Répondre à la discussion
Page 2 sur 3 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 73

Consommer bio, oui mais...



  1. #31
    yves25

    Re : consommer bio, oui mais...

    Bon, je suis responsable de la dérive, mea culpa
    C'est quand même un pb qu'il me semble nécessaire d'avoir en tête quand on parle de développement durable.

    A écouter les médias, on mélange allègrement tout : la lutte ant OGM, le bio, la lutte contre le réchauffement, contre le nucléaire ....et contre l'éolienne in my garden

    Il va falloir concilier des désirs sans doute légitimes mais ça va pas être facile.

    -----

    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  2. Publicité
  3. #32
    topsie

    Re : consommer bio, oui mais...

    peut être dérive, mais ses pbs sont liés

  4. #33
    yves25

    Re : consommer bio, oui mais...

    D'accord Topsie, les pbs sont liés.
    Raison de plus pour ne pas tout mélanger et essayer d'y voir clair sans se laisser aveugler .

    Ce n'est pas non plus parce qu'il y a des milliers de vies à sauver maintenant qu'il ne faut pas tenir compte des millions de vies à préserver un peu plus tard.

    L'argument d'Allègre est , comme à son habitude, provocateur et volontairement simpliste.

    De même, il n'y aura pas de solution possible s'il n'y a pas conjonction d'intérêts .

    Pas simple, hein?
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  5. #34
    Cécile

    Re : consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par topsie Voir le message
    Qui va acheter des pommes vraiment Bio ratatinées, percées par les asticots ?
    Des tomates sans cuivre en pleine terre? impossible a avoir ou à quel prix sachant que le mildiou ou Oïdium détruisent les pieds fin aout,
    des haricots bouffés par les punaises, des choux par les aleurodes sauf si hybride achetées à Monsanto ou traitées au purin d'orties, ce qui n'est que difficilement concevable pour nourrir un pays entier dans un système ou le retour sur investissement doit être immédiat.
    Des pommes de terre sans engrais grosses comme des billes?etc...
    Tout ça me semble très caricatural.
    J'ai plusieurs pommiers dans mon jardin, que je ne traite pas, les fruits ne sont ni ratatinés, ni bouffés par les vers, et j'en ai récolté (à vue de nez) plus de 150 kg pour 5 arbres l'an dernier.
    Je reviens de chez des amis dans la Drôme, ils ont un potager qui les nourrit, qui n'est pas traité, et les tomates ne sont pas attaquées par le mildiou, les pommes de terre ont une taille normale, les haricots (que j'ai ramassés, je les ai donc vus de près) impeccables...
    Pourtant, je ne suis pas une adepte du bio, j'en achète très rarement. Mais arrêtons la caricature !

  6. #35
    noah32

    Re : consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Tout ça me semble très caricatural.
    J'ai plusieurs pommiers dans mon jardin, que je ne traite pas, les fruits ne sont ni ratatinés, ni bouffés par les vers, et j'en ai récolté (à vue de nez) plus de 150 kg pour 5 arbres l'an dernier.
    Je reviens de chez des amis dans la Drôme, ils ont un potager qui les nourrit, qui n'est pas traité, et les tomates ne sont pas attaquées par le mildiou, les pommes de terre ont une taille normale, les haricots (que j'ai ramassés, je les ai donc vus de près) impeccables...
    Pourtant, je ne suis pas une adepte du bio, j'en achète très rarement. Mais arrêtons la caricature !
    Je confirme les mêmes observations.

    Les problèmes commencent quand on en fait sa profession, densités plus élévés, obligation de résultat régulier (quantité et qualité irréprochable)

  7. #36
    arld

    Re : consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par yves25 Voir le message
    Ce n'est pas une réponse , c'est botter en touche.

    D'autant que l'autorégulation de l'espèce humaine est très probablement en cours ...mais à un niveau élevé et , donc, problématique.
    de toute façon, la régulation se fera, et si elle n'est pas voulue, ce sera d'autant pire!

    calcul rapide:
    surface cultivable mondiale:
    en recroisant plusieurs sources = 1 500 000 000 Ha
    production optimiste de blé en moyenne: (sans engrais chimiques puisqu'il n'y aura plus d'énergie pour en fabriquer suffisemment) 15qx/ha .
    1500*1500000000=2250 Mds de kg.
    2200 cal par personne et par jour = env 650g de blé x 365j = 237.25 kg de blé par an et par personne.
    Donc si tous les humains deviennent végétariens, qu'ils ne mangent que du blé complet, (pas de viande, le passage par l'animal diminue le rendement), la terre peut nourrir 2250Mrds / 237.25 = environ 9.5 milliards d'habitants.
    Et surtout sous réserve de tout partager équitablement !!!
    et que le climat permette à tout le monde de maintenir la moyenne !! !!
    et que dabeulyou se contente de sa ration journalière de blé
    ... excusez moi, c'est nerveux...
    alors si on dit 9Mrds et demi dans le meilleur des cas... tu vois jusqu'où se fourrent le doigt ceux qui tapent sur 9Mrds en 2050 !!!
    Mais plus il y aura d'arguments contre ça, plus ça me réchauffera le coeur !

