Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 35

Bilan de l'humanité



  1. #1
    Dansampi

    Bilan de l'humanité


    ------

    L'évolution humaine montre que l'homme est capable du meilleur comme du pire. La dynamique de cette évolution repose essentiellement sur la science et la technologie (plus que sur un progrès moral).
    Alors à terme d'après vous quel sera le solde de ce bilan? Expansion ou recession?

    -----

  2. #2
    shokin

    Re : Bilan de l'humanité

    Salut,

    quel bilan ?

    s'il y a un terme, ce sera alors trop tard.

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  3. #3
    Dansampi

    Re : Bilan de l'humanité

    Bonjour,
    Peut-on dire que l'évolution humaine est une révolution. Si oui l'homme en tire-t-il un profit pour son developpement personnel? Dans le cas contraire si les aspects négatifs l'emportent (destructions, guerres...) cette évolution ne va pas dans le bon sens. Ce n'est plus une révolution mais une régression. Y a-t-il une limite?

  4. #4
    shokin

    Re : Bilan de l'humanité

    Le monde est ce qu'on en fait.

    Tant que nous n'auront pas tous développé et concrêtisé une volonté d'entretenir la planète et la nature, nous n'allons pas tant y contribuer.

    Mais sommes-nous prêts à renoncer à bien des biens ?

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    Dansampi

    Re : Bilan de l'humanité

    C'est une façon d'aborder le problème. L'homme améliore son mode de vie individuel grace à la science et à la technique. Cette progression se fait souvent au détriment de la collectivité humaine.
    Cependant son comportement ne se modifie pas ou peu dans le temps. Plus il dispose de moyens et plus les aspects négatifs s'intensifient.
    Dans le futur quelle sera la limite de ce système?

  7. #6
    Rhedae

    Re : Bilan de l'humanité

    Bonsoir,

    Tant qu'il y aura du petrole les schadoks pomperont jusqu'à plus soif, ils émettront des GES dans l'atmosphère. Ça ne présage rien de bon pour l'avenir de l'humanité et cela ne flate pas l'intelligence humaine. A mon avis, la régression sera à son paroxisme quand on se fera la guerre pour pomper les dernières tonnes du précieux liquide et quand nous subirons les assauts répetés du dérèglement climatique. On aura l'air con, sans jeu de mots.

    Un autre aspect du problème est qu'individuellement on ne peut rien changer : la dynamique collective de l'humanité est autodestructrice. Seules des décisions courageuses et impopulaires de la communauté internationale pourraient endiguer ce phénomène. Mais on le voit d'autres intérêts sont plus forts comme le profit à court terme... L'économie est aujourd'hui liée à l'écologie, l'une ne va pas sans l'autre sinon, c'est un suicide annoncé économiquement comme écologiquement.

    La terre pourrait être un paradis et nous en faisons une gigantesque poubelle, un enfer pour les générations qui suivrons ..tant que nous n'aurons pas compris que le développement durable est une necessité, je ne vois rien de bon pour l'avenir. On arrive à un certain seuil technologique et pour le moment toute l'économie est basée sur le pétrole qui est irremplacable... Il y a certe d'autres alternatives mais elles sont aussi polluantes voir plus. La seule chose à laquelle je crois et qui pourrait peut être nous sauver, c'est la fabrication très massive d'électricité dans des supers générateurs. Mais les voitures électriques de masse, c'est pas pour tout de suite malheureusement. Ce genre de technologie, n'est pas non plus sans conséquence sur l'environnement, il y a des déchets et des risques de pollution radio-active mais ce serait un risque à prendre faute de mieux.


    Dernière modification par Pierre de Québec ; 01/06/2006 à 00h18. Motif: P'tit coup de pouce sur la gramm...
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  8. #7
    Dansampi

