. Publicité
  10. #7
    WhiteBird

    Re : Récepteur à superréaction

    OJ, je vais mettre par la suite un ampli HF tampon entre l'antennne et le circuit à superréaction.

    Mais mon problème immédiat c'est que je n'observe pas de réception. En effet indépendamment de l'activation ou non de mon émetteur, le signal est le même (celui de l'oscillogramme précédent).

    Pourtant j'arrive bien à étouffer le bruit de superéaction d'un récepteur de talkie-walkie à 27MHz avec mon émetteur. Ce qui me laisse à penser que ce dernier fonctionne bien.

    Est-ce qu'il est possible que le pb vienne d'un taux de réaction trop faible, qui pourra être amélioré avec le potar, faisant que le récepteur est peut sensible?

    D'ailleurs je ne sais pas trop où le mettre ce potar... Il faut le substituer au composant qui génère la réaction?? c à dire C3??

    J'ai un peu de mal je sais...

  11. #8
    curieuxdenature

    Re : Récepteur à superréaction

    Bonjour à tous,

    je trouve que tu as une drole de mentalité Tropique. Tu fais dans la divination ou quoi ?
    Pourquoi douter de Withebird ?
    D'ailleurs, douter de notre compréhension avec si peu d'élements, c'est aussi s'avancer un peu. Bref, voilà le genre de post complétement inutile.

    Whitebird, dans le montage que tu donnes, il faut absolument respecter les valeurs des composants, je pense que le problème du mauvais fonctionnement est là. Peut-être que le béta du TR ne correspond pas au modèle étudié.
    Il y a plusieurs sortes de montages à super réaction, dans un montage imposé aussi simple ce n'est que la panne qui explique l'absence.

    Dans le montage à réaction, c'est vrai que c'est plus ennuyeux à régler, mais au moins il y en a un, si rien ne se passe dans toute la plage de réglage du potar, là oui, on est mal.

    Inspire toi de cet exemple:
    http://oernst.f5lvg.free.fr/rx/cadre/cadre.html

    tu peux aussi t'inspirer de ça:
    malheureusement je ne sais plus d'où il vient, je n'ai pas d'autres détails.
    Images attachées Images attachées  
    L'electronique, c'est fantastique.

  12. #9
    WhiteBird

    Re : Récepteur à superréaction

    Pourquoi poser la question, si tu es plus expert que les forumistes
    Je suis novice dans le domaine des récepteurs à superréaction.
    Même si d'après toi Tropique, et cela me rassure, j'ai compris le fonctionnement théorique, je ne vois pas d'altération du signal de sortie qui me permettrait de croire que le montage fonctionne comme il devrait.

    à ne pas confondre avec le récepteur à réaction, beaucoup plus chatouilleux
    Oui en effet, pour avoir une sensibilité maximale le montage à réaction veut que la réaction soit réglée de telle sorte que l'on se trouve à la limite des oscillations spontannées (accrochage).

    Ce qui est effectivement délicat à obtenir. En revanche pour le montage à superréaction les oscillations naissantent sont régulièrement coupées par le quench.

    Peut être que le transistor ne convient pas, j'utilise un 2N2222A

    CurieuxDeNature, merci pour les liens.

  13. #10
    WhiteBird

    Re : Récepteur à superréaction

    Je viens de retester le montage après avor remplacé C2=2,2nF par C2=47nF ce qui a eu pour effet de réduire le quench rate à 37KHz.
    Et bien maintenant selon que j'appui ou non sur la touche d'émission de mon talkie-walkie j'observe un léger tassement/expansion fréquentiel du signal.

    Cette fluctuation semble être relativement indépendante de la distance entre émetteur et récepteur... (commande automatique de gain intrinsèque au montage??)

    Cependant cette fluctuation est à mon goût trop faible puisque'elle se fait dans un rapport d'à peine 1/10.

    Quelqu'un connaîtrait-t-il l'ordre de grandeur "habituel" de cette fluctuation?

    Comment peut-on l'accentuer??

  14. #11
    Tropique

    Re : Récepteur à superréaction

    Hello

    Je pense que ton "tassement" est du bon ordre de grandeur; il y a certainement moyen d'améliorer les choses, mais ce sera vraisemblablement au détriment d'autre chose: linéarité, bruit de fond, sélectivité ou autre. La solution qui est souvent utilisée est de mettre un ampli BF à gain très élevé derrière. Ce n'est pas "cher" en termes de moyens à mettre en oeuvre et c'est efficace; le seul inconvénient est qu'en l'absence de signal, le bruit de souffle est extrêment violent; c'est le cas de tous les petits talkie-walkie jouets.
    Pour avoir une sensibilité plus élevée sans compromis impossibles, il y a moyen d'utliser un quench externe, avec un oscillateur séparé; de cette manière, on a plus de degrés de liberté pour optimiser le circuit, mais on perd de la simplicité. Cela fonctionne très bien, j'ai déjà réalisé une télécommande sur ce principe.
    Cela dit, ça ne coute rien de "bidouiller" un peu le montage d'origine; tu arriveras sûrement à l'améliorer.
    La raison pour laquelle tu ne vois pas de différence selon la distance est probablement que tu satures: à partir d'un certain niveau, l'oscillateur redémarre instantanément dès que les conditions de polarisation le permettent, et il n'y a donc plus de changement dans la fréquence de quench.
    A+
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  15. #12
    WhiteBird

    Re : Récepteur à superréaction

    Merci pour ton aide Tropique,

    L'idée de l'ampli BF me paraît intéressante. En effet cet ampli permettra "d'accentuer" (amplifier) le delta d'amplitude obtenu par détection du delta de la fréquence de quench.

