Répondre à la discussion
Page 2 sur 11 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 313

énergie et nucléaire



  1. #31
    M. Kiwi Blanc-Jaune
    Citation Envoyé par [RV
    ]M.Kiwi Blanc Jaune,
    pour la bougie devant le panneau solaire, d'accord c'st pas mal comme idée, essaie mais ca marchera pas, si c'est un panneau solaire supérieur a 20cm carré car un panneau solaire est formé avec un circuit d'eau, et l'eau ne chaufferait pas assez, A mon avis tu voulais parler d'un panneau photosensible, et c'est pas tout à fait la même chose, il me semble! Je t'invite à poser cette question dans la partie technologie "Est-ce qu'une bougie peut faire marcher un panneau solaire"
    Je voulais en effet parler d'un panneau photosensible. Pour le reste tu n'as rien compris : l'histoire du panneau et de la bougie n'était qu'une métaphore pour illustrer ma question sur les déchets nucléaires. Pourrait-on, par un moyen quelconque, exploiter le rayonnement de ces déchets pour produire de l'énergie ?

    -----

    Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris.
    -Pierre Dac-

  2. Publicité
  3. #32
    Cécile
    En France, on a choisi de recycler les combustibles nucléaires (le fameux retraitement de La Hague). Ce ne sont pas à proprement parler des déchets nucléaires (enfin, ça dépend des pays : pour ceux qui n'ont pas choisi le retraitement, comme les USA, ce sont des déchets, qu'ils comptent enterrer dans le désert de Yucca Mountain, ça pose pas mal de problèmes).
    Le déchets nucléaires produisent certes de l'énergie, mais bien trop peu pour être rentables, surtout qu'il faut s'entourer de précautions énormes pour la sécurité.

  4. #33
    M. Kiwi Blanc-Jaune
    En quoi consiste le retraitement des déchets ? Il en ressort quoi ?

    Quelle est la durée de vie de ces déchets ? Si elle est vraiment très longue, pourquoi ne pas les enfouir dans une zone de subduction à la limite entre deux plaques tectoniques ? Comme ça en quelques millénaires ça se retrouve dans le manteau terrestre et hop ! Retour à l'envoyeur !
    Ca c'est du recyclage !
    Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris.
    -Pierre Dac-

  5. #34
    Cécile
    Le retraitement, ça consiste "recycler" le combustible usé (c'est le terme employé par les spécialistes nucléaires, même s'il n'est pas très bon). Dans un combustible usé, il reste beaucoup d'uranium et de plutonium, plus quelques "vrais" déchets (les produits de fission, par exemple les trans-uraniens). La transmutation consiste à séparer chimiquement l'uranium et le plutonium du reste, afin de pouvoir le réutiliser pour faire du nouveau combustible. Or, comme le plutonium est responsable la plus grosse partie de la radioactivité du combustible usé, on diminue donc beaucoup la quantité et la nocivité des déchets.
    Ca pose cependant plusieurs problèmes. D'abord, le retraitement a été surtout mis au point pour disposer de plutonium de qualité militaire, pour nos bombes. Aujourd'hui, on en a moins besoin, et on est loin d'utiliser tout le plutonium qu'on récupère. Ensuite, le retraitement se fait à La Hague uniquement, donc implique des transports et des stockages provisoires de plutonium et autres, donc des risques accrus de vol de combustible.
    En fait, tout dépendra de ce qu'on fait de nos déchets. Si on ne réutilise pas le plutonium à terme, le retraitement est inutile. Mais si on l'utilise, par exemple dans les réacteurs du futur, il est très utile. D'où la querelle entre pro et anti-nucléaire : les pro veulent d'autres réacteurs, donc garder le plutonium, et les anti veulent arrêter le nucléaire, donc enterrer le plutonium.

    La durée de vie des déchets se compte en millions d'années (voire milliards ? j'ai la flemme de vérifier). Quant à les injecter dans le manteau terrestre, ça a sûrement été envisagé. Je ne connais pas les raisons pour lesquelles ça ne se fait pas. Mais je pense que, comme le manteau bouge, la radioactivité pourrait ressortir dans quelques millions d'années via les volcans !

