Discussion fermée
Page 3 sur 9 PremièrePremière 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 264

Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?




  1. #61
    christ

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Poster par NP81
    http://forums.futura-sciences.com/sh...3&page=4&pp=18
    Lieu n° 60 Stop ! Tu pars dans tous les sens. Ca obscurcit le débat.
    Il s'agit d'autres problématiques complètement différentes, ne mélangeons pas tout !
    Excuser moi d’obscurcir le débat, j’ai peut être déjà fait cela sur d’autre fil ! J’argumente mal. Il faut m’aider à bien argumenter. Je pense que le sujet a toute sa place ici. Il ne s’agit que de transposé une image d’un sujet à un autre. Quand un produit se trouve homologué, il y a une expertise de faite ? Quand un produit insecticide systémique est homologué pour rester au niveau des racines, il doit y rester et non se balader dans la plante jusqu’au fleur et dans le jabot d’un insecte. Quand on a homologué un intrant comme biodégradable il doit y rester biodégradable ! Le retrouver dans l’eau l’élimine d’office. Utilisé de la publicité disant se produit biodégradable doit servir de preuve à éliminer le produit ? Non ! On fait passer un produit comme biodégradable pour s’affranchir de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) http://www.actu-environnement.com/ae...VzIChUR0FQKQ==
    Le brevet n’étant valable qu’un certain temps les effets qui se trouvent démontrer dans la nature par la pollution du milieu le rend non biodégradable. Ces effets son démontrer trop tardivement. Quand ont regarde la documentation ont nous dit la diminution des pesticides, nos responsables sont donc du coté de l’écologie http://www.confederationpaysanne.fr/cs/165pesticide.htm
    Cela se trouve sans bien regarder dans un autre document nos responsables approuve les mélanges de phytosanitaire ceci pour en mettre moins ? Non pour en mettre deux obligatoirement belle invention. Est ce moins ou plus pour l’écologie ? En deux ans toutes les évaluations sont effectuer ?
    http://e-phy.agriculture.gouv.fr/wiphy/
    http://www.agriculture.gouv.fr/spip/..._hom070704.pdf
    http://www.agriculture.gouv.fr/spip/...melanges-1.pdf
    D’un autre coté, il y a la « non-interdiction ». Le droit d’avoir même s’il y a un risque établie et une interdiction. Le droit de viabilisé un produit a l’exportation d’un produit incriminer en dehors de nos frontières. http://www.agrionline.com/index.php...FindFor=NoLimit Ce n’est plus la graine qui rapporte, il se trouve que c’est le produit qui rapporte. Le produit seul rapporte, la graine seul ne rapporte pas. 5 kilos de matière active par hectare et par an, il faut vraiment que cela rapporte pour en mettre autant. De plus un facteur important n’est pas pris en compte, les molécules d’aujourd’hui sont différentes et de moitié plus condensée qu’il y a dix ans et que de plus on arrive à avoir des molécules plus précises dans leur action et plus forte aussi. Si l’on revenait à des temps plus reculer ce n’est pas 5 kilos de matière active que l’on aurait dans un hectare mais largement 20.


    Pourquoi je trouve que le sujet a toutes ça place ici !
    Poster par httchristian.grasland.fre
    http://forums.futura-sciences.com/sh...4&page=3&pp=18
    Lieu n°49 : Les produits systémiques ont été déclarés, dans la graine, dans la plante, dans la fleur, dans l’abeille. En considérant la rémanence il est présent du début a la fin et après. Le produit GM sera dans le tout protéinique du début de vie de la plante a la fin et sur place il en restera encore pour un certain temps. La protection de la plante que se soit systémique ou GM se fait en incluant le produit a la plante. 1er générations d’OGM, les produits systémique.

    Poster par canberra n° 50
    http://forums.futura-sciences.com/sh...4&page=3&pp=18
    Lieu n° 50 : D'accord, je crois comprendre ce que tu veux dire. Tu penses que les systémiques impriment leur empreinte du début de la graine jusqu'à la mort de la plante, en passant par la diffusion de leur molécule à l'environnement. Tout comme les OGM. Ca paraît un juste point de vue, malheureusement ici il est hors propos.

    Si vous faite une comparaison entre l’OGM et le SYSTEMIQUE y à t’il une si grande différence ?
    La première génération d’OGM est ce que se sont les graines enrobés systémique ?

    -----

    Je pose des questions? Je n'ai pas de réponses. Ignare je suis. D'accord vous êtes!

  2. Publicité
  3. #62
    christ

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Naissance du premier veau male transgenique au monde

    Le mercredi 22 décembre 2004

    Argentine

    Naissance du premier veau mâle transgénique au monde

    Agence France-Presse

    Buenos Aires

    Un laboratoire privé argentin a procédé en Argentine à la naissance du
    premier veau transgénique au monde, a-t-on appris mercredi auprès de la
    société.


    Confirmant une information donnée par le quotidien argentin Clarin, un
    responsable du laboratoire Biosidus a expliqué que le taurillon, né le 7
    décembre et surnommé "Pampero", était le produit du croisement entre une
    vache clonée et un taureau reproducteur.

    Selon le laboratoire, comme sa génitrice possède dans son ADN une hormone de
    croissance humaine, cela pourrait permettre de produire des hormones de
    croissance à partir de lait de vaches génétiquement modifiées.

    "Avec la production d'hormones qui peut être obtenue du lait d'une seule
    vache il est possible de satisfaire la demande du pays", a expliqué au
    journal Clarin Marcelo Criscuolo, directeur de Biosidus, soulignant que
    l'Argentine compte 1500 enfants qui connaissent des problèmes de croissance.

    "Avec le sperme d'une seule éjaculation de Pampero, nous pourrons féconder
    quelque 300 vaches", dont la moitié seront transgéniques, et qui pourront
    fabriquer des hormones de croissance en donnant du lait, a-t-il ajouté,
    soulignant que le faire en laboratoire "demanderait des années". Le
    laboratoire a investi 7 millions de dollars dans ce projet.


    ______________________________ __

    SOS-Planete, le site de l'association Terre sacrée
    Je pose des questions? Je n'ai pas de réponses. Ignare je suis. D'accord vous êtes!

  4. #63
    christ

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Question ?
    Vous avez demandé un cadeau de Noël ? L’année prochaine pensée à cloner votre animal domestique, pour décembre 2005 il sera peut être né le divin enfant ? Pensé aussi au poisson clown fluo ? Pensée chat hypoallergénique, un superbe cadeau ETC……… l’année 2005 va naître sur une nouvelle ère elle sera sûrement meilleur ? Mon fils a demandé un dinosaure dans la hôte du père Noël. Un père Noël lui a répondu, pas cette année demain sûrement. Bon Noël a tous, l’avenir vous appartient? En attendant
    Je pose des questions? Je n'ai pas de réponses. Ignare je suis. D'accord vous êtes!

  5. #64
    camaron

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Le poisson Clone existe depuis trés longtemps dans les élevages expérimentaux. Les truites génétiquement modifiées existent au moins depuis vingt ans. Il n'y a pourtant pas eu de révolution. Ces truites ne sont d'ailleurs même pas utilisées à grande échelle. Comme quoi la recherche peut progresser quand les sujets ne sont pas à la mode et pas deformés par la médiatisation. Donc pour Noël de l'année prochaine passe ta commande à L'INRA il doit encore y avoir du stock pour ton aquarium.

