Répondre à la discussion
Page 2 sur 3 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 77

Construction d'un thermoVarroa



  1. #31
    annjy

    Re : Construction d'un thermoVarroa


    ------

    Bonsoir,

    ça ne va pas être simple....

    dans l'industrie électronique où j'ai travaillé, nous avions des étuves pour test des équipements en température. Grosses machines très chères.
    J'ai pu remarquer qu'elles avaient un ventilateur interne de brassage d'air, un chauffage, et aussi un compresseur pour faire du froid.
    Et dans les phases de régulation, même à 55°C, le compresseur est utilisé.

    Ici, vous ne prévoyez pas de pouvoir faire baisser la température. Il y a un risque de surchauffe incontrôlable. D'autant plus important que votre caisson est parfaitement isolé.
    Il serait peut-être plus judicieux de ne pas trop isoler, et d'apporter s'il le faut un peu plus de calories.....
    la régulation devrait être plus facile.

    Autre question : y a-t-il toujours le même nombre de cadres dans l'enceinte ?

    cdlt,
    JY

    -----

  2. Publicité
  3. #32
    momie38

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Non, le nombre n'est jamais identique
    - minimum 3 cadres
    - maximum 15 cadres
    et toutes les solutions possibles

  4. #33
    freepicbasic

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Je "plusoie" à l'idée de refroidissement d’où mon commentaire d'une trappe de rafraichissement avec ventilation que j'ai déjà cité

    Car si l'eau est au dessus de la température max fatidique on est déjà en surchauffe. On peut qualifié ça d'inertie thermique.
    La seule façon sans rafraichissement serait d'arriver à la même température de l'eau de chauffe et du reste en même temps ,
    ce qui risque d'être long et vraiment difficile.

    Pour les cadres le nombre est variable et leur poids aussi la quantité d'habitants et de miel est forcément différent donc variable.
    A+, pat

  5. #34
    mag1

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Citation Envoyé par momie38 Voir le message
    Non, le nombre n'est jamais identique
    - minimum 3 cadres
    - maximum 15 cadres
    et toutes les solutions possibles
    La régulation devrait palier le problème du volume occupé, mais annjy a raison, il faut prévoir un apport d'air extérieur en cas de "surchauffe" et pour contrôler le refroidissement.

    MM
    Si il y a des erreurs ci dessus, c'est que je n'ai pas eu le temps de les corriger...

  6. #35
    freepicbasic

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    une question purement apiculteur.
    Les cadres couvain Dadant font le double des la taille des hausses en hauteur.
    Mais le problèmes n'est pas la hauteur malgré que cela ferait un vide dans l'appareil.

    Normalement les hausses sont remplis que de miel et leur écartement est différents (plus large) et ne doivent pas être traités , normalement...
    Il arrive que les cadres des hausses soit remplis de couvain quand même.
    Et surtout de couvain mâle qui sont les cibles privilégiés des varoas.

    L'écartement de l'appareil est il un écartement couvain ou hausse ?
    L'écartement hausse est plus large ce qui permettrait les 2 types de cadre malgré que les hausses soit plus petites en hauteur.
    Dans le cas d'écartement couvain cela interdit le traitement des cadres de hausses, s'ils sont un tant soit peu remplis de miel.
    A+, pat

  7. #36
    momie38

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Je comprend ces interrogations
    Je ne suis pas spécialiste, mais juste un peu bricoleur

    Il faut en théorie monter de 1° toutes les 10 minutes soit environ 6/7° en 1 heure

    Peut-être pourrions nous prévoir quelques chose du genre
    - de 35 a 36° en 7 mn
    - de 36 a 37° en 7mn
    - de 37 a 38° en 8 mn
    - de 38 a 39° en 9 mn
    - de 39 a 40° en 10mn
    - de 40 a 41° en 14 mn
    - de 41 a 41°5 en 15 mn
    soit un total de 70 minutes pour la montée en température
    On arrête le chauffage
    Conbien de temps la température est elle maintenue au-dessus de 41° ?
    Les varroas sont détruits a partir de 41°
    Nous avons une marge jusqu’à 44°

    Avec une montée douce vers le point final de 41.5° (sachant que l'on a une petite sécurité j'usqu'à 44°)
    Est il possible d'avoir cette approche douce
    A savoir, que nous sommes dans des temps plus long que ce que l'on rencontre habituellement ...
    Le problème de la redescende de température peut être gérer ensuite avec un apport extérieur

