Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

émergence de l'objectivité ... !



  1. #1
    invite23876543123
    Invité

    Lightbulb émergence de l'objectivité ... !


    ------

    Salut à toutes et tous !

    Les théories classiques de la relativité d'Einstein se fondent sur l'interprétation du point de vue réaliste (et donc sous-entend une objectivité à part entière). Pourtant la MQ ferait-elle émerger l'objectivité (et donc une certaine réalité) à partir du théorème de la mesure ? Y'a-t-il un rapport avec l'observateur et l'acte d'observation ? La MQ propose comme principe la superposition d'état, mais ce n'est jamais ce que l'on mesure donc, peut-on dire que la MQ possède son domaine d'objectivité ? Ceci en réponse aux différentes interrogations qui on cours en ce moment même sur FS et s'orientent plutôt vers l'intersubjectivité ! Bref j'ose le dire le réalisme n'est pas mort !

    @ +

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    invite23876543123
    Invité

    Re : émergence de l'objectivité ... !

    Peut-on parler d'un atome/photon/particule comme d'un objet consistant ?

  4. #3
    invite6754323456711
    Invité

    Re : émergence de l'objectivité ... !

    Citation Envoyé par grosmentic Voir le message
    Peut-on parler d'un atome/photon/particule comme d'un objet consistant ?
    « Le seul ‘échec’ de la physique quantique, c’est qu’elle ne correspond pas à nos préjugés. »

    Patrick

  5. #4
    invite23876543123
    Invité

    Re : émergence de l'objectivité ... !

    Pourtant en classe prépa on a fait un calcul pour savoir si une bagnole était quantique : et résultat : non aux incertitudes minimes près alors qu'avec une particule/atome les incertitudes sont bien plus grande surtout qu'en TQC on considère les particules comme étant ponctuelle ! CQFD !

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    invite23876543123
    Invité

    Re : émergence de l'objectivité ... !

    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    « Le seul ‘échec’ de la physique quantique, c’est qu’elle ne correspond pas à nos préjugés. »

    Patrick
    Il me semble qu'il y a aussi des problèmes dans les postulats de la MQ !

  8. #6
    invite23876543123
    Invité

    Re : émergence de l'objectivité ... !

    Voici un ptit lien de ce que je parle : http://fr.wikipedia.org/wiki/Probl%C....A9_approfondi

  9. Publicité
  10. #7
    invite23876543123
    Invité

    Re : émergence de l'objectivité ... !

    Pour rester dans l'objectivité il y a les invariants :
    -Les lignes d'Univers !
    -La variation infinitésimale du temps propre !
    -La valeur de la vitesse de l'information !

    J'ai bien une idée mais ... je ne suis pas sûr !

  11. #8
    JPL
    Responsable des forums

    Re : émergence de l'objectivité ... !

    Arrête de flooder et attends que quelqu'un relance la discussion.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  12. #9
    invite6754323456711
    Invité

    Re : émergence de l'objectivité ... !


  13. #10
    invite23876543123
    Invité

    Re : émergence de l'objectivité ... !

    Que de la rhétorique !!!

  14. #11
    invite23876543123
    Invité

    Re : émergence de l'objectivité ... !

    Tu as évité ma question, tu n'es pas en mesure de comprendre qu'il existe des invariants comme le dit si bien ta signature ...

  15. #12
    bardamu

    Re : émergence de l'objectivité ... !

    Citation Envoyé par grosmentic Voir le message
    Pourtant en classe prépa on a fait un calcul pour savoir si une bagnole était quantique : et résultat : non aux incertitudes minimes près alors qu'avec une particule/atome les incertitudes sont bien plus grande surtout qu'en TQC on considère les particules comme étant ponctuelle ! CQFD !
    Je n'ai pas compris à quoi correspondait le CQFD...

    Pour lier les cadres quantique et classique, on a le principe de correspondance qui justifie le passage à la limite permettant de retrouver la mécanique classique même si ce passage n'est pas physiquement expliqué (pourquoi p.e. le rapport action mise en jeu/cste de Planck déterminerait un changement de comportement ?). La théorie de la décohérence joue un peu le même rôle sur un autre niveau formel, le domaine classique étant dans les deux cas présenté comme approximation d'un quantique plus fondamental.
    Je crois que ce sont les conceptions qui conviennent le plus généralement aux physiciens parce qu'elles remplissent leur rôle "for all practical purposes".

    De manière plus conceptuelle, on pourrait avoir plus de choix :
    1- le choix ci-dessus : le fondamental est quantique, le classique en "émerge" comme approximation, tout cela étant pleinement physique ;
    2- le fondamental est classique puisque c'est la réalité concrètement observée et le quantique est une représentation abstraite, un outil purement théorique : le quantique "émerge" de nos capacités d'abstraction, par exemple d'imagination d'outils de prédiction en situation d'information incomplète (indéterminisme intrinsèque au contexte d'expérience) ;
    3- le classique et le quantique ne sont pas plus fondamental l'un que l'autre (cf commensurabilité des théories), chacun correspondant à des objectivations théoriques propres même si le classique correspond à la théorisation spontanée, c'est-à-dire à ce que nos interactions sensori-motrices produisent spontanément comme représentation du monde.
    Ethica, IV, 43 : Titillatio excessum habere potest et mala esse.
    Spinoza

  16. Publicité
  17. #13
    Thomas markley

    Re : émergence de l'objectivité ... !

    le bon mot attribué à feyman sur la MQ est "calcul et tais-toi !" en dit long sur les différente interprétation des mécanismes de la MQ... on ne peux rien en tirer philosophiquement... seul le calcul est pertinent pour ses résultats...

    même la lumière n'a aucun sens épistémologique car toute les expérience de la MQ sont contradictoire, impossible d'extraire une propriété sans que celle-ci ne soit réfuté par une autre expérience mais au résultat tout aussi probant que rigoureux...

    il me semble que Feynman n'avait pas du tout tort... extrapoler sur la MQ c'est commettre une erreur de base en matière épistémologie... d'ailleurs ici, l'important est que les résultats soit juste et non que cela produise nécessairement du sens... la MQ est une théorie empirique, pratique, proche des épicycles de Ptolémé, les calculs fonctionnent, mais aucune généralisation n'est possible, donc aucune pensée épistémologique... autant vouloir extrapoler les données "visuelle" du périhélie de mercure pour comprendre le déplacement de toute les autres planètes et inversement... impossible, vain, et astrologique a minima ;o)

  18. #14
    invite23876543123
    Invité

    Re : émergence de l'objectivité ... !

    A partir du moment que les preuves se sont accumulées contre le "réalisme" (preuve de Bell et ses inagalités violées) ; il y a matière et réflexion (sans jeu de mots) à s'interroger sur ce qui ce traduit par la réalité et je n'ai fait que mettre en opposition la MQ et la RG qui ont semble-t-il des interprétations différentes !?

Discussions similaires

  1. Les invariants et l'objectivité
    Par jojo17 dans le forum Physique
    Réponses: 15
    Dernier message: 31/01/2009, 11h50
  2. Emergence
    Par humanino dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/05/2008, 15h45
  3. Le sens de l'objectivité
    Par invite9321657 dans le forum Epistémologie et Logique (archives)
    Réponses: 16
    Dernier message: 21/02/2006, 23h25