  8. Publicité
  9. #37
    SuperTux

    Re : consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par yves25
    Laissons tomber la viande puisqu'il semble impossible de nourrir tout le monde comme ça
    Ce qui compte surtout c'est le paramètre "quantité" : manger de la viande 2 fois par jour, ou une fois par semaine, cela change tout.

    Citation Envoyé par Cécile
    Je reviens de chez des amis dans la Drôme, ils ont un potager qui les nourrit, qui n'est pas traité, et les tomates ne sont pas attaquées par le mildiou, les pommes de terre ont une taille normale, les haricots (que j'ai ramassés, je les ai donc vus de près) impeccables...
    Sans pecticide et engrais ? Même pour un petit potager familliale cela me semble très dur.

    Citation Envoyé par arld
    production optimiste de blé en moyenne: (sans engrais chimiques puisqu'il n'y aura plus d'énergie pour en fabriquer suffisemment) 15qx/ha
    15q/Ha c'est très pessimiste quand même. Je ne vois pas comment ont retomberais à des rendements pareil. L'énergie ne va pas disparaitre dans les décénies à venir, juste elle coutera plus chère et on ne peut/pourra plus se permettre le recours massif aux fossiles à cause du RCA.

    Le gnis lui parle d'un potentiel plafond de 150q/H (actuellement c'est 80 je crois, la moyenne) :
    http://www.gnis-pedagogie.org/pages/paille/chap3/1.htm

    Mais c'est sur, que c'est pas avec les vandales qui détruisent les champs d'OGM pour la recherche qu'on arrivera à 150q...

  10. #38
    arld

    Re : consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par SuperTux Voir le message
    15q/Ha c'est très pessimiste quand même. Je ne vois pas comment ont retomberais à des rendements pareil. L'énergie ne va pas disparaitre dans les décénies à venir, juste elle coutera plus chère et on ne peut/pourra plus se permettre le recours massif aux fossiles à cause du RCA.
    Le gnis lui parle d'un potentiel plafond de 150q/H (actuellement c'est 80 je crois, la moyenne) :
    http://www.gnis-pedagogie.org/pages/paille/chap3/1.htm
    Mais c'est sur, que c'est pas avec les vandales qui détruisent les champs d'OGM pour la recherche qu'on arrivera à 150q...
    les rendements en france sont parmis les + élevés au monde!
    même si on arrive à produire ici des blés OGM (dont on ne connaît pas les effets secondaires, mais c'est un autre débat), avec des rdts de 150qx/Ha, il faudra bien leur balancer encore plus d'engrais, (2,5 à 3 Kg d'azote par quintal, + la potasse, le phosphore et le reste).
    comment et avec quoi fabriquera-t-on cet engrais ?
    (et relis le titre de la discussion: où est le bio, là-dedans?)
    et aux usa par exemple, (on ne peut pas les accuser d'intégrisme écologiste ) le rendement moyen est inférieur à 20qx/ha.
    source:
    http://www.agpb.fr/fr/dossier/congre...f/annexe02.pdf
    alors je ne pense pas que mes 15 qx/ha soient réellement pessimistes...
    Mais:
    Même si tu nous fais manger du maïs plus productif ou des OGM,
    Même si tu pousses le calcul à 12 Mrds d'humains.
    Même si tu supprimes tous les animaux de la planète pour garder la nourriture à l'usage exclusif de l'être humain, (tu ne produis plus d'huile de palme non plus ni autre agro carburant, hein?)
    Même si tu mets d'accord tous les pays du monde pour arriver à ça,
    on arrive quand même à un plafond qui n'est pas du double de la population actuelle!
    or on a doublé depuis 1960 !!
    (c'est pas vieux, hein?)
    Et t'as vu le tableau que tu nous proposes???
    et tu penses que ça va pas péter avant ?
    franchement, si on continue à écouter les produits de la bourse, (je parle des dirigeants du monde )(et de la bourse financière ), on a besoin de croissance... on croit rêver...
    Ils vont nous voiler la face jusqu'à ce qu'on y soit, dans le mur ???

  11. #39
    yves25

    Re : consommer bio, oui mais...

    arld, comme SK vient de te faire remarquer le rendement que tu as choisi est franchement pessimiste. De plus, je crois avoir compris que le riz est nettement plus rentable que le blé (quand les conditions sont bonnes évidemment).
    Tout ça pour dire qu'on est à peu près dans les clous pour les 9 à 10 milliards d'habitants à condition bien sûr d'assurer le partage équitable ..ce qui est loin d'être évident.

    La population du globe est actuellement de 6, 7 milliards d'habitants (http://www.worldometers.info/population/ : j'ai pris un tout petit peu d'avance). Elle augmente d'environ 1 milliard d'habitants tous les 12 ans. Parler de 9 milliards en 2050 est une hypothèse basse qui tient compte de l'auto régulation en cours.

    Nous serons donc 9 milliards à cette époque (plus exactement vous serez) . La question est donc dans quelles conditions vivront ces 9 milliards d'habitants et, corollaire , quelles seront les conséquences ( géopolitiques) des pbs d'alimentation (eau et nourriture) ?

    Ca remet en perspective la discussion sur le "manger bio", à la réflexion ça ne me semble pas hors sujet, c'est une autre façon de considérer le sujet.