  6. #65
    christ

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Qu’est ce que cherche à vendre l’agrochimie ? Un produit qui conçoit une certaine rentabilité à l’agriculteur ? Tous les moyens son bon pour vendre le produit. En exemple : Pourquoi dans le contrat des firmes agrochimique il est impératif que l’achat de la semence se fasse avec leur propre produit ? Il est de même pour les semences enrobées une firme vend la semence enrobée avec un impératif, faire mieux que son conçurent. Avec quoi peuvent-il faire mieux avec la graine ? Non avec le produit !
    « Pour l’image » a l’heure actuelle l’agriculture française a un dilemme il n’y a plus le produit systémique. Interdit non arrêter, le voisin de pallier européen lui la toujours ce produit. Deuxième dilemme la France est, selon le GNIS, le premier pays exportateur de semence de maïs avec 970 000 quintaux exportés qui permettent d’ensemencer plus de trois millions d’hectares. 80% de ces exportations ont lieu vers des pays de l’Union européenne, dont 15% traités avec des produits d’enrobage insecticide. Ici on ne parle que de semences a l’exportation les 15% traiter son largement dépasser sur le sol français. On ne parle pas non plus des graines non enrobés exporter puis enrober chez le pays tiers qui dépasse largement ceux enrober effectuer sur le sol français. Le coût de la main d’œuvre se trouve différente.
    Les agriculteurs que je côtoie voix que le fait de ne plus avoir de semence traiter partant de France à participer à doper à la baisse le marcher des semences traiter. Tandis que pour les semences non-enrobées donc conventionnel et vues la quantité de graine non traiter mis en vente sur le marché les prix se sont envoler n’ayant plus de choix entre divers fournisseur. Surtout il faut bien rentabiliser le manque a gagné du produit, le retour sur investissement se trouve déjà calculer. Cela se trouve évident. Ils ont investit dans la production dans un produit, le remboursement de l’investissement sur ce qui ne marche pas se fait obligatoirement sur autre chose. On arrive aujourd’hui à se fournir en semence traiter moins chère que du conventionnel. Il arrive la même chose avec les OGM à cause du coût engendré par la traçabilité l’image se trouve être la même.
    L’agriculteur n’est pas idiot on empêche l’agrochimie de produire des graines traiter, de commercialiser des graines traiter puisque arrêter. Ceci n’est pas un arrêter d’utilisation mais un arrêter de fabrication. Ou avez vous vu interdiction ? Pourquoi alors ne pas céder a la PUB déversé dans les boite aux lettres Email personnel des cultivateurs pour les incités à aller chez son voisin de pallier dans la maison européenne pour s’approvisionner ? Réfléchissez cigarette, certain m’on bien dit que l’abeille fumais, aucune entrave a la libre circulation des marchandises (OMC). On ne peut faire une loi au-dessus des lois européennes, on ne peut interdire sans interdire dans toute l’europe. Donc une loi française ne peut interdire si l’Europe n’interdit pas ! Qu’est qui gouverne dans l’agriculture aujourd’hui ce n’est pas l’agriculteur c’est la semence qui rentabilise le travail fournit, en connaissance de cause par l’assurance du semencier avec un contrat coordonné avec la coopérative qui ne récolte que la qualité rechercher. Qu’est ce qui change avec les OGM, rien ! A part que le produit se trouve à l’intérieur de la plante part les semences GM, que le semencier a trouvé le moyen de breveter le système dans l’appartenance aux semencier. Que la mise sous contrat de l’agriculteur l’oblige à utiliser l’intrant avec les quantités stipulé obligatoire propre aux semencier coordinateur de la firme comme aujourd’hui ! Le récolteur bénéficiaire se trouve obligatoirement la firme technologique. Amen !
    http://www.local.attac.org/attac86 chercher le contrat monsantoto. La firme vend ? Oui la technologie. La firme cultive? Non, l’agriculteur cultive. La firme récolte ? Oui, la technologie et les dividendes. L’agriculteur responsable de la technologie ? Non, une graine lui appartient, un produit ne lui appartient pas, encore moins la technologie le brevet le prouve. Le milieu agrochimiste se trouve bien content d’avoir un responsable tout trouvé dans la personne de la structure agricole. L’agriculteur utilise la technique technologique ne la fabrique pas. Pourquoi utilisé la technique technologique ? Parce quelle existe pour rentabiliser la rentabilité agricole. S’il y a quelqu’un qui pollue s’est le fabriquant car un produit qui pollue ce n’est pas un produit, ni technique, ni technologique, c’est un polluant. Un polluant pour la rentabilité agricole.
    Je pose des questions? Je n'ai pas de réponses. Ignare je suis. D'accord vous êtes!

  7. #66
    Np81

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Dis httchristian.grasland.fre, tu nous préviendras quand tu seras calmé ? Parce qu'avec tes grands délires que peu de monde doit comprendre vu la tournure de tes phrases, les fautes d'orthographe et les sujets abordés qui n'ont strictement rien en commun avec le thème lancé, tu as plombé la discussion !

  8. #67
    christ

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Si je ne comprends pas explique de quoi on parle ? Excuse pour les fautes je sais, je fais du mieux que je peux.
    Je pose des questions? Je n'ai pas de réponses. Ignare je suis. D'accord vous êtes!

  9. Publicité
  10. #68
    christ

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Ecologie :confused:
    Ecologie n. f. (gr. Oikos, habitat, logos, science). Etude des êtres vivants en fonction du milieu naturel où ils vivent (sol, climat, topographie, site des station). [V. encyclopédie]
    - encyclopédie. Ecologie. Le terme a été introduit par haeckel dans le langage des naturalistes pour désigner d’abord l’adaptation des organismes au milieu ambiant ; le mot est maintenant utilisé par les géographes et les sociologues. Il faut noter que si l’être vivant subit l’influence du milieu, il le transforme aussi dans une grande mesure. Le géographe est, en particulier, très attentif aux transformations de la nature par les groupes humains qui se sont succédé ; La sociologie américaine (issue de Robert Erza Park, à Chicago) a reconnu l’importance de l’écologie dans l’étude des sociétés urbaines ; Les individus sont liés par des réseaux de relations communes, qui déterminent une identité des conduites et des réactions sociales.
    - Pour les biologistes, l’écologie comprend l’étude analytique des conditions crées par le milieu (température, humidité, salinité, éclairement, oxygénation, etc.…), l’étude de l’action du milieu sur les êtres qui y vivent, l’étude de la façon dont ils s’y adaptent pour y survivre, enfin l’étude de la façon dont leur action modifie ce milieu lui-même. Les conditions écologiques d’une forêt permettent la croissance d’un pin ; Celui ci adapte la forme de ses racines à la recherche de l’eau, la forme de ses branches à la recherche de la lumière ; Son ombre, ses aiguilles tombées sur le sol modifient la flore et le sol lui-même autour de lui.

    -
    Je prends note : La sociologie américaine a reconnu l’importance de l’écologie dans l’étude des sociétés urbaines ; Les individus sont liés par des réseaux de relations communes, qui déterminent une identité des conduites et des réactions sociales.
    Je pose des questions? Je n'ai pas de réponses. Ignare je suis. D'accord vous êtes!

  11. #69
    Np81

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Citation Envoyé par httchristian.grasland.fre
    Ecologie :confused: ...
    Ce n'est pas la peine de jouer les puristes et de marteler le fait que l'écologie est une science. On a compris, tu l'as déjà dit. L'intitulé du sujet n'est peut-être pas bon mais tout le monde comprend ce que ça veut dire, d'autant que ce terme a pris un autre sens par extension : "Défense du milieu naturel. Protection de l'environnement" (2ème définition donnée par le Petit Larousse de poche). Ton message précédent n'a donc aucun intérêt.
    Et si tu ne comprends toujours pas de quoi on parle (ou plutôt on parlait), je retraduis pour toi le sujet : Les ogm (organismes génétiquement modifiés) peuvent-ils avoir des effets bénéfiques ou néfastes pour l'environnement ?

  12. #70
    christ

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Bonjour et merci de m’aider à comprendre !

    Le titre : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?
    Quel sont les impacts des OGM sur la nature ?
    Les OGM peuvent-ils avoir des effets bénéfiques pour l'environnement ?
    Les OGM peuvent-ils avoir des effets néfastes pour l'environnement ?
    J’ai un petit problème dans le pantalon tu as dit

    Posté par NP81
    OGM (organismes génétiquement modifiés)
    Je connais un singe qui possède 99% du génome de l’humain. Alors cela me fait dire que l’humain est une modification génétique de ce singe. Donc l’humain se trouve être un OGM un organisme génétiquement modifié.

    La réponse au titre et aux questions
    Quel sont les impacts des OGM sur la nature ? La nature est composer d’OGM. La nature est un OGM

    Les OGM peuvent-ils avoir des effets bénéfiques pour l'environnement ? Les OGM compose l’environnement en bénéfice actif.

    Les OGM peuvent-ils avoir des effets néfastes pour l'environnement ? Les OGM compose l’environnement en déficit, l’équilibre naturel annule le déficit.

    Questions mal posées ?

    A vous tous la parole merci d’avoir le courage de répondre avant que cela ne coule. Aider moi a comprendre. Sans fautes?
    Je pose des questions? Je n'ai pas de réponses. Ignare je suis. D'accord vous êtes!

