Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 20 sur 20

Notre projet de chauffage au bois



  1. #1
    anigel

    Lightbulb Notre projet de chauffage au bois


    ------

    Bonjour.

    Après une absence relativement longue sur le forum (que je continuais à lire, mais auquel je ne participais plus ; besoin de m'éloigner un peu suite à quelques échanges houleux ^^), on a bien avancé sur notre projet de rénovation de chauffage.

    J'avais d'abord pris la piste de l'isolation : j'ai pris le temps de me renseigner, on a fait venir du monde (3 artisans différents au total), et on a regardé les prix qu'on nous faisait. Et pour compléter le tout, j'ai pris le taureau par les cornes : j'ai fait moi-même mon étude thermique, caméra thermique à la main il y a un mois. Je sais donc maintenant exactement où sont mes pertes thermiques.

    Mais plantons le décor : 1800 L de fioul consommés l'an dernier (jauge imprécise, je prends une valeur pessimiste pour être sûr), une chaudière de 95 bien entretenue avec une rendement de 92%. Les radiateurs sont en fonte, et de bonne qualité selon les artisans qui sont venus... Pas de basse température (l'eau de chaudière est à 55° au départ les jours les plus froids). La maison a une surface habitable de 159 m², mesuré mètre à la main, dont 50 m² semi-enterrés et (mal) chauffés uniquement quelques heures le soir (c'est aussi la partie de la maison la plus mal isolée : sous-sol aménagé avec une isolation très sommaire ; les murs sont franchements froids au toucher). Le sous-sol n'est pas isolé par rapport au reste la maison : la présence de la chaudière rendrait cette séparation contre-productive.

    Avec un PCI du fioul de 9.96 kWh / l, et compte tenu du rendement de ma chaudière (soyons pessimiste : 90%), j'ai donc une consommation de 9.96 * 90% * 1800 = 16135,2 kWh à l'année. Ramenée à la surface de la maison : 101,32 kWh/m²/an. C'est moins pire que tout ce que j'avais compté "au jugé" de prime abord : on peut sans aucun doute gagner en isolation (c'est très net sur les murs des pièces aménagées en sous-sol), mais le gain ne sera pas énorme, probablement au mieux de 30% (ce qui serait déjà très bien, j'en conviens).

    Pour l'isolation : 2 pistes : la toiture (actuellement du rouleau de laine de verre non tassé, 20 cm que j'ai redisposé au mieux pour limiter les ponts thermiques), et l'isolation extérieure des murs. Dans le premier cas, je n'ai guère de solutions : rajouter sur l'existant ou tout changer. Tout changer, je trouve ça stupide (la laine est là, autant la conserver, elle ne sera pas plus utile dans une décharger), et rajouter sur l'existant c'est compliqué : je ne trouve que des artisans pour faire de la laine par-dessus la laine existante, ce qui ne me satisfait pas d'un point de vue écolo, ou alors il faut tout changer pour faire du tout-écolo : cher et contre-productif comme je le disais à l'instant). Donc dans l'immédiat je n'y touche pas et je me contente de ce que j'ai (le gain prévisible ne serait pas assez important pour justifier le surcoût actuel d'une telle opération). L'isolation extérieure, j'ai deux devis d'entreprises qui me paraissent sérieuses. C'est très cher, et encore les devis ne concernent que les 2 côtés de la maison les plus concernés : le côté nord et le côté est, qui concernant tous deux les pièces les plus froides de la maison, et celles du sous-sol aménagé. Cette option est donc retenue pour être étudiée dans la globalité du projet.

    Et ensuite... Reste la solution qui, à première vue est stupide : changer le système de chauffage sans toucher à l'isolation (pour le moment). Je suis chauffé au fioul, dont les prix actuellement s'envolent. On envisage donc de changer de chaudière. La première des priorités : il faut que l'opération soit possible financièrement. Et là, l'option "isolation en premier" en prend un coût : si on fait l'isolation extérieure, on n'aura pas les moyens de changer de chaudière avant au moins 5 ou 6 ans. Et au rythme où le fioul augmente... Globalement, au mieux, on restera avec une facture chauffage identique (mais un besoin inférieur), ou, plus probablement : la facture continuera d'augmenter malgré l'isolation.

