Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

esprit et science



  1. #1
    kirikou00236

    esprit et science


    ------

    est ce un privilège accordé seulement, à la psychanalyse le domaine de l'esprit. Parce qu'il est vrai que les théories psychanalytique sont pas très accueilli du domaine de la science. Mais il y a pas une science qui puisse expliquer pourquoi on aime tel couleur, pourquoi un comportement comme celui ci qu'on a. Donc ma question est pourrait il avoir une science enfin une démarche qu'on pourrai appeler scientifique et qui respect la déontologie scientifique, et non pas une pseudo science tel que la psychanalyse qui est remis en question et qui n'est pas exact. Parce que je sais que la science ne peut laisser un domaine tel que le monde de la psyché et qu'elle aime les challenges. Donc dans le domaine scientifique comment est vu la psyché est ce qu'elle est sur la même longueur d'ondes que la psycha. Et la neuropsychologie est elle une approche scientifique


    merci à tous

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    jpu017

    Re : esprit et science

    Citation Envoyé par kirikou00236 Voir le message
    est ce un privilège accordé seulement, à la psychanalyse le domaine de l'esprit. Parce qu'il est vrai que les théories psychanalytique sont pas très accueilli du domaine de la science. Mais il y a pas une science qui puisse expliquer pourquoi on aime tel couleur, pourquoi un comportement comme celui ci qu'on a. Donc ma question est pourrait il avoir une science enfin une démarche qu'on pourrai appeler scientifique et qui respect la déontologie scientifique, et non pas une pseudo science tel que la psychanalyse qui est remis en question et qui n'est pas exact. Parce que je sais que la science ne peut laisser un domaine tel que le monde de la psyché et qu'elle aime les challenges. Donc dans le domaine scientifique comment est vu la psyché est ce qu'elle est sur la même longueur d'ondes que la psycha. Et la neuropsychologie est elle une approche scientifique


    merci à tous
    C'est un vaste débat, avec pas mal de dynamite dans les coins. Voici ce que ça me dit à chaud :

    La "science de l'esprit", c'est en effet ce que Freud avait l'ambition de construire, et il faut se souvenir qu'il était en son temps médecin et neurologue.
    On peut aujourd'hui penser qu'il s'est trompé, et qu'il ne reste pas grand'chose de son corpus scientifique proprement dit. J'ai personnellement beaucoup apprécié le petit livre de Lionel Naccache, "le nouvel inconscient". Un lien pour découvrir ce livre : http://philoscience.over-blog.com/article-5264931.html
    L'auteur y soutient entre autres que Freud, à un moment, a abandonné sa démarche proprement scientifique.
    Le fait est que le courant psychanalytique est devenu après Freud beaucoup plus littéraire que scientifique, et de manière revendiquée (voir ci-dessous, les obstacles externes de la neurologie).

    Aujourd'hui encore, la neurologie a clairement cette ambition, décrire scientifiquement comment l'"esprit" "émerge" du hardware neuronal.
    Cette ambition se heurte à bcp d'obstacles. Pour faire vite :

    - des obstacles internes : plus ça va, plus on mesure combien c'est compliqué. Sur ce plan, les techniques d'imagerie cérébrale ont permis des avancées spectaculaires, mais qui permettent justement de mesurer ce qu'il reste à faire (un peu comme le séquençage en génétique, et d'ailleurs, les deux domaines se rejoignent dans l'étude de la construction génétique du système nerveux). Le livre de Naccache fait un bon état des connaissances à ce jour. Il montre bien l'existence de process mentaux inconscients, mais pas du tout freudiens (par exemple, nous "calculons" inconsciemment et très vite avant de poser des calculs conscients. Cette formulation est sommaire, lire le livre).