  13. #71
    Np81

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Citation Envoyé par httchristian.grasland.fre
    Je connais un singe qui possède 99% du génome de l’humain. Alors cela me fait dire que l’humain est une modification génétique de ce singe. Donc l’humain se trouve être un OGM un organisme génétiquement modifié.
    Non. Un organisme génétiquement modifié se définit ainsi : organisme dont le matériel génétique a été modifié d'une manière qui ne s'effectue pas naturellement par multiplication et/ou recombinaison naturelle.
    La nature est composer d’OGM. La nature est un OGM
    Si cela était le cas alors on ne se poserait pas autant de questions.

  14. #72
    camaron

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Citation Envoyé par greenchris
    Les ogm qui résistent aux herbicides comme le Roundup sont un vrai danger pour l'environnement.
    On fait une plante qui résiste à des doses massives d'herbicide sans mourrir, donc l'agriculteur en mettra plus pour être bien sûr que toutes les mauvaises herbes seront tués. Et l'exédent ira polluer les rivières et nappes phréatiques.
    Donc ces OGM là sont un danger pour l'environnement car ils entrainent une augmentation directe de l'épendage d'herbicides.

    C'est navrant, pas argumenté et pourtant largement partagé !

    Bravo la conf pour les messages chocs... mieux que TF1

  15. #73
    camaron

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Citation Envoyé par Np81
    Dis httchristian.grasland.fre, tu nous préviendras quand tu seras calmé ? Parce qu'avec tes grands délires que peu de monde doit comprendre vu la tournure de tes phrases, les fautes d'orthographe et les sujets abordés qui n'ont strictement rien en commun avec le thème lancé, tu as plombé la discussion !

    Je suis 100% d'accord avec toi, j'ai l'impression que httchristian.grasland.fre remplit des pages de choses qui n'ont rien à voir avec le sujet. L'enrobage des semences par exemple est un autre sujet et que les inconvenients sur chaque sujet son mis au débit des OGMs.

    Les pages de texte sont elles là pour minimiser l'impact des autres intervenant ? En tous cas les fautes d'orthographe à ce niveau rendent le dicours souvent incomprehensible.

    Si nous étions plus nombreux ce comportement aiderait sans doute à montrer l'absence de fonds aux arguments des viscéralement opposés aux OGMs.

  16. #74
    christ

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Bonjour,
    Posté par NP81
    Première citation.
    Les ogm (organismes génétiquement modifiés)
    Deuxième citation
    Les ogm (organisme dont le matériel génétique a été modifié d'une manière qui ne s'effectue pas naturellement par multiplication et/ou recombinaison naturelle).
    Modifié la première définition par une autre prouve que je n’ai pas tord, malgré que un peu tordu.

    OGM veut bien dire (organismes génétiquement modifiés) si l’on décompose :

    Organisme : tout ce qui vie sur terre se trouve être un organisme

    Génétique : Tout ce qui vie sur terre à le même matériel de base génétique, le même alphabet, pour construire un être vivant dont le texte le génome forme les différences.

    Modifié : Tout ce qui vie sur terre se trouve différent donc modifié de par le texte génétique

    En exemple ton frère se trouve différent modifié car le texte génétique n’est pas le même.

    C’est pourquoi posé une question sur le simple mot OGM, pose une question sur un tout, qui ne correspond à rien parce qu’il correspond à tout.
    La deuxième citation modifie la première il y a toujours organisme, mais par la suite génétique se trouve devenu du matériel génétique et le mot modifié on lui a attribué à été de plus ce n’est plus naturel dans la multiplication et la recombinaison. Mais la, il s’agit du toute autre signification a OGM!

    Il me manque quelque chose a la définition : à été modifié, par qui ? Et le modifié s’appelle comment ?

    A tous de suite.
    Je pose des questions? Je n'ai pas de réponses. Ignare je suis. D'accord vous êtes!

  17. #75
    christ

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Poster par NP81
    http://forums.futura-sciences.com/sh...3&page=4&pp=18
    lieu 58
    Juste pour apporter quelques éléments de plus dans la reflexion. L'équipe de l'INRA de Colmar en utilisant une méthode de modélisation avait comparé l'impact environnemental de traitements phytosanitaires pour des colzas transgéniques résistants au glufosinate d'amonium ou au glyphosate. Elle avait conclu que dans des conditions de parcelles présentant peu de risques de lessivage ou de ruissellement, les 2 types de traitements (glufosinate ou glyphosate par rapport aux produits classiques) ne présentaient pas de différence d'impact, par contre dans des parcelles à risque, l'impact sur l'environnement était plus faible pour le glufosinate ou le glyphosate. (1998, Courrier de l'environnement N°33 : http://www.inra.fr/dpenv/girarc33.htm). Dans le cadre de mon mémoire de fin d'études en 1999 , j'avais demandéà un de ces chercheurs de me simuler l'impact sur le milieu de traitements au glyphosate ou au glufosinate sur une betterave GM résistante par rapport à un programme de traitement classique effectué sur cette culture. Le résultat était que dans toutes les situations de parcelles (à risque ou pas), les traitements au glyphosate ou au glufosinate présentaient un risque d'impact sur l'environnement moins important par rapport aux traitements classiques.

    Un pesticide produit par Bayer entrave le bon développement des enfants

    Des scientifiques japonais mettent en garde contre le glufosinate, un pesticide fabriqué par la firme Bayer. Le Dr Yoichiro Kuroda, directeur du Tokyo Metropolitan Institute for Neuroscience a établi - article paru dans la revue spécialisée Kagaku - que le glufosinate, nuit au développement du cerveau humain et peut provoquer des troubles du comportement.

    "Si l'on tient à la santé de nos enfants, il faut se montrer très prudent envers les produits chimiques employés dans l'agriculture", déclare Kuroda. "Le cerveau humain est très fragile sensible pendant sa phase de développement. L'industrie chimique a jusqu'à présent ignoré ces risques" poursuit-il. Kuroda dirige l'enquête Effects of Endocrine Disrupters on the Developing Brain (Effets des troubles hormonaux sur le développement du cerveau), soutenue par le gouvernement japonais.

    Philipp Mimkes, de la Coordination contre les méfaits de Bayer demande à la firme de rendre publiques toutes les analyses de toxicité effectuées au sujet de tous les produits chimiques et pesticides. "Il est inadmissible que des produits chimiques soient commercialisés pendant des décennies sans que le public soit au courant des dangers qu'ils présentent. L'exemple du glufosinate, montre bien qu'en cas de nécessité les entreprises doivent être tenues de rechercher quelles incidences leurs produits peuvent avoir sur la santé et de garantir le libre accès au résultat de ces recherches."

    Bayer a attendu jusqu'à ces derniers mois pour connaître enfin une défaite au plan juridique lorsque la firme a essayé d'empêcher l'association environnementaliste Friends of the Earth de publier les résultats d'études sur les risques présentés par le glyphosate. Bayer est le deuxième fabricant mondial de pesticides, sa gamme comprend des principes actifs extrêmement dangereux tels que le parathion, fenamiphos et monocrotophos.

    Remettre le texte si dessous en français cela va sûrement intéresser entre autre NP81 que je remerçi de continuer à m'instruire de la doc s'il vous plait


    http://www.japantimes.co.jp/cgi-bin/...20041207f1.htm

    Salut
    Je pose des questions? Je n'ai pas de réponses. Ignare je suis. D'accord vous êtes!

  18. #76
    christ

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Poster par NP81
    Non. Un organisme génétiquement modifié se définit ainsi : organisme dont le matériel génétique a été modifié d'une manière qui ne s'effectue pas naturellement par multiplication et/ou recombinaison naturelle.
    Poster par httchristian.grasland.fre
    La deuxième citation modifie la première il y a toujours organisme, mais par la suite génétique se trouve devenu du matériel génétique et le mot modifié on lui a attribué à été de plus ce n’est plus naturel dans la multiplication et la recombinaison. Mais la, il s’agit du toute autre signification a OGM!

    Il me manque quelque chose a la définition : à été modifié, par qui ? Et le modifié s’appelle comment ?
    à été modifié, par qui ? L’humain

    Et le modifié s’appelle comment ? Le transgène
    Qu’est ce que c’est ? une construction génétique qui comprend un gène d’intérêt, un promoteur et un ou deux gènes marqueur
    La construction génétique obtenue est multipliée puis introduite dans la cellule ôtes.
    Ce n’est donc pas uniquement le gène d’intérêt lui-même qui est transféré, mais une construction génétique qui comprend d’autres séquences de nucléotides ayant différentes fonctions, notamment le promoteur, le marqueur et le vecteur.