    Re : Bilan de l'humanité

    Bonjour,

    En effet le comportement humain est prédictible via la loi de la sélection naturelle. Seul les plus forts survivent, ce qui se traduit à l’origine par l’accumulation des ressources. Conquête des territoires par la guerre…
    Aux premiers âges de l’humanité l’insuffisance alimentaire justifie ce besoin de stockage « individuel » des biens.
    Dans une société de surabondance (occidentale) ce comportement injustifié se maintient.
    La guerre traditionnelle est un jeu à somme nulle. Ni vainqueur, ni vaincu par autodestruction des deux joueurs. C’est donc la guerre économique qui perpétue la fonction d’accumulation.
    C’est un comportement de shadock, le terme est juste. L’homme est programmé pour accumuler ce qui conduit à l’obésité physique intellectuelle et morale.
    L’homme mange toujours plus dans une société d’auto abondance alimentaire. Son comportement initial des âges de disette est quasi génétique. Il s’auto-détruit.
    Idem la consommation énergétique plus de pétrole, plus de voitures…
    Ce comportement est individuel seul les plus nantis survivent mais finissent par disparaitre à leur tour.
    Peut-on envisager de substituer l’intérêt collectif à l’intérêt individuel ? Toutes les sociétés de ce type ont échoué (URSS, Chine…)
    Finalement le système humain est plutôt prédictible. Les conditions initiales bien définies : comportement individuel de l’homme constant multiplié dans le temps par le paramètre science/technologie. C’est une série récurrente dont la limite est simple à déterminer.
    Ce système ne peut-il être ou devenir chaotique en obtenant une bifurcation de la trajectoire humaine par l’introduction d’un nouveau paramètre. Lequel ?

  9. #8
    Invité

    Re : Bilan de l'humanité

    En résumé , l'espèce humaine est la seule suffisamment développée pour réussir à s'anéantir elle même sans le secours des catastrophes naturelles...
    IL est seulement dommage que si elle réussit cet exploit, plus personne ne pourra lui décerner la palme qu'elle mérite.

  10. #9
    Pierre de Québec

    Re : Bilan de l'humanité

    Citation Envoyé par Dansampi
    Finalement le système humain est plutôt prédictible. Les conditions initiales bien définies : comportement individuel de l’homme constant multiplié dans le temps par le paramètre science/technologie. C’est une série récurrente dont la limite est simple à déterminer.
    Ce système ne peut-il être ou devenir chaotique en obtenant une bifurcation de la trajectoire humaine par l’introduction d’un nouveau paramètre. Lequel ?
    L'Éducation! Tout passe par l'éducation. Ce paramètre m'apparaît le plus probant pour expliquer le développement sain de l'humanité. Éducation scientifique sûrement, mais aussi éducation sociale qui ne passe pas forcément par le moule d'un réseau scolaire étatique.

    Il y a d'autres paramètres que l'éducation car a lui seul, il n'arrive pas à expliquer tout le comportement des individus. S'il y a des prisons, c'est sans doute parce qu'il y a de mauvaises personnes et parmi elles, il s'en trouve des têtes fortement "éduquer".

    L'individualité intrinsèque des humains n'est pas non plus exclusivement la responsable de leur malheur. Il faut aussi y voir l'une des raisons de la motivation de leur progrès. C'est grâce à des individus qui collectivement finissent par s'unir que l'ordre despotique établi finit par être renversé. Le bilan de l'humanité est ainsi un amalgame de réussites et d'échecs agissant comme un balancier : tantôt c'est plutôt bien, tantôt c'est plutôt mal. Mais une chose est certaine, sur le long terme l'humanité "s'améliore" à chaque cycle du balancier. Il ne peut en être autrement; un système autodestructeur ne peut progresser ni survivre très longtemps.
    Aux limites du monde des faits, le philosophe a trouvé celui des idées. (Karl Jasper)

  11. #10
    Garion

    Re : Bilan de l'humanité

    Citation Envoyé par quantat
    En résumé , l'espèce humaine est la seule suffisamment développée pour réussir à s'anéantir elle même sans le secours des catastrophes naturelles...
    Ca ne me semble pas du tout évident.
    D'abord parcequ'un effondrement de la civilisation humaine ne signifierai surement pas sa disparition.
    D'autre part, parcequ'il est fort possible que d'autres espèces aient déja disparu car elles auraient épuiser leurs ressources.

  12. #11
    Invité

    Re : Bilan de l'humanité

    Citation Envoyé par Garion
    Ca ne me semble pas du tout évident.
    D'abord parcequ'un effondrement de la civilisation humaine ne signifierai surement pas sa disparition.
    D'autre part, parcequ'il est fort possible que d'autres espèces aient déja disparu car elles auraient épuiser leurs ressources.
    Bonjour Garion,

    je n'ai pas simplement évoqué l'anéantissement de la civilisation... mais bien celui de l'espèce: nous avons les moyens techniques de réaliser l'exploit...
    Par ailleurs on peut discuter de savoir ce qu'il subsiterait de l'humanité en dehors de toute civilisation... les Victors de l'Aveyron apparaissent comme des "sous singes"

    D'autre part, épuiser ses ressources n'est pas identique à provoquer par des moyens techniques l'anéantissement de l'espèce...