  6. #35
    Damon
    En quoi consiste le retraitement des déchets ? Il en ressort quoi ?
    Je ne suis pas super au fait du retraitement mais c'est entre autre de la transformation isotopique pour des substance à moindre durée de demi vie ou moins radio-actives.
    Il en ressort d'autres types de déchets et aussi du combustible.

    Quelle est la durée de vie de ces déchets ?
    Pour les déchets nucléaire on parle de demi vie, c'est la période qu'il faut pour qu'une substance perde la moitié de sa radio-activité.
    Si 1kG d'une subtance X à une demi vie de 10 ans cela veux dire qu'après 10 ans il restera 500g de matière radio active, 250g après 20 ans, 125g après 30 ans.

    Les demi-vies des éléments radio-actifs vont de quelques micro-secondes à plusieurs millions d'années.
    En France il est produit chaque année :

    50.000 tonnes de déchets faiblement radioadactif; demi vie de 30 ans ou moins.
    5.000 tonnes de déchets moyennenment radioactifs,demie vie de quelques centaines à quelques milliers d'années.
    250 tonnes de déchets fortement radioactifs, demi vie dépassant quelques milliers d'années.

    pourquoi ne pas les enfouir dans une zone de subduction à la limite entre deux plaques tectoniques ?
    Pour une raison très simple, nous sommes incapables de construire des conteneur suffisant résistants aux pressions en jeu, pour que ceux-ci se retrouvent à une assez grande profondeur que pour que les déchets qu'ils contiennent ne soient plus dangereux pour la surface.

    Damon
    Un EeePc ça change la vie !

  7. #36
    Cécile
    Je ne suis pas super au fait du retraitement mais c'est entre autre de la transformation isotopique pour des substance à moindre durée de demi vie ou moins radio-actives.
    Pas tout à fait, Damon. Ca, c'est la transmutation (que les spécialistes du nucléaires appellent incinération, mais le terme me semble mal choisi). Elle n'est pas encore au point, contrairement au retraitement. Mais ça pourrait être un raffinement du retraitement : au lieu d'enfouir les déchets finaux (les produits de fission comme les trans-uraniens), on les transforme en produits moins nocifs. Des recherches sont en cours à ce sujet à Phénix.

  8. Publicité
  9. #37
    [RV]
    lut,

    voila quelques news sur le nucléaire en France ...

    Nucléaire : La France doit choisir entre 2 inconvénients
    Nicole Fontaine évoque un renouvellement du parc nucléaire français

    Le nucléaire est-ce vraiment un inconvénient ?

    ++

  10. #38
    dteuz
    avec les risques et le peu d'avantage ui c'est vraiment un inconvenient

  11. #39
    Chris77
    Citation Envoyé par [RV
    ]Le nucléaire est-ce vraiment un inconvénient ?
    C'est une manière de dire... Quand on parle nucléaire, on pense tout de suite aux déchets nucléaires, là c'est vraiment l'inconvénient du nucléaire. Mais ca n'occulte pas les avantages du nucléaire. Pas de rejet de gaz à effet de serre, forte disponibilité, faible occupation de terrain, électricité bon marché...

  12. #40
    Jacques
    N'oublions quand même pas que même si le maximum est fait pour éviter les accidents graves et se protéger des terroristes, le risque subsiste (comme pout toute concentration importante d'énergie associée à des contaminants qui peuvent être dispersés facilement). A Tchernobyl, une zone de 30 km autour de la centrale reste interdite quinze ans après... Sans compter les problèmes de non-prolifération.

    L'indépendance énergétique liée au nucléaire est aussi surfaite (2 % des besoins en uranium proviennent de l' Europe) et cette solution reste limitée dans le temps ( 70 ans d'uranium ? ).

    Le prix devient aussi une question cruciale ( le cas de British Energy qui serait en faillite sans soutien gouvernemental pose quand même question ).