    De plus, ce mode de chauffage ne nous plaît guère pour les raisons que tout un chacun partage ici. Il nous restait alors plusieurs options pour le chauffage :
    - option solaire (thermique ou photovoltaïque) : non pertinente car maison mal orientée (un pignon au sud, obligé de doubler la surface de capteur pour avoir des perfs correctes : surcoût pas forcément pertinent).
    - option PAC : une clim réversible, c'est non (pour des raisons absolument pas techniques, mais peu importe au fond). Une pac en relève de chaudière, c'est non aussi : je refuse de conserver la charge de l'entretien de la chaudière si on investit autant dans une PAC. La topographie de notre terrain ne permet de plus ni captage horizontal ni forage : obligation de passer par une PAC air / eau sur radiateurs : les plus mauvaises en termes de perfs, les plus consommatrices, bref : mal adapté. Sans compter que ce cas de figure nous oblige à isoler le garage correctement, puis devenant non chauffé. Et si en plus on considère les explications de r17777 forcément ça donne pas envie.
    - option nouvelle chaudière, donc nouvelle énergie. On a beaucoup lu, on a rencontré des artisans, écumé les salons semi-écolo : c'est vers cette solution que nous sommes tournés.

    Mais (car il y a un mais...). Un chauffage bûche n'est pas envisageable : notre mode de vie ne nous permettrait pas d'assumer ce type de chauffage, même avec un ballon tampon de capacité respectable. Il nous faut une solution automatique. Vous avez deviné : on pense aux granulés ou au bois déchiqueté. Pour le premier on a déjà pas mal de contacts, entre autres avec 2 installateurs Okofen (bonne réputation d'après ce que je lis à droite et à gauche ?). Pour le stockage des granulés, j'ai déjà du bâti dans le garage : notre actuelle cuve de fioul de 3000 L est installée dans une sorte de "cuvette" en parpaing / ciment : une fois évacuée, je peux tout à fait y construire le stockage des granulés, pour un total de 7m3 environ.

    Passer sur cette solution nous permettrait, dès la première année de faire une économie de 50% sur notre facture chauffage / ECS : mise de côté sur 3 ans, ça nous permet de refaire intégralement l'isolation du toit "en écolo" : liège en vrac, ou autre : meilleure inertie et meilleur R à la clef. Et au bout de quelques années, d'envisager plus sereinement la réfection de l'isolation, sans craindre que le prix du granulé ne s'envole comme le fait le fioul actuellement ?

    Voilà l'état du projet : qu'en pensez-vous ?

    Merci d'avance pour ceux qui sont arrivés jusque-là ; désolé d'avoir été aussi long, mais je voulais éviter les imprécisions qui faussent le débat .

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    chatelot16

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    il y en a qui sont inquiet pour l'evolution du prix des granulé mais sans predire l'avenir les ganulé sont deja bien plus cher que les plaquette

    meme pour celui qui prefere les granulé pour une question de stockage moins volumineux , il faut choisir une chaudiere qui accepte aussi les plaquettes

  4. #3
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    bonsoir..

    ouf , j'ai pu tout lire et je comprends ta démarche , très cohérente .

    Une piste à explorer peut-être: le mur Sud , qui pourrait être équipé d'un capteur à air ( je dis bien "à air" ) , facile de construction , et qui fournirait de l'air neuf et chaud en hiver (soleil bas ) et en mi-saison : et de plus , la face arrière du capteur -isolante- protège ton mur du froid

    en été , ce capteur fera office de "cheminée thermique " en créant une dépression qui aspirera de l'air au nord ..ou celui d'un PC.en fait , c'est le même mode de fonctionnement que le mur trombe sauf que ce n'est pas un mur qui est chauffé (pas de béton lourd) mais un absorbeur léger =chaleur transférée immédiatement vers l'intérieur puis accumulée dans les murs intérieurs

    le cumul des avantages de l'isolation extérieure avec la pose des capteurs verticaux à air permettra de refaire le calcul des vrais besoins en chaleur et donc de reconsidérer la puissance de la chaudière à granulés et aisni de minimiser l'investissement de ce côté la .

