Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Afin d'éviter une grave crise environnementale, doit-on faire peur aux insouciants?




  1. #1
    Tenacatita

    Afin d'éviter une grave crise environnementale, doit-on faire peur aux insouciants?

    Des questions à mon sens centrales dans tout débat relatif à l'environnement, à l'écologie, ou au "développement durable" :

    Le fait qu'une crise majeure (par exemple climatique) soit uniquement très possible et non certaine à 100% doit-il nous dispenser d'agir pour l'éviter dès à présent ?

    Faire l'effort d'imaginer le pire (et apprendre aux insouciants à le faire) est-il utile si l'on veut précisément qu'il n'arrive pas ?

    Enfin, la simple possibilité qu'une technique (comme par exemple le nucléaire ou les manipulations génétiques) puisse mettre en danger l'existence ou l'essence de l'humanité future est-elle suffisante pour l'interdire catégoriquement ? La technique saura-t-elle toujours résoudre les problèmes qu'elle pose ?

    Je propose de lancer ici un débat scientifique interdisciplinaire ouvert(inspiré de la lecture des Cahiers de Science & Vie, numéro d'avril 2006, partie relative à Prométhée) permettant d'aborder le principe de responsabilité et l'heuristique de la peur d'Hans Jonas.

    -----

    Dernière modification par Tenacatita ; 22/04/2006 à 18h57.

  2. Publicité
  3. #2
    yves25

    Re : Afin d'éviter une grave crise environnementale, doit-on faire peur aux insouciants?

    Bonsoir Tenacatita,
    Il y a une excellente contribution à ton post dans Real Climate aujourd'hui justement. (http://www.realclimate.org/index.php...ase/#more-296))
    Peut être l'as tu lu et places tu ton pst dans ce cadre, si oui, il me semble préférable de renvoyer d'abord à cet article , on progressera plus vite, non?
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  4. #3
    Tenacatita

    Re : Afin d'éviter une grave crise environnementale, doit-on faire peur aux insouciants?

    Citation Envoyé par yves25
    Bonsoir Tenacatita,
    Il y a une excellente contribution à ton post dans Real Climate aujourd'hui justement. (http://www.realclimate.org/index.php...ase/#more-296))
    Peut être l'as tu lu et places tu ton pst dans ce cadre, si oui, il me semble préférable de renvoyer d'abord à cet article , on progressera plus vite, non?
    Merci poir l'info Yves. Je vais de ce pas y faire un tour.
    le cadre que je propose est celui des Cahiers de science et vie de ce mois-ci (Un excellent numéro en particulier la partie sur le mythe de Prométhée : version d'Hésiode, d'Eschile et de Platon et approche hyper-riche d'Hans Jonas)
    Dernière modification par Tenacatita ; 22/04/2006 à 20h03.


  5. #4
    Tenacatita

    Re : Afin d'éviter une grave crise environnementale, doit-on faire peur aux insouciants?

    Errata, orthographe : Eschyle, pas "Eschile"

    NB - Le cadre peut bien entendu être élargi.

  6. #5
    Tenacatita

    Re : Afin d'éviter une grave crise environnementale, doit-on faire peur aux insouciants?

    Citation Envoyé par yves25
    Bonsoir Tenacatita,
    Il y a une excellente contribution à ton post dans Real Climate aujourd'hui justement. (http://www.realclimate.org/index.php...ase/#more-296))
    Peut être l'as tu lu et places tu ton pst dans ce cadre, si oui, il me semble préférable de renvoyer d'abord à cet article , on progressera plus vite, non?
    Si j'ai bien compris cet article de RealClimate, il est question de la qualité de la vulgarisation scientifique dans les médias grands public, pas vraiment de l'heuristique de la peur, du principe responsabilité d'Hans Jonas et du mythe de Prométhée, si ?

    @+
    Dernière modification par Tenacatita ; 22/04/2006 à 20h25.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Tenacatita

    Re : Afin d'éviter une grave crise environnementale, doit-on faire peur aux insouciants?

    Toujours à propos de l'article de RC que tu cites, le pire, est-ce un réchauffement de 11°C (à coup sûr fatal à l'espèce humaine) ou un réchauffement de 3,4°C (scenario le plus probable) conduisant à des bouleversements énormes mais sans doute compatibles avec le survie d'une partie des hommes dans des conditions environnementales très difficiles ? (souffrances maximales).

    Imaginer un réchauffement de 3,4 degrés est déjà très difficile (c'est la situation que je considère comme "la pire"). Afin d'éviter une grave crise environnementale, doit-on faire peur aux insouciants en leur indiquant quelles sont les conséquences possibles d'un réchauffement de 3,4 degrés, donc en leur apprenant à imaginer le pire ?
    Dernière modification par Tenacatita ; 22/04/2006 à 20h53.