    Pour les cadres de couvains
    J'ai pensé prendre les séparations pour hausse qui sont en effet légèrement plus espacés de manière a permettre une meilleur circulation de l'air
    Le support pour hausse possède 11 encoches + 4 encoches (découpe) soit 15 cadres en tout
    Mais le but est bien de mettre que des cadres de corps, en effet les cadres de hausse remplit de miel et non operculée pourrait peut être poser problème (c'est a tester)

    En effet, le but n'est pas d'éradiquer le varroa mais de controler sa pression en dessous de 1000
    Nous sommes en cours de traduction du document suivant en allemand, en attendant les graphiques sont explicites
    http://www.varroahyperthermie.ch/upl.../sbz_04_14.pdf

  8. Publicité
  9. #37
    Yvan_Delaserge

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Citation Envoyé par momie38 Voir le message
    Pour mqu31
    En effet je connais ce produit
    c'est un cadre qui incite la reine a pondre des œufs non fécondés (Mâles ou faux-bourdons)
    Ce sont les alvéoles préférés des varroas
    ...
    - les varroas c'est vrai préfèrent les alvéoles de mâles, mais on ne détruit pas les varroas des alvéoles femelles, sur plus ou moins long terme, cela entraîne une évolution génétiques (ou de préférence) des varroas vers les alvéoles d'abeilles et donc une prolifération des varroas non controlés
    Bonjour,

    A propos de la sélection des parasites résistants à ce traitement thermique:

    La sélection naturelle d'un parasite par un traitement quel qu'il soit est un problème bien connu en médecine. Il s'est posé dans le passé dans de nombreuses situations, quelques-unes des plus connues étant:
    - Résistance du Plasmodium de la malaria à la Chloroquine,
    - Résistance du Bacille de Koch aux anti-tuberculeux
    - Résistance du VIH aux anti-rétroviraux.

    Le mécanisme est chaque fois le même: Un traitement donné est efficace contre disons 99 % de la population des parasites. Mais le 1% qui possède une résistance génétique au traitement, est capable de survivre et de se reproduire. Et à la génération suivante, tu as disons 2 % de survivants, puis à la suivante 3 %, et ainsi de suite, jusque'à ce que ton traitement soit inefficace au bout de plusieurs générations.
    Pour pallier à ce phénomène, on traite toujours la tuberculose ou le HIV avec plusieurs médicaments à la fois, chaque médicament -c'est très important - ayant un mode d'action différent. Le microbe, ainsi attaqué de plusieurs directions différentes à la fois, a beaucoup plus de difficulté à devenir résistant.

    En transposant ce principe au Varroa, comme tu l'écris, les traitements essayés jusqu'ici sont progressivement devenus inefficaces l'un après l'autre. Et pour cause!
    Et il est à craindre qu'après un succès initial, le traitement thermique n'entraîne lui aussi l'apparition de parasites résistants à ce dernier. Pour éviter cela, il faudra appliquer toujours plusieurs traitements anti-Varroa simultanément. Dans ce cadre, le traitement thermique présente le gros avantage d'avoir un mode d'action très différent des autres traitements anti-Varroa.
    Un civet, un plat de côtes et puis, glissez-moi une petite paupiette avec.( Lino Ventura)

  10. #38
    momie38

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Pour simonbarreau

    Re : Construction d'un thermoVarroa
    Bonjour,
    Je pense que ton système sera du premier ordre, donc un simple PI devrait suffire, ton système est très lent. Je veux bien te faire le programme, voir l'électronique si tu as besoin. C'est pas bien compliqué à faire.

    Merci pour cette agréable proposition
    Je ne manquerai de te demander des conseils ... ou éventuellement de réaliser certaines choses ... mais j'espère comprendre ... et aussi réaliser

    As tu déjà programmé des Arduino ?
    Si oui, penses tu quil soit possible de faire un programme permettant ce type de gestion
    - de 35 a 36° en 7 mn
    - de 36 a 37° en 7mn
    - de 37 a 38° en 8 mn
    - de 38 a 39° en 9 mn
    - de 39 a 40° en 10mn
    - de 40 a 41° en 14 mn
    - de 41 a 41°5 en 15 mn

    Pour tous
    Je suis dans tous les cas agréablement surpris
    Je ne pensais pas trouver un intérêt aussi important pour ce projet et avoir une progression aussi rapide du débat

    En attendant, je pense qu'il faut concrétiser le cahier des charges, le schéma de principe, la liste des matériaux, les fournisseurs ...
    Dites moi si j'oublie quelque chose ?