  13. #41
    dteuz
    les avantages cités sont a revoir pour le co2:
    En France, parmi les activités humaines utilisant les combustibles fossiles rejetant le plus de CO2, signalons les transports (35%), l'industrie (24%), le chauffage des habitations et des bureaux (22,5%), l'agriculture (2%) alors que la production d'énergie ne contribue "que" pour 16,5% (source ADEME)
    Selon l'INESTENE , remplacer la moitié des centrales à charbon du monde par des centrales à cycle combiné ou cogénération (c'est à dire production d'électricité et récupération de chaleur généralement sous forme de vapeur à usage industriel) provoquerait une réduction globale d'environ 15% des rejets de CO2. De même, l'éolien pourrait répondre rapidement à 10% des besoins mondiaux d'électricité .

    pour ce qui conserne "bon marché" :
    "sachant que les frais de la recherche sont pris en charge par le CEA, ceux de l’extraction et du transport du combustible nucléaire par la Cogéma, et ceux de gestion des déchets par l’Andra. Et les frais du démantèlement des centrales"*.source rapport du senateur Laffite
    selon un aveu d'un dirigeant d'edf si l'electricité N est moins chere que chez les concurents, c'est car la contestation est moins fortes. on nous aurait menti à l'insu de notre plein gré,en ce qui conserne les mesures de securité?
    les centrales sont assurés pour 91 millions d'€ par accident :un accident majeur a déjà couté 150 milliards .qui payerai la difference ?pour l'etat français le nucléaire est considéré comme un risque naturel !! alors que c'est quand même pas le cas non?

  14. #42
    Jacques
    Juste pour information, une interview très récent d' Hubert Reeves... (qui commence sur le réchauffement climatique)

    - - - - -



    L’objectif de Kyoto est-il suffisant pour résoudre ces problèmes ?

    Kyoto est un tout premier pas. Ce protocole propose de diminuer de 5 % les émissions de gaz carboniques. Pour arrêter la hausse de température, il faudrait diminuer de 60 % ces émissions! Kyoto n'est qu'un premier pas timide et étalé dans le temps.


    Comment s’y prendre pour atteindre ces 60 % de réduction?

    Aujourd'hui, nous émettons huit milliards de tonnes de carbone dans l'air. L'océan et les forêts peuvent en absorber deux à trois. Cela laisse plus de la moitié libre dans l'air. Il faut diminuer de façon importante les émissions : cela signifie favoriser les voitures avec une basse consommation; stimuler les transports en commun et tout ce qui peut amener moins d'émissions.


    Le nucléaire est présenté par ses défenseurs comme une solution possible pour limiter les émissions. Partisan du nucléaire il y a quarante ans, vous êtes aujourd’hui un farouche opposant. Pourquoi ?

    J'étais pour au début parce que l'énergie nucléaire, c'est un million de fois plus d'énergie par unité : une tonne de pétrole équivaut à un gramme d'uranium. Le problème des déchets, des accidents des réacteurs, de dispersion de l'uranium et le terrorisme par rapport aux réacteurs n'étaient pas évidents au début. Un des avions du 11 septembre était destiné à s'abattre sur un réacteur. L'avion a raté son coup, heureusement. Cela change aussi la mise. Mais le principal ennemi du nucléaire, c'est son extrême impopularité. Il est devenu pratiquement inacceptable depuis Tchernobyl. Et puis nous savons que les réacteurs actuels ne peuvent utiliser que de l'uranium 235. Or, cet uranium sera épuisé avant la fin du siècle.


    Cet argument est peu évoqué parmi les partisans du nucléaire...

    Ils s'en gardent bien. On ne se vante pas de cela. La quantité d'énergie utilisée sur terre est équivalente à dix mille réacteurs. Il y a en fait 6 % qui proviennent du nucléaire. Supposons qu'on décide que 50 % de cette énergie viennent du nucléaire: cela représente 5000 réacteurs. Et bien, ces quelque 5000 réacteurs auront épuisé l'uranium 235 en une dizaine d'années ! C'est ridiculement petit. Il y a certes l'uranium 238. Mais nous ne possédons pas, aujourd'hui, de réacteurs capable de l'utiliser commercialement , sauf à l’état de prototype. Il faudrait donc une renaissance de ce type de surgénérateur qui n’offre pas encore les garanties de sécurité nécessaire. On pourrait dès lors arriver à deux ou trois mille ans puisqu'ils peuvent utiliser aussi le thorium.