    Le promoteur est une séquence de nucléotides qui déclenche la lecture des instructions contenues dans le gène. Les gènes ont leur promoteur naturel, mais il arrive souvent qu’on intègre à certains gènes de la construction génétique un promoteur différent qui permet d’exercer un contrôle sur l’expression du gène.

    Le marqueur sert à discriminer les cellules qui auront incorporé le gène d’intérêt de celles qui ne l’auront pas incorporé. Les marqueurs sont des gènes codant pour une résistance à des antibiotiques pour les OGM actuels de première génération. Au terme du processus de transgénèse, ce type de marqueur confère une capacité de défense aux cellules où le transfert a réussi. Ces cellules sont celles qui survivent à une exposition à l’antibiotique correspondant.

    La construction génétique introduite dans la cellule vivante est transportée par un vecteur à l’intérieur du noyau, ce qui facilitera son intégration aux autres gènes de l’organisme. Chez les plantes, on exploite le plus souvent les propriétés infectieuses de bactérie ou de virus pour introduire le gène d’intérêt dans le noyau de la cellule.


    Reformulons la définition :
    Un organisme génétiquement modifié se définit ainsi : organisme dont le matériel génétique a été modifié de la main de l’humain d'une manière qui ne s'effectue pas naturellement par l’import ou l’export d’un matériel génétique ôte ou non ôte ce composant de gène, d’intérêt,promoteur, marqueur appelé transgène. Plusieurs transgènes peuvent être inséré dans l’organisme ceci se trouvant non naturel dans la multiplication et la recombinaison naturelle. Le transgène étant une construction non naturelle fait de ceci une technologie. [/QUOTE]
    Je pose des questions? Je n'ai pas de réponses. Ignare je suis. D'accord vous êtes!

  19. #77
    christ

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Aider moi a reformuler les questions
    1)Les organismes dont le matériel génétique ont été modifié de la main de l’humain d'une manière qui ne s'effectue pas naturellement par l’import ou l’export d’un matériel génétique ôte ou non ôte ce composant de gène, d’intérêt,promoteur, marqueur appelé transgène. Un matériel génétique non naturel dans la multiplication et la recombinaison naturelle. Une construction technologique. Cet organisme serait-il bon ou mauvais pour l’écologie ?

    2)Les organismes dont le matériel génétique ont été modifié de la main de l’humain d'une manière qui ne s'effectue pas naturellement par l’import ou l’export d’un matériel génétique ôte ou non ôte ce composant de gène, d’intérêt,promoteur, marqueur appelé transgène. Un matériel génétique non naturel dans la multiplication et la recombinaison naturelle. Une construction technologique. Cet organisme défend t-il le milieu naturel ?

    3)Les organismes dont le matériel génétique ont été modifié de la main de l’humain d'une manière qui ne s'effectue pas naturellement par l’import ou l’export d’un matériel génétique ôte ou non ôte ce composant de gène, d’intérêt,promoteur, marqueur appelé transgène. Un matériel génétique non naturel dans la multiplication et la recombinaison naturelle. Une construction technologique. Cet organisme protège t-il l'environnement ?

    4)Les organismes dont le matériel génétique ont été modifié de la main de l’humain d'une manière qui ne s'effectue pas naturellement par l’import ou l’export d’un matériel génétique ôte ou non ôte ce composant de gène, d’intérêt,promoteur, marqueur appelé transgène. Un matériel génétique non naturel dans la multiplication et la recombinaison naturelle. Une construction technologique. Cet organisme a t il des effets bénéfiques sur l'environnement ?

    5)Les organismes dont le matériel génétique ont été modifié de la main de l’humain d'une manière qui ne s'effectue pas naturellement par l’import ou l’export d’un matériel génétique ôte ou non ôte ce composant de gène, d’intérêt,promoteur, marqueur appelé transgène. Un matériel génétique non naturel dans la multiplication et la recombinaison naturelle. Une construction technologique. Cet organisme a t il des effets néfastes sur l'environnement ?

    Ont peut sûrement faire mieux ensemble. J’approuve toute modification ramenant des pierres à l’édifice.
    L’écologie est une science. Une science naturelle.
    Je pose des questions? Je n'ai pas de réponses. Ignare je suis. D'accord vous êtes!

  20. #78
    christ

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Poster par httchristian.grasland.fre
    Première question ?
    1)Les organismes dont le matériel génétique ont été modifié de la main de l’humain d'une manière qui ne s'effectue pas naturellement par l’import ou l’export d’un matériel génétique ôte ou non ôte ce composant de gène, d’intérêt,promoteur, marqueur appelé transgène. Un matériel génétique non naturel dans la multiplication et la recombinaison naturelle. Une construction technologique.

    Cet organisme serait-il bon ou mauvais pour l’écologie ?


    Poster par httchristian.grasland.fre
    Ecologie
    Ecologie n. f. (gr. Oikos, habitat, logos, science). Etude des êtres vivants en fonction du milieu naturel où ils vivent (sol, climat, topographie, site des station). [V. encyclopédie]
    Un organisme génétiquement modifié, un OGM est avant tout, une technologie. Un transgène inséré dans l’organisme vivant ne le rend pas moins vivant. La transmission génétique d’une façon mécanique rend l’organisme non naturel. Une insertion qui supprime la continuité naturelle de l’organisme. L’organisme appartient dorénavant à un constructeur de technologie. Regarder bien les brevets, pourquoi dit-on qu’ils s’approprient le vivant ? L’insertion génétique n’est pas réparatrice de l’organisme, elle est gage de rentabilité pour le constructeur. Il y a donc un détenteur constructeur de technologie de quelque chose qui est devenu un matériel vivant. On se sert de la biologie, la science de la vie, pour construire un matériel vivant non-destinée au naturel. C’est organisme vivant est sortis de la logique naturelle génétiquement pour ne plus y revenir sous la responsabilité humaine. La biologie devient donc par la technique technologie du vivant et non plus science de la vie. On ne peut pas dire qu’une technologie vie, la technologie elle fonctionne car elle est avant tout un instrument. Un instrument humain qui l’emporte sur la raison naturelle des êtres. Si l’on se pose des questions sur un instrument on ne se pose pas les même questions sur le naturel. Le naturel étant inéluctable avec le bon et le mauvais alors que l’organisme reconstruit génétiquement avec déjà les problèmes actuels ne peuvent ramener que d’autres problèmes. Le but de la modification génétique est d’aseptiser le naturel au point de ne garder que ce qui nous compte à nous humain par une construction génétique. Ou se trouve le naturelle dans tout cela dans une modification technologique ?

    Cet organisme serait-il bon ou mauvais pour l’écologie ?
    Une technologie OGM n’a rien à voir avec l’écologie. Le naturel n’est plus que technologie. Ou alors votre téléphone portable est tout aussi vivant quand il vous parle.
    Je pose des questions? Je n'ai pas de réponses. Ignare je suis. D'accord vous êtes!

  21. #79
    Charpente

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    J'aimerais savoir, si un organisme génétiquement modifié ne peut pas avoir d'effets, à court ou à long terme, sur le génétique de celui qui le consomme... ?

  22. #80
    OEMIOYAGA
    Invité

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    J'espère au moins que les participants de ce forums prennent compte des dégats que peuvent avoir les OGM sur l'organisme humain, en se basant sur le comportement de httchristian.grasland.fre qui a perdu le contrôle de son système nerveux.

  23. #81
    Simplemind

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Citation Envoyé par Np81 Voir le message
    explique parce que là, je suis pas...
    Bonjour,

    Quand les paysans normaux sèment ils gardent toujours de quoi replanter l'année suivante au cas ou leur récolte serait totalement ravagée.

    Quand tu achètes des graines stériles (male) si tu as une mauvaise ou pas de récolte et bien tu n'a plus d'argent pour en racheter. En plus autre fois les semences ne coutaient quasiment rien, alors qu'aujourd'hui cela devient vite délicat si les problèmes s'enchainent.

    Evidemment je ne parles pas des grands céréaliers de la Beauce mais des petits agriculteurs des pays émergents ou des pays peu riches par exemple en europe.

    Cordialement

    Cordialement

  24. #82
    franck-b

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Citation Envoyé par Simplemind Voir le message
    Bonjour,

    Quand les paysans normaux sèment ils gardent toujours de quoi replanter l'année suivante au cas ou leur récolte serait totalement ravagée.

