Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 35 sur 35

Bilan de l'humanité



  1. #31
    transhuman

    Re : Bilan de l'humanité


    ------

    Citation Envoyé par swiffer
    ...

    A mon tour, dans une vision continuiste (c'est bien ca?), je me demande si la science, son évolution, ses détournements en armes de destruction, n'est pas le resultat de l'évolution propre a notre espece, comme, je sais pas, le chat a appris a se grossir en cas de danger... En gros, si ce que nous appelons technologie ne fait pas partie de notre "destin" d'espece, et que nous n'avons pas a maitriser ses aléas?

    ...
    L'avantage de l'homme est en effet qu'il a su multiplier ses ressources et ses matieres premieres, dans une certaine mesure evidemment, et que sa science a su parer les eventuels deficit.
    Bonsoir,

    Ce post comme le suivant argumente sur l'adaptation, en terme de succés, de notre espèce.

    Ce qui me gène c'est que l'etat actuelle de notre espèce n'a pas grande raison d'être représentative.
    D'une part si l'on compare à d'autres espèces animales l'etre humain moderne est très tres recent...meme pas un million d'année alors pour savoir s'il constitue une réussite va falloir attendre un peu...

    Et plus fondamentalement, bien des modes d'interactions sociales, y compris les modalités de la recherche scientifique, se maintienne en raison de leur aptitude à défendre leur place au sein de la compétition des idées... détailler davantage mènerait vers la théorie des mèmes. Mais il faut comprendre que, par exemple l'usage actuel de la technologie s'étend (tchats, tel portables...) pas forcément par qu'il est le plus efficace pour communiquer mais plutot parce qu'il est le plus simple à produire pour les différents intervenants de la conception à la vente.
    Perso je me sens assez proche des opinions que Jay Gould défendait : la vie est constitué de grands équilibres ponctuées de catastrophes qui redistribuent les cartes au sein des ecosystèmes.
    Entre chaque catastrophe règne plutot un certain équilibre ou les chances de succès reproductifs ne tiennent pas forcémment à un fittness basé sur la reproduction et la prédation...
    L'etat actuel de la géopolitique et de la vie sociale me fait penser qu'il risque fort d'en etre de meme pour la vie humaine...mais on quitte là le domaine scientifique.

    @+

    -----

  2. #32
    jiherve

    Re : Bilan de l'humanité

    Bonsoir
    Pour moi le problème c'est plutôt l'inadéquation qui existe entre le niveau technologique et le niveau "culturel" au sens large.
    Ex: à une moindre échelle (et encore) l'exportation de techniques médicales évoluées(echographie) créent des dégats important dans des sociétés non préparées pour les acceuillir.
    http://www.amnesty.fr/index.php/amne...inde_foeticide
    Presque un cas d'école!
    Pour résumer Cro magnon avec la bombe!
    L'éducation nous permettra t elle d'évoluer avant qu'il ne soit trop tard ? j'ai plus que des doutes!

    JR

  3. #33
    transhuman

    Re : Bilan de l'humanité

    Bonjour,

    Le niveau technologique et le niveau culturel sont très variables d'un endroit à l'autre.

    Le dossier "humanité et technologie" est loin d'etre à rejeter, mais si seulement les medias montraient plus les efforts positifs çà iraient mieux :

    Des tas de personnes ont de très bonnes idées sur l'usage de la technologie :

