Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Et l’habitat collectif ?



  1. #1
    Bobchou

    Et l’habitat collectif ?


    ------

    Une maison individuelle même passive fut elle très bien conçue avec des matériaux sains est elle écologique ?

    Cette question peut paraitre bête tellement tout le monde ici semble persuadé que l’énergie et le coté non polluant et recyclable sont les seuls aspects d’un habitat écologique. C’est oublier que le concept de développement durable se fonde sur trois dimensions : la protection de l’environnement, l’efficacité économique et l’équité sociale.

    L’acte de construire constitue une empreinte forte sur le territoire. Quand la surface moyenne par personne a augmenté de près de 20 % en vingt ans que 250 000 logements individuels se construisent chaque année, et que les villes étendent toujours plus loin leurs zones pavillonnaires, peut on encore jurer que par la maison individuelle et dire qu’elle est écologique même parfaitement réalisée ?

    Le logement individuel isolé consomme environ 30% de plus qu’un logement collectif, il coute plus cher et est plus gourmand. Ou est l’efficacité économique ?

    Les principes de l'écologie parlent des relations d'une espèce avec son habitat et aussi des individus entre eux. Peut-on parler de social quand tout le monde va se réfugier dans son pavillon bien clos ? Ou est la cohésion et que laisserons-nous aux générations futures comme exemple de société ?

    Sans parler des déplacements, des spéculations sur les terrains et tout autre effet induit d’un processus mis en place sans réflexion globale qui vendu comme modèle à grand renfort de matraquage médiatique est en train de dénaturer la structure même de nos villes, de notre territoire et de notre façon de vivre…


    Tout le monde regarde du coté de l'Allemagne et de l'Autriche mais à bien regarder justement ce sont les habitats collectifs taille humaine et bien pensés qui sont favorisés.

    Pourquoi je dis tout ça ?

    Quand je vois que toute l’ingéniosité qui est déployée pour gagner quelques Watt à grand renfort de sur-isolation dans une maison de 250 m² pour deux personnes, je suis admiratif mais je me pose des questions. Quand j’entends que l’on hurle sur le prix des matériaux écologique ou d'une chaudière quand on vient d’acheter un terrain et que les promoteurs à force de spéculation ont réussi à mettre la plus grosse part du gâteau en vendant un champ de patates ou en plus on aurait pu mettre trois ou quatre logements que l'on aurrait pu construire bien mieux avec le même investissment, je me demande si l’on ne fait pas un peu fausse route.

    J'exagère peut être un peu ?


    Bob

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    BreizhYoyogi

    Re : Et l’habitat collectif ?

    Citation Envoyé par Bobchou Voir le message
    J'exagère peut être un peu ?
    Bob
    P'têt ben que non. Ce sont effectivement des questions à se poser. Et ça m'embête bien


    Parceque je suis tiraillé entre deux idées. D'une part celle de construire de mes mains la maison de mes rêves, bioclimatique, avec traitement de l'eau, potager, joli jardin etc... D'autre part, je pense à tous les inconvenients liés à ce type de développement : emiettement urbain, trajets en voiture, efficacité "éconologique" douteuse... et je suppose que je ne suis pas le seul... Je crains qu'au bout du compte les moyens financiers ne fassent la différence. Ca et le fait que du lotissement "ecolo", en France, c'est pas (encore ?) gagné.

  4. #3
    Bobchou

    Re : Et l’habitat collectif ?

    Je sais bien que ce n'est pas simple, que le pas n’est pas facile à franchir, que cela demande de l’investissement de ne pas faire comme tout le monde et je ne jette la pierre à personne.


    Si en plus de faire un joli projet bioclimatique avec tout ce qui va bien, tu arrives à le réaliser avec d’autres personnes qui t’apportent leur façon de voir et leur énergie pour tous avancer dans le même sens, c’est une belle réussite aussi.