    Quand tu achètes des graines stériles (male) si tu as une mauvaise ou pas de récolte et bien tu n'a plus d'argent pour en racheter. En plus autre fois les semences ne coutaient quasiment rien, alors qu'aujourd'hui cela devient vite délicat si les problèmes s'enchainent.

    Evidemment je ne parles pas des grands céréaliers de la Beauce mais des petits agriculteurs des pays émergents ou des pays peu riches par exemple en europe.

    Cordialement

    Cordialement
    Le problème c'est que des paysans normaux ça n'existe plus ou du moins en une infime minorité.

    - Le problème c'est de savoir si les ogms sont mauvais ou non pour la santé. Et là on sait qu'il y a des effets négatifs qui ont été constaté.

    - Ensuite savoir si il y a un risque de bouleverser l'équilibre naturel de la biodiversité, de la chaines animale, ... Et là, il y a une certitude, oui le risque de contamination de l'espace naturel est réel. Des croisements risques de changer de façon brutale la biodiversité actuelle. Et surtout il est impossible de revenir en arrière.

    - Enfin pour ce qui est de l'attrait économique. On sait que c'est les grandes sociétés semencières qui y gagnent ainsi que les grands groupes agricoles (producteurs céréalier...). Et à coté de cela on a la disparition progressive de semences classiques et la dépendance sans cesse plus importante des producteurs, qui semblent ne pas se rendre comptes que le prix des semences finiront par devenir très importants (les brevets étant là pour assurer le monopoles des semenciers). Et puis économiquement parlant la santé publique va devoir répondre de l'ingérence actuelle. Les problèmes de santé des consommateurs ne sont que parti remise puisque les effets notoires ne seront visible que bien plus tard et encore sous forme de maladies à caractère indirectes comme les cancers...

    Aujourd'hui il faut surtout admettre qu'on a pas besoin des OGM pour nourrire la planète. La seule légitimité que l'on peut attribuer aux OGM c'est l'aspect thérapeutique. Les OGM peuvent permettre de produire des médicaments nouveaux, mais cela ne devrait être fait qu'en milieu confiné et en quantité proportionnel aux besoins des patients.


    ####

    pas de politique. Yoyo
    Dernière modification par Yoyo ; 19/06/2007 à 01h04.

  25. #83
    Listo

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Le problème c'est de savoir si les ogms sont mauvais ou non pour la santé. Et là on sait qu'il y a des effets négatifs qui ont été constaté.
    Lesquels? Pour les OGM commercialisés ils sont soumis à une évaluation qui doit conclure qu'ils sont aussi sûrs que leur équivalent nonGM. Voir le fil sur le MON863 sur ce forum par ex. pour lequel les quelques doutes semblent levés.

    Des croisements risques de changer de façon brutale la biodiversité actuelle
    Comment? Et pourquoi ne les observe-t-on toujours pas?

    Même chose pour les effets économiques. Les évidences assénées régulièrement sont bien loin de correspondre à ce que l'on observe dans les études faites. Le nombre de paysans adoptant les OGM est passé de 8,5 millions en 2005 à plus de 10 millions (pour la grande majorité dans les PVD). Ce n'est pas juste pour le plaisir de payer des semences plus chères mais parce qu'in fine il y a un gain direct ou indirect (simplification des tâches). Les situations sont en fait très variables.
    Une étude récente sur l'Europe montrant des gains entre +12 et +21% pour le maïs.http://www.gmo-compass.org/eng/news/....docu.html#107

    Toutes ces questions ont été énormément débattues sur ce forum.

  26. #84
    ossau

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    comme vous dites les situations sont tres variables..........le sud ouest de la france s'empetre dans un climat déletere pour une poignée d'agriculteurs qui ont de la pyrale parcequ'ils pratiquent la monoculture de maïs sur des exploitations importantes. surtout ne pas se remettre en question.

    il va falloir choisir quel type d'occupation du territoire on veut.

    quand aux raisons invoquées par les semenciers telles que la maladie et maintenant la famine, elles valent par leur extremisme les raisons invoquées par les écolos extremistes.

  27. #85
    Listo

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    quand aux raisons invoquées par les semenciers telles que la maladie et maintenant la famine, elles valent par leur extremisme les raisons invoquées par les écolos extremistes.
    Il faut être prudent face à toutes les prospectives, mais il y a quelques éléments solides de bilan. Bien sûr, ces bilans ont leurs imprécisions et peuvent être éventuellement contestés mais ce qui me surprend toujours c'est qu'on avance comme des évidences exactement le contraire de ce qu'ils montrent.

    Concernant les maladies et famines, aucun des OGM alimentaires actuellement cultivés n'a vocation à s'y attaquer. Il y a des projets prometteurs comme le riz doré même si certains ont déjà décrété par avance que cela ne va pas marcher et qu'il ne faut même pas essayer.

    Mais sans aller chercher tel ou tel OGM miracle, les OGM entrent ligne de compte de façon plus triviale. Par exemple, l'IRRI institut de recherche sur le riz estime qu'il faudra augmenter la production de riz de 1% par an sur plusieurs décennies. Il faudra mettre beaucoup de moyens à contribution pour y parvenir.
    Je ne sais pas jusqu'à quel point les semenciers enjolivent le tableau, mais, sans spéculer sur des résultats mirobolants, pourquoi se priver a priori d'une des techniques, la création de variétés par transgénèse, qui peut contribuer à atteindre ces objectifs?

  28. #86
    Ryuujin

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Le problème c'est de savoir si les ogms sont mauvais ou non pour la santé. Et là on sait qu'il y a des effets négatifs qui ont été constaté.
    ah bon ? par qui ? où ? quand ? publication ?

    J'espère que c'est du neuf, et pas un de ces vieux hoax qu'on nous ressort sans cesse.


    - Ensuite savoir si il y a un risque de bouleverser l'équilibre naturel de la biodiversité
    Il y a un risque potentiel ; le même que pour toute nouvelle variété commerciale dont ls OGM ne se démarquent pas sur ce point ( pas de variation positive du fitness, cad que les OGM ne sont pas avantagés sur les non-OGM hors champs ).


    Et là, il y a une certitude, oui le risque de contamination de l'espace naturel est réel.
    hmm ? pourquoi donc ?


    Des croisements risques de changer de façon brutale la biodiversité actuelle.
    ??? euh, là franchement, no comprende.
    Comment des croisements pourraient changer de façon brutale la biodiversité ?!?


    Et surtout il est impossible de revenir en arrière.
    Idem : pourquoi retrouve t'on partout cette idée toute faite ?
    Bien sûr que si on peut à tout moment revenir en arrière : des champs, ça se tue à coups d'herbicide total, ou ça s'arrache : les anti-OGM sont très fort pour ça ( remarque, il leur reste un truc à apprendre, c'est à faire ça AVANT FLORAISON sinon c'est bien la peine de disséminer plus encore ), ils pourraient se défouler.


    On sait que c'est les grandes sociétés semencières qui y gagnent ainsi que les grands groupes agricoles (producteurs céréalier...).
    Yep, mais ce que tu sembles ne pas savoir, c'est que les agriculteurs ne sont pas tous con non plus ; s'ils s'y mettent, grands comme petits, et surtout qu'ils y restent, c'est qu'eux aussi s'y retrouvent.
    Et pour rappel, les surfaces cultivées en OGM sont plutôt en forte croissance qu'autre chose.


    Et à coté de cela on a la disparition progressive de semences classiques
    C'est quoi une "semence classique" ?


    et la dépendance sans cesse plus importante des producteurs
    Pourquoi donc ? C'est marrant, ce truc se retrouve partout alors qu'il ne tient même pas debout.
    Cette histoire de dépendance ne relève pas des OGM ou pas OGM, mais du système actuel.
    Dans beaucoup de pays, les agriculteurs CHOISISSENT de devenirs dépendants d'une firme semencières en lui achetant - souvent d'une année sur l'autre - des semences plus performantes que celles qu'il reproduisait lui même.
    En terme de sélection, ces firmes disposent d'outil 10000 fois plus puissants qu'une petite exploitation, ou même qu'un groupement d'agriculteurs.

    Et encore une fois : les agriculteurs ne sont pas cons ; si ces semences deviennent trop chers, ils arrêteront les frais pour se diriger vers les gammes non-OGM de la même firme, ou vers la conccurence qui ne crachera pas sur l'occasion.
    Faut pas oublier que dans l'histoire, la demande c'est les agriculteurs, et que dans une situation de conccurence, c'est la demande qui fixe l'offre.
    Si personne ne voulait cultiver d'OGM, il n'y en aurait pas sur le marché.