    Trois mille ans, mais c’est long ça…

    Deux ou trois mille ans, c'est le temps qui s'est écoulé depuis les Egyptiens. A l'échelle de la communauté humaine, qui a cent mille ans, c'est aussi une solution à courte vue. C'est la raison pour laquelle je suis contre le nucléaire, parce que l'on est toujours à courte vue. Il faut miser sur une énergie durable à très long terme. C'est à dire renouvelable. Donc, plutôt le soleil.


    En attendant, quelle politique alternative développer ?

    Il y a des efforts pour développer le renouvelable, mais ils sont minimum et encrassés dans une bureaucratie invraisemblable. C'est pourtant l'avenir: une participation de l'Etat à l'élargissement des objets d'énergies renouvelables qui permettra de baisser les prix. C'est ce qui s'est passé avec la voiture. D'ailleurs, les prix baissent, mais ils ne baisseront pas assez vite si l'Etat n'intervient pas massivement. Des gens disent que le renouvelable ne pourra jamais atteindre la limite de 10.000 réacteurs: personne ne connaît l'avenir. Il y a des progrès, mais si on ne fait rien, cela ne se produira pas.


    On parle de l'hydrogène comme l’énergie de XXI e siècle…

    Ce n'est pas une énergie primaire. L'hydrogène ne résout pas notre problème majeur de fournir à 8 ou 10 milliards de personnes l'équivalent de 10.000 réacteurs.

    (...)

  15. Publicité
  16. #43
    Cécile
    Je suis dubitative sur l'interview de Reeves :

    -
    Mais le principal ennemi du nucléaire, c'est son extrême impopularité
    . D'abord, ce n'est pas si vrai (cf. la "votation" suisse récente, et les sondages en France ne montrent pas un rejet massif). Et puis, c'est un peu insuffisant comme argument. Les impôts aussi sont impopulaires, il n'empêche qu'il y en a.

    Un des avions du 11 septembre était destiné à s'abattre sur un réacteur
    Ah bon ????

    Et puis nous savons que les réacteurs actuels ne peuvent utiliser que de l'uranium 235. Or, cet uranium sera épuisé avant la fin du siècle.
    C'est faux : les réacteurs actuels n'utilisent que 2 à 5 % (d'après mes souvenirs) de l'uranium des barres de combustibles, mais pourraient en utiliser plus. De plus, l'arrêt de superphénix est notamment dû au fait que l'uranium n'est pas aussi rare qu'on le pensait, et donc qu'on n'a pas vraiment besoin de surgénérateurs. Enfin, Reeves raisonne comme si les réacteurs ne faisaient aucune évolution d'ici à la fin du siècle.

    La quantité d'énergie utilisée sur terre est équivalente à dix mille réacteurs. Il y a en fait 6 % qui proviennent du nucléaire. Supposons qu'on décide que 50 % de cette énergie viennent du nucléaire: cela représente 5000 réacteurs. Et bien, ces quelque 5000 réacteurs auront épuisé l'uranium 235 en une dizaine d'années !
    Là, il mélange tout. personne, même parmi les plus farouchement pro-nucléaires, ne songe à remplacer la moitié de l'énergie utilisée par du nucléaire.

    Deux ou trois mille ans, c'est le temps qui s'est écoulé depuis les Egyptiens. A l'échelle de la communauté humaine, qui a cent mille ans, c'est aussi une solution à courte vue.
    Si on trouvait déjà une solution à l'échelle de 2 ou 3000 ans, je pense que tout le monde signerait des deux mains ! Pour un scientifique, Reeves a vraiment peu confiance dans l'innovation !

    Je ne pense certes pas que l'innovation peut tout résoudre, et je pense, comme lui, qu'il faut réduire notre consommation d'énergie et favoriser les énergies renouvelables. Mais pour résoudre les problèmes actuels, ça me semble encore insuffisant. Et pour s'opposer au nucléaire, il faut des arguments plus consistants que ça.