    Une chose nous distingue définitivement de l'animal: le désir de mort (on peut dire aussi la "pulsion" de mort), y compris de nous mêmes... Il suffit de jeter un petit regard sociologique sur nos civilisations pour y lire les traces de ce désir d'autodestruction... à commencer par les moyens dont nous nous servons pour jouir...

  13. #12
    Dansampi

    Re : Bilan de l'humanité

    "L'Éducation! Tout passe par l'éducation" nous dit Pierre de Québec
    Je suis d’accord pour dire que l’éducation est probablement un bon moyen de créer une bifurcation dans le comportement individuel. Cependant les systèmes éducatifs actuels sont élitistes et encourage l’accumulation : les meilleures études « pour gagner plus… ». Le but des études est bien aujourd’hui d’atteindre le niveau qui permet d’optimaliser sa consommation.
    Les avertissements de Rabelais « science sans conscience n’est que ruine de l’âme » ou bien de Montaigne « une tête bien faite vaut mieux qu’une tête bien pleine » ne sont guère suivi à ce jour ou bien dans des établissements confidentiels comme les écoles Steiner.
    Si l’éducation est un excellent facteur de bifurcation pour un système social trop prédictif comment parvenir à le faire admettre ?

  14. #13
    transhuman

    Re : Bilan de l'humanité

    Bonjour,

    Quelle idée bizarre pourquoi faire un bilan de l'humanité ( ou d'ailleurs de toute espèce vivante ).

    Par rapport à quoi ce bilan ?

    Selon qu'elle étrange comptabilité ?

    A partir de quand commence t on ?

    etc...

  15. #14
    shokin

    Re : Bilan de l'humanité

    Le bilan, comme en comptabilité (chaque année).

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  16. #15
    transhuman

    Re : Bilan de l'humanité

    Citation Envoyé par shokin
    Le bilan, comme en comptabilité (chaque année).

    Shokin
    Qui est le client ?

    Qui est le fournisseur ?

    Et surtout qui sont le banquier et l'expert comptable ?

    Non sérieusement faut arrêter de vouloir tout compter .

  17. #16
    Dansampi

    Re : Bilan de l'humanité

    Etrange réaction sur un forum scientifique de l'incompréhension d'un énoncé ce qui interdit bien sur toute résolution.
    Un bilan n'est pas spécifiquement comptable. C'est l'état d'une situation qui peut être physique ou morale.
    Pour être encore plus clair tout scientifique avant d'entamer un programme de recherche établit l'état de l'art de sa discipline ou pour être plus précis le bilan de la recherche dans son domaine.
    Pourquoi est-il brusquement génant d'en faire autant dans un forum "Science et humanité"?

  18. #17
    shokin

    Re : Bilan de l'humanité

    transhuman, c'était de l'humour.



    Ce n'est pas gênant (nous avons dit cela ?). L'art et la science collaborent. Nous discutons parfois d'art (certes sous un angle scientifique) sur le forum FUTURA SCIENCES.

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  19. #18
    Rhedae

    Re : Bilan de l'humanité

    Bonsoir,

    Il serait aussi interessant de faire un comptabilité un peu macabre je dois l'admetre du nombre de refugiés climatiques , ou pour raison de guerre ... le nombre de morts par famine, guerre, climat, etc ...Aussi le nombre d'especes disparuent .

    Chaque année nous pourrions voir si nous progressons d'un point de vue collectif ou si nous regressons . Il y a beaucoup d'autre variables a prendre en consideration pour etablir des ce genre de statistique ...
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  20. #19
    quetzal

    Re : Bilan de l'humanité

    ventre creux n'a point d'oreille, plus dans une civilisation les resource sont rare et plus la violence y est présente. la redistribue des richesses fait bien plus que toute moralité, elle résoult le problème a la racine, ce qui cause l'immoralité du comportement chez l'homme.

    l'on peu toujours espérer dansle progrès moral, mais c'est long avant qu'une population acquiert et trnasmètte le fait moral... ainsi si par exemple l'anthropophagie est considérer comme un taboo absolue, il n'en est pas de même du meurtre..