    Et puis économiquement parlant la santé publique va devoir répondre de l'ingérence actuelle.
    Que signifie cette phrase ? prise telle quelle, à priori, rien.


    Les problèmes de santé des consommateurs ne sont que parti remise puisque les effets notoires ne seront visible que bien plus tard et encore sous forme de maladies à caractère indirectes comme les cancers...
    Mais pourquoi tu voudrais qu'il y ait des effets sur la santé, qui plus est des cancers ?
    L'ADN de toutes les variétés cultivées est modifié depuis plus de 1000 ans. La transgénèse n'est qu'un nouveau phénomène naturel domestiqué par l'homme ; elle existe dans la nature depuis probablement des dizaines de millions d'années, et les plantes cultivées même non-OGM contiennent déjà d'innombrables inserts.

    Que la technique elle même provoque des cancers chez le consommateur relève de la science fiction.
    Après, pour les gènes insérés, c'est à voir au cas par cas.


    Aujourd'hui il faut surtout admettre qu'on a pas besoin des OGM pour nourrire la planète.
    Nan, c'est comme le peuplier allégé en lignine : quel besoin a t'on de produire autant en polluant moins ?

    Les OGM pour l'instant n'ont aucune visée quantitative, mais uniquement une visée qualitative : il s'agit de produire de façon régulière dans les régions qui ne disposent pas de pesticides par exemple, et de produire comme d'habitude mais avec moins d'intrant dans celles qui en disposent.

    A terme, pour les OGM qui restent pour l'instant dans les cartons ( résistances au stress hydrique, au sel, à des maladies incurables, phytoremédiation des sols, peupliers allégés en lignine, riz doré enrichi en vitamine A etc...etc... ) le but n'est pas de produire plus, mais de produire autrement, dans des zones où à terme on ne peut plus produire normalement ( sécheresse par exemple, ou stérilisation des sols à cause de la salinité de l'eau, pollution des sols au plomb, à l'arsenic, au mercure... ).

    Toi, tu n'en as pas besoin en tant que consommateur.
    Le consommateur moyen n'y a en effet rien à gagner.

    C'est l'agriculteur, l'environnement, et l'agriculture en difficulté qui pourraient en bénéficier ( en plus bien entendu des entreprises de distributions qui pomperont tout ce qu'elles pourront des bénéfices dégagés ).


    Et l'aspect thérapeutique, que j'avais également oublié.
    mais cela ne devrait être fait qu'en milieu confiné et en quantité proportionnel aux besoins des patients
    Mais attends, tout l'intérêt de la technique, c'est de produire de grosses quantités à bas prix.
    Si tu colles ça en serre, tu détruits tout l'intérêt : pour répondre aux besoins en lipase ou en insuline, notamment des moins riches, il faut des surfaces très importantes. Si tu colles ces surfaces sous serres, tu rends les nouveaux médicaments aussi inaccessibles que les autres.

    Et pourquoi tu veux mettres ça en confiné, si ces plantes sont des mâles stériles ( sans pollen ) comme ça a été le cas jusqu'à présent ?


    il va falloir choisir quel type d'occupation du territoire on veut
    On peut te reprocher exactement la même chose : pourquoi on evrait changer le type d'occupation du territoire, et pas le mode de culture ?!?
    Pourquoi d'office ta solution serait la meilleure, alors que c'est celle qui est la plus complexe à mettre en place pour l'agriculteur, et qu'il n'a même pas été prouvé qu'elle suffisait à régler le problème ?

    Parceque mine de rien, pas la peine d'être en monoculture pour avoir de la pyrale ! il suffit d'avoir des voisins qui font du maïs l'année précédente etc...

  29. #87
    ossau

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    je crois Ryuujin que vous etes ,excusez moi, à coté de la plaque........


    pour moi l'occupation du territoire c'est entres autres une agriculture diversifiée pratiquée par de nombreux agriculteurs.
    or dans le sud ouest "les demandeurs" d'ogm sont des agriculteurs ayant de grandes surfaces pratiquant la monoculture depuis des dizaines d'années et, bizarrement" que l'on retrouve dans les conseils d'administrations des boites de semences et autres coops

    Mais attends, tout l'intérêt de la technique, c'est de produire de grosses quantités à bas prix.
    ah! là voila on commence à toucher au coeur du probleme!........
    là Monsieur vous parlez de l'intéret de l'organisme stockeur mais pas celui de l'agriculteur
    en ce moment les OS pleurent sur les prix mondiaux trop élevés! car ils vont devoir les payer plus cher aux producteurs...........
    il y a quelques années Monsieur Marcel Cazalé président d'euralis avait eu ce cri du coeur; "le maïs est payé trop cher aux paysans"...........le brave homme.........
    comme quoi les intérets des lobbies scientificommerciaux ne sont pas forcement ceux des autres partenaires

  30. #88
    franck-b

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Je suis d'accord avec ossau, Ryuujin vous êtes effectivement à coté de la plaque pour ce qui touche aux ogm. Vos arguments contrdisant les miens ne tiennent pas.

    Pour prendre les plus significatifs:

    ??? euh, là franchement, no comprende.
    Comment des croisements pourraient changer de façon brutale la biodiversité ?!?
    - En boulverssant la chaines alimentaire. Et je vous rappel que l'on est en haut de cette chaine mais qu'en bas il existe toute une faune qui nous est vitale... Boulverssez les habitudes alimentaires de certaines espèces animales et celles-ci disparaissent entrainant dans sa disparition d'autres espèces.

    - En créant un déséquilibre dans la hiérarchie et la coexistence des végétaux, des espèces transgéniques peuvent contaminer le milieu naturelle et faire disparaitre toute une flore locale.

    Idem : pourquoi retrouve t'on partout cette idée toute faite ?
    Bien sûr que si on peut à tout moment revenir en arrière : des champs, ça se tue à coups d'herbicide total, ou ça s'arrache.
    Alors là tu fais erreur. Pour info une graines peut rester active plusieurs siècles (l'expérience du germe de blé trouvé dans des tombeau égyptiens... l'a prouvé) et en plus de cela ces graines voyages à une vitesse phénoménale et peut même traversser des océans. Le vent, les insectes, nos transports maritimes et routiers... les graines peuvent très vite être disséminées dans la nature sans que l'on y prenne garde. Ton herbicide et ton arrachage ne sont pas des remparts contre une contamination grave des ogm au sein de la flore traditionnelle.

    Yep, mais ce que tu sembles ne pas savoir, c'est que les agriculteurs ne sont pas tous con non plus ; s'ils s'y mettent, grands comme petits, et surtout qu'ils y restent, c'est qu'eux aussi s'y retrouvent.
    Et pour rappel, les surfaces cultivées en OGM sont plutôt en forte croissance qu'autre chose.
    L'appat du gain tu connais ? Je produis plus donc je gagne plus. ça c'est la logique économique basique de nombreux agriculteurs naifs, incrédule et irresponsables. Les agriculteurs comptent parmis les plus grands polueurs de la planètes. Et si tous ne sont pas cons beaucoup le sont malheureusement. Et ça ne date pas d'hiers, certains agriculteurs ont dez par le passé mais également de nos jours prouvés leur manques de sérieux en matière environnementales, les pesticides par exemples. Pour accroitre là aussi leur récolte. Si l'usage de pesticide peut ne pas être répréenssible en soit, cela le devient lorsque ceux-ci utilent des doses surdimmenssionner et qui arriver à 50 ans se rendent comptent qu'ils ont un cancer. Beaucoup d'agriculteurs pour l'appat du gain n'hésite pas à pomper de façon excessive dans les cours d'eau et les nappes phréatiques. Beaucoup d'agriculteurs ont décimés les faunes et la flore de nombreux cours d'eau à cause de leurs engrais utilisé de façon non rationnelle. Je pourrais continuer longtemps comme ça pour prouver que beaucoup d'agriculteurs ne reculent devant rien pour de l'ARGENT.
    Enfin l'expérience de certains pays nous prouve que les OGM ne sont pas forcément plus compétitifs. En inde notamment où des agriculteurs sont revenue en arrière. Mais bon il faut préciser que eux ils vivent dans un pays qui se fout des brevets et compagnies et qu'ils ont pu récupérer des semances plus traditionnelles...

    C'est quoi une "semence classique" ?
    Par semance classique, j'entendais une semance non OGM.