    Et puis, je vais vous dire pourquoi, j'ai mis ça sur le tapis: je suis un spécialiste du climat. Je fais des conférences de ci de là. Je me suis fait agresser par une charmante dame parce que j'ai sorti qu'avec les difficultés qui s'amoncelaient, il faudrait certainement accepter des compromis et que parmis ces compromis, il y avait probablement le nucléaire, les OGM etc... car on ne pourrait certainement pas nourrir toute la population du globe selon les grands principes de la "bonne bouffe". Je sais, c'est de la provoc mais se cacher derrière son petit doigt ne mène à rien.

    Cette brave dame avait les meilleures intentions du monde, je n'en doute pas mais sa position là dessus m'a semblé bien passionelle.
    Dernière modification par yves25 ; 24/08/2008 à 10h23.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  12. #40
    arld

    Re : consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par yves25 Voir le message
    arld, comme SK vient de te faire remarquer le rendement que tu as choisi est franchement pessimiste. De plus, je crois avoir compris que le riz est nettement plus rentable que le blé (quand les conditions sont bonnes évidemment).
    Tout ça pour dire qu'on est à peu près dans les clous pour les 9 à 10 milliards d'habitants à condition bien sûr d'assurer le partage équitable ..ce qui est loin d'être évident.
    Hello,
    vue l'heure de ta réponse, on devait écrire en même temps... (ou alors tu ne tapes pas laborieusement à 2 doigts comme moi ! )
    nous sommes donc sur la même longueur d'onde, (à qqs Mrds près, étant donné le poids de certains sur cettes planète, c'est quantité négligeable) ( humour noir, bête, je sais)
    L'important n'estdonc pas de savoir si nos petits-enfants seront 9 ou 12 Mrds, mais ce qu'on leur prépare comme mode de vie.
    Et je crois qu'il faut qu'on se serre aujourd'hui la ceinture, qu'on réfléchisse objectivement sur le ratio "qualité de vie/nombre de terriens", EN TOUTE EGALITE ENTRE LES FRANCAIS ET LES SOMALIENS, (ce ne sont que des exemples, quand je parle des hommes, j'embrasse aussi les femmes, comme disait not'curé), et qu'on prenne les mesures pour répartir la population en fonction de la surface cultivable.
    Mais vous ne m'oterez pas de l'idée que si on ne le fait pas dans les 5 ans, on va au klasch.
    et 2013, c'est pas loin.

  13. #41
    yves25

    Re : consommer bio, oui mais...

    Pourquoi 2013?
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  14. #42
    topsie

    Re : consommer bio, oui mais...

    Caricature?
    j'ai 200 cerisiers et si je ne traite pas contre la mouche et les vrillettes(j'ai planté des chrysanthèmes de dalmatie , pyrèthre), pas une ne sera récoltée. et pareil pour presque tous les fruitiers dans la région.
    Croyez vous que l'on traite par plaisir en sachant les conséquences ?
    parce que même avec des insecticides "bio" , on massacre la faune sans distinction et l avenir de l'homme avec.
    Maintenant si vous avez des solutions réalistes je suis preneur.
    ( je ne suis pas entomologiste ni chimiste et ne me parlez pas de pièges à phéromones)
    Cécile, crois-tu que les agriculteurs triment pour nourrir Bayer? dans leur univers borné.
    J'ai 500 m2 de potager depuis des générations et 350 fruitiers et me dire que cela est caricatural me fait sourire, car la réciproque est aussi vrai.
    j'ai 300 pieds de tomates, cette année je n'ai pas traité, nada.
    le mildiou est en train de tout ravager, cela fait plus de 4 générations que l'on fait de la tomate à une autre échelle, je passe sur le reste.
    Il ne faut pas faire une loi générale de ses observations au moment X sur le lieu Y, d'autant que cette loi peut être soumise à une interprétation erronée.(cela est aussi valable pour moi !) Il y a tellement de paramètres qui s'interpénètrent qu'il est très difficile pour un agriculteur isolé de savoir le "pourquoi du comment" (heureusement que l'Inra existe, vive la recherche publique !)
    C'est une des raisons pour lesquelles l'agriculteur se "spécialise" dans la monoculture, tout en sachant ses conséquences, car le marché dicte sa loi dans l'immédiat.

  15. Publicité
  16. #43
    grhum

    Re : consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par topsie Voir le message
    et ne me parlez pas de pièges à phéromones
    [/B].

    Pourquoi ?

  17. #44
    Cécile

    Re : consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par topsie Voir le message
    j'ai 200 cerisiers et si je ne traite pas contre la mouche et les vrillettes(j'ai planté des chrysanthèmes de dalmatie , pyrèthre), pas une ne sera récoltée. et pareil pour presque tous les fruitiers dans la région.
    On se demande comment l'Homme a mangé pendant des siècles d'agriculture, avant l'arrivée de Bayer !

    Croyez vous que l'on traite par plaisir en sachant les conséquences ?
    Par plaisir, non. Par facilité, parfois.

    Il ne faut pas faire une loi générale de ses observations au moment X sur le lieu Y, d'autant que cette loi peut être soumise à une interprétation erronée.(cela est aussi valable pour moi !)
    Je suis d'accord. Je ne disais pas de passer au tout bio (ou pire au tout sans traitement), je réagissais moi-même à un message caricatural de Topsie où bio = ratatiné, mangé par les vers...