  17. #44
    Chris77
    Un des avions du 11 septembre était destiné à s'abattre sur un réacteur
    Le 4ème avion, celui qui s'est écrasé près de Shanksville, dans la région de Pennsylvania, devait viser une centrale nucléaire, situé pas loin. Mais on ne saura jamais, car on pensait aussi qu'il visait la Maison Blanche. Donc l'affirmation de Reeves n'est pas vraie ni fausse.

    De plus, l'arrêt de superphénix est notamment dû au fait que l'uranium n'est pas aussi rare qu'on le pensait, et donc qu'on n'a pas vraiment besoin de surgénérateurs.
    L'arrêt de Superphénix était dû à une décision politique, et non à une stratégie industrielle...

    La quantité d'énergie utilisée sur terre est équivalente à dix mille réacteurs. Il y a en fait 6 % qui proviennent du nucléaire.
    L'énergie qu'il parle, c'est l'électricité ou l'ensemble des énergies (y compris le pétrole utilisé dans les transports) ? Je souligne que les anti-nucléaires sément volontairement la confusion entre énergie et électricité... L'énergie au sens propre, ce n'est que l'électricité !

    Deux ou trois mille ans, c'est le temps qui s'est écoulé depuis les Egyptiens. A l'échelle de la communauté humaine, qui a cent mille ans, c'est aussi une solution à courte vue.
    2000 ans, c'est une solution à court terme pour l'humanité. Mais une solution à trés long terme pour un humain... Et on ne sait pas si on sera vivants dans 2000 ans...

    Je ne pense certes pas que l'innovation peut tout résoudre, et je pense, comme lui, qu'il faut réduire notre consommation d'énergie et favoriser les énergies renouvelables.
    Difficile de réduite la consommation d'énergie... tous les pays du monde sont en croissance... seuls les pays développés peuvent se le permettre... mais ce sont les pays en voie de développement qui consommeront le plus... Si un pays développé diminue de 1% sa consommation d'énergie pour l'année prochaine, un pays en voie de développement augmentera de 10%, même si ce pays consomme encore moins que le pays développé. Je ne vois pas trop l'intéret alors...

  18. #45
    vince
    Hubert Reeves c'est bien le type qui est astrophysicien, qui vit dans un placard à France Télévision dont on le ressort pour servir de scientifique de service quand Yves Coppens est malade...?


    V

  19. #46
    Chris77
    Vince l'a bien souligné... Hubert Reeves n'est pas du tout crédible pour donner son avis sur le nucléaire, à moins qu'il soit devenu ministre de la Recherche...

  20. #47
    Cécile
    L'arrêt de Superphénix était dû à une décision politique, et non à une stratégie industrielle...
    C'est une décision politique, mais elle est aussi due au fait que les scénarios envisagés (développement énorme du nucléaire et raréfaction de l'uranium - donc nécessité de le "recycler") se sont révélés faux.

    Difficile de réduite la consommation d'énergie... tous les pays du monde sont en croissance...
    Justement, le grand défi est de continuer la croissance sans augmenter la consommation énergétique. Ca passe par l'efficacité énergétique (meilleure isolation, meilleurs rendements, cogénération, etc.)

    seuls les pays développés peuvent se le permettre... mais ce sont les pays en voie de développement qui consommeront le plus... Si un pays développé diminue de 1% sa consommation d'énergie pour l'année prochaine, un pays en voie de développement augmentera de 10%, même si ce pays consomme encore moins que le pays développé. Je ne vois pas trop l'intéret alors
    D'abord, et pour encore un certain nombre d'années, ce sont les pays développés qui consomment le plus d'énergie (par personne, c'est évident, mais aussi en valeur absolue). Donc il est vraiment utile qu'on réduise. D'autre part, si on développe des technologies plus propres, elles pourront également servir aux pays en développement (pas autant que chez nous, bien sur, mais ils ne sont pas non plus obligés de repasser par toutes les étapes technologiques qu'on a franchies. Si on fait des technologies plus propres et pas plus chères, il n'y a pas de raisons qu'ils ne les utilisent pas).

  21. #48
    dteuz
    L'énergie au sens propre, ce n'est que l'électricité !
    -------
    n'etant pas du tout specialiste pourriez vous preciser,si çà ne vous derange pas?