    Sauf erreur de ma part, la variation de la fréquence de quench est dû à la variation du temps de montée, le temps de descente restant constant. Or si l'on appelle T le temps de montée et T' le temps de descente (cf oscillogramme) et comme on a T<<T' on ne peut pas espérer observer des variations trop importantes??!! de toute manière même si l'on avait T=0 la fréquence serait plafonnée à 1/T'...

    En fait le signal à transmettre est de type tout ou rien. En revanche il me faudra faire une distinction entre bruit de superréaction et information après l'amplification BF. Peut être à l'aide d'un filtre passe bas, le débit de l'info étant de 1000 bit/s..

    La raison pour laquelle tu ne vois pas de différence selon la distance est probablement que tu satures: à partir d'un certain niveau, l'oscillateur redémarre instantanément dès que les conditions de polarisation le permettent, et il n'y a donc plus de changement dans la fréquence de quench.
    D'ailleurs quand émetteur et récepteur sont vraiment proches, on arrive même à observer une légère variation de l'amlpitude du signal observable à la jonction L2-R2 alors que la fréquence de quench ne change plus, de plus la HF apparaît de plus en plus (alors qu'elle est normalement à cet endroit partiellement filtrée)..

  16. Publicité
  17. #13
    curieuxdenature

    Re : Récepteur à superréaction

    Bonjour WhiteBird,

    j'ai trouvé ce montage qui travaille en 27 MHz à super réaction en tout ou rien.
    Il y a un réglage pour tenir compte des Tr.
    Si ça peut t'inspirer:

    http://img462.imageshack.us/my.php?i...eaction8bt.gif
    L'electronique, c'est fantastique.

  18. #14
    Tropique

    Re : Récepteur à superréaction

    En fait le signal à transmettre est de type tout ou rien. En revanche il me faudra faire une distinction entre bruit de superréaction et information après l'amplification BF. Peut être à l'aide d'un filtre passe bas, le débit de l'info étant de 1000 bit/s..
    C'est la méthode généralement employée: on utilise une fréquence de relaxation (quench) relativement élevée (qques centaines de KHz p.ex.) pour avoir une bonne marge, et on faire suivre d'un filtrage énergique; passe-bas pour un canal binaire bas débit, ou passe-bande très sélectif pour un canal tout ou rien.
    Par ex. dans les sonnettes sans fil, c'est un quartz d'horlogerie à 32KHz qui sert de filtre. Le bruit étant à large bande, il n'a aucune chance qu'il y ait assez d'énergie dans la bande pour provoquer le déclenchement.
    A+
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  19. #15
    WhiteBird

    Re : Récepteur à superréaction

    Merci pour le montage CurieuxDeNature, je vais l'étudier.

    on faire suivre d'un filtrage énergique; passe-bas pour un canal binaire bas débit, ou passe-bande très sélectif pour un canal tout ou rien
    Tropique, quelle différenciation fais tu entre un canal binaire bas débit et un canal tout ou rien?

    Il est vrai que le bruit (notamment le bruit blanc) occupe une largeur spectrale considèrable théoriquement infini et dans ce cas un filtrage passe bas ne permet pas forcément de l'éliminer, tout au moins pas efficacement.

    En modulation tout ou rien je viens de penser à une méthode:

    En l'absence de signal si l'on ne conserve que les crètes positives du bruit (détection par diode) puis l'on filtre ce signal on obtient alors une tension (par ex positive) puis dès que l'information binaire active la porteuse, le bruit disparaît et la tension obtenue après filtrage s'écroule... On retrouve alors l'info binaire.

    En revanche je ne sais pas si liln'y a pas un temps de latence qui ferait que le bruit ne réapparatraît pas aussitôt ce qui constituerait une limite à la vitese de transmission...

  20. #16
    Tropique

    Re : Récepteur à superréaction

    Un canal tout ou rien est un cas extrême de bas débit: pour allumer ou éteindre un plafonnier, on a besoin d'un débit de l'ordre de 0.001 b/s.
    Dans ces conditions beaucoup de problèmes disparaissent (intérférences inter-symboles etc), et on peut se permettre de prendre des raccourcis.
    Pour transmettre un code de télécommande d'alarme de voiture, il n'est pas nécéssaire d'aller au-delà de qques 100aines de b/s, mais on ne peut pas être complètement négligent: il faut pouvoir reconnaitre les 0s des 1s, assurrer une RDS convergente, etc.
    La soultion de détecter l'absence de bruit de supperréaction est utilisable mais offre une protection nullle contre quasi-toutes les intérférences; à voir en fonction de la fiabilité désirée.
    A+
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

Discussions similaires

  1. Champ récepteur et récepteur glutamate
    Par tanya_kim dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 06/01/2007, 04h12
  2. [Brun] Récepteur
    Par knopix dans le forum Dépannage
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/12/2006, 12h02
  3. Récepteur IR
    Par destroy dans le forum Électronique
    Réponses: 3
    Dernier message: 22/11/2006, 14h16
  4. Recepteur Fm
    Par Guillaume2027 dans le forum Électronique
    Réponses: 7
    Dernier message: 29/06/2006, 12h17
  5. récepteur
    Par sabouk dans le forum Électronique
    Réponses: 8
    Dernier message: 17/01/2004, 13h15
Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.