    Pourquoi donc ? C'est marrant, ce truc se retrouve partout alors qu'il ne tient même pas debout.
    Cette histoire de dépendance ne relève pas des OGM ou pas OGM, mais du système actuel.
    Dans beaucoup de pays, les agriculteurs CHOISISSENT de devenirs dépendants d'une firme semencières en lui achetant - souvent d'une année sur l'autre - des semences plus performantes que celles qu'il reproduisait lui même.
    En terme de sélection, ces firmes disposent d'outil 10000 fois plus puissants qu'une petite exploitation, ou même qu'un groupement d'agriculteurs.

    Et encore une fois : les agriculteurs ne sont pas cons ; si ces semences deviennent trop chers, ils arrêteront les frais pour se diriger vers les gammes non-OGM de la même firme, ou vers la conccurence qui ne crachera pas sur l'occasion.
    Faut pas oublier que dans l'histoire, la demande c'est les agriculteurs, et que dans une situation de conccurence, c'est la demande qui fixe l'offre.
    Si personne ne voulait cultiver d'OGM, il n'y en aurait pas sur le marché.
    La dépendence des agriculteurs est pourtant réelles et ce pour de nombreuses raisons comme par exemple le cercle sans fin de la compétitivité mondiale. Les Etats-Unis, le brézil... produisent en grande quantité et moins chère alors nos agriculteurs doivent s'efforcer de s'aligner en se dotant de mêmes armes. Donc même si certains ne voulaient pas d'OGM, la pression économique le pousse à faire ce choix.
    Et puis il y a aussi les brevets et les législations sur mesure, que de nombreuses firmes semancières d'ogm bénéficient aisément. Aujourd'hui fournir des semances classiques (des semances non OGM) de variétés nouvelles, croisées ou encore oubliés devient un vrais parcours du combatant. Et là on peut citer l'exemple suivant :
    Le 9 décembre 2005, l'Association Kokopelli a été assignée à comparaître auprès du Tribunal de Grande Instance de Nancy par la société Graines Baumaux. Une société d'industrielle a décidé de faire la guerre à une petite association qui produit des graines d'espèces végétales rares.

    Et donc quelques part les agriculteurs ont de moins en moins de choix dans leurs fournisseurs et de leur diverssification. Et je ne métendrais pas sur les incitation de l'Europe à se lancer d'avantages dans les OGM qui oblige au passage notre Parlement nationale à prendre des décision absurdes...

    Mais attends, tout l'intérêt de la technique, c'est de produire de grosses quantités à bas prix.
    Si tu colles ça en serre, tu détruits tout l'intérêt : pour répondre aux besoins en lipase ou en insuline, notamment des moins riches, il faut des surfaces très importantes. Si tu colles ces surfaces sous serres, tu rends les nouveaux médicaments aussi inaccessibles que les autres.

    Et pourquoi tu veux mettres ça en confiné, si ces plantes sont des mâles stériles ( sans pollen ) comme ça a été le cas jusqu'à présent ?
    Moi je parlait de production d'OGM à des fins thérapeutique. Le but de l'opération ici, n'est pas de produire du des denrés alimentaires mais des médicaments... Et là on n'a pas besoin de produire des hectards et des hectares.

    Et encore une fois, la culture en milieu confiné permet d'éviter la contamination de la faune et la flore traditionnelle. Et au passage sache que toutes les semances ne sont pas stériles. Le procédés de stérilisations à des ratés. Et là encore on sait aujourd'hui que des OGM normalement stériles peuvent parfois mettre en échec cette stérilisation. Le 100 % stérile n'existe pas et n'a jamais existé en la matière.



    Les arguments ne manques pas pour prouver la danger que représente les OGM.

  31. #89
    Ryuujin

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    pour moi l'occupation du territoire c'est entres autres une agriculture diversifiée pratiquée par de nombreux agriculteurs.
    Pour toi, mais cela n'a en rien valeur d'argument.
    Rien ne dit que cela marche mieux, et partout.


    or dans le sud ouest "les demandeurs" d'ogm sont des agriculteurs ayant de grandes surfaces pratiquant la monoculture depuis des dizaines d'années et, bizarrement" que l'on retrouve dans les conseils d'administrations des boites de semences et autres coops
    Et bien revois donc tes sources d'infos ( si tu en as sur ce point, puisque tu ne prends pas la peine d'en citer ).

    http://www.isaaa.org/resources/publi...e/default.html

    90% des utilisateurs de semences OGM sont des petits cultivateurs.
    au total, 10,3 millions d'agriculteurs cultivent OGM dans le monde, sur une surface de 102 millions d'hectares, ce qui signifie que la surface moyenne des exploitations en OGM est de 9.9 hectares.
    Tu parle de grandes surfaces !


    ah! là voila on commence à toucher au coeur du probleme!........
    là Monsieur vous parlez de l'intéret de l'organisme stockeur mais pas celui de l'agriculteur
    en ce moment les OS pleurent sur les prix mondiaux trop élevés! car ils vont devoir les payer plus cher aux producteurs...........
    Et c'est moi qui suis à coté de la plaque...

    Ossau, tu as déjà vu du maïs produit en serre ? tu as une idée de la production mondiale qu'on aurait si on devait cultiver ne serais-ce que 30% du maïs en serre ?
    Et je rappelle qu'on parle d'extraction de médicament à partir du maïs : c'est pas du maïs qui fera baisser les cours ou je ne sais quoi : c'est du maïs dont le but est d'extraire me maximum d'un médicament pour pouvoir le vendre au prix le plus bas, ce qui signifie aussi qu'il sera accessible à un maximum de personnes !!


    Vos arguments contrdisant les miens ne tiennent pas.
    Ou alors vous ne les avez tout simplement pas compris ( ou ne voulez pas les comprendre ), ce qui parait probable à vous lire, mais voyons cela :


    - En boulverssant la chaines alimentaire. Et je vous rappel que l'on est en haut de cette chaine mais qu'en bas il existe toute une faune qui nous est vitale... Boulverssez les habitudes alimentaires de certaines espèces animales et celles-ci disparaissent entrainant dans sa disparition d'autres espèces.
    Même question : comment on bouleverse une chaine alimentaire en utilisant un pesticide sélectif au lieu d'un autre, ou du glyphosate plutôt qu'un mélange d'herbicides sélectifs ?!?
    Et pourquoi pas en attirant des martiens qui feraient exploser la Terre tant qu'on y est ? c'est aussi solide que ton objection.

    Il ne suffit pas de dire "peut être que ça va faire ça..." : il faut aussi nous dire comment c'est possible, sinon c'est du vent.


    - En créant un déséquilibre dans la hiérarchie et la coexistence des végétaux, des espèces transgéniques peuvent contaminer le milieu naturelle et faire disparaitre toute une flore locale.
    Cette phrase ne veut tout simplement rien dire, ce qui règle rapidement la question...

    Tu as déjà vu un maïs "contaminer le milieu naturel" ? pourquoi à ton avis ?
    Sans doute parceque le maïs n'a pas de cousins dans la nature.
    Tu as déjà vu des patates "contaminer le milieu naturel" ? pourquoi ? Parceque les patates cultivées sont complètement inadaptées à la vie en plein nature.
    Et idem pour le colza, pour le soja, etc...etc...

    Pour qu'une espèce puisse "envahir la nature", il faut qu'elle soit très compétitive par rapport aux autres plantes, fertile, et qu'elle résiste bien aux prédateurs naturels.
    Pour faire un raccourci équivoque : les plantes en champs sont faites pour être mangées. Les plantes en pleine nature sont faites pour ne pas être mangées.

    Ce n'est globalement le cas d'aucune espèce cultivée ( pour la simple raison qu'on les sélectionne pour être compétitive en champs, pas en pleine nature : un énorme épis, un tubercule pas toxique, c'est génial en champs, mais en pleine nature c'est du suicide ), comment voudrais-tu que ce soit le cas des OGM cultivés ?!?

    Tu nous sors des "si", mais avec des "si", on mettrait Paris en bouteille.
    Ce qu'il nous faut, c'est des réponses à la question "comment" qui devrait systématiquement suivre le "si".

    Tu crois que les OGM risquent de perturber des "équilibres naturels" ? comment ?



    Alors là tu fais erreur. Pour info une graines peut rester active plusieurs siècles (l'expérience du germe de blé trouvé dans des tombeau égyptiens... l'a prouvé)
    "active" ? admettont.