  11. #39
    annjy

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Si ça peut aider, j'ai vu ça :

    http://philippe.roux.7.perso.neuf.fr...rces/Etuve.pdf

    étude à priori scientifique qui me plait,

    cdlt,
    JY
    Dernière modification par annjy ; 26/01/2015 à 19h31.

  12. #40
    mqu31

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Citation Envoyé par momie38 Voir le message
    Si oui, penses tu qu'il soit possible de faire un programme permettant ce type de gestion
    - de 35 a 36° en 7 mn
    - de 36 a 37° en 7mn
    - de 37 a 38° en 8 mn
    - de 38 a 39° en 9 mn
    - de 39 a 40° en 10mn
    - de 40 a 41° en 14 mn
    - de 41 a 41°5 en 15 mn
    à partir du moment ou on sait gérer une consigne de température statique, avec l'inertie thermique associé, il me semble assez facile de faire en sorte que cette consigne évolue au cours du temps. Les capteurs de température sont sensibles au 1/10° de degré, ce qui devrait convenir à cette spécification en faisant encore plus fin, puis qu'on pourra lisser entre 35 et 36°. L'Arduino peut gérer le temps au 1/100ième de second sans difficultés ; même s'il y a une dérive au niveau du temps, on doit pouvoir s'en accommoder. Il pourra donc aisément piloter un process sur 2 heures.

    L'Arduino est généralement programmé en C/C++ et les 2 seules limites sont la mémoire et la vitesse d’exécution. Dans notre cas, l'inertie thermique fait qu'on pourra aisément piloter le process à ... 4Mhz, vitesse habituelle des Arduino.

    Il y aura aussi un panneau de commande avec :
    - un bouton M/A,
    - un bouton de mise à la température et un voyant associé,
    - un bouton pour commencer le process de chauffe,
    - un bouton d'arret d'urgence (ou pour stopper le processus ) et ramener le caisson à température ambiante,
    - un petit dispositif d'affichage LCD (2 ou 3 lignes) : température actuelle dans le caisson, hygrométrie, pourcentage d'avancement du process
    - la communication pourrait aussi se faire avec une liaison radio et un PC portable.

    Le micro-controleur devra aussi contrôler :
    - la puissance de chauffage par modulation PWM : résistance à choisir : thermo-plongeur, bouilloire électrique, ...
    - pour cela on commandera un triac, si je ne me trompe pas,
    - idéalement, il faudrait que le dispositif de chauffage soit relié au fond du bac par une sorte de radiateur favorisant les échanges thermiques.
    - un ventilateur extérieur pourra être utilisé pour apporter de l'air frais et rafraîchir le caisson,
    - un second ventilateur pourrait contribuer a faire monter l'hygrométrie. Il me semble que ce paramètre ne devrait pas trop évoluer pendant le cycle, Cela pourrait donc se faire pendant la phase initiale (à maquetter),

    Concernant l'alimentation par batterie 12V, on peut disposer assez aisément d'une capacité de 100AH, pour environ 100€. Cette batterie est donc en mesure de fournir =~ 200W (=~ 10A) pendant 10H. 200W, c'est aussi la puissance qu'on peut imaginer injecter sur le dispositif de chauffage pour la montée en température. Une charge chauffante de 200W pourrait être réalisée avec des feux de voiture. Dans ce cas, pas de nécessité de passer par un onduleur.

    Pour ceux qui seraient intéressés pour expérimenter sur un tel dispositif, sans avoir à enfermer des abeilles, il me semble qu'on pourrait mettre en place une charge (un volume d'eau dans une coccotte minute par exemple), le tout dans une boite en bois ou en carton. Une chargeur thermique. Ensuite, il suffit d'expérimenter un peu (code sur l'arduino, emplacement des capteurs, ...).

    Merci pour vos commentaires.

  13. #41
    mag1

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Pour le profil de la t°, on peut la mesurer en continu et moduler le PWM en fonction.

    Pour la puissance de chauffage:
    soit on est en 220 alt avec groupe électrique et on commande par MOC et triac
    soit on est en continu et on commande par mosfet. En 24 V, c'est mieux, voir dans les fournitures de routiers

    MM
    Si il y a des erreurs ci dessus, c'est que je n'ai pas eu le temps de les corriger...

