Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

De l'obscurantisme scientifique au dénie de la démocratie



  1. #1
    LecoLomobiLe

    Exclamation De l'obscurantisme scientifique au dénie de la démocratie


    ------

    Bonjour:

    Nouveau sur votre forum, c'est une émission C-dans-l-air récente qui m'a amené à venir m'inscrire chez vous.

    Il s'agit de l'émission du 18/12/2008 sur la "Désobéïssance civile" qui est archivée ici:

    http://www.france5.fr/c-dans-l-air/i..._rubrique=1044

    Le problème avec les archives de c-dans-l-air, c'est qu'ils ne stockent que les reportages, aussi, vous ne verrez que l'ntervention de Noël Mamère dans l'archive ci-dessus. C'est la raison pour laquelle j'avais immédiatement pris le soin de retranscrire les paroles des intervenants qui ont critiqué le député Mamère qui soutient José Bové. Vous trouverez cet échange verbal sur mon blog:

    http://agonieautomobile.blog.fr/2008...t-bove-5245250

    J'ai toujours execré les méthodes obscurantistes de José Bové, c'est la raison pour laquelle j'ai été soulagé d'entendre une critique par des journalistes d'envergure des positions anti-démocratiques de Mamère et de Bové. Dans les commentaires, vous verrez que je pose le problème de la neutralité de la science: ce qui m'amène à vous soumettre cette affirmation:

    "il n'y a pas de bonne science ni de mauvaise science". (J.Bové a fait une errreur monumentale en s'attaquant à des expérimentations scientifiques et à des agents de la science)

    Ce sont les fondements théoriques, historiques, philosophiques et épistémologiques de cette affirmation qui m'amènent à vous pour les approfondir et les discuter ici.

    Par avance, merci de votre accueil, de votre intérêt et de vos contributions.

    PS: j'ai vu que ces questions ont été déjà débattues, nottament dans les fils "fausse neutralité des sciences" et "la science est-elle une religion?". C'est drôle parce que je m'étais fait cette reflexion intime, avant de découvrir votre forum, que, pour moi qui ne suis pas particulièrement religieux, la science était comme une religion: surtout sur son aspect solciologique. Par exemple, je me disais qu'on pourrait comparer un laboratoire à un monastère et, que le fait de s'attaquer à des chercheurs comme l'avait fait José-Bové, était, à mes yeux, aussi sacrilège que de s'attaquer à des moines

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    bug-in

    Re : De l'obscurantisme scientifique au dénie de la démocratie

    Bonjour.
    Vous prétendez qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise science.
    Si cela veux dire que la science dit un discours qui se prétend vrai, alors effectivement il n'est ni bon, ni mauvais, il est juste adéquat, dans la mesure ou l'on entend par vérité : cohérence.

    Mais si l'on entend par vérité, ce qui fonctionne, ce qui permet de faire des choses, alors on peut dire qu'il y a une bonne et une mauvaise science.
    Par exemple une science qui n'est faisable que par une minorité et personne et uniquement consommable par d'autre est une mauvaise science.
    On pourrait malcomprendre mon propos et dire : tout le monde ne peux pas faire de la science il faut une formation. C'est vrai... mais pas seulement. La formation serait facile à acquérir si elle ne se doublait pas de la nécessité dans certaines science d'instrument couteux en matière et en énergie... qui elles sont limité et favorise certains pays au détriment d'autres.

  4. #3
    locutus13

    Re : De l'obscurantisme scientifique au dénie de la démocratie

    Nous, le Grand Public, avons besoin de faire écho à la science. Les scientifiques ont besoin d'entendre notre écho.

    La collusion entre science et politique nommée "technoscience" par le sociologue B. Latour, conduit à une perte d'objectivité.

    Toute vérité scientifique se trouve biaisée. En effet, chacun devrait garder une attitude neutre pour rester objectif.

  5. #4
    nidhalg

    Re : De l'obscurantisme scientifique au dénie de la démocratie

    Dans sa définition la science est effectivement neutre. maintenant, elle est pratiquée par des êtres humains, qui sont donc succeptibles d'avoir des émotions et d'être corrompus par la politique.. Aussi la science peut elle servir de masque à des activités non scientifiques. Le diplome (surtout quand il donné par les médias) ne constitut pas un preuve de comportement scientifique.
    On peut être un universsitaire de haut niveau et ne pas se comporter en homme de science.. A la limite il faut presque éliminer le côté humain de la science pour être sûr que ce soit de la science pûre.. dans un sens c'est ce qui est en train de se passer puisqu'on utilise de plus en plus de machine pour faire des recherches.. Cela dit l'interprétation des données reste humaine et par conséquent sujette à la corruption..

    maintenant qu'on le sait, on sait qu'il faut toujours prendre une affirmation avec des pincettes même quand elle vient d'une sommité. On a vu le cas pour le mystérieux squellette de hobbit (l'homme de Florès), où de nombreux spécialistes se sont cassés la tête et où certains se sont eux même tournés en ridicule avec leurs positions toutes faites. Chaque nouvelle découverte nous rappelle que la science n'est pas là pour dire la vérité mais pour la chercher, perpétuellement. Ceux qui pensent qu'une affirmation scientifique est une vérité absolue oublient un principe fondamental de la science: rien n'est jamais définitevement admis. Et tout peut être remis en question par de nouvelles découvertes. Rappelons qu'en science il n'y a pas de vérité mais seulement des théories. Pour etre plus précis ce sont des explications que l'on admet comme plutôt bonne en attendant d'être améliorées..