    Mais le truc, c'est qu'une fois germée, puis tuée, ta graine ne va pas ressusciter.
    Si ces graines peuvent germer, elles germeront, et pas dans 10 ans, mais le plus tôt possible.
    Donc en champs, tes graines ne vont pas rester 10 ans dans le sol, car elles vont germer l'année suivante, pour être éliminées, celles qui resteront germeront la deuxième année, et seront éliminées de même etc...
    Il y a d'ailleurs des techniques pour se débarasser plus vite du stock de graines d'un champs ( notamment celui d'adventices ) par un travail du sol.

    Où est donc le problème ?
    Et si tu colles là dessus un bon coups d'herbicide total après aboir laissé ce stock de graines germer, problème réglé...

    Ca demande un travail, pas gratuite d'ailleurs, certe, mais c'est tout sauf impossible. Si c'était impossible, jamais tu ne verrais de champs à part en monoculture : tu verrais un énorme mélange de toutes les cultures précédentes.


    Le vent, les insectes, nos transports maritimes et routiers... les graines peuvent très vite être disséminées dans la nature sans que l'on y prenne garde. Ton herbicide et ton arrachage ne sont pas des remparts contre une contamination grave des ogm au sein de la flore traditionnelle.
    ça, idem, c'est bien bidon, et j'ai déjà expliqué pourquoi.
    Pour que les graines ou le pollen puissent être disséminé, il faut encore qu'il y en ait !
    Si on arrache ou qu'on tue la plante avant floraison, nada, ni pollen, ni graine.
    Et ce sont pas les graines du sol qui vont se disséminer !!
    Prends donc le temps de réfléchir au problème au lieu de chercher absolument à contredire.


    L'appat du gain tu connais ? Je produis plus donc je gagne plus.
    Oui, bien sûr, sauf que globalement, les OGM ça produit pas plus, ou très peu et pas de façon prévisible.
    Donc ta petite théorie, basta, et tout ton gros paragraphe qui allait avec.
    Si tu prenais la peine de lire correctement les posts des autres, et de te renseigner un minimum, tu répondrais moins, et mieux. Parceque bon, je ne pourrais pas te dire combien de fois on a signalé que le gain de productivité est négligeable et/ou aléatoire, mais c'est au moins la 10ième fois.


    Enfin l'expérience de certains pays nous prouve que les OGM ne sont pas forcément plus compétitifs. En inde notamment où des agriculteurs sont revenue en arrière. Mais bon il faut préciser que eux ils vivent dans un pays qui se fout des brevets et compagnies et qu'ils ont pu récupérer des semances plus traditionnelles...
    Décidemment, il faut que tu te trouve de VRAIES source d'info, parceque là, on te fait avaler un peu n'importe quoi.
    Les agriculteurs Indiens sont revenus en arrière ?!?

    surfaces d'OGM en Inde :
    2002 : rien.
    2003 : 0.1 millions d'hectares.
    2004 : 0.5 millions
    2005 : 1.3 millions
    2006 : 3.8 millions d'hectares.

    Pour l'instant, ça a plutôt l'air d'une belle croissance des surfaces semées en OGM.



    Les Etats-Unis, le brézil... produisent en grande quantité et moins chère alors nos agriculteurs doivent s'efforcer de s'aligner en se dotant de mêmes armes. Donc même si certains ne voulaient pas d'OGM, la pression économique le pousse à faire ce choix.
    Cela serait valable si les OGM permettaient effectivement de produire beaucoup moins cher.
    Crois-tu que c'est le cas ?
    Qui du rendement des semences OGM, ou du prix dérisoire de la main d'oeuvre fait la compétitivité du Brézil ? qui du rendement, ou des énormes surfaces disponibles fait la compétitivité des USA ?


    Et puis il y a aussi les brevets et les législations sur mesure, que de nombreuses firmes semancières d'ogm bénéficient aisément. Aujourd'hui fournir des semances classiques (des semances non OGM) de variétés nouvelles, croisées ou encore oubliés devient un vrais parcours du combatant. Et là on peut citer l'exemple suivant :
    Le 9 décembre 2005, l'Association Kokopelli a été assignée à comparaître auprès du Tribunal de Grande Instance de Nancy par la société Graines Baumaux. Une société d'industrielle a décidé de faire la guerre à une petite association qui produit des graines d'espèces végétales rares.
    Absolument rien à voir avec les OGM.
    Contrairement à ce que tu semble croire, ce qui est un véritable "parcours du combattant", ce n'est pas de vendre des semences non OGM, ce que font très bien Syngenta, Monsanto et cie, et ce qui leur rapporte la majeure partie de leurs revenus ( la vente de semences OGM est une activité minoritaire de ces deux groupes ).

    Maintenant, pose toi donc les bonnes questions : qui a porté plainte contre Kokopelli ? vendent-ils des semences OGM ?
    Nop ; c'était la GNIS et la FNPSP qui ne vendent pas de semences OGM.

    Aucun lien entre OGM et fonctionnement des filières semences ( qui ceci dit n'a pas changé depuis un bon moment ) : tu fais un amalgame, tu utilise les OGM comme bouc-émissaire de trucs qui n'ont rien à voir ( surtout, des trucs franco-francais alors qu'en France, le marché des semences OGM c'est peanuts ).


    Moi je parlait de production d'OGM à des fins thérapeutique. Le but de l'opération ici, n'est pas de produire du des denrés alimentaires mais des médicaments... Et là on n'a pas besoin de produire des hectards et des hectares.
    Oh que si on en a besoin : on retire une quantité de médicament assez faible par plante, et l'offre est inférieure à la demande.
    Notamment pour l'insuline, mais de façon plus flagrante encore pour la lipase, ou l'offre est tout simplement nulle.

    Ce qui signifie qu'actuellement, seuls les plus riches ont accès à ces médicament.
    Une production plus importante ferait baisser les prix, et permettrait un accès plus large. Notamment, un accès possible en Afrique ou ce n'est pour l'instant pas le cas.



    Et encore une fois, la culture en milieu confiné permet d'éviter la contamination de la faune et la flore traditionnelle.
    Ca permet surtout de tuer l'intérêt de la chose.
    On a d'autres moyens tout aussi efficaces, et beaucoup plus réaliste pour ça : l'utilisation de plantes stériles, autogames, ou la récolte en vert.


    Et au passage sache que toutes les semances ne sont pas stériles. Le procédés de stérilisations à des ratés. Et là encore on sait aujourd'hui que des OGM normalement stériles peuvent parfois mettre en échec cette stérilisation. Le 100 % stérile n'existe pas et n'a jamais existé en la matière.
    Je ne t'ai pas parlé de semences.

    Je t'ai dis que les maïs génétiquement modifiés utilisés en thérapeutiques étaient MÂLE stériles, cad qu'ils ne font pas de pollen !!
    Tu peux essayer comme tu veux, mais sans pollen, la pollinisation croisée c'est foutu.


    Les arguments ne manques pas pour prouver la danger que représente les OGM.
    S'ils ne manquaient vraiment pas, tu n'aurais pas besoin de le dire, tes posts suffiraient. Pour l'instant, c'est tout sauf convainquant ; en fait d'arguments, on trouve des erreurs, et des "peut-être".

  32. #90
    ossau

    Re : Les OGM, bons ou mauvais pour l'écologie ?

    Pour toi, mais cela n'a en rien valeur d'argument.
    Rien ne dit que cela marche mieux, et partout.
    et bien si c'est un argument étant agriculteur!

    et quand je parle de sud ouest, je parle du sud ouest de la france donc de ce que je connais..........et là zéro agri utilise le maïs bt, n'ayant pas de pyrale.............et ce sont les gros céréaliers et encore une minorité des 3 départements 40,33,32 qui veulent à tout prix faire joujou avec ça et que l'on retrouve dans les instances des coops...............

    l'insuline n'a pas besoin de plein champ ni de serres pour être fabriquée, les fermenteurs le font tres bien et à un coup inférieur................

Page 3 sur 9 PremièrePremière 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Vaccins : bons ou mauvais ?
    Par una dans le forum Biologie
    Réponses: 77
    Dernier message: 07/08/2013, 09h27
  2. APPEL à la MANIF du 5 NOVEMBRE pour l'ECOLOGIE et les ANIMAUX
    Par Toni Mi dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 30/10/2005, 16h58
  3. Les OGM, bons ou mauvais ? quels OGM ?
    Par shokin dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 231
    Dernier message: 25/07/2005, 12h10
  4. Les bons comptes font les bons amis
    Par kron dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 2
    Dernier message: 19/07/2005, 20h23