    tout progrès moral s'accompagne du'une certainne forme de cohercition des individus, cela se nome interdit, mais mieux que ce progrès moral, et tout cohercition c'est donné un bon espoir a chaque individu de pouvoir subvenir a ces besoins dans une société donné qui est facteur premier d'abscence de comportement associaux.

    l'abscence de redistribution des richesses du sol, mais aussi produite en fonction du nombre d'individu de cette planète, est l'une des cause majeures des problème de toute les société humaine..

    toutefois il faut pondéré cette volonté au fait que tant que les population humaine ne seront pas stabilisé démographiquement il seras quasi vain de procéder a ce type de transfert, puisque le progrès moral n'est pas de faire plus d'enfant en dilunt les richesses reçut ou acquise, mais bien de thésauriser cette richesse et la concentrer sur l'educaion et l'instruction de quelque enfants...
    la démographie est exponetielle, les richesses ne le sont pas, l'on se trouve donc toujours dans une soéciété de rareté, ou chaque individu ne peux recevoir même une part minime du revenu global afin de ne pas produire des comportement asociaux..

  21. #20
    transhuman

    Re : Bilan de l'humanité

    Bonjour tout le monde,

    He bien, je ne pensais pas que ma remarque allait autant géner !

    J'ai juste voulu dire que l'idée de bilan d'une forme vivante, encore plus d'une espèce consciente et intelligente me semble totalement dénué de sens.

    Peut importe que le bilan soit moral, comptable, ecologique ou que sais je d'autre.

    Vis à vis de quelles références pourrions nous faire un tel bilan ?

    Ecologiquement comment evaluer un l'impact de "l'humanité" ? Je ne suis pas sur que si l'on se place du point de vue des cétacés, par exemple, ce bilan soit le meme que du point de vue des canidés...
    Alors comment fait on une quote mal taillée entre les deux?

    Et moralement comment compare t on la famine au Darfour avec la création de l'ONU ou de la Croix Rouge ?

    etc, etc

    Il faut arreter de croire que tout est comparable, fusse avec des mots pour la morale ou la politique.

    Pour moi l'être humain est ici et maintenant sans justificatif à fournir ni bail de loyer à remplir...
    Notre existence ( en tant qu'espèce ) porte par elle même sa justification.

    Certes celà n'interdit pas d'essayer de faire bon usage de notre vie mais celà relève de la politique, de la morale avant tout donc de choix qui ne peuvent pas se mettre sous forme de bilan ( C'est à dire avec recherche implicite d'un apport positif ou negatif ).

    Cordialement

  22. #21
    Dansampi

    Re : Bilan de l'humanité

    Je remercie Transhuman d’éclairer le débat sous un angle intéressant celui du référentiel. Il a raison de dire que l’état des lieux varie en fonction de celui qui l’établit. Pour l’espèce animale hormis certains insectes (cafards, scorpions…) il est globalement catastrophique. Idem pour les végétaux.

    Et pour l’homme ? En réalité ce dernier procède à une sélection génétique qui n’a plus rien de naturel. Pourquoi privilégier tel animal ou plante au détriment des autres. Pour des raisons de profit, de confort ?

    A ce sujet je veux préciser qu’il est fondamental de distinguer la Science et l’usage qui en est fait. Je veux dire (mais c’est un autre débat) que les scientifiques font progresser positivement l’humanité (ou le monde vivant) et que d’autres humains détournent négativement à leur profit les applications qui leur apportent un bénéfice commercial.
    Je crains que plus la science avance et plus l’humanité régresse.

    Dans ses choix l’humanité est quasi orientée, programmée, par les grandes sociétés qui exploitent des marchés. Que devient le libre-arbitre ?...

    Le terme bilan devient synonyme de réflexion mais il ne doit pas être pris au sens de dénombrement du moins dans un premier temps. En effet ne dis-t-on pas qu’un bilan s’impose ? lorsqu’une situation devient confuse.

    Je suis sur qu’il est temps de faire le bilan de l’humanité.

  23. #22
    quetzal

    Re : Bilan de l'humanité

    Citation Envoyé par transhuman
    Bonjour tout le monde,

    He bien, je ne pensais pas que ma remarque allait autant géner !

    J'ai juste voulu dire que l'idée de bilan d'une forme vivante, encore plus d'une espèce consciente et intelligente me semble totalement dénué de sens.