  14. #42
    freepicbasic

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Je suis allé voir un apiculteur pro près de chez moi, pour voir ce qu'il en pensait.

    Apparemment, il semblait assez remonté contre les écolos LOL
    (mais les agriculteurs du coin semblent aussi réagir comme ça, donc rien d'extraordinaire)
    Je lui ai dit que ce qui m’intéressait c'était son avis et son point de vue.

    Le projet apparemment le faisait sourire, il me dit que cette théorie existe depuis des dizaines d'années mais qu'il y a rien d'au point.

    Toutefois pas vraiment hostile à 100%, puisqu'il m'a dit on verras quand une machine fonctionne correctement.
    J'ai compris , qu il n'est pas là pour perdre son temps dans des essais de bricoleurs.
    Et les points que j'ai déjà soulevé son presque insoutenables pour lui.
    La prise, mais l'utilisation d'un groupe ne semblait pas le rebuter .
    La lourdeur du traitement est quasiment insupportable ou plutôt inexploitable.
    16 cadres pendant 2 heures alors qu'il en a des milliers c est même pas imaginable.

    Actuellement l'utilisation de produits au niveau manipulation ce limite a mettre des bandes ou des plateaux avec quelques gouttes de produits.
    Au passage il me dit que les produits pour amateurs sont extrêmement cher et souvent des produit obsolètes ou peux efficace.
    Et qu'ils (les amateurs,les écolos) sont pris pour des gogos.
    Toutefois le fait que les produits soient de moins en moins efficace semble confirmé. (donc une légère anxiété tout de même)

    Au sujet des abeilles il me dit qu'elles doivent résister aussi à 42°c, par contre elles ventilent donc le problème semble tout de même entier.

    Donc pour finir , un sentiment mitigé et à mon avis la machine devra t être vraiment performante pour être adopté...
    A+, pat

  15. Publicité
  16. #43
    Yvan_Delaserge

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    On parle beaucoup des problèmes des abeilles: le Varroa est présent dans nos régions depuis des décennies et maintenant on parle de la disparition des abeilles qui serait provoquée par les Néonicotinoïdes.
    Il doit bien y avoir quelqu'un au ministère de l'agriculture qui doit avoir une vision des choses la moins subjective possible. Sans pollinisateurs, pas d'agriculture.
    Un civet, un plat de côtes et puis, glissez-moi une petite paupiette avec.( Lino Ventura)

  17. #44
    Yvan_Delaserge

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Sans trop chercher, j'ai trouvé quelque chose qui parle du problème de la disparition des abeilles ici.

    On voit que déjà le même type de problème s'est posé par le passé et que si problème il y a, les causes peuvent être multiples et réversibles.

    Sommes-nous en train d'assister à une nouvelle " mort des forêts" comme le hoax des années 80?
    Un civet, un plat de côtes et puis, glissez-moi une petite paupiette avec.( Lino Ventura)

  18. #45
    freepicbasic

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Citation Envoyé par Yvan_Delaserge Voir le message
    On parle beaucoup des problèmes des abeilles: le Varroa est présent dans nos régions depuis des décennies et maintenant on parle de la disparition des abeilles qui serait provoquée par les Néonicotinoïdes.
    Il doit bien y avoir quelqu'un au ministère de l'agriculture qui doit avoir une vision des choses la moins subjective possible. Sans pollinisateurs, pas d'agriculture.
    A ce propos , il m'a dit que le problème était varoa et exclusivement varoa. Et que la perte de rendement c est depuis varoa.
    Qu'il n'y avait aucune perte sur le colza.
    Bien que sur les féveroles "il y a eu des accidents" ses paroles.
    J'ai donc demandé quel pourcentage.
    J'ai eu droit à une réponse bateau , et je n'ai pas insisté ...mon but n'était pas la polémique.
    Je sentais bien , qu'il ne voulait pas donner des arguments a ses détracteurs LOL (mais moi, je ne fais partis d'aucun clan.)