    Il y a tellement de paramètres qui s'interpénètrent qu'il est très difficile pour un agriculteur isolé de savoir le "pourquoi du comment" (heureusement que l'Inra existe, vive la recherche publique !)
    Oui, ce serait normalement un des rôles des syndicats d'agriculteurs que ces derniers ne soient pas isolés (et pas seulement contre le politique, ça, les syndicats savent faire. Mais aussi d'un point de vue technique).

    C'est une des raisons pour lesquelles l'agriculteur se "spécialise" dans la monoculture, tout en sachant ses conséquences, car le marché dicte sa loi dans l'immédiat.
    C'est bizarre, tous ne font pas le même choix. Et je pense que la monoculture a une part de responsabilité dans les ravages des nuisibles.

    Encore une fois, je trouve que le discours du retour au tout-naturel est caricatural. Mais celui du "les pesticides et les engrais ou la faim" l'est tout autant.

  18. #45
    noah32

    Re : consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    On se demande comment l'Homme a mangé pendant des siècles d'agriculture, avant l'arrivée de Bayer !

    Par plaisir, non. Par facilité, parfois.


    Je suis d'accord. Je ne disais pas de passer au tout bio (ou pire au tout sans traitement), je réagissais moi-même à un message caricatural de Topsie où bio = ratatiné, mangé par les vers...

    Oui, ce serait normalement un des rôles des syndicats d'agriculteurs que ces derniers ne soient pas isolés (et pas seulement contre le politique, ça, les syndicats savent faire. Mais aussi d'un point de vue technique).

    C'est bizarre, tous ne font pas le même choix. Et je pense que la monoculture a une part de responsabilité dans les ravages des nuisibles.

    Encore une fois, je trouve que le discours du retour au tout-naturel est caricatural. Mais celui du "les pesticides et les engrais ou la faim" l'est tout autant.
    encore une fois d'accord.
    Chercher des solutions qui ne viennent pas de Bayer Monsanto etc ne veut pas dire retour au moyen age.
    Il est vrai que les pressions du marché poussent les agriculteurs à simplifier, à mettre en place des rotations courtes, de la monoculture et les parasites adorent.

    On à tendance à dire que les agriculteurs cherchent la facilité mais est-ce qu'ils ont vraiment le choix, vu les prix que l'on leur paye. Est-ce qu'un agriculteur n'a pas aussi le droit de gagner son petit smig avec 250 heures par mois.

    L'autre coté de la médaille par contre:
    Imaginons que les prix augmentent de cent pour cent: Quel agriculteur changerait ses pratiques ? Je pense très peu, pourquoi changer qaund ça marche?

  19. #46
    topsie

    Re : Consommer bio, oui mais...

    On se demande comment l'Homme a mangé pendant des siècles d'agriculture, avant l'arrivée de Bayer !
    As tu vus la taille des epis de mais cultivés par les incas ?
    La majorité des legumes et fruits cultives en France sont originaires d'autres continents, donc la sélection naturelle avait fait son travail. Mis en d'autre lieux, autres problemes (mildiou de la pomme de terre en Irlande en 1846 qui n'existait pratiquement pas au Perou, d'où est issue la PdT, qui a conduit à ce que tu sais sur l'émigration Irlandaise) et ce que mangeait Neanderthal ne le faisait pas vivre vieux.
    Par ailleurs c'est quand même la mauvaise récolte de 1788 qui à été un des facteurs de la révolution Française.
    je réagissais moi-même à un message caricatural de Topsie où bio = ratatiné, mangé par les vers... Tu réagissais à mon message mais ne déforme pas, car comme je le dis, l ne faut pas faire une loi générale de ses observations au moment X sur le lieu Y, d'autant que cette loi peut être soumise à une interprétation erronée.
    Et je pense que la monoculture a une part de responsabilité dans les ravages des nuisibles.
    Et pire que cela puisque l'équilibre Terre, Plante, Animal est disloqué.
    Je suis comme beaucoup d'individus, contre un intégrisme en toute chose,
    Mais comme je l'ai dit moult fois c'est le marché qui commande , non la raison et l'intérêt de l'être humain.

    Oui, ce serait normalement un des rôles des syndicats d'agriculteurs que ces derniers ne soient pas isolés (et pas seulement contre le politique, ça, les syndicats savent faire. Mais aussi d'un point de vue technique).

    D'accord mais ne perd pas de vue que la situation socialede l'agriculteur est un "travailleur" traversé par toutes les couches sociales / du grand propriétaire, au journalier et que leurs intérêts ne sont pas souvent les mêmes, sauf à venir au kolkhoze, sans l'autre fada qui à ruiné l'agriculture et la recherche russe.
    Mais tous soumis au marché.

    Car, même l'agriculture biologique perturbe l'equilibre de la nature en autorisant certain insecticides "bio" ou le cuivre, qui reste un metal lourd avec ses conséquence sur la nature.
    Mais le bio reste un fond de commerce.