    Peut importe que le bilan soit moral, comptable, ecologique ou que sais je d'autre.

    Vis à vis de quelles références pourrions nous faire un tel bilan ?

    Ecologiquement comment evaluer un l'impact de "l'humanité" ? Je ne suis pas sur que si l'on se place du point de vue des cétacés, par exemple, ce bilan soit le meme que du point de vue des canidés...
    Alors comment fait on une quote mal taillée entre les deux?

    Et moralement comment compare t on la famine au Darfour avec la création de l'ONU ou de la Croix Rouge ?

    etc, etc

    Il faut arreter de croire que tout est comparable, fusse avec des mots pour la morale ou la politique.

    Pour moi l'être humain est ici et maintenant sans justificatif à fournir ni bail de loyer à remplir...
    Notre existence ( en tant qu'espèce ) porte par elle même sa justification.

    Certes celà n'interdit pas d'essayer de faire bon usage de notre vie mais celà relève de la politique, de la morale avant tout donc de choix qui ne peuvent pas se mettre sous forme de bilan ( C'est à dire avec recherche implicite d'un apport positif ou negatif ).

    Cordialement
    héhé, pas mal, tu es donc continuiste, le problème que dans cet espace de pensée, tout est nature et la reflexion humain est aussi de nature, par conséquant la notion d'humanité que nous enretenons a un sens naturel..
    si sur un plan d'oposition nature/culture, notre espèce naturellement n'a rien a se justifié de quoique se soit
    dans un plancontinuiste, note culture qui est aussi un fait de nature nous permet de nous comprendre comme un ensemble, donc de critiquer notre mode d'evolution, et donc d'estimer si ensemble nous allons sur la bonne voix..

    la notion de bilan, est bien une notion culturelle que seul l'homme est en mesure d'avoir, elle est donc parfaitement valide quand au fait que nous soyons responsable naturellement de ce qui nous arrive.. c'est l'un des luxes d'avoir une conscience naturellement réflexive, et une conscience morale qui ne l'est pas moins... libre certes, mais responsable entre nous de ce qui advients a l'humanité.. sinon nous parlerions d'instinct et nous ne saurions etre vraiment responsable envers les autres de ce qui advients.

    ici c'est bien notre nature qui diffère, nous pouvons dire non a nos instincts, nous somme capable de juger ce qui est bon pour nous, par une estimations de ce qui vas dvnir, et par une conscience temporelle/causale très marquée. refuser cette part de notre nature, c'est aussi refuser la responsabilité qui echoie a l'homme envers lui-même. responsabilité qui reste cepandant encore dans une grande partie dans les mains de la nature. et c'est sans doute la ou ton transhumanisme est une continuisme, tu dit non au l'instinct et a la nature tel qu'el nous adviens parcque tu es hommes et que tu cherches pour toi et les tiens de meilleures façon de vie et que tu asles caapcité de le faire.. mais ce n'est pas tout de faire le bilan des problème de l'homme et de vouloir les résoudres, encore faut-il que les solution soient ethique, et ne porte pas atteinte volontairement et en conscience a ce qui se trnasmet de générationen génération par le biologique. l'evolution humaine se doit d'etre culturelle.
    si nous somme capable de faire un bilan, c'est bien que nous somme nature capable de jugement complexe, donc deposer une idée de ce qui est bon et de ce qui est mauvais. L'homme de fait est un animal naturellement moral, autant les autres, mais a un niveau bien supérieur en qualité, et en profondeur de jugement.

    or ce simple avoir conscience, juger du bien et du mal, et de pouvoir choisir, nous impose sa réalité, et d'agir non seulement pour notre bien, mais aussi pour l'ensemble des notres, puisque l'humain n'existe pas sans sa forme sociabilisé.
    l'homme est un animal responsable, mais que de lui-même, il l'est a la hauteur de sa conscience et de sa connaissance du monde. ce refuser a cette responsabilité c'est ce refuser a l'humanitée, c'est vouloir le désir, la liberté pure et la barabarie qui s'en suivent, sans que rien n'y personne ne puise rien en dire.. personne dis-tu.. aucune autre espèce certes, mais l'Homme lui-même tout simplement..