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    locutus13

    Re : De l'obscurantisme scientifique au dénie de la démocratie

    Nidhalg éveil notre attention sur les propriétés des relations entre la science, la politique et le grand public.

    En effet, le grand public peut être un filtre de toute la société.
    C’est-à-dire, que l’on peut comprendre que la société est un système, à la fois, en équilibre et en développement. C’est l’équilibre homéodynamique.

    La règle des 3R (bonnes ressources ; filtres ; ressources précaires) est facile à comprendre :

    - Une bonne ressource ne remet pas en cause, à la fois, l’équilibre et le développement du système.
    - Les filtres permettent de faire des critiques argumentées et des propositions constructives.
    - Une ressource précaire remet en cause l’équilibre et/ou le développement du système.

    C’est ce que nous apprennent les sciences humaines et en particulier l’histoire des sciences.

    Comparons le début du 20e siècle et le début du 21e siècle.

    Au début du 20e siècle, dans le grand public, nombreux sont ceux qui se sont investi dans l’aviation, au temps des faucheurs de Marguerite. Grâce aux politiques du début du 20e siècle, nombreux sont ceux qui ont pu construire et piloté, sans permis, leurs avions. Depuis, l’union des tierces, science, politique et grand publique a permit d’obtenir une saine gestion du développement des ressources aérienne.

    Nous vivons en ce début du 21e siècle le début des web et en particulier de la nanomédecine, nanoéducation, nanoart, les nanomondes. Dans le grand public nombreux sont ceux qui s’investissent dans les web. Grâce aux politiques du début du 21e siècle, nombreux sont ceux qui peuvent construire et piloté, sans permis, leurs nuage dans les web. L’union des tierces, science, politique et grand publique devrai permettre d’obtenir une saine gestion du développement des ressources nuageuses.

    Les propriétés des relations entre les tierces : science, politique et grand public sont très importantes pour toute la société. Tous les citoyens sont responsables de leur contribution au développement des relations entre les tierces. Il est toujours bon de faire des critiques argumentées et des propositions constructives que l’on soit scientifique, politicien ou simple citoyen.

    Exprimez vous !

  8. #6
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : De l'obscurantisme scientifique au dénie de la démocratie

    Citation Envoyé par locutus13 Voir le message
    ........
    Nous vivons en ce début du 21e siècle le début des web et en particulier de la nanomédecine, nanoéducation, nanoart, les nanomondes. Dans le grand public nombreux sont ceux qui s’investissent dans les web. Grâce aux politiques du début du 21e siècle, nombreux sont ceux qui peuvent construire et piloté, sans permis, leurs nuage dans les web. L’union des tierces, science, politique et grand publique devrai permettre d’obtenir une saine gestion du développement des ressources nuageuses.
    .........
    je n'y comprend rien de rien, désolé !
    c'est quoi la nanoeducation, le nanoart, les nanomondes ?????
    c'est quoi piloter les nuages ???

  9. Publicité
  10. #7
    piwi

    Re : De l'obscurantisme scientifique au dénie de la démocratie

    Bonjour.

    Il ne me semble pas que la règle des 3R soit celle qui a été énoncée ici.
    Voir sur le site de l'INSERM: http://extranet.inserm.fr/recherche-...iner-remplacer

    Cordialement,
    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  11. #8
    nidhalg

    Re : De l'obscurantisme scientifique au dénie de la démocratie

    Je ne suis pas d'accord sur l'équilibre entre entre science politique et autre.. Pour moi la politique ne sert qu'a exercer un pouvoir de domination, rien de plus.. Elle n'a pas d'utilité sociale, sa seule utilité est de procurer luxe et pouvoir à ceux qui sont élus et leur entourage. Je crois que c'est à l'individu de se faire sa propre idée, et non à des comité d'éthique, ni à des dirigeants politiques de décider comment les choses doivent être.. Pour moi il n'y a pas de sciences humaines. Il n'y a que les sciences mathématiques et leurs dérivés (physique, chimie, bio, géo..) La science humaine c'est de la politique déguisée...

  12. #9
    nidhalg

    Re : De l'obscurantisme scientifique au dénie de la démocratie

    Si on reprend les exemples cités, avion, web, nano.. Je tient pour ces domaines le même discours que pour tous les autres: absence de règlementation.. On laisse faire. On laisse les citoyens agir à leurs guise et assûmer la responssabilité de leurs réussites ou de leurs échecs. Chaque individu devrait être libre de faire ce qu'il veux la seule gestion véritablement saine est celle que le citoyen fait de lui même. Il y a de tout sur le web? Tant mieux, au citoyen de choisir ce qui l'intêresse.. L'etat ne peut pas savoir à ma place, quel contenu il me plairait de voir sur le web.. C'est donc ) moi de choisir et non à l'état..

Discussions similaires

  1. Programme de recherche et démocratie ?
    Par Tofu dans le forum Éthique des sciences (archives)
    Réponses: 192
    Dernier message: 14/02/2008, 08h18
  2. Développement durable et démocratie
    Par Belarus dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 12/04/2007, 15h53
  3. Retour de l'obscurantisme dans une ère techno-scientifique
    Par Lostin dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 72
    Dernier message: 06/02/2005, 12h42