    Encore une fois, je trouve que le discours du retour au tout-naturel est caricatural. Mais celui du "les pesticides et les engrais ou la faim" l'est tout autant
    Bien d'accord avec toi mais encore une fois c'est le marché qui dicte, car il y a l'impératif tout de même de nourrir a un cout "raisonnable" pris en sandwich par la rentabilité des actions sur le marché.
    Les pesticides et les engrais ou la faim ne sont que la réponse immédiate à un problème immédiat,organiser par ceux la même qui sont à l'origine de ces 2 problèmes. (lire zigler)
    Ainsi au Burundi la récente l privatisation de la Laiterie Centrale de Bujumbura fait que, les prix qui étaient garantis par le gouvernement, flambent,ainsi que la privatisation de la filière café, les prix au pays s'effondrent et oblige les paysans à vendre en contrebande dans les pays voisins.tous les plans d'ajustement structurels qui aboutissent aux privatisations engendrent le chaos.
    Comme en argentine ou à la suite d'un PAS, le plus grand producteur de viande voyais 5% de la population en état de famine. Et que penser de la nouvelle réforme agraire au Brésil sacrifiant l'agriculture vivrière au bénéfice de l'agrobusiness dans le Mato Grosso? ou en Algérie, le prix de l'orge est passé de 140 dollars le quintal à 470 ! comment nourrir le cheptel ?
    s'éloigne t'on du sujet " l'agriculture bio"?

    Pour Grhum
    Ces pieges à 23 euro les 10 pour 3 arbres (le moins cher )à 17.20euro l'unité, coutent plus chers que les cerises ramassées sans etre d'une efficacité redoutable. Mais je ne cherche tout de même pas a exterminer toutes les
    Rhagoletis cerasi , c'est la part à payer aux autres générations.

  20. #47
    arld

    Re : consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par yves25 Voir le message
    Pourquoi 2013?

    2008 + 5 = 2013...
    ou faut que je retourne à l'école ?

    mais je confesse qu'il ne s'agit que de mon pif, qui est insuffisemment scientifique pour un forum du même nom, je sais.

    En ce qui concerne les 15 qx/ha de blé ou équivalent, (riz, maïs ou cacahuètes), si on pouvait me PROUVER le contraire, ça me rassurerait beaucoup.

    En attendant, les normes sont tellement sévères aujourd'hui (et tant mieux ! ), que les nouveaux pesticides sortent au compte goutte, les champignons et autres ravageurs s'adaptent parce qu'on sélectionne les résistants, et on n'est pas prêt d'arriver, même en France, à des rdts de 150qx/ha, malgré toute la fumure encore disponible.

  21. #48
    remyb

    Re : Consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par topsie Voir le message
    Mais comme je l'ai dit moult fois c'est le marché qui commande , non la raison et l'intérêt de l'être humain.
    Ce n'est pas parce que c'est le marché qui commande, il ne faut pas faire preuve d'intelligence :
    http://www.onpeutlefaire.com/portrai...ste-reconverti

  22. Publicité
  23. #49
    topsie

    Re : Consommer bio, oui mais...

    Ce n'est pas parce que c'est le marché qui commande, il ne faut pas faire preuve d'intelligence

    C'est sûr qu'une chaussure cousue main, sur mesure, dans les meilleurs cuirs, est plus agréable que des godasses fabriquées a la chaine au Viet nam par de la main d'œuvre à 1 euro la journée.
    Mais qui chausse la population et à quel prix? moi j'ai des godasses, mon patron, des chaussures sur mesure.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d...roalimentaires
    14 entreprises qui s'entendent comme cochons au nom de "concurrence libre et non faussée, art 85 du traité de Maastricht" dont les actionnaires bouffent la viande "Bio" de ton exemple et nous refilent leur m... issue de l'industrie agricole.
    (voir le Pb laitier actuel)

  24. #50
    grhum

    Re : Consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par topsie Voir le message
    [I]

    Pour Grhum
    Ces pieges à 23 euro les 10 pour 3 arbres (le moins cher )à 17.20euro l'unité, coutent plus chers que les cerises ramassées sans etre d'une efficacité redoutable. Mais je ne cherche tout de même pas a exterminer toutes les
    Rhagoletis cerasi , c'est la part à payer aux autres générations.
    OK.

    A savoir: les cerises précoces ne sont jamais attaquées par la mouche (valable pour le sud de la france, ailleurs je ne sais pas).

    Pour les agrobios, un espoir peut-être: un nouvel insecticide vient d'être homologué en Bio, matière active "Spinosad" (nb:je ne cite pas le produit commercial.) pour l'instant homologué contre la mouche de l'olive, ( 10 % de fruits véreux produisent une huile de mauvaise qualité gustative). Pour la cerise je ne sais pas.

    D'une manière générale je pense que l'avenir de la bio passe obligatoirement par des produits de ce type, relativement sophistiqués ( on parle de biotechnologies), ce qui laisse penser que l'avenir de l'avenir de la bio est plus entre les mains des grands groupes chimique que chez les fabricants de "purin d'ortins", "calendrier lunaires" etc ...

    Bien sur, chez les agrobios, une partie est pour, une autre est contre ces nouvelles technologies.

    Une autre façon d'aborder la bio est l'aspect production, qui stagne à 2 %, il ne faut pas faire l'autruche, croire que les agriculteurs emploient les pesticides par vice ou par plaisir. La raison est beaucoup plus simple: l'agrobio, c'est trés compliqué, il faut avoir un excellent niveau technique, car il n'y a aucun filet de sécurité lorsque la pression parasitaire est trop forte.

    Pour simplifier, il faut travailler plus pour produire autant qu'en conventionnel, or le principal facteur le coût de production en fruit et légumes est le prix de la main d'oeuvre, c'est à dire remettre en cause les 35 h, la 5 éme semaine de CP, la retraite à soixante ans ...