  9. #7
    yves25

    Re : Afin d'éviter une grave crise environnementale, doit-on faire peur aux insoucian

    Citation Envoyé par Tenacatita
    Toujours à propos de l'article de RC que tu cites, le pire, est-ce un réchauffement de 11°C (à coup sûr fatal à l'espèce humaine) ou un réchauffement de 3,4°C (scenario le plus probable) conduisant à des bouleversements énormes mais sans doute compatibles avec le survie d'une partie des hommes dans des conditions environnementales très difficiles ? (souffrances maximales).

    Imaginer un réchauffement de 3,4 degrés est déjà très difficile (c'est la situation que je considère comme "la pire"). Afin d'éviter une grave crise environnementale, doit-on faire peur aux insouciants en leur indiquant quelles sont les conséquences possibles d'un réchauffement de 3,4 degrés, donc en leur apprenant à imaginer le pire ?
    (1) excuse moi si j'ai fait un HS, n'ayant pas lu l'article de SV en question.

    (2) Non, 3-4 °C n'est pas le pire, c'est le plus probable mais cela dépend essentiellement des scenaris d'émission et....puis je te rappeler que nous eûmes une discussion justement à propos de cette valeur "pathologique" de 11°C? Mon discours (assez proche de celui de RC, non?) n'a pas changé. Pas la peine d'en rajouter des tonnes, c'est déjà assez difficile à admettre pour des tas de gens qui ne veulent pas croire ce qu'ils savent (pour plagier un discours que tu cites assez souvent). Leur donner une raison de rejeter le probable qui leur est (comme à moi d'ailleurs) très déplaisant est la pire des choses à faire.

    Par ailleurs, tout le monde n'est pas obligé d'acheter SV, donc si tu veux cadrer ta discussion, fais le toi même STP (et sans faire de copier -coller que je serais obligé de censurer

    Bonne soirée
    Dernière modification par yves25 ; 22/04/2006 à 22h01.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  10. Publicité
  11. #8
    Tenacatita

    Re : Afin d'éviter une grave crise environnementale, doit-on faire peur aux insoucian

    Citation Envoyé par yves25
    (1) excuse moi si j'ai fait un HS, n'ayant pas lu l'article de SV en question.
    Pas de problème Yves. Mais j'aurais indiqué un lien vers l'article de RC si je m'en étais inspiré : j'ai l'habitude de nourrir ou d'enrichir mes propres réflexions de celles des autres et je cite systématiquement mes sources.

    (Il s'agit en fait d'un numéro entier, un Cahier de Science & Vie à mon sens très riche = > http://www.info-presse.fr/revue/cahi...-vie_T2281.htm )

    (2) Non, 3-4 °C n'est pas le pire, c'est le plus probable mais cela dépend essentiellement des scenaris d'émission et....puis je te rappeler que nous eûmes une discussion justement à propos de cette valeur "pathologique" de 11°C? Mon discours (assez proche de celui de RC, non?) n'a pas changé. Pas la peine d'en rajouter des tonnes, c'est déjà assez difficile à admettre pour des tas de gens qui ne veulent pas croire ce qu'ils savent (pour plagier un discours que tu cites assez souvent). Leur donner une raison de rejeter le probable qui leur est (comme à moi d'ailleurs) très déplaisant est la pire des choses à faire.
    Oui, nous en avons déjà parlé de cette question des 11 degrés (Stainforth et al) dont il est question dans l'article de Gavin Schmidt (Real Climate) que tu cites. Par contre les questions posées dans mon premier post du présent fil restent entières.

    Par ailleurs, tout le monde n'est pas obligé d'acheter SV (...)
    ça c'est sûr mais il n'est à mon sens pas indispensable de lire le dossier en question (le numéro coûte 5,8 euros, désolé rien de publié en ligne cette fois-ci) pour tenter de répondre aux questions posées (qui sont à mon sens difficiles mais centrales) :

    1 - Le fait qu'une crise majeure (par exemple climatique) soit uniquement très possible et non certaine à 100% doit-il nous dispenser d'agir pour l'éviter dès à présent ?

    2 - Faire l'effort d'imaginer le pire (et apprendre aux insouciants à le faire) est-il utile si l'on veut précisément qu'il n'arrive pas ?

    3 - Enfin, la simple possibilité qu'une technique (comme par exemple le nucléaire ou les manipulations génétiques) puisse mettre en danger l'existence ou l'essence de l'humanité future est-elle suffisante pour l'interdire catégoriquement ? La technique saura-t-elle toujours résoudre les problèmes qu'elle pose ?
    Dernière modification par Tenacatita ; 22/04/2006 à 22h26.