    Une opinion personnelle;
    Quant aux pollinisateurs , il ne sont pas les seuls victimes, la faune d'insectes entière est en déclin.
    Ce qui me fait dire ça , il suffit d'écouter le soir d'été dans les forets ou les prés , "Le silence" presque plus de bestioles.
    ( difficile de se rendre compte de ce qui se passait il y a 50 ans, si on a pas un certain age )

    Et pour les forêts, le problème c'est les coupes qui s'intensifient.
    Et les soi disant écolos qui prônent le chauffage aux bois !
    Pour les arbres centenaires près de chez moi .
    Hè les les gars !
    Revenez dans 100 ans pour la prochaine récolte...
    A+, pat

  19. #46
    Yvan_Delaserge

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Je plussoie sans réserve!
    Il y a quelques années, on était allés passer quelques jours en Auvergne en été. On y a vu énormément de surfaces en jachère.
    Et il y avait des papillons de toutes les sortes et de toutes les couleurs. Comme quand on était petits!
    Alors que si l'on se trouve dans une région avec des cultures...
    Les papillons sont généralement les premières victimes des pesticides, à ce qu'on dit.
    Un civet, un plat de côtes et puis, glissez-moi une petite paupiette avec.( Lino Ventura)

  20. #47
    freepicbasic

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Les abeilles ont un nouvel ennemi "Aethina tumida"
    Je me demande si le traitement thermique est efficace aussi pour ces nouveaux parasites;
    http://www.beekeeping.com/sante-de-l...portations.htm

    J'ai vu des insectes comme ça dans des fleurs, mais pas encore dans les ruches , je ne sais pas si c est les même.
    C est plutôt dans les sud qu'il y en a .
    A+, pat

  21. #48
    freepicbasic

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Les papillons sont généralement les premières victimes des pesticides, à ce qu'on dit.
    A mon avis les pesticides ne sont pas la seul cause , c est un ensemble.
    Un ensemble qui est essentiellement provoqué par l'impact de l'humain.
    Peut être aussi en plus des causes naturelles.
    A+, pat

  22. Publicité
  23. #49
    momie38

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Je ne suis pas contre le fait de débattre sur la disparition des abeilles
    mais dans ce cas il est peut être préférable d'ouvrir un sujet dans le forum adapté a ce type de débat

    Pour faire rapide, j'ai précisé sur plusieurs post de ce sujet, que le but était bien de faire différentes machines de différentes tailles suivant le nombre de ruches de l'apiculteur
    donc il est préférable de ne pas parler d'un appareil pour 15 cadres a un pro. C'est normal qu'il trouve cela insurmontable.

    Donc, pour le moment d'après mes recherches
    - 100 suisse utilisent ce système
    - 0 français utilise ce système

    c'est nouveau en France
    donc demander a un Français ce qu'il en pense, j'exagère mais pourquoi ne pas demander a une poule ce qu'elle pense d'un couteau

    Mon but
    donner toutes les informations sur un appareil, ses tests, et sa fabrication

    Et le but pour le moment c'est un ThermoVarroa - 15 cadres - 5 ruches - 220V

    Et il reste encore beaucoup de chose a faire avant que cela fonctionne

    Merci d'avance pour votre soutien

  24. #50
    Yvan_Delaserge

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Si moi je devais construire un Thermovarroa, je le construirais comme ça:
    ZHERMOV.gif
    Le but est d'avoir une température qui soit la même en tout point de l'intérieur du Thermovarroa.
    Les cadres (en marron) sont disposés entre des plaques en aluminium (une vue de face sur la droite du dessin) sur lesquelles on a fixé des résistances de puissance. De cette manière, la chaleur est générée en un grand nombre de points du ThermoVarroa et dispersée grâce à la bonne conductivité thermique de l'aluminium..
    Pour s'opposer au gradient de température causé par la pesanteur, on a des ventilateurs (en violet) tournant à faible vitesse, placés au-dessus des cadres et des plaques.
    Les parois extérieurs du Thermovarroa sont équipées d'une isolation thermique (polystyrène expansé) en jaune sur le dessin.

    Lorsque le traitement est terminé, le chauffage des résistances est interrompu et des clapets s'ouvrent sur le dessus et le dessous du thermovarroa et les ventilateurs se mettent à tourner plus vite, afin de revenir à la température ambiante.


    Les résistances sont commandées par une électronique comportant un ou plusieurs capteurs de température et d'humidité. Un Arduino pourrait se charger de diriger le programme.
    Un civet, un plat de côtes et puis, glissez-moi une petite paupiette avec.( Lino Ventura)

  25. #51
    momie38

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Citation Envoyé par mqu31 Voir le message
    à partir du moment ou on sait gérer une consigne de température statique, avec l'inertie thermique associé, il me semble assez facile de faire en sorte que cette consigne évolue au cours du temps. Les capteurs de température sont sensibles au 1/10° de degré, ce qui devrait convenir à cette spécification en faisant encore plus fin, puis qu'on pourra lisser entre 35 et 36°. L'Arduino peut gérer le temps au 1/100ième de second sans difficultés ; même s'il y a une dérive au niveau du temps, on doit pouvoir s'en accommoder. Il pourra donc aisément piloter un process sur 2 heures.

