Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 23 sur 23

The day after tomorrow



  1. #1
    koatoo

    The day after tomorrow


    ------

    Bonjour,
    J'espère que je ne vais pas reparler d'un sujet déjà épuisé, j'ai un peu chercher sur le forum et je n'ai aps trouvé de réponse donc je me lance.
    Ect-ce que ce film est ne serait-ce qu'un peu possible? Enfin je voudrais en particulier avoir un point de vu expert sur le phénomène de "cyclone glaçant", qui gèle une vague en plein vole... c'est physiquement pssible ce genre de phénomène?
    Merci.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Tawahi-Kiwi

    Re : The day after tomorrow

    Salut, sans être un spécialiste en thermodynamique et sans avoir vu le film (je ne supporte pas ce genre de truc !, mais je n'ai pas pu échapper aux extraits), je pense qu'il est physiquement impossible de geler une masse pareille. Je manipule pas mal d'azote liquide au labo, température, -196°C, température, bien évidemment jamais atteinte naturellement sur Terre et la capacité/conductivité thermique d'un tel liquide ne sera jamais capable, je pense, de geler même un verre d'eau en moins de 2, 3 secondes. Alors les milliers de m3 que représente une vague d'eau salée, par un vent (conductivité encore moins élevée) d'une température de disons -30°C......gelé en plein vol ?!!.....curieux de voir ça !

    Tawahi-kiwi

  4. #3
    Narduccio

    Re : The day after tomorrow

    Je propose une expérience. Tu prend un verre d'eau (20 cl), tu ouvre la porte d'un congélateur et tu balance le verre d'eau dedant. Si ce qu'il y a dans le film est juste, c'est des glacons qui toucherons le fond.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  5. #4
    koatoo

    Re : The day after tomorrow

    Oui bien sur sauf que dans le congèlateur c'est du -18°C et dans le film, les températures mentionnées sont de l'ordre de -60°C, et puis il doit aussi y avoir une influence du vent j'imagine.
    La formule pour calculer la température équivalente reliée au facteur de refroidissement éolien est la suivante:

    T(FR&#201 = 13.12 + 0.6215 * T - 11.37 * V0.16 + 0.3965 * T * V0.16

    Où:

    T(FR&#201 est la température équivalente en degrés Celcius

    V est la vitesse du vent en km/h mesurée à 10m de hauteur

    T est la température, de l'air en degrés Celsius

    ça fait du -106° ressenti pour -60°C à 200km/h... là peut être que ça devient envisageable ces phénomènes de glaciation immediate?
    enfin je dis ça, je dis rien...

  6. #5
    Keorl

    Re : The day after tomorrow

    Il y a eu un dossier dans science et vie sur la modification du climat qui parlait de ce film, et qui mettait une image du film en couverture.
    Le scénario général est bien sur possible, mais certainement pas aussi rapidement que dans le film, et avec quelque détails différents, par exemple quand l'ouil du cyclone est du new york et que la température descend de 5)/s! impossible.
    Et puis (mais ce n'est plus dans le sujet de ce forum), il y a peu de chances pour que les pays en voie de développement acceptent notre immaigration massive

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Tawahi-Kiwi

    Re : The day after tomorrow

    Citation Envoyé par koatoo

    T(FRÉ) = 13.12 + 0.6215 * T - 11.37 * V0.16 + 0.3965 * T * V0.16

    Où:

    T(FRÉ) est la température équivalente en degrés Celcius

    V est la vitesse du vent en km/h mesurée à 10m de hauteur

    T est la température, de l'air en degrés Celsius

    ça fait du -106° ressenti pour -60°C à 200km/h... là peut être que ça devient envisageable ces phénomènes de glaciation immediate?
    enfin je dis ça, je dis rien...
    Intèressant et probablement correct, encore faut-il appliquer ce genre de relation quand c'est applicable, cependant, le 'ressenti' d'un température ne s'applique qu'à l'humain ou à des organismes homéothermes, parce que -60°C, ça reste -60°C, vent ou pas, ce qui y'a c'est que dans le cas d'un homme, un gradient de température se forme dans un milieu calme, autour de l'organisme et la température ressentie est moins élevée; avec du vent, on est constamment en contact avec le milieu froid mais la température reste -60°C. Dans le cas d'une vague (d'une masse liquide ou solide); si la surface spécifique n'est pas suffisament élevée, 'l'inertie' thermique dans la masse sera tellement faible que je doute que celà puisse se propager dans plusieurs milliers de tonnes d'eau.