  24. #23
    guyom64

    Re : Bilan de l'humanité

    Citation Envoyé par Dansampi
    Je crains que plus la science avance et plus l’humanité régresse.
    Bonjour a tous ,
    Cette phrase m'a choque car je pense que l'homme a evolue uniquement grace a la science et ses applications.
    En effet meme si cetaines decouvertes sont sources de guerres , destruction et bien des maladies il n'empeche que sans la science nous n'aurions rien sauf une vie animale...

    Quant au bilan de l'humanite , mon avis personnel est sans appel l'homme a montre clairement sa nature depuis bien longtemps c'est un individu egoiste qui en prenant petit a petit conscience tend a rectifier ces erreurs...

    Il se developpe de maniere exponentielle et vois de plus en plus qu'il ne maitrise que tres peu de choses ,bien qu'ameliorant ses conditions de vie (et encore une fois tres egoistement vue les inegalites) oubliant trop souvent l'interet qu'il a a entretenir et proteger son milieu ne pensant qu' a son plaisir d'ailleurs de plus en plus recherche...

    A vos commentaires...

  25. #24
    Gwyddon

    Re : Bilan de l'humanité

    [QUOTE=guyom64je pense que l'homme a evolue uniquement grace a la science et ses applications.[/QUOTE]

    Et que fais-tu de l'art ? De la littérature, de la philosophie, de la poésie, de la peinture, de la sculpture et j'en passe ?

    L'art est tout aussi important que la science pour évoluer
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  26. #25
    transhuman

    Re : Bilan de l'humanité

    Citation Envoyé par quetzal
    héhé, pas mal, tu es donc continuiste, le problème que dans cet espace de pensée, tout est nature et la reflexion humain est aussi de nature, par conséquant la notion d'humanité que nous enretenons a un sens naturel... tu cherches pour toi et les tiens de meilleures façon de vie et que tu asles caapcité de le faire.. mais ce n'est pas tout de faire le bilan des problème de l'homme et de vouloir les résoudres, encore faut-il que les solution soient ethique..
    Bonjour,

    Pas mal non plus ta reponse :

    Je n'ai qu'un seul argument en forme de question : des solutions différentes à une même difficulté peuvent elles être éthiques simultanément dans des cultures différentes ?

    Envoyer les jeunes gens servir 30 ans dans la légion c'était éthique pour les Romains...
    Envoyer 20 ou 25 ans les jeunes gens à l'école sans travailler est éthique pour les occidentaux contemporains.
    La violence des Romains et l'abscence de travail de production des adolescents occidentaux est elle éthique pour l'autre peuple ?
    Et encore je prend deux époques séparées. Pour ne pas heurter je ne prends pas un exemple sur le controle des naissances ou sur la place des vieux dans la société...

    Cordialement

  27. #26
    transhuman

    Re : Bilan de l'humanité

    Citation Envoyé par quetzal
    ..et d'agir non seulement pour notre bien, mais aussi pour l'ensemble des notres, puisque l'humain n'existe pas sans sa forme sociabilisé.

    Qui sont les notres ?
    Mes enfants ? mais ils ont besoin des enfants des autres pour devenir adultes.
    Ceux de ma génération ( parents d'autres enfants, futurs conjoints possibles de mes enfants ) ? mais ils sont aussi mes concurrents pour obtenir les ressources ( gibier,pierres taillées, femmes/hommes, travail, argent, ... ) pour élever mes enfants.
    etc, etc

    Tout est là . "Les notres" oblige à hierarchiser
    les vies humaines quelques qu'elles soient.
    Perso j'ai toujours trouvé çà pas terrible.
    Meme si celà abouti facilement à un abime d'indécision ou de relativisme.

  28. #27
    BrainMan

    Re : Bilan de l'humanité

    Bonjour,

    A mon avis, quelques eclairssisements sont necessaires
    avant d'avancer dans le débat concernant un Bilan de l'humanité.

    Bilan d'une espece :
    L'espece qui existe encore est une espece qui réussi.


    Si on doit définir l'humanité :

    L'Homme.
    Si on prend un individu en dehors de sa culture, nous avons affaire à un primate. Ce primate possede une panoplie d'innés phylogénétiques, encore appelés modules (terme plus moderne). Ceci lui confere des comportements, savoirs et aptitudes innées, présents des la naissance. Ne necessite aucun apprentissage.
    (Comme les oiseaux qui "savent" faire leur nids sans avoir besoin d'apprendre ce qu'est un nid)
    Ces acquis se font par selection naturelle.
    C'est la pression du milieu qui favorise l'apparition de telle ou telle aptitude, qui , par un mecanisme, à ma connaissance encore inconnu se fige en comportement inné.
    Le bagage genetique de chaque individu détermine également ses seuils de tolerance et son adaptabilité au milieu.
    Voila l'Homme.

