Discussion fermée
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Tendance au réchauffement et variabilité naturelle



  1. #1
    RobertoLyon

    Tendance au réchauffement et variabilité naturelle

    Bonjour

    j'ai réalisé en postant sur les actualités du climat un lien sur une étude sur les ouragans qu'il y avait un phénomène bien noté par les chercheurs, mais dont l'importance m'avait échappé. Il est illustré ci-dessous par le graphique sur le nombre d'arrivées sur terre (landfalls) des ouragans dans le monde entier, déjà posté sur l'autre fil :

    slide11.png

    ce que montre ce graphique, c'est l'absence de tendance significative, mais surtout, comme noté par les chercheurs , une variabilité inter annuelle considérable : le nombre d'atterrissages d'ouragans majeurs varie de 1 à 10 par exemple !

    En quoi cela pose-t-il problème? cela pose problème car pour être mise en évidence de façon significative, une variation doit être très supérieure à la variabilité stochastique naturelle (ce qu'on exprime en "nombre de sigmas"). Or si la variabilité naturelle est grande, cela demande donc une variation encore plus grande pour être détectée statistiquement. Ici il est bien évident qu'absolument aucun modèle ne prévoit une augmentation d'un facteur 10 du nombre des ouragans. Les modèles sont incertains, et donnent des choses contradictoires, mais plutot des variations de l'ordre de 10 % . Or il est totalement impossible de mettre en évidence une variation de 10 % avec une variabilité naturelle aussi grande. La façon classique de réduire la variabilité, c'est de prendre des moyennes sur des périodes plus longues (la variabilité statistique est réduite par un facteur 1/racine(N)), mais d'abord la réduction est lente, et ensuite on tombe sur un autre problème, c'est qu'en prenant des moyennes sur des périodes longues, on se met à prendre en compte d'autres causes de variations naturelles et anthropiques sur des temps plus longs, et du coup le résultat ne veut plus rien dire non plus.

    Avec ces chiffres , il me semble évident qu'on ne pourra jamais mettre en évidence statistiquement significativement une variation du nombre d'arrivées d'ouragans sur terre. Cela a au moins trois conséquences :
    * les modèles ne pourront jamais être validés ou invalidés
    * les conséquences sociales d'une variation sont nulles : il ne sert à rien de se "préparer" à quelque chose de particulier, puisque la variabilité naturelle actuelle couvre déjà largement plus que toutes les variations attendues : se préparer à la situation actuelle est déjà très suffisant !
    * tout article mentionnant que c'est bien évident que le RC a accru le nombre d'ouragans arrivant sur terre est nécessairement et forcément faux, puisqu'aucune variation ne peut être mise en évidence à cause de la variabilité naturelle.

    en vous remerciant

    Roberto

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    franoel

    Re : Tendance au réchauffement et variabilité naturelle

    Voilà un beau graphique avec sa source et validé par notre administrateur.
    Y aurait-il des études pour l'infirmer?

  4. #3
    Cts31

    Re : Tendance au réchauffement et variabilité naturelle

    Comme déjà dit dans l'autre topic, pas besoin d'en ouvrir un nouveau topic, attendons un avis extérieur sur la "tendance non significative".
    Je sais que le mot a été posé dans un article, mais j'ai bien envie d'un avis extérieur, surtout de climatologue.
    Dernière modification par Cts31 ; 04/03/2019 à 16h34.

  5. #4
    RobertoLyon

    Re : Tendance au réchauffement et variabilité naturelle

    Bonjour

    je suis assez étonné de vos réactions, vous croyez qu'il n'y a que les climatologues à s'intéresser au rapport signal sur bruit ? c'est quand meme le B.A. BA de toute mesure scientifique ...

    et pourquoi voudriez vous que ce graphique qui ne fait que reproduire des données publiques bien connues soit faux ? ce n'est pas très difficile de compter chaque année le nombre de cyclones touchant terre quand même !

    pour le nombre total de cyclone , on observe exactement la même chose : variabilité annuelle forte sans tendance significative (et plutot à la baisse d'ailleurs) :
    https://www.metoffice.gov.uk/binarie...ty/globbas.gif

    là encore il me parait très peu probable qu'on puisse jamais mesurer la moindre variation significative, vu les statistiques en jeu. Toute "impression" qu'il y a de plus en plus de cyclone ne peut donc qu'être un effet de l'amplification médiatique qu'on leur donne, si il n'y a rien de significatif qui soit mesurable.

    En vous remerciant

    Roberto

  6. #5
    polo974

    Re : Tendance obsessionnelle et variabilité naturelle

    le nombre d'atterrissages d'ouragans majeurs varie de 1 à 10 par exemple !
    non, de 0 à 9.

    source du graphe ?

    intérêt du graphe ? (ce ne sont que les atterrissages)

    lien entre nombre de cyclones qui atterrissent et le sujet sous-jacent du fil ? ? ?

    (de mémoire, les prévisions et observations n'ont mis en évidence aucune corrélation importante entre le nombre de cyclones et le réchauffement.)

    ici
    Le cinquième rapport du GIEC a mis en évidence la complexité des facteurs qui peuvent influer sur le développement et le cycle de vie des cyclones tropicaux mais aucune conclusion définitive n'a pu être tirée.
    , il est dit qu'ils vont plus s'écarter de l'équateur, mais pas spécialement être plus nombreux... (plus loin de l'équateur donc plus d'effet Coriolis donc plus violents...)
    Daudet, tu vas nous manquer...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Cts31

    Re : Tendance au réchauffement et variabilité naturelle

    je suis assez étonné de vos réactions, vous croyez qu'il n'y a que les climatologues à s'intéresser au rapport signal sur bruit ? c'est quand meme le B.A. BA de toute mesure scientifique ...
    Je sais que des cours d'analyse statistique associent ce genre de rapport, ici le calcul du R2, à la "significativité de tendance", mais là on parle de climatologie. Je veux être sûr qu'en climatologie, le vocabulaire s'utilise pareil.

    Avec ce vocabulaire, il faudrait conclure que le réchauffement climatique a une significativité variable, suivant qu'on étudie le signal filtré ou le signal brut heure par heure. C'est à mon avis aberrant et la preuve qu'en climatologie le vocabulaire ne s'utilise pas pareil.

  9. Publicité
  10. #7
    JPL

    Re : Tendance au réchauffement et variabilité naturelle

    Il y a un amalgame entre un titre qui parle de réchauffement et de variabilité naturelle (tout le monde pense à la variabilité des températures moyennes annuelles) et le graphique qui ne montre que la variabilité des cyclones.
    Dernière modification par JPL ; 05/03/2019 à 17h48.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  11. #8
    JPL

    Re : Tendance au réchauffement et variabilité naturelle

    Discussion fermée car biaisée dès le départ.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Calcul de variabilité
    Par TatianaDaV dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/03/2017, 15h32
  2. De la variabilité de la latitude
    Par jiherve dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 11
    Dernier message: 17/05/2016, 18h02
  3. Ventilation Naturelle - Naturelle Assistée
    Par bedouin dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 163
    Dernier message: 05/03/2016, 17h28
  4. [Biochimie] Variabilité d'un gène.
    Par bezoukhov dans le forum Biologie
    Réponses: 8
    Dernier message: 08/03/2009, 13h11
  5. variabilité microarray
    Par biologiste123 dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 25/09/2006, 09h56