    Tawahi-Kiwi

  9. Publicité
  10. #7
    chris111

    Re : The day after tomorrow

    Sinon, pour solidifier instantanement une masse d'eau reste le phénomène de surfusion (mais ca n'arrivera jamais dans une vague)
    Patient est le pompier, car il commence à chaque fois en bas de l'échelle

  11. #8
    Tawahi-Kiwi

    Re : The day after tomorrow

    c'est juste, mais pour ça, il faudrait un milieu calme et relativement pur et c'est vrai qu'une vague, pleine de (sable, eau salée, algues....) et de remous, ce sera un peu dur !

    Tawahi-Kiwi

  12. #9
    invite87654345678
    Invité

    Re : The day after tomorrow

    Salut

    Question bête pour alimenter le débat. Serait-ce un phénomène de ce genre qui a "congelé" les mammouths en un temps record pour que le contenu de leur estomac ne se corrompe pas ?
    A ce qu'il me semble, cette extinction de masse est toujours l'objet d'une controverse, dont l'une des hypothèses consiste en la modification du climat.

    Cordialement

  13. #10
    koatoo

    Re : The day after tomorrow

    Pour ce qui est des mammouths, jai lu une théorie qui m'a semblée plus probable que celle d'une brusque chute de température. c'est que dans certaines zones de la siberie le sol peut etre gelé et degeler très rapidement devenant de véritables sables mouvants de la a penser qu'un mammouth s'est fait prendre puis figé...

    Pour mon histoire de teméprature ressentie, j'avoue quand l'écrivant je me disait que ça ne marchait pas pour expliquer une glaciation immédiate d'une masse d'eau, mais ça me plaisait bien cette petite équation...

  14. #11
    gaetan08

    Re : The day after tomorrow

    Je fais un Tpe sur le gulf stream et j'en suis venu a une conclusion prouvant qu'il existe des liens entre mon sujet et les cyclones. Et il dise bien dans le film "le jour d'apres "que les cyclones ne se crée que dans les océans, et on nous dit aussi que un des "super cyclones" se crée sur les terres d'écosse. Il y a quelque chose qui me choque? .Koatoo ,tu ne croit pas que c'est impossible et donc que le film n'est pas entièrement vraix .Ceci peut être un élément de réponce a ta question d'origine?

  15. #12
    koatoo

    Re : The day after tomorrow

    Effectivement, c'est un film, donc pas entièrement vrai, sinon ce serait un documentaire ( et encore) donc là dessus on est d'accord.
    Je m'interroge juste, en général, sur la véracité des propos scientifiques tenus dans certains films, je ne peux à vrai dire pas m'en empecher quznd je regarde un film. Et étant donné que je ne suis pas très connaisseuse en climatologie, je me demandais si ce phénomène était probable. Le phénomène dont je parle est donc la formation d'un cyclone amenant l'air glacé de la stratosphère vers le sol et provoquant une glaciation immédiate.
    Il résulte de cette discussion que physiquement ça n'est pas possible, et qu'en plus ça n'a apparememnt jamais été observé (les mammouths était une bonne voie mais je ne crois pas à la thèse d'un refroidissement rapide, et puis comme des on en a retrouvé partout ce n'est pas un cyclone qui provoquerait ça ponctuellement je pense) .
    Merci à ceux qui se sont interessés à une de mes nombreuses interrogations sur le pourquoi du comment.