  5. #4
    anigel

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    Citation Envoyé par chatelot16 Voir le message
    il y en a qui sont inquiet pour l'evolution du prix des granulé mais sans predire l'avenir les ganulé sont deja bien plus cher que les plaquette
    Je partage totalement cette inquiétude. J'irai même plus loin : j'ai cette certitude : en effet je ne vois pas comment, avec un pétrole en hausse, et une élec en forte hausse dès 2010, les granulés pourraient baisser ou stagner. J'y suis préparé : l'énergie sera l'enjeu du XXIème siècle, quelle qu'elle soit. Je me dis néanmoins que, même si le process est industrialisé, ça reste du bois, donc une énergie qu'il vaudra toujours mieux trouver sur place, et que, sur la durée, ça limitera la hausse (qui reste certaine, j'en conviens). Mais je constate aussi que le prix du bois bûche a été mutiplié par deux en Haute-Vienne en l'espace de quelques années, sans raison réellement cohérente : c'est de la spéculation à l'échelle locale, tout simplement. Bref, je pense qu'aucune énergie n'échappera à cette hausse.

    Passer sur une chaudière mixte, je l'aurais fait... Si j'avais trouvé un installateur ayant une connaissance de ce type de produit. Mais ça n'a pas été le cas. Les 2 installateurs que je cite travaillent avec Okofen, et l'un d'eux est basé à 5 minutes de chez moi, en plus d'être franchement renommé dans la région. Et Okofen ne fait que du granulé je crois ?

    Mais la décision n'est pas encore prise : il nous reste 6 mois de fioul environ, nous avons donc jusqu'à la fin du printemps pour prospecter. Ensuite il faudra se décider...

    Merci pour votre contribution en tous cas, et n'hésitez pas à revenir si vous avez des tuyaux à ce sujet xD !

    Citation Envoyé par herakles Voir le message
    ouf , j'ai pu tout lire et je comprends ta démarche , très cohérente .
    Merci . Mine de rien ça représente une somme non négligeable d'heures passées à faire des plans et des calculs xD ! Je me rappele d'ailleurs d'une discussion au sujet d'un puit canadien avec vous .

    Concernant votre suggestion de capteur à air, j'avoue que je connais mal ce système. Je vais me renseigner. Mais il faut aussi que je signale que ma femme a une sainte horreur des trous (c'est la raison non-technique que j'évoquais plus haut et qui a signé la défaite de la représentante en PAC air/air ^^). De plus, la configuration de notre terrain n'est pas idéale : au sud nous avons une autre maison, plus haute (car la rue monte sec à cet endroit) : en hiver cette fenêtre voit très peu le soleil hélas (4H environ, le reste du temps la maison voisine l'occulte). Le pignon doit être un peu mieux loti, je regarderai ça de plus près dès que le temps sera plus clément.

    Par contre je me demande dans quelle mesure cet ajout permettrait de réduire la puissance de la chaudière à granulés : il s'agit d'un modèle à puissance variable, de 4 à 25 kW. Au-delà on change de modèle, et je ne suis plus concerné (25 ~ 50). Mais toute réduction du besoin est bonne à prendre : je vais me renseigner .

    Merci !

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    Concernant votre suggestion de capteur à air, j'avoue que je connais mal ce système. Je vais me renseigner. Mais il faut aussi que je signale que ma femme a une sainte horreur des trous (c'est la raison non-technique que j'évoquais plus haut et qui a signé la défaite de la représentante en PAC air/air ^^).
    la pauvre .. il fallait bien qu'elle gagne son bifteck

    Concernant les capteurs à air , je te suggère de voir ce site www.cansolair.com et cette vidéo : très forts les canadiens , avec ces canettes ..

    sinon , sur le topic 'capteurs à air " j'avais parlé d'un agriculteur de ma famille , en Ariège, qui laissait bêtement sur le sol ses tuyaux d'irrigation en alu inutiles en hiver ..je lui ai dit "et si tu t'en servais pour chauffer ta ferme ?" il a sauté sur l'idée et placé ses tuyaux sur un mur trabsformé en ratelier , avec bâche plastique ( eh oui , l'esthétique en a pris un coup avec cette p..de bâche polyane , mais il est agriculteur , hein ..

    de ce capteur ainsi improvisé , il a acheminé l'air chaud via le couloir central ou il est distribué à toutes les pièces ...

    sa réflexion( en 78) : ben dis donc , ces 25 m2 chauffent plus que mon gros poêle Godin ( 8 KW quad même )

    la mienne ;" s'il avait mis du vrai vitrage et de la fibre de verre derrière , qu'est ce que ca aurait été !! "


    pour reveniir vers cette idée , as tu une VMC ? ou une VMC DF (les hivers sont froids en haute vienne , non ? )

    tu pourrais à ce moment coupler l'entrée d'air avec celle d'une VMC DF et distribuer l'air chaud , mettant ainsi au ralenti ta chaudière ; d'autre part , la masse des murs va accumuler une partie de cette chaleur , la chaudière ne remontera en puissance que plus tard , 2 ou 3h après .

    donc pas de trous visibles ..(en principe , à la place , des grilles très discrétes et décoratives )

  8. #6
    anigel

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    Re,

    OK, je comprends mieux le système. Effectivement c'est logique . A réfléchir selon la surface d''ensoleillement que je peux arriver à capter sur ce pignon.