    Tu parles de moyen financier mais je suis sur que mis à part le temps que cela prend de monter un projet de la sorte, au final cela revient moins cher de construire en collectif. Sur le terrain, sur les frais divers, sur les matériaux, sur la main d’œuvre et sur l’exploitation finale. Le seul hic au niveau financier c’est que quand tu te retrouves à chercher un terrain d’une certaine taille pour ce genre de projet en milieu urbain ou périurbain, tu te retrouves face à des promoteurs et à négocier avec des élus et des banques. J’en suis bien conscient que ce n’est pas facile mais ne dit on pas l’union fait la force 


    Des projets existent, des réflexions sont en cours et nous disposons maintenant d’outils comme ce forum par exemple pour échanger tous les tuyaux, éviter les pièges etc… alors il n’y a pas de raison que cela n’avance pas dans le bon sens.


    Je fais un peu de la provoc mais si l’on dépensait la même énergie à essayer de monter ce genre de projet qu’à économiser 0,02 % sur le budget de sa maison pour trouver l’architecte le moins cher ou 0,05 % pour trouver des matériaux aux meilleurs prix venant de l’autre bout du monde, on économiserait peut être au final 30 % pour une surface équivalente et surement plus écologique.


    Tout ça ce n’est qu’une pensée à voix haute et la construction de son habitat est fait de compromis mais si l’on ne met jamais le doigt sur ce qui dérange un peu on n’a pas une vision globale qui est, il me semble, le propre de la réflexion écologique.

    Bob

  5. #4
    remyb

    Re : Et l’habitat collectif ?

    Je me permets d'élargie un peu le sujet au logement collectif ancien.

    Comme le parc de logement collectif existant est énorme, l'énergie gaspillée gigantesque.
    D'autant plus que, dans une copropriété, il est difficile (voir impossible) de faire des travaux sans l'accord de la copropriété. Quand je dis travaux, je pense aux trucs du genre :
    - isolation par l'extérieur
    - isolation des combles
    - installation de capteur solaire thermique
    - recupération des eaux de pluie pour les toilettes

    Par exemple, il y a trois ans, j'ai proposé de racheter les combles, et à mes frais, de les isoler, de les aménager (pour moi seul, quand même), d'installer des fenetre de toit et, au passage, d'installer des capteurs solaires sur le toit.
    Exemple des réflections auquels j'ai eu droit :
    - "pour faire vos travaux, vous utiliserez l'escalier alors ca nous dérange"
    - "mais vous êtez inconsient, vu le poids d'un capteur solaire, l'immeuble va s'écrouler"
    - enfin, de la part du syndic (professionnel) : "les capteurs solaires, c'est un bonne idée, mais attendez d'avoir un logement individuel, ça sera plus simple..."

  6. Comparatifs

    Gagnez du temps et de l'argent grâce à nos comparatifs de produits de l'univers de la maison. Parmi nos sujets :
  7. #5
    Linn

    Re : Et l’habitat collectif ?

    Citation Envoyé par Bobchou Voir le message
    Je fais un peu de la provoc mais si l’on dépensait la même énergie à essayer de monter ce genre de projet qu’à économiser 0,02 % sur le budget de sa maison pour trouver l’architecte le moins cher ou 0,05 % pour trouver des matériaux aux meilleurs prix venant de l’autre bout du monde, on économiserait peut être au final 30 % pour une surface équivalente et surement plus écologique.
    Bonjour

    Ben oui, c'est d'une logique imparable, et sur le fond, tu as parfaitement raison (remyb aussi a raison, il faut s'attaquer à l'ancien).Sauf que...

    Allez savoir pourquoi, ça ne branche pas les gens lorsqu'on leur parle de vivre dans du collectif. Moi la première.

    Est-ce que c'est du à la piètre qualité du collectif en France? On imagine tout de suite des ensembles mal situés, mal conçus, genre HLM des années 70 ou ghettos. C'est vrai que dans les pays voisins, le collectif est mieux pensé, à taille humaine. On y prévoit des équipements collectifs performants, parfois un mélange de générations, un cadre de vie agréable et compatible avec une vie professionnelle.