    La culture.
    Un ensemble de savoirs, croyances, regles sociales et produits technologiques.

    Culture + Homme = humanité

    Observation :
    On observe un accroissement de la vitesse à laquelle se transforment les cultures. Ces conditions sont défavorables à selection. Pour qu'il y ai selection, la pression selective doit s'exercer de maniere continue pendant un temps assez long.

    Le bagage genetique individuel prend de moins en moins d'importance a mesure que la technicité palie à nos faiblesses.

    L'energie à disposition de chaque individu augmente continuellement, mais ses instincts n'ont quasiment pas évolués en plusieurs siecles.
    On peut s'attendre qu'un jour 1 seul individu ait a sa disposition l'energie necessaire à la destruction volontaire ou non du reste de l'humanité.

    Il s'agit à mon avis du devenir normal d'une espece technologique, cad pensante et active.
    Cette espece disparait par autodestruction à moins que ses individus ne se dispersent afin de se placer en dehors du rayon d'action maximal.
    Pour nous, l'espace.

    Donc dans le bilan, il faudra prendre en compte la dispersion de l'humanité dans l'espace.

  29. #28
    BrainMan

    Re : Bilan de l'humanité

    Citation Envoyé par quetzal
    ventre creux n'a point d'oreille, plus dans une civilisation les resource sont rare et plus la violence y est présente. la redistribue des richesses fait bien plus que toute moralité, elle résoult le problème a la racine, ce qui cause l'immoralité du comportement chez l'homme.
    Exact,
    le verni culturel disparait tres rapidement lorsque la gamelle est trop petite pour nourrir tout le monde. Un de nos acquis genetique est la defense du soi. Puis la defense des proches. C'est ancré dans nos genes.
    Je pense que le reptil fonctionne comme ca aussi.
    Et si l'homme est toujours comme ca, c'est que le comportement inverse n'a pas fait recette.

    Il faudrait, sans certitude, des miliers d'annees de selection inverse pour que le sens moral du partage avec des individus socialement éloignés devienne un inné genetique.

  30. #29
    swiffer

    Re : Bilan de l'humanité

    Bonsoir.
    Je prends ce debat (qui m'intéresse ) avec un poil de retard, et pour cette raison je reprendrai quelques points qui m'ont paru important de relever durant ma lecture complete de la discussion. En vous demandant de m'excuser si ces détails sont pour vous deja lointains, ou dits d'une maniere différente plus loin.

    Au début de la discussion, vous etes partis sur l'idée de bilan de l'humanité : positive ou negative (en tres gros). Rien que les notions de positif et negatif sont nuancable selon les points de vue, comme l'a dit Transhuman.

    Dansampi demandait au debut quelles étaient nos limites en matiere de recession : je pense que c'est tout simplement la destruction de notre monde habitable (ou le retour a l'etat animal, mais j'y crois moins). En matiere de progres, aucune limite n'est imaginable, du moins a notre echelle.

    Je pense que pour tirer un bilan il faut un minimum de recul, dont pour l'heure nous ne disposons pas. De plus, tirer un bilan sur sa propre espece implique un manque evident et inévitable d'objectivité.

    Vous etes ensuite partis sur (toujours en gros, ne soyez pas choquer par le manque de precision ) l'incompatibilité des interets individuels et communautaires. Il est evident que les interets d'une communauté sur le long terme (passant par la sauvegarde de son environnement) sont bien differents des interets individuels, qui eux se situent a court terme. Il s'en degage qu'un individu isolé dans la communauté n'a pas conscience, ou refuse de prendre conscience de la menace qui pese sur sa communauté, et cet individu a toujours l'assurance que de toute facon son passage dans cette communauté n'est qu'ephemere, qu'importe qu'il participe alors dans toute sa capacité individuelle a sa destruction, ou sa sauvegarde, au contraire.