    L'Arduino est généralement programmé en C/C++ et les 2 seules limites sont la mémoire et la vitesse d’exécution. Dans notre cas, l'inertie thermique fait qu'on pourra aisément piloter le process à ... 4Mhz, vitesse habituelle des Arduino.

    Il y aura aussi un panneau de commande avec :
    - un bouton M/A,
    - un bouton de mise à la température et un voyant associé,
    - un bouton pour commencer le process de chauffe,
    - un bouton d'arret d'urgence (ou pour stopper le processus ) et ramener le caisson à température ambiante,
    - un petit dispositif d'affichage LCD (2 ou 3 lignes) : température actuelle dans le caisson, hygrométrie, pourcentage d'avancement du process
    - la communication pourrait aussi se faire avec une liaison radio et un PC portable.

    Le micro-controleur devra aussi contrôler :
    - la puissance de chauffage par modulation PWM : résistance à choisir : thermo-plongeur, bouilloire électrique, ...
    - pour cela on commandera un triac, si je ne me trompe pas,
    - idéalement, il faudrait que le dispositif de chauffage soit relié au fond du bac par une sorte de radiateur favorisant les échanges thermiques.
    - un ventilateur extérieur pourra être utilisé pour apporter de l'air frais et rafraîchir le caisson,
    - un second ventilateur pourrait contribuer a faire monter l'hygrométrie. Il me semble que ce paramètre ne devrait pas trop évoluer pendant le cycle, Cela pourrait donc se faire pendant la phase initiale (à maquetter),

    Concernant l'alimentation par batterie 12V, on peut disposer assez aisément d'une capacité de 100AH, pour environ 100€. Cette batterie est donc en mesure de fournir =~ 200W (=~ 10A) pendant 10H. 200W, c'est aussi la puissance qu'on peut imaginer injecter sur le dispositif de chauffage pour la montée en température. Une charge chauffante de 200W pourrait être réalisée avec des feux de voiture. Dans ce cas, pas de nécessité de passer par un onduleur.

    Pour ceux qui seraient intéressés pour expérimenter sur un tel dispositif, sans avoir à enfermer des abeilles, il me semble qu'on pourrait mettre en place une charge (un volume d'eau dans une coccotte minute par exemple), le tout dans une boite en bois ou en carton. Une chargeur thermique. Ensuite, il suffit d'expérimenter un peu (code sur l'arduino, emplacement des capteurs, ...).

    Merci pour vos commentaires.
    Citation Envoyé par Yvan_Delaserge Voir le message
    Si moi je devais construire un Thermovarroa, je le construirais comme ça:
    Pièce jointe 271079
    Le but est d'avoir une température qui soit la même en tout point de l'intérieur du Thermovarroa.
    Les cadres (en marron) sont disposés entre des plaques en aluminium (une vue de face sur la droite du dessin) sur lesquelles on a fixé des résistances de puissance. De cette manière, la chaleur est générée en un grand nombre de points du ThermoVarroa et dispersée grâce à la bonne conductivité thermique de l'aluminium..
    Pour s'opposer au gradient de température causé par la pesanteur, on a des ventilateurs (en violet) tournant à faible vitesse, placés au-dessus des cadres et des plaques.
    Les parois extérieurs du Thermovarroa sont équipées d'une isolation thermique (polystyrène expansé) en jaune sur le dessin.

    Lorsque le traitement est terminé, le chauffage des résistances est interrompu et des clapets s'ouvrent sur le dessus et le dessous du thermovarroa et les ventilateurs se mettent à tourner plus vite, afin de revenir à la température ambiante.


    Les résistances sont commandées par une électronique comportant un ou plusieurs capteurs de température et d'humidité. Un Arduino pourrait se charger de diriger le programme.
    Rappel de ces 2 solutions qui semblent intéressantes
    Pour la seconde, il faut aussi prévoir l’humidité

    Dans l'attente de vos commentaires

  26. #52
    momie38

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Citation Envoyé par freepicbasic Voir le message
    Etant apiculteur amateur, je me pose certaines questions qui ne sont pas électroniques lesquels ne me poseront pas trop de soucis.
    En tant que apiculteurs amateurs et électroniciens
    - As tu du matériel permettant éventuellement de tester une solution ?
    - Es tu intéressé par des méthodes alternatives ou bien souhaites tu continuer a traiter uniquement en chimie ?