    En donnant un certain crédit aux firmes chimique, en constatant qu'il faut travailler plus (et consommer moins) si on veut develloper le bio, je vais me faire plein d'amis sur ce forum.

  25. #51
    SuperTux

    Re : Consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par arld
    alors je ne pense pas que mes 15 qx/ha soient réellement pessimistes...
    Comme chiffre mondiaux je trouve ceci :
    http://nue.okstate.edu/Crop_Informat...Production.htm
    (il y a écrit Mt mais c'est manisfestement des t).

    Maïs 34q, blé 27q, riz 33q. En gros 30q pour 6 milliards. Si l'on compte l'augmentation de la productivité et l'industrialisation de pays avec aujourd'hui une agriculture archaique, AMHA en 2050 tu peut pas doubler mais pas loins. Donc 15q me semble pas réaliste.


    Pour en revenir au rapport de l'Afssa :

    L’ensemble des données examinées dans le cadre de cette évaluation a montré, de manière générale, peu de différences significatives, et reproductibles, entre la composition chimique des matières premières issues d’agriculture biologique et celles issues d’agriculture conventionnelle.
    p125

    Par ailleurs, certains pesticides d’origine naturelle, tels que les sels de cuivre, le soufre, la roténone, les pyrèthres doivent faire l’objet, au même titre que de nombreux autres pesticides de synthèse, d’une ré-évaluation toxicologique selon les exigences actuellement en vigueur.
    p128

    Les quelques études disponibles ne permettent pas de mettre en évidence une différence de concentration en métaux lourds entre les produits issus de l’agriculture biologique et ceux issus de l’agriculture conventionnelle.
    p128

    Quelques données disponibles de contamination des produits biologiques par des mycotoxines montrent des niveaux de contamination variables avec quelques cas de fortes contaminations sans qu’il puisse globalement être dégagé de grandes différences avec les contaminations des produits conventionnels.
    p129

    L’analyse des données disponibles montre que les modes de production des légumes en agriculture biologique conduisent à des teneurs en nitrates globalement plus faibles ce qui peut s’expliquer par l’interdiction de l’emploi des engrais azotés de synthèse (nitrate, ammonitrate, urée) et leur remplacement par des engrais et des amendements organiques (fumiers, composts...), ainsi que la limitation de leur apport.
    p129

    (à propos des dioxines) Ce type de pollution n’est pas spécifique d’un mode de production particulier.
    p130

    Les différences de qualitée entre bio et conventionnels ont pas vraiment l'air très significative...

  26. #52
    remyb

    Re : Consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par topsie Voir le message
    dont les actionnaires bouffent la viande "Bio" de ton exemple
    Je ne sais pas de quel exemple tu parles. Pas du mien en tout cas : l'agriculteur en question n'est pas labélisé Bio !
    S'il a limité les quantités d'engrais, pesticide, etc... C'est pour des raisons économiques : moins d'investissement financier, moins d'essence dans tracteur, moins de dépense => un peu moins de rendement par hectare, mais plus de PROFITS !

    Autre chose, pour comparer des rendements a l'hectare, il faut que les dépenses (financière et/ou énergétiques) soient équivalentes.
    Sinon il "suffit" de construire un immeuble climatisé, avec un éclairages "lumière du jour" pour chaque plante, pour battre tous les records de production par hectare (et plusieurs récoltes par an). Et on peut même le faire au pôle Nord !

    Par exemple, si la production est de 30qxha, mais que, pour arriver à cela, il faut consommes le biocarburant produit par 2 ha, le rendement durable (=sans énergie fossile) n'est que de 10qx/ha...

  27. #53
    arld

    Re : Consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par SuperTux Voir le message
    En gros 30q pour 6 milliards.
    OK, c'est une bonne base de départ.
    Citation Envoyé par SuperTux Voir le message
    Si l'on compte l'augmentation de la productivité et l'industrialisation de pays avec aujourd'hui une agriculture archaique, AMHA en 2050 tu peut pas doubler mais pas loins. Donc 15q me semble pas réaliste.
    Mais avec quels engrais? et quels produits phyto ??? et quel climat ?????

    C'est pas doubler, qu'on va faire, mais diviser par 2 !

    ça ne sert à rien de se jeter des pronostics à la tête, je souhaite de tout coeur que tu aies raison, mais dans le doute, je crois qu'on devrait prendre des précautions, et se préparer à cultiver sans intrants autres que le recyclage local.

  28. #54
    noah32

    Re : Consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par arld Voir le message
    OK, c'est une bonne base de départ.

    Mais avec quels engrais? et quels produits phyto ??? et quel climat ?????

    C'est pas doubler, qu'on va faire, mais diviser par 2 !

    ça ne sert à rien de se jeter des pronostics à la tête, je souhaite de tout coeur que tu aies raison, mais dans le doute, je crois qu'on devrait prendre des précautions, et se préparer à cultiver sans intrants autres que le recyclage local.
    "recyclage local" bien sur, ou récuperer ce qu'on gaspille.

    Par example:

    chaque homme produit 5 -7 kg d'azote par ans qui partent dans les égouts. Environ 20 personnes produisent le fertilisant pour 4-5 Tonnes de blé, voir plus !
    Le jour va venir ou nous ramassons ces richesses pour les vendre et il y aura un marché démandeur

  29. Publicité
  30. #55
    f6bes

    Re : Consommer bio, oui mais...