  16. Publicité
  17. #13
    yves25

    Re : The day after tomorrow

    Citation Envoyé par koatoo
    Oui bien sur sauf que dans le congèlateur c'est du -18°C et dans le film, les températures mentionnées sont de l'ordre de -60°C, et puis il doit aussi y avoir une influence du vent j'imagine.
    La formule pour calculer la température équivalente reliée au facteur de refroidissement éolien est la suivante:
    ...
    Bonsoir,
    L'hypothèse est celle d'un refroidissement brutal dû à une descente d'air stratosphérique, c'est bien ça?
    Vers les 40° de latitude, la tropopause doit se situer cers 10 km d'altitude. En descendant la compression adiabatique de l'air sec entraîne un réchauffement de 10°/km, cad 100° , moralité, la stratosphère serait à -160, cad 110K. La temp de la strato ne descend pas en dessous de 200K
    et c'est forcément de l'air sec car la strato est très sèche .

    Evidemment, la stratosphère se refroidissant radiativement, entre autre grâce au CO2, on peut imaginer qu'elle se soit refroidie de près de 100K mais ce n'est pas possible non plus car s'il n'y a pas mélange entre troposphère et stratosphère, c'est justement parce que la température y est trop élevée potentiellement. Sinon, dès que l'air se refroidit, il descend et est remplacé par de l'air troposphérique plus chaud.
    Non, ça marche pas!

    Mais c'est rigolo.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  18. #14
    benji.

    Re : The day after tomorrow

    bonjour!

    sujet trés interessant ! j'ai une question dans ce film : il représente les tempettes comme des cyclones ( avec un oeil au centre ...) je pense que c'est impossible : seul les cyclones tropicaux peivent prendre cette forme. enfin je ne suis pas météorologue donc je ne suis pas catégorique . voila si vous pouviez me répondre .

    cordialement
    La chlorophylle C55H72MgN4O5

  19. #15
    Narduccio

    Re : The day after tomorrow

    Citation Envoyé par koatoo
    Oui bien sur sauf que dans le congèlateur c'est du -18°C et dans le film, les températures mentionnées sont de l'ordre de -60°C, et puis il doit aussi y avoir une influence du vent j'imagine.
    Il est facile de geler rapidemment si ce n'est instantanément de l'eau (sans parler des phénomènes de surfusion). C'est ce qui est utilisé dans les canons à neige. Le problème principal edt la surface, l'échange de chaleur se fait par la surface. Il convient donc de pulvériser le plus finement possible le liquide à geler. Mets ton congélateur à -60]C et balance ton verre d'eau, il ne gélera pas beaucoup plus vite qu'à -18°C. Maintenant, pulvérise cette eau, et à -1/-2 °C, tu obtiendra de la neige. Une vague, cela représente quand même un gros volume et une surface relativement réduite ou la propagation du froid vers l'intérieur se fait par conduction.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  20. #16
    conandoyle92600

    Re : The day after tomorrow

    Citation Envoyé par Narduccio
    Il est facile de geler rapidemment si ce n'est instantanément de l'eau (sans parler des phénomènes de surfusion). C'est ce qui est utilisé dans les canons à neige. Le problème principal edt la surface, l'échange de chaleur se fait par la surface. Il convient donc de pulvériser le plus finement possible le liquide à geler. Mets ton congélateur à -60]C et balance ton verre d'eau, il ne gélera pas beaucoup plus vite qu'à -18°C. Maintenant, pulvérise cette eau, et à -1/-2 °C, tu obtiendra de la neige. Une vague, cela représente quand même un gros volume et une surface relativement réduite ou la propagation du froid vers l'intérieur se fait par conduction.
    Avé à tous!
    Si j'ai bien compris, pour un gèle instantané il y a un rapport température/surface/volume. Plus la surface est grande et plus le gèle instantané de celle-ci sera superficiel. Et si en plus le volume est important, la conduction n'en sera que plus lente aussi c'est bien ça?