  22. Publicité
  23. #49
    Cécile
    L'énergie au sens propre, ce n'est que l'électricité !
    ???
    La chaleur est une énergie. La lumière est une énergie...

  24. #50
    vince
    oui ou encore une masse suspendue c'est de l'energie, ainsi qu'un cours d'eau, du vent, une banane... Enfin plein de choses quoi!

    ça n'a pas de sens de dire que energie=electricité.

    L'electricité est un vecteur d'energie, mais d'où provient l'electricité qui fait marcher ta machine à laver? D'une centrale qui tire elle-même son energie par exemple d'un barrage (energie hydro-electrique) c'est-à-dire de l'eau qui descend des montagnes. Et cette eau est montée en haut des montagnes avec quelle energie? L'energie du soleil qui fait evaporer l'eau des océans pour former des nuages qui vont précipiter un peu plus loin. Et le soleil tire son energie de la fusion de l'hydrogène etc...

    Donc c'est pas aussi simple...

    V

  25. #51
    [RV]
    l'énergie c'est quoi

    a lire c'est très bien expliqué ici

    http://www.climat.be/fr/definition.html

    ++

  26. #52
    vince
    Merci RV, lien très interessant et très bien fait

  27. #53
    [RV]
    Mais de rien,
    c'est un plaisir d'aider les gens avec un site que je viens de decouvrir
    Mais sur google on peut trouver mieux peut etre... Mais bon celui la y'a vraiment tout alors c'est a mettre dans les favoris et en plus c'est pas trop complexe ce qu'ils expliquent!

    ++

  28. #54
    Ourouboros
    :? Je suis aller visiter le week-end dernier à l'occasion d'une opération
    porte ouverte à Bure le futur site de stockage de déchet nucléaire de vie
    longue. À aucun moment on croit qu'il ne se construit là seulement un simple
    laboratoire d'essai. Pour un simple laboratoire d'essai, pas besoin de
    construire de bâtiments d'accueil et d'information du public en dure dignes
    de Euro-Disney (ils ne se voient pas de la route, car ils sont cachés par
    une bute de remblai). Peut-être sera-t-il décider de délocoliser à Bure
    l'Assemblé Nationale dans un tout nouveau parlement High-tech au milieu des
    vaches et des pâquerettes lorsque la décision sera officiellement prise d'y
    enfouir ces très coûteux radio-nucléides ?
    ============================== ============================== ======

    Le président sud-coréen logé à côté d'une décharge nucléaire ?
    18 septembre 12:38:32 Reuters

    SEOUL - La Corée du Sud pourrait construire une résidence présidentielle sur
    une petite île destinée à accueillir un centre de stockage de déchets
    nucléaires afin d'apaiser la population locale, a annoncé jeudi le ministère
    du Commerce.

    L'objectif de ce projet, qui a été proposé par le ministère à la présidence
    sud-coréenne, serait de démontrer que le gouvernement est déterminé à
    construire ce centre de stockage tout en assurant un haut niveau de sécurité
    aux habitants de l'île.

    Un porte-parole de la présidence a déclaré qu'aucune discussion formelle
    n'avait encore été engagée sur ce projet.

    Le gouvernement a décidé en juillet de construire un centre de stockage de
    déchets nucléaires sur l'îlot de Wido, situé à 225 kilomètres au sud-ouest de
    Séoul. Mais la crainte des radiations a provoqué des protestations virulentes
    au sein de la population.

    "Le projet (de résidence) pourrait aider à dissiper la peur et l'agitation
    liées aux déchets nucléaires", a déclaré à la presse Yoon Jin-Sik, du
    ministère du Commerce.

    Si le projet est accepté par le gouvernement, la compagnie nationale
    d'électricité Hydro & Nuclear Power serait chargée de construire la résidence
    présidentielle, qu'elle offrirait à l'Etat sud-coréen en 2008, a précisé Yoon
    Jin-Sik.