    BJr Super tux,
    Je reviens un peu en arriére:


    Citation:
    Posté par Cécile
    Je reviens de chez des amis dans la Drôme, ils ont un potager qui les nourrit, qui n'est pas traité, et les tomates ne sont pas attaquées par le mildiou, les pommes de terre ont une taille normale, les haricots (que j'ai ramassés, je les ai donc vus de près) impeccables...

    Sans pecticide et engrais ? Même pour un petit potager familliale cela me semble très dur.
    {fin de citation]

    Ben içi ,j'ai tomates, aubergines ,radis, etc...... SANS pesticide.
    Ca pousse trés bien (j'ai peut etre pas les MEMES rendements que les agriculteurs !)
    Pour l'engrais, j'avoue humblment que j'en utilise....................... ..du crotin de cheval !!
    ENGRAIS , n'est pas forcément sinonyme de produits industriels !!!!

    A+
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  31. #56
    arld

    Re : Consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par noah32 Voir le message
    chaque homme produit 5 -7 kg d'azote par ans qui partent dans les égouts.
    je ne sais pas où t'as trouvé ces ciffres mais dans ce cas:
    3 kg d'azote par quintal = 2 qx/personne. (pour l'azote uniquement, à voir pour le reste)
    on disait plus haut:
    2200 cal par personne et par jour = env 650g de blé x 365j = 237.25 kg de blé par an et par personne.
    on est presque bon!
    c'est Mme "suez" qui va pas être contente, si on passe tous aux toilettes sèches!

  32. #57
    SuperTux

    Re : Consommer bio, oui mais...

    chaque homme produit 5 -7 kg d'azote par ans qui partent dans les égouts. Environ 20 personnes produisent le fertilisant pour 4-5 Tonnes de blé, voir plus !
    Le jour va venir ou nous ramassons ces richesses pour les vendre et il y aura un marché démandeur
    Ce qui est aussi mon avis. Et si il en manque il restera toujours la possibilité d'utiliser de l'énergie pour en fabriquer, de faire du compost/biogaz avec les dechets vegetaux de l'agriculture ect... L'énergie ne va pas disparaitre même si elle sera surrement moins abondante, il en restera théoriquement toujours assez pour faire de l'agriculture moderne, le problème viendra plutot de la répartition, mais n'est pas déja le cas ?

    Ben içi ,j'ai tomates, aubergines ,radis, etc...... SANS pesticide.
    Tu n'as jamais eu la moindre attaque d'insecte ? Personellement je n'ai pas cette chance...
    Je ne nie pas que certains agriculteurs doivent abuser des pecticides mais ne pas en mettre lorsque cela est nécessaire me semble dogmatique.

  33. #58
    topsie

    Re : Consommer bio, oui mais...

    Ce qui est aussi mon avis. Et si il en manque il restera toujours la possibilité d'utiliser de l'énergie pour en fabriquer, de faire du compost/biogaz avec les déchets végétaux de l'agriculture etc... L'énergie ne va pas disparaitre même si elle sera surement moins abondante, il en restera théoriquement toujours assez pour faire de l'agriculture moderne, le problème viendra plutôt de la répartition, mais n'est ce pas déjà le cas ?
    Oui c'est déjà le cas . en Suède et au Japon , on met au point des toilettes séparant les matières: l Urine étant récupérée pour sa richesse en sel et azote.http://www.toiletteacompost.org/arti...?id_article=40
    même si József ORSZÁGH émet quelques critique sur cette séparation.
    http://www.habitat-eco-responsable.f...e-quel-modele/

    En Allemagne plusieurs agriculteur ont abandonnés leur cheptel pour se reconvertir en fabricant d'électricité, turbine au méthane avec les déchets des autres fermes, qui payaient pour l'évacuation du fumier. celui ci est récupéré par ces "nouveaux agriculteurs", gratuitement.
    Je ne nie pas que certains agriculteurs doivent abuser des pesticides mais ne pas en mettre lorsque cela est nécessaire me semble dogmatique.
    ou Irréaliste
    Personnellement dans mon potager, j'enlève les doryphores à la main. est ce réaliste de le faire dans un champ de plusieurs hectares?

    Ben içi ,j'ai tomates, aubergines ,radis, etc...... SANS pesticide

    Tant mieux pour toi!
    Mais le jour ou le mildiou viendra voir tes tomates et aubergines? ou des "parasites" dont la liste est plus longue que tous les saints du calendrier?

    Encore une fois: on ne met pas du pesticide pour nourrir Bayer, surtout que tout agriculteur sait que la terre est vivante ,qu'un équilibre est à respecter.
    Il ne faut pas tuer tous les "parasites" qui ont aussi une fonction: nourrir leur prédateurs, participant d'un "équilibre Général"
    C'est lorsque cet équilibre est rompu qu'il est nécessaire d'intervenir, avec ce que l'on nous dit 'être approprié,quelques fois en préventif.
    (C'est comme lorsque tu vas chez le médecin, tu es obligé de lui faire confiance lorsque il fait une prescription, Ce n'est pas ton métier)

    C'est de la dialectique: la transformation de la quantité en qualité et réciproquement (du sucre mouillé, une goutté d'eau le transforme en eau sucrée).
    très bien expliqué ici en quelques lignes au sujet de l éradication du varron http://bioventure.ouvaton.org/annexe%209.htm
    Même si je ne partage pas le point de vue de ce site sur les aides agricoles, entre autres. (faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain)

  34. #59
    Démostène

    Cool Re : Consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par SuperTux Voir le message
    ...Pour en revenir au rapport de l'Afssa :
    ...
    Salut,
    Il n'y aurait pas un rapport plus récent que 2003 ?
    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  35. #60
    noah32

    Re : Consommer bio, oui mais...