    - des obstacles externes : diverses écoles de pensées, dont certaines issues du courant psychanalytique, contestent radicalement la prétention de la neurologie à décrire l'esprit. Certains se revendiquent explicitement comme anti-scientifiques (les postmodernes, par exemple). D'autres sont toujours dans la revendication d'une réalité supérieure, qui échappe par nature à l'investigation scientifique. Et il y en a d'autres...
    Souvent, on tombe sur un procès d'intention : la science (la neurologie pour le coup) serait un élément d'une entreprise plus ou moins sournoise d'endoctrinement, de domination... Il s'agirait toujours plus ou moins, en fait, de légétimer un ordre existant, et à ce titre des préjugés jusqu'aux plus glauques (racistes, machistes, etc...). Il est vrai qu'historiquement, certains scientifiques se sont complaisament prêtés à de telles entreprises, leur donnant leur caution d'autorité. De là jusqu'à frapper la neurologie d'un sceau d'infamie indélébile... Là aussi, le parallèle se fait avec la génétique, qui lutte peu ou prou contre les mêmes adeversaires.

    Enfin, et à mon sens, c'est bien là le plus important : même si on décrit comment le système nerveux fonctionne, ça ne nous empêchera pas de penser. On sait de mieux en mieux comment notre sexualité fonctionne (bien qu'hélas, là aussi, l'obscurantisme n'ait pas diparu...), ça ne nous empêche absolument pas de faire l'amour et de jouir !

    Voilà, il y a tant à dire que tout ça est très sommaire.
    Contributions bienvenues

    Cdlt
    Il est plus facile de briser un atome qu'un préjugé (Einstein)

  4. #3
    Mumyo

    Re : esprit et science

    Pour qu'une technique thérapeutique puisse être déclarée "scientifique",

    Ne faut-il pas commencer par définir scientifiquement ce qu'est :

    La maladie ?

    La crise existentielle ?

    La dépression ?

    Toutes les pathologies ont-elle un fondement scientifique qui se voudrait objectif ?

    Je vous laisse plancher sur le sujet...

    Cordialement,

    Mumyo
    Libre l'électron, toujours là où on ne l'attend pas, du coup tout se tient...

  5. #4
    kirikou00236

    Re : esprit et science

    Citation Envoyé par Mumyo Voir le message
    Pour qu'une technique thérapeutique puisse être déclarée "scientifique",

    Ne faut-il pas commencer par définir scientifiquement ce qu'est :

    La maladie ?

    La crise existentielle ?

    La dépression ?

    Toutes les pathologies ont-elle un fondement scientifique qui se voudrait objectif ?

    Je vous laisse plancher sur le sujet...

    Cordialement,

    Mumyo
    salut

    la dépression les crises existentielles ne sont pas universelles, c'est pas tout le monde qui fait des dépression ou qui on une crise existentielle comme le dit le courant psychanalytique, les notions et les principes de la psycha "est elle applicable à tout être. Quand je dis scientifique je veux parler un avec de la rationalité , et pas avec pour bases de mythes, de spéculations, bien que je veux pas diaboliser freud. Au contraire il a montrer une voie énorme qu'est l'investigation psychique, c'est vrai que comme tu le dis c'est pas evident de prouver scientifiquement une dépression etc mais on peut dire une dépression est un manque de sérotonine dans le cerveau. Je veux dire par là qu'un schizophrène je vois mal qu'il soit soulagé par une thérapies dans un cabinet, ce qui fait que les traitements des symptômes, leurs soulagements est du a des psychotropes qui ceux ci sont élaborés par des chimistes biologistes et même de neurologues et neuropsychiatre, qui ceux ci suivent une voie scientifique c'est relatif non ?

  6. A voir en vidéo sur Futura

Discussions similaires

  1. Esprit de sel
    Par brieuc dans le forum Chimie
    Réponses: 7
    Dernier message: 18/11/2007, 09h52
  2. Esprit ou Chimie ?
    Par Sleeping dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 3
    Dernier message: 22/07/2006, 16h21
  3. La photocopieuse à esprit
    Par Jiav dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 9
    Dernier message: 06/11/2004, 23h22
  4. Le corps et l’esprit, un tout ?
    Par quanta62 dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 21
    Dernier message: 16/09/2004, 14h40