    Ou est-ce qu'on est totalement sous l'emprise du lavage de cerveau de notre société de consommation qui nous matraque que le bonheur c'est d'avoir sa maison à soi? C'est très possible aussi. Pendant très longtemps, on mesurait la richesse et le rang social en fonction du patrimoine. Pour parodier un peu, à l'heure actuelle dans notre société, l'important c'est d'avoir et pas d'être.

    Je fais partie de ces gens qui essaient de mettre tout en oeuvre pour construire le plus écolo possible, et pourtant je n'envisage pas du tout d'habiter dans un ensemble collectif, même écolo, bien pensé et tout et tout.

    Ta réflexion m'interpelle parce que je n'arrive pas vraiment à définir pourquoi ma "conscience écolo" s'arrête à l'idée de partager mon espace vital. Intellectuellement je te comprend et te suis parfaitement, mais lorsqu'il s'agit de l'appliquer moi-même, ça coince.

    En fait, je crois que c'est précisisément là qu'est le problème: une question d'espace vital. Je fais peut-être partie de ces individualistes égoïstes, mais parfois, les autres sont l'incarnation du cauchemar. J'adore recevoir des amis chez moi, mais je choisis qui j'ai envie de voir et quand. Chez moi, il y aura une haie épaisse pour que les voisins ne puissent pas voir dans mon jardin. Je mets des rideaux aux fenêtres pour que les gens qui passent dans la rue ne puissent pas regarder chez moi. Pour moi, être isolée c'est être libre, loin du regard des autres.

    C'est probablement dû à la société dans laquelle nous vivons mais pour moi, le regard d'autrui est un jugement et j'ai besoin de m'en affranchir. Peut-être est-ce dû à mon travail où je suis constamment "sous les feux de la rampe" si l'on peut dire. En réaction, j'ai besoin de cet espace vital à l'écart des autres.

    Alors oui, tu as raison. Notre conscience devrait nous pousser à réfléchir sur le développement de l'habitat collectif bien pensé et pas ces petites copropriétés qui poussent un peu partout. Mais je pense que pour beaucoup la maison individuelle reste un idéal. Peut-être sommes-nous un peu schizophrènes en tentant de concilier la protection de l'environnement et notre désir d'espace?

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    Bobchou

    Re : Et l’habitat collectif ?

    Le collectif ancien :

    Et pourtant le logement collectif ancien est l’enjeu majeur des économies d’énergie de demain car il représente la majeure partie des habitations actuelles. C’est intéressant d’avoir des témoignages et de se rendre compte à quel point nous sommes en retard dans notre prise de conscience. On dit partout sur ce forum qu’avant de penser chauffage il faut réfléchir à l’isolation, l’idée commence même à passer en dehors du cercle des convaincus de longue date et pourtant qui ne connait pas bon nombre d’exemples où l’on investit énormément d’argent dans la réfection du système de chauffage alors que les appartements sont encore en simple vitrage sans aucune isolation digne de ce nom. C’est bon aussi de regarder ce qu’il se passe par ailleurs. Dans certains pays la réfection des collectifs se fait à grand renfort d’isolation extérieur pour atteindre un habitat presque passif ou tout au moins réduire la facture de chauffage de manière drastique.

    Alors pourquoi ?

    Peut être que la prise de conscience est un peu en avance sur celle de la France. Il s’agit pourtant d’aspect de logique économique et je ne peux croire que cela ne soit qu’une prise de conscience même si le tout électrique et la pression immobilière du profit immédiat y est certainement pour quelque chose. Peut être que la gestion des logements collectifs n’est pas tout à fait la même. Je sais que dans les pays scandinave le système de coopérative d’habitat est beaucoup plus développé ce qui facilite surement des investissements rentables dans la durée. Ou peut être que les exemples manquent encore en France d’habitats collectifs ou semi-collectifs bien conçus qui pourraient mettre la puce à l’oreille et donner des idées pour que les choses changent petit à petit. Je n’ai pas de réponse à toute ces questions c’est pourquoi je m’interroge.