    Bien sur si tu possèdes seulement 1 ou 2 ruches, je comprend que cela te soit difficile
    Perso j'ai 4 ruches que je traite en chimie (apivar) et 4 traités en acide formique (c'est sur elle que je souhaiterai tester l'hyperthermie)

    Merci d'avance pour ta réponse

  27. #53
    freepicbasic

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    momie38;
    Personnellement je n'ai que 2 ruches et honnêtement , j'ai perdu aussi de la motivation depuis que je suis passez par la case 0.
    Pas forcément à cause des varoa mais aussi des mauvaises expériences avec les produits.

    J'ai le matériel électronique mais aucun moyen financié pour acheté du matériel autre.
    Pour le temps a y passer , ça risque d'être long aussi.
    Et je réfléchis en même temps pour le moment.
    Le projet est intéressant mais je pense que le but à rechercher est le traitement optimum.
    Donc en fait le traitement de la ruche complète quitte a séparer les abeilles des cadre s'il le fallait le temps du traitement.
    La question est , est ce que ça tue tout les varoa , oeufs compris.
    Car c est très lourd comme manip.

    Yvan;
    Pour l'idée de plaques métalliques est intéressantes pour la répartition de la chaleur le métal conduit.
    Mais comme lz fait remarquer momie38 il faut aussi de l'eau
    Donc l'idée serait de mettre soit des plaque inox alvéolés soit des grilles qui vont jusque dans le bac d'eau dessous.
    C'est cher ...
    A+, pat

  28. #54
    annjy

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Bonsoir,

    je précise que je n'y connais rien en apiculture....

    mais, pour moi, la régulation de température risque d'être délicate.
    - absence de générateur de froid (seulement apport de l'air ambiant)
    - nombre de cadres variable (donc chaleur massique indéterminée)

    En première approche, je serais tenté de fabriquer des faux cadres, ayant une chaleur massique voisine de celle des vrais, et des dimensions identiques.
    Dans ce cas, on remplit la machine avec 15 cadres (vrais ou faux), et le flux d'air reste identique à l'intérieur.

    pour la régulation en température, il me semble qu'il va falloir mesurer la température, sa dérivée (augmentation ou diminution), et même sa dérivée seconde pour établir un programme gérant la PWM du chauffage et la ventilation....

    cdlt,
    JY

  29. Publicité
  30. #55
    freepicbasic

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Pour le refroidissement on a parlé de trappes qui s'ouvrent
    A mon avis s'il y a un bac avec de l'eau , la trappe doit être en face , inutile de faire circuler l'air trop chaud a travers les cadres , donc pas de trappe en haut mais en bas.
    A+, pat

  31. #56
    annjy

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Citation Envoyé par freepicbasic Voir le message
    Pour le refroidissement on a parlé de trappes qui s'ouvrent
    A mon avis s'il y a un bac avec de l'eau , la trappe doit être en face , inutile de faire circuler l'air trop chaud a travers les cadres , donc pas de trappe en haut mais en bas.
    trappes qui s'ouvrent....on ne contrôle rien. Ventilateurs contrôlés serai mieux.
    Pour le bac à eau, minimiser la quantité d'eau pour éviter l'inertie thermique.

    cdlt,
    JY

  32. #57
    Yvan_Delaserge

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Thermovarroa version 2:

    THERMV2.gif

    On a un bac placé sous les cadres et les plaques d'aluminium. Dans ce bac, on a de l'eau et on y dispose des petites plaques en matériau poreux (tissu, carton)..., qui vont s'imbiber d'eau par capillarité et qui dépassent de l'eau et arrivent presque au contact des plaques et des cadres.
    L'air pulsé par des petits ventilateurs au-dessus des cadres et plaques, circule vers le bas entre les cadres et les plaques, puis doit passer entre les structures en carton imbibées d'eau, qui sont placées en quinconce. L'air remonte ensuite par les côtés en direction des ventilateurs et le cycle recommence.