  29. Publicité
  30. #55
    Aquagio
    bonjour à tous...
    je voulais avoir votre avis sur le projet du réacteur expérimental ITER...
    International Thermonuclear Experimental Reactor
    pour qui le gouvernement s'implique emplement dans se projet pour qu'il soit expérimenter dans la centrale nucléaire de Cadarache.
    si vous avez vu l'actualité dernièrement vous savez se dont je veux parler...
    est ce vraiment un réacteur révolutionnaires utilisant une autre source d'energie... qui fournit également de l'énergie à proffusion
    si vous en connaissez davantage sur ce sujet n'hésiter pas à fournir des renseignement supplémentaires
    merci @ +

  31. #56
    Cécile
    Bonjour Aquagio

    Il y avait eu des discussions à ce sujet sur Futura, mais je ne retrouve plus où.
    C'est un beau projet, mais très coûteux, et les promotteurs du projet eux-même disent qu'il faudra entre 50 et 100 ans pour avoir de l'énergie provenant de la fusion de manière industrielle.
    Si les pays se battent pour l'héberger, c'est parce que ce genre d'installation rapporte plus d'argent qu'elle ne coûte (hébergement des chercheurs étrangers, développement de la région, créations d'entreprises de sous-traitance, etc.)

  32. #57
    DonPanic
    S'lu
    La combustion du bois produit effectivement du CO2, mais comme la croissance du bois en a au contraire consommé, le bilan est nul. Quant au soufre, ???
    Le soufre, pas grave, ça ne fait que renforcer les pluies acides qui rendent les forêts malades
    La pollution visule est un faux problème qui ressemble à celui rencontré lors de l'installation des moulins à vent sur les sites exposés.
    50000 éoliennes pour égaler à peu près la production électronucléaire,
    vlà un faux problème qui se transforme en vrai problème
    Les éoliennes peuvent aussi s'implanter en offshore avec des puissances de plusieurs MW sans déranger personne meme les oiseaux.
    Pas mal, mais ça coûterait combien de planter ça au large d'Ouessant ?
    Sans oublier que même en mer, il peut y avoir un bel anticyclône
    qui te rend la production éoélectrique d'une consternante platitude

  33. #58
    Damon
    50000 éoliennes pour égaler à peu près la production électronucléaire
    Ce ne ferait qu'une eolienne tous les 200m d'autoroute.
    Et question pollution visuelle, sonore et olfactive, cela n'empirerait certainement pas les choses.

    Sans compter que jamais personne n'a prôné le tout éolien, mais les défenseurs du nucléaire ont tous cette habitude de ne voir qu'un système unique en remplacement du nucléaire.

    Alors que tous ceux qui envisagent le remplacement du nucléaire parle systèmatiquement de solution plurielle.

    Damon
    Un EeePc ça change la vie !

  34. #59
    DonPanic
    S'lu
    Xkuzz, d'abord je me suis planté, 50000 éoliennes en puissance maximale
    pour remplacer la production électronucléaire,
    faut multiplier par 3 minimum, compte tenu du vent.
    Le solaire, aléatoire aussi, rendement bon s'il fait beau,
    pas n'importe où, tout le monde n'habite pas en zone farorable.
    J'ai vécu dans le Pas de Calais et subi 5 mois consécutifs sous les nuages.
    Le géothermique, on n'est pas en Islande, c'est bien pour le chauffage,
    mais pas assez chaud pour une conversion électrique.
    Le bois, pollution non négligeable si utilisation massive, et effet de serre.
    La méthanisation bactérienne des déchets organiques, excellent,
    mais combustion de CH4, effet de serre.
    Hydroélectricité, on remet pas le couvert sur les nuisances barragières.
    Les autres idées de sources d'énergie sont les bienvenues...

  35. #60
    DonPanic
    S'lu
    mais les défenseurs du nucléaire ont tous cette habitude de ne voir qu'un système unique en remplacement du nucléaire.
    De bétonneur de berge, vla que je passe tout atomique, vite un casque
    les procès d'intention fusent.
    Correction de balises. Sylvebarbe...

Sur le même thème :

Page 2 sur 11 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Réponses: 12
    Dernier message: 18/08/2009, 17h54
  2. énergie nucléaire
    Par nasnasnisne dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/10/2007, 13h35
  3. Energie solaire/energie nucléaire
    Par Mignane dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 28/04/2006, 12h15
  4. énergie nucleaire
    Par bendesarts dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/01/2005, 22h53