  21. #17
    yves25

    Re : The day after tomorrow

    bonjour
    la conduction est la même (c'est la vitesse) mais il y a plus de chemin à faire (plus de masse à congelerà partir de la surface de contact au froid)
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  22. #18
    Narduccio

    Re : The day after tomorrow

    La conduction étant constante (toute chose égale par ailleurs), mais d'elle dépend la capacité de transmettre au coeur de la masse liquide le froid néccessaire à la congélation (ou pour être plus juste d'extraire les calories). De plus, il y a un autre problème, la densité molaire. Une mole d'air pèse environ 15 grammes et occupe un volume de 22,4 litres. Une mole d'eau pèse 18 grammes pour un volume de 18 centilitres. Je vous laisse calculer le rapport. Mais cela veut dire que si les capacités calorifiques étaient identiques entre l'air et l'eau (ce qui n'est pas le cas et en défaveur de l'air), pour refroidir une mole d'eau d'un degré, il faudrait que la mole d'air s'échauffe aussi d'un degré. Or, en face de la mole d'air, il y a plusieurs milliers de moles d'eau, a cause du rapport des surfaces. L'air n'arrivera jamais à extraire l'énergie qu'il faudra extraire pour geler instantanément une vague marine.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  23. Publicité
  24. #19
    conandoyle92600

    Re : The day after tomorrow

    Avé amigos!
    Merci pour ces précieuses infos.

    Pour reprendre un peu sur le sujet que GAETAN08 à énoncé à propos d'un cyclone se formant sur un environnement terrestre, l'écosse dans le cas présent, serait-il possible qu'un taux d'humidité important (au niveau du sol) puisse favoriser l'apparition d'un cyclone, quelque soit la puissance qu'il pourrait avoir?

  25. #20
    koatoo

    Re : The day after tomorrow

    D'après ce cher site où nous discutons : http://www.futura-sciences.com/compr...ssier573-4.php
    Un cyclone ne se forme qu'à partir de 40% d'humidité... alors moi je dis pourquoi pas. Enfin encore une fois je ne suis aps climatologue.

  26. #21
    Narduccio

    Re : The day after tomorrow

    Citation Envoyé par koatoo
    Je m'interroge juste, en général, sur la véracité des propos scientifiques tenus dans certains films, je ne peux à vrai dire pas m'en empecher quznd je regarde un film.
    M'intérressant à la science et à l'histoire, je peux te garantir qu'il n'y a pas beaucoups de film holywoodien qui sont rigoureux là-dessus. Leur prochain grand succès annoncé est une ineptie pure sur le plan historique.
    Quand au jour d'après, même si c'est un bon film permettant aux gens de se poser des questions et peut-être les amener à réfléchir sur l'impact écologique de leur mode de vie, il est truffé d'erreurs et d'approximation sur le plan scientifique. A regarder comme une belle fable. Personne ne cherche à savoir si le loup est capable de se déguiser en Mère'Grand.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  27. #22
    invite87654345678
    Invité

    Re : The day after tomorrow

    Bonsoir

    Si cela vous tente, vous pouvez même lire les romans catastrophe de James Graham Ballard, c'est dans le même ton.
    Le Jour d'Après n'est qu'un remake de romans bien plus anciens sur le même sujet

    http://www.quarante-deux.org/archive...s/ballard.html

    Cordialement

  28. #23
    Narduccio

    Re : The day after tomorrow

    Citation Envoyé par Narduccio
    Leur prochain grand succès annoncé est une ineptie pure sur le plan historique.
    Je voulais parler du "Da Vinci Code".
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

Discussions similaires

  1. [virus] May Day
    Par Sevanleboss dans le forum Sécurité et malwares : désinfectez votre machine
    Réponses: 2
    Dernier message: 28/01/2009, 15h37
  2. Earth Day : réduire le CO2 par la téléconférence
    Par r17777 dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 24/04/2006, 09h21
  3. world jump day
    Par pluton35 dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 35
    Dernier message: 27/03/2005, 17h04
  4. Théorie climatologique du film "The Day After Tomorrow "
    Par doguo dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 12
    Dernier message: 23/06/2004, 11h58