    Citation Envoyé par topsie Voir le message
    Ce qui est aussi mon avis. Et si il en manque il restera toujours la possibilité d'utiliser de l'énergie pour en fabriquer, de faire du compost/biogaz avec les déchets végétaux de l'agriculture etc... L'énergie ne va pas disparaitre même si elle sera surement moins abondante, il en restera théoriquement toujours assez pour faire de l'agriculture moderne, le problème viendra plutôt de la répartition, mais n'est ce pas déjà le cas ?
    Oui c'est déjà le cas . en Suède et au Japon , on met au point des toilettes séparant les matières: l Urine étant récupérée pour sa richesse en sel et azote.http://www.toiletteacompost.org/arti...?id_article=40
    même si József ORSZÁGH émet quelques critique sur cette séparation.
    http://www.habitat-eco-responsable.f...e-quel-modele/

    En Allemagne plusieurs agriculteur ont abandonnés leur cheptel pour se reconvertir en fabricant d'électricité, turbine au méthane avec les déchets des autres fermes, qui payaient pour l'évacuation du fumier. celui ci est récupéré par ces "nouveaux agriculteurs", gratuitement.
    Je ne nie pas que certains agriculteurs doivent abuser des pesticides mais ne pas en mettre lorsque cela est nécessaire me semble dogmatique.
    ou Irréaliste
    Personnellement dans mon potager, j'enlève les doryphores à la main. est ce réaliste de le faire dans un champ de plusieurs hectares?

    Ben içi ,j'ai tomates, aubergines ,radis, etc...... SANS pesticide

    Tant mieux pour toi!
    Mais le jour ou le mildiou viendra voir tes tomates et aubergines? ou des "parasites" dont la liste est plus longue que tous les saints du calendrier?

    Encore une fois: on ne met pas du pesticide pour nourrir Bayer, surtout que tout agriculteur sait que la terre est vivante ,qu'un équilibre est à respecter.
    Il ne faut pas tuer tous les "parasites" qui ont aussi une fonction: nourrir leur prédateurs, participant d'un "équilibre Général"
    C'est lorsque cet équilibre est rompu qu'il est nécessaire d'intervenir, avec ce que l'on nous dit 'être approprié,quelques fois en préventif.
    (C'est comme lorsque tu vas chez le médecin, tu es obligé de lui faire confiance lorsque il fait une prescription, Ce n'est pas ton métier)

    C'est de la dialectique: la transformation de la quantité en qualité et réciproquement (du sucre mouillé, une goutté d'eau le transforme en eau sucrée).
    très bien expliqué ici en quelques lignes au sujet de l éradication du varron http://bioventure.ouvaton.org/annexe%209.htm
    Même si je ne partage pas le point de vue de ce site sur les aides agricoles, entre autres. (faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain)
    deux remarques
    - je ne suis pas de l'opinion que nos resources permettent l'agriculture "moderne" d'aujourd'hui encore pour longtemps
    Il ne faut pas oublier que l'agriculture peu importe laquelle pollue et degrade les sol et la biodiversité. Au point de vue bilan energétique c'est encore pire car complètement déficitaire. De croire que l'on peut continuer ainsi en en récupérant enfin un peu tous ces matières qu'on jête depuis x décennies ne suffit pas. C'est important mais qu'un début.

    - Parasites, maladies et utilisation de pesticides
    Il faut vraiment faire la différence entre les potagers privés et les professionnels.
    Le potager ou les fruitiers peuvent apporter des belles récoltes ou pas, quand c'est du loisir en s'en fou ce ne'est pas le but de faire les récoltes récords au moins pour la plupart des gens.
    le professionel doit en vivre, c'est différent.
    En vingt ans j'ai eu quand même des résultats reguliers pour les légumes faciles sans jamais mettre des produits. Quand on s'attaque à des cultures plus fragiles ou sensibles moins adaptées au climat local, il ne faut pas attendre des miracles. Il y a aussi tellement de moyens intelligents à essayer avant de déclarer la guerre chimique.

Sur le même thème :

Page 2 sur 3 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Bac ES, oui mais....
    Par Mike du 67 dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 11
    Dernier message: 23/11/2007, 12h14
  2. commencer oui mais comment ?
    Par BeBo* dans le forum Électronique
    Réponses: 7
    Dernier message: 29/06/2006, 13h15
  3. internet oui mais......
    Par dany22 dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 1
    Dernier message: 20/06/2006, 19h30
  4. Spybot, oui mais ...
    Par f6bes dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/03/2006, 20h48
  5. ingénieur ,oui ,mais en quoi
    Par robotik dans le forum Chimie
    Réponses: 6
    Dernier message: 29/06/2005, 08h29