Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Equilibre thermodynamique, entropie, temps



  1. #1
    el_boucher

    Equilibre thermodynamique, entropie, temps


    ------

    On pourrait penser que notre intuition du temps qui passe provient en fait de l'entropie qui augmente : c'est en mesurant de façon inconsciente l'entropie qui augmente autour de nous qu'on "sent" que le temps passe, que des évènements se produisent au cours du temps...etc

    on voit alors l'équilibre thermodynamique comme un état où l'entropie n'augmente plus (en supposant notre système isolé), c'est-à-dire ne subissant plus le cours du temps. Pourtant nous savons que cet évènement, d'un système qui a atteint l'équilibre thermodynamique, se déroule dans le temps, le temps continue à passer.

    Partant de ces 2 constats, il semblerait que notre idée d'un état d'équilibre (qui n'existe pas réellement puisque valable que pour des systèmes parfaitement isolés mais qui approche pourtant très bien nombre de phénomènes physiques); l'image qu'on s'en fait, ce que notre intuition nous dicte...etc. Peut-être que tout cela nuit finalement à notre bonne compréhension du temps et nous empêche de saisir son caractère ineffable.

    voilà

    -----

  2. #2
    E. Klein

    Re : Equilibre thermodynamique, entropie, temps

    Citation Envoyé par el_boucher Voir le message
    On pourrait penser que notre intuition du temps qui passe provient en fait de l'entropie qui augmente : c'est en mesurant de façon inconsciente l'entropie qui augmente autour de nous qu'on "sent" que le temps passe, que des évènements se produisent au cours du temps...etc

    on voit alors l'équilibre thermodynamique comme un état où l'entropie n'augmente plus (en supposant notre système isolé), c'est-à-dire ne subissant plus le cours du temps. Pourtant nous savons que cet évènement, d'un système qui a atteint l'équilibre thermodynamique, se déroule dans le temps, le temps continue à passer.

    Partant de ces 2 constats, il semblerait que notre idée d'un état d'équilibre (qui n'existe pas réellement puisque valable que pour des systèmes parfaitement isolés mais qui approche pourtant très bien nombre de phénomènes physiques); l'image qu'on s'en fait, ce que notre intuition nous dicte...etc. Peut-être que tout cela nuit finalement à notre bonne compréhension du temps et nous empêche de saisir son caractère ineffable.

    voilà
    Bravo ! Je pense exactement comme vous. Nous avons tendance à identifier le temps au changement, alros que sa fonction première est de produire de la durée, d'assurer la continuité du présent.
    Cette confusion s’est développée dès la fin du XIXe siècle et on en observe aujourd’hui encore les effets : car notre façon coutumière de dire le temps, de la lier sémantiquement à la temporalité des phénomènes, tend à faire oublier que lorsque la flèche du temps disparaît de l’évolution d’un système, c’est-à-dire lorsque l’évolution du système devient stationnaire, lorsqu’il ne se passe pour lui plus rien de neuf, le cours du temps, lui, continue à fabriquer de la durée, une durée qui n’accueille certes aucun changement, mais qui garantit simplement la permanence du système que l’on prétend décrire.
    Bien à vous. Etienne

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Thermodynamique: relation entropie
    Par dj_titeuf dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 17/04/2007, 22h54
  2. Thermodynamique du non-équilibre
    Par nikov dans le forum Physique
    Réponses: 5
    Dernier message: 26/11/2006, 19h51
  3. Equilibre thermodynamique
    Par ketchupi dans le forum Physique
    Réponses: 6
    Dernier message: 13/07/2006, 08h24
  4. Thermodynamique et Entropie : le second principe.
    Par Panzerspatial dans le forum Physique
    Réponses: 7
    Dernier message: 24/05/2006, 23h12
  5. la thermodynamique et l' entropie
    Par albert einstein dans le forum Astronautique
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/01/2006, 18h32