    En passant de nombreuses fois au contact des cartons imbibés d'eau, l 'humidité relative va avoisiner les 100%. L'eau n'est chauffée que par l'air qui circule, pas par les plaques en aluminium. Tout excès d'humidité est ainsi exclu.

    Le chauffage distribué couplé à la circulation d'air permettront d'obtenir une température très uniforme à l'intérieur du Thermovarroa.

    On pourrait ajouter à l'eau les produits chimiques anti-Varroa habituels, afin d'appliquer ainsi une poly-chimio-thermo-thérapie, visant à éviter l'apparition de lignées de Varroa résistantes. Naturellement, il faudrait veiller à ce que cette polythérapie n'atteigne pas trop les abeilles. Des recherches mériteraient d'être faites, avec une méthodologie solide.

    Ce qui m'amène à ce que j'écrivais plus haut: Si vous croyez que vous avez une bonne idée, dites-vous que d'autres l'ont certainement eue avant vous. Et que si l'idée était bonne et réalisable, quelqu'un a sûrement déjà essayé de la mettre en pratique.
    Il y a un ministère de l'agriculture dans ce pays. Il paie certainement des gens pour faire ce genre de travaux de façon professionnelle. Où sont les résultats? On ne va pas réinventer la roue...
    Un civet, un plat de côtes et puis, glissez-moi une petite paupiette avec.( Lino Ventura)

  33. #58
    picvert60

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Bonjour
    Quelques reflexions sur votre projet.
    Il faut choisir le mode de transmission de la chaleur,
    le mode de transmission par conduction solide est a proscrire.
    Restent deux candidats:
    - la convection :
    Dans un volume si petit et avec des surfaces aussi rugueuses , avec plus d'un cadre
    c'est certainement tres périlleux.
    - la radiation :
    Au risque de vous surprendre c'est peut être plus simple.
    L'installation pourrait comprter des plaques chauffées par un fluide caloporteur
    (serpentin) , ces plaques peintes en noir ( par exemple) pour un bon coefficient
    d"émissivité . le nombre de plaques = nombre de cadres + 1 .
    Le chauffage/refroidissement se résume (si l'on peut dire ) à controler les débits .
    Plus besoin de circulation forcée d'air (moins il y a de différence de températue moins l'air circule ).
    Enfin pour l'humidité la présence d'eau au fond du caisson vous amènera probablement au
    maxi.
    Je ne sais pas si si une solution de sels saturés en fond de caisson est acceptable dans la mesure ou
    je ne connais pas la teneur des volatiles.
    A priori , ayant conduit des essais de claquage au dessus d'une solution de
    sel de mer (75% H.R.) l'air humide ne contenait que de l'eau.
    Voici une maigre contribution a la réflexion sur un projet interessant .
    A+
    DVW

  34. #59
    Yvan_Delaserge

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Citation Envoyé par picvert60 Voir le message
    - la convection :
    Dans un volume si petit et avec des surfaces aussi rugueuses , avec plus d'un cadre
    c'est certainement tres périlleux.

    DVW
    Vous voulez dire qu'il se créerait des zones de températures différentes? Malgré le brassage constant de l'air?

    Par quel mécanisme?
    Un civet, un plat de côtes et puis, glissez-moi une petite paupiette avec.( Lino Ventura)

  35. #60
    picvert60

    Re : Construction d'un thermoVarroa

    Oui par le phénomene de convection a des vitesses
    d'air non maitrisées uniformément au niveau des cadres et sur chaque face.
    grande surface et petit volume.
    Sur la surface rugueuse l'air ne circulera pas de façon laminaire au niveau de la couche
    limite.
    bien sur le raisonnement part du fait que l'on cherche le triomphe de la premiere décimale.
    Ce qui n'implique pas que ma solution soit la meilleure.
    il se trouve simplement que du temps ou l'on ne possédait que des "sta tops" et des "simmerstats"
    j'ai eu a résoudre un probleme similaire.

Page 2 sur 3 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. construction d'un BAC
    Par pharmapower dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 21/03/2013, 20h54
  2. Emission m6 sur l'éco-construction : auto-construction et aides sont-elles compatibles ?
    Par clasou dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 84
    Dernier message: 30/11/2009, 21h55
  3. construction en bgv
    Par 29sud dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 12/08/2009, 20h36
  4. construction d'un SIG
    Par mima08 dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/03/2008, 17h47
  5. un jeu de construction
    Par traaf dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 13
    Dernier message: 11/04/2006, 16h29
Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.