  12. #9
    Tenacatita

    Re : Afin d'éviter une grave crise environnementale, doit-on faire peur aux insoucian

    Faire l'effort d'imaginer le pire (et apprendre aux insouciants à le faire), est-ce une approche pertinente si l'on veut précisément qu'il n'arrive pas ? (heuristique de la peur)

    = > Réciproquement, croire (ou faire croire) que le pire ne peut pas arriver, parce qu’on trouvera une parade encore inimaginable (foi aveugle dans le progrès technique, catéchisme de la technoscience selon Jacques Testard), ou parce qu'un mécanisme naturel insoupçonné viendra rétablir l'équilibre, est-ce responsable ?
    Dernière modification par Tenacatita ; 23/04/2006 à 09h49.

  13. #10
    chrisgir

    Re : Afin d'éviter une grave crise environnementale, doit-on faire peur aux insoucian

    Bonjour

    Quelques réflexions à tes interrogations

    1 - Le fait qu'une crise majeure (par exemple climatique) soit uniquement très possible et non certaine à 100% doit-il nous dispenser d'agir pour l'éviter dès à présent ?
    Tout dépend de la part du facteur "risque" que nous sommes prêt à prendre. Pour certaines personnes, il faut un risque 0, pour d'autre le risque peut être plus (très) grand. Donc certaines personnes vont commencer à agir plus tôt que d'autres et ne comprendront pas forcément que les autres n'agissent pas de même. A l'inverse, ceux qui sont près à accepter une part de risque plus importante taxeront les autres de catastrophistes. Tous les débats généraux dont il est question en général (et sur futura) et les incompréhensions qui en résultent tournent autour de ce problème.

    2 - Faire l'effort d'imaginer le pire (et apprendre aux insouciants à le faire) est-il utile si l'on veut précisément qu'il n'arrive pas ?
    Notre société est actuellement proche du risque 0. De ce fait, on recherche tout le temps un responsable et quelqu'un ou quelque chose à accuser. Exemple : en 1999 on a accusé les services météo de ne pas avoir su prévoir à temps l'importance de la tempête qui a balayé la France. Depuis, les prévisions météo ont tendance à être plus catastrophistes et maintenant on les accuse de prédire n'importe quoi. Ca a été pareil pour le bogue de l'an 2000. Il ne s'est rien passé et du coup beaucoup ont dit que les prévisions avaient été trop catastrophistes

    Personnellement je pense qu'il vaut mieux prévoir le pire et qu'il ne se produise pas, ne serait-ce que d'un point de vue politique. Le problème qui en découle est qu'à force de crier "au loup", plus personne ne vous croit quand le loup arrive effectivement

    3 - Enfin, la simple possibilité qu'une technique (comme par exemple le nucléaire ou les manipulations génétiques) puisse mettre en danger l'existence ou l'essence de l'humanité future est-elle suffisante pour l'interdire catégoriquement ? La technique saura-t-elle toujours résoudre les problèmes qu'elle pose ?
    Deux questions assez différentes. La première revient à la première question : cela dépend de la part de risque qu'on est prêt à accepter et du ratio bénéfice/risque que l'on y voit

    Par exemple, pour ma part, je considère que pour le nucléaire le ratio bénéfice/risque est largement positif (c'est une opinion personnelle, à titre d'exemple, pas faite pour argumenter dessus - d'ailleurs la charte ne le permet pas). Je comprends que d'autres ne soient pas d'accord (mais pour des motifs personnels, liés à cette question de risque)

    La deuxième question sur la technique et les problèmes qui y sont liés : cela dépend de la foi qu'on place en la science. Certains répondront oui, d'autres non. Il s'agit à mon avis plus d'une question de croyance que d'une question scientifique. En théorie, la technique devrait être développée de manière à ce que les risques prévisibles puissent être gérés (donc réponse positive) et en acceptant un certain pourcentage de risque lié à des causes imprévisibles (donc non envisageables par définition au moment du développement de la technique).

    Cordialement,

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. douleurs aux oreilles. C'est grave ?
    Par souris.bleu dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 15/10/2006, 12h26
  2. qu'est ce qu'on doit faire et qu'est ce qu'on ne doit pas faire
    Par ABN84 dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 8
    Dernier message: 02/08/2006, 20h17
  3. Ne dites pas a Dieu ce qu'il doit faire.
    Par Dordon dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 13
    Dernier message: 04/09/2004, 13h18
  4. quoi faire en cas de crise depilepsie
    Par aude.130 dans le forum Secourisme spécial Croix-Rouge
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/07/2004, 22h31
  5. laser à atome! Ca doit faire mal au yeux!!!! :-)
    Par arno15 76 dans le forum Technologies
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/09/2003, 20h35