    Dansampi a dit que plus la science avancait, plus l'humanité regressait. Je crois que l'évolution de l'humanité applique ce principe stratégique "Reculer pour mieux avancer". Chaque creation scientifique peut etre detournée de l'usage qui lui etait initialement prévu. Ainsi : un petit sylex taillé pour chasser (==> progres) n'a-t-il jamais servi a tuer d'humain (==> regression) ? Toute decouverte peut se faire meurtriere, et il est vrai qu'on peut avoir l'impression que l'Homme est particulierement doué pour ce detournement macabre. On peut néanmoins constater de notre petit statut, certes obtu, que depuis les premiers ages de l'humanité, celle-ci a tout de meme positivement évoluée, dans notre appréciation d'une évolution positive. Et comme l'a dit Transhuman, le simple fait que l'humanité ait perduré jusqu'a maintenant montre qu'elle a un systeme qui marche dans la nature, systeme qui, je crois, est un simple detournement de la loi du plus fort : l'homme domine par sa conscience toutes les autres especes, mais c'est un autre probleme

    Quelques citations auxquelles j'aimerais reagir
    Citation Envoyé par transhuman
    Peut importe que le bilan soit moral, comptable, ecologique ou que sais je d'autre.
    Vis à vis de quelles références pourrions nous faire un tel bilan ?
    Ecologiquement comment evaluer un l'impact de "l'humanité" ? Je ne suis pas sur que si l'on se place du point de vue des cétacés, par exemple, ce bilan soit le meme que du point de vue des canidés...
    Alors comment fait on une quote mal taillée entre les deux?
    Pour moi l'être humain est ici et maintenant sans justificatif à fournir ni bail de loyer à remplir...
    Notre existence ( en tant qu'espèce ) porte par elle même sa justification.
    A mon tour, dans une vision continuiste (c'est bien ca?), je me demande si la science, son évolution, ses détournements en armes de destruction, n'est pas le resultat de l'évolution propre a notre espece, comme, je sais pas, le chat a appris a se grossir en cas de danger... En gros, si ce que nous appelons technologie ne fait pas partie de notre "destin" d'espece, et que nous n'avons pas a maitriser ses aléas?

    Citation Envoyé par Gwyddon
    L'art est tout aussi important que la science pour évoluer
    Mais l'art n'est il pas une conséquence de la science? Avec un degré de spiritualité, de conscience plus élevé? L'art n'est-il pas en effet apparu dans l'humanité apres, et grace a l'outil?

    Citation Envoyé par Rhedae
    Il serait aussi interessant de faire un comptabilité un peu macabre je dois l'admetre du nombre de refugiés climatiques , ou pour raison de guerre ... le nombre de morts par famine, guerre, climat, etc ...Aussi le nombre d'especes disparuent .
    Chaque année nous pourrions voir si nous progressons d'un point de vue collectif ou si nous regressons . Il y a beaucoup d'autre variables a prendre en consideration pour etablir des ce genre de statistique ...
    A voir que ce que tu proposes de comptabiliser sont des aspects négatifs. En effet, les progres d'une communauté sont beaucoup plus difficile a compter, puisque beaucoup plus subjectifs et abstraits. Car ici, la régression humaine, puisqu'on peut en parler ainsi, de la guerre, peut s'evaluer par un recenssement du nombre de morts refugiés etc... Mais l'action d'un centre de developpement au fond de la savane africaine est plus difficilement comptabilisable...

    Citation Envoyé par Garion
    il est fort possible que d'autres espèces aient déja disparu car elles auraient épuiser leurs ressources.
    L'avantage de l'homme est en effet qu'il a su multiplier ses ressources et ses matieres premieres, dans une certaine mesure evidemment, et que sa science a su parer les eventuels deficit.
    "How are all things made for man?" Kepler

  31. #30
    chwebij

    Re : Bilan de l'humanité

    bonjour,
    j'ai envie de revenir sur une notion utilisée; la selection naturelle pour les humains.je pense que l'homme ne peut plus rentrer dans ce genre de schema du moins pour les gens partageant notre societe.
    la selection ne se fait plus sur simple criteres physiologique, on voit comment notre societe a "tenté" d'elaborer des moyens de solidarité avec les handicapés et les seniors.
    la selection n'est plus naturelle mais sociale. et sur ce dernier point, on aurait beaucoup chose a dire.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. l'humanité, kesako ?
    Par lucas67 dans le forum Éthique des sciences (archives)
    Réponses: 19
    Dernier message: 20/07/2006, 16h35
  2. Destruction de l'humanité ?
    Par Megalexia dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 1
    Dernier message: 29/03/2006, 18h54