    Pourquoi les gens ont peur du collectif ?

    C’est sur que les barres qui ont poussées un peu partout dans les années 50-60 ont fait peur et continue d’être une phobie pour bon nombre de personnes qui pensent habitat collectif. Linn quand je te lis, cela soulève en moi quelques interrogations. Pourquoi toutes tes desideratas ne pourraient pas se retrouver dans une structure collective bien pensée sans pour autant empiéter sur ton espace vital et tout ce qui semble pour toi indispensable à ton bien vivre ? Ta haie, ton jardin et ta maison sans vis-à-vis, recevoir des gens quand tu le souhaites et mener ta vie en toute liberté sans gêner celle des autres, pourquoi tout ceci ne serait pas possible si les choses sont bien pensées et du génie on en a pour faire de grande chose alors pourquoi ne pas rêver que cela soit possible. Quelques murs en commun, quelques biens à partager et sans parler d’argent, d’économie d’énergie, d’arrêter de construire toujours plus loin, il y aurait aussi certainement des plus à pouvoir confier ses enfants à un voisin le jour ou on est bloqué, se faire dépanner de lait quand on est à court plutôt que de faire 10 km en voiture pour se réapprovisionner, etc… Quelques compromis de ne pas être seul sur sa colline entouré d’arbre et de montagne et combien de choses à gagner ? Je ne parle pas d’une vie communautaire qui a fait aussi beaucoup de mal dans les années 70 en voulant pousser trop loin le concept du on ne veut plus du chacun chez soi alors habitons tous ensemble. Est-ce que la demi mesure n’est pas possible de monter un projet avec des gens qui nous correspondent sans pour autant que l’on ait envie de tout partager et de vivre ensemble ? Je m’interroge car moi aussi je suis très attaché à ma liberté mais cela me fait penser indéniablement à un truc : la voiture. A nous vendre la voiture comme le symbole de la liberté (et aussi un peu d’un statut social ) on est complètement incapable de trouver des solutions pour s’en passer parce que l’on a l’impression que cela va toucher à notre liberté.

    Ce ne sont bien sur que des réflexions à voix haute et je comprends tout à fait les désirs et les rêves de chacun. J’aimerais que les choses changent dans le bon sens ce qui ne veut pas dire que tout va se faire du jour ou lendemain.

    Bob

  10. Publicité
  11. #7
    remyb

    Re : Et l’habitat collectif ?

    Citation Envoyé par Bobchou Voir le message
    Je m’interroge car moi aussi je suis très attaché à ma liberté mais cela me fait penser indéniablement à un truc : la voiture. A nous vendre la voiture comme le symbole de la liberté (et aussi un peu d’un statut social ) on est complètement incapable de trouver des solutions pour s’en passer parce que l’on a l’impression que cela va toucher à notre liberté.
    J'aprouve complement, sauf un point de détail :
    On est tellement conditionné, que l'on est incapable de CHERCHER des solutions.
    Si on les cherchait, on en trouverait sans problème.

    Au fait, être conditionné, c'est pas le contraire de la liberté ?

  12. #8
    Bobchou

    Re : Et l’habitat collectif ?

    Citation Envoyé par remyb Voir le message
    Au fait, être conditionné, c'est pas le contraire de la liberté ?
    Et oui ! C'est un bon résumé des contradictions de l'espèce humaine il me semble...

Discussions similaires

  1. archétype et inconscient colléctif(C.G.Jung)
    Par ZAaR'NoHd dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 19
    Dernier message: 19/02/2008, 13h03
  2. existe-t-il un inconscient collectif?
    Par océane77 dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 16
    Dernier message: 21/12/2007, 09h18
  3. idées pour monter un projet collectif
    Par boudasimboudette dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/02/2007, 09h15
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...