    http://forums.futura-sciences.com/thread91599.html

  4. #34
    Primavera

    Re : Bilan de l'humanité

    Salut,
    Il est certain qu’une des premières difficultés pour établir un quelconque bilan de l’humanité c’est qu’en chaque différent point du globe on ne peut pas dire que la situation soit vraiment comparable. Alors que certains ont déjà marché sur la lune et doivent résoudre des problèmes d’embouteillage et de collisions dans l’espace, d’autres en sont encore à se nourrir de chasse et de cueillette ou encore faire don de leur cheveu à Dieu pour obtenir sa protection. Alors vu ces énormes disparités, difficile d’établir un bilan global d’un monde aussi hétérogène, tant du point de vue des niveaux de vie que des degrés d’alphabétisation ou encore d’utilisation des nouvelles technologies qui pourtant conditionnent entièrement les modes d’être et de concevoir sa relation à autrui.
    Du coup, désemparés par cette complexité, certains se sentent autorisés à croire qu’il faudrait homogénéiser toutes les parties du monde dans un souci d’équité et préconisent bien évidemment des politiques autoritaires ou interventionnistes égalisatrices, planifications démographiques etc…. Mais n’y aurait-il pas danger d’ingérence et risque que cela se fasse au détriment des choix individuels et du respect des diversités locales, c'est-à-dire au détriment des libertés ?
    Citation Envoyé par chwebij
    bonjour,
    j'ai envie de revenir sur une notion utilisée; la selection naturelle pour les humains.je pense que l'homme ne peut plus rentrer dans ce genre de schema du moins pour les gens partageant notre societe.
    la selection ne se fait plus sur simple criteres physiologique, on voit comment notre societe a "tenté" d'elaborer des moyens de solidarité avec les handicapés et les seniors.
    la selection n'est plus naturelle mais sociale. et sur ce dernier point, on aurait beaucoup chose a dire.
    Oui, mais la difficulté commence lorsqu'on remarque

    - que la société - c'est à dire groupe humain institutionnalisé, produit d'une culture - est en même temps un produit de la Nature car chaque humain se trouve , dans un ensemble organique qui le précédait, et sans qu'il l'ait individuellement décidé...

    - et que la nature humaine a ceci d'ambivalent qu'elle obéit à la fois à des "instincts" naturels inconscients (qui la dynamise) et à une conscience faite de "volonté" culturelle...
    Ensemble nous donnons un sens au monde, chacun apporte son langage, son histoire, sa liberté.

  5. #35
    Pierre de Québec

    Re : Bilan de l'humanité

    Citation Envoyé par Primavera Voir le message
    Il est certain qu’une des premières difficultés pour établir un quelconque bilan de l’humanité c’est qu’en chaque différent point du globe on ne peut pas dire que la situation soit vraiment comparable.
    Nul besoin d'attendre que tout soit comparable. Établir un bilan présuppose une approche systémique : il y a ce qui est dans le système, ce qui est à l'extérieur et les interfaces avec ces flux entrants et sortants. La tâche est complexe et un bilan ne tiendrait probablement pas dans une simple colonne de chiffre.

    Comme exemple d'un point de vue, il y a cette discussion sur la théorie d'Oduvaï où un simple ratio entre la quantité d'énergie disponible par tête d'habitant sur la planète est proposée comme un indicateur de la survivance de l'espèce humaine : à tout instant, cet indicateur pourrait être vue comme un bilan réduit à un seul indicateur. Cette approche est réductrice à l'extrême; aucune différence n'est faite entre le un paysan qui ne brûle que quelques cordes de bois par années pour sa propre survivance et le millionnaire américain qui se promène en Hummer. Et pourtant, il faudrait la faire la différence.

    Nous pourrions penser à une approche plus complexe du genre de celle qu'utilise des organismes internationaux comme les diverses composantes de l'ONU pour caractériser tel ou tel aspect de l'humanité à la date x. Mais encore là, la complexité du bilan causée par la multitude des paramètres en amoindrira sans doute l'utilité.
    Aux limites du monde des faits, le philosophe a trouvé celui des idées. (Karl Jasper)

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. l'humanité, kesako ?
    Par lucas67 dans le forum Éthique des sciences (archives)
    Réponses: 19
    Dernier message: 20/07/2006, 16h35
  2. Destruction de l'humanité ?
    Par Megalexia dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 1
    Dernier message: 29/03/2006, 18h54