    Pour le moment nous avons une aération manuelle : on ouvre la fenêtre 5 min et basta. Je me suis renseigné à ce sujet, et j'ai eu des devis prohibitifs (du genre 6 000 € pour un VMC DF clefs en mains : du grand n'importe quoi. Je n'ai pas donné suite. Mais ce sera sans doute, après le chauffage, une étape à mener en parallèle de l'isolation. Effectivement, lorsque ça se fera, ce sera une DF. Les hivers sont relativement froids en effet : ce n'est pas polaire, mais ça descend bien : de plus la maison est située sur un coteau au nord, ça n'arrange rien).

    Pour ré-insuffler l'air chaud tout est déjà en place : nous avons un circuit de distribution de chaleur reliée à notre insert, ça ne doit pas être bien compliqué de coupler le système que tu décris avec ce qu'on a déjà : aucun trou supplémentaire, et l'air distribué directement au coeur de la maison sans rien modifier .

  9. Publicité
  10. #7
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    6000 € pour un caisson VMc Df a coupler à un réseau déja existant ..bigre , ils n'y vont pas de main morte ..

    si tu as de la place et si tu es un bon manuel , deux caissons de VMC indépendants +échangeur+ couplage au réseau existant , ca devrait se faire pour moitié moins cher

  11. #8
    anigel

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    En continuant mes lectures sur ce forum, j'en viens à me poser une question : actuellement notre chaudière chauffe le garage où elle est installée (pertes qu'on ne peut éviter). Du coup, je n'isole pas ce garage, puisque la chaleur monte et passe dans les pièces du dessus. Alors, ne serait-il pas logique de considérer cette surface (le garage) comme chauffée dans le calcul de l'enveloppe thermique de la maison ; auquel cas je ne suis plus sur du 101 kWh/m²/an, mais carrément sur du 73 kWh/m²/an.

  12. #9
    Darth

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    Salut

    souvent les chaudières sont isolées (le corps), mais c'est toute la tuyauterie "technique" qui ne l'est pas, ça représente l'équivalent d'un bon gros radiateur souvent...
    Chaudière biomasse 10kw plaquettes, cereales, granulés

  13. #10
    anigel

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    Bonsoir,

    En fait les tuyaux les plus longs sont calorifugés proprement, et pour le reste j'ai installé dès notre arrivée des gaines isolantes, en soignant les ponts thermiques : dès le lendemain la différence était flagrante.

    Mais je pense de toute façon que la chaudière elle-même a forcément des déperditions : avec un engin de 20 kW, ça paraît difficile de l'isoler totalement ?

  14. #11
    anigel

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par chatelot16 Voir le message
    il y en a qui sont inquiet pour l'evolution du prix des granulé mais sans predire l'avenir les ganulé sont deja bien plus cher que les plaquette
    Je reviens sur ce sujet, car j'y ai un peu réfléchi ce soir, après de nombreuses recherches hier. Effectivement, le granulé reste plus cher que la plaquette à tonnage égal. Mais c'est sans compter les PCI et rendements des machines.

    En effet le PCI de la plaquette reste fluctuant (entre 20 et 30% d'humidité c'est courant, à comparer aux 5% du granulé), et sa masse volumique reste largement supérieure (double environ) : autrement dit, il faut un volume de stockage plus de 2 fois supérieur pour avoir le même nombre de kWh au final ; et il faut également plus de plaquettes (en terme de poids) pour avoir le même nombre de kWh qu'avec du granulé (facteur 1,3 environ) . Enfin, les chaudières sur le marché sont toujours plus chères en version plaquette, puisque plus solides (elles doivent avaler ce qui se présente, et ce n'est pas standardisé), avec un rendement toujours inférieur d'environ 10% : au final, les divers témoignages que j'ai lu ici et là laissent à penser qu'il faut compter 2 tonnes de plaquettes pour chauffer l'équivalent d'1 tonne de granulé. Et la différence de tarif devient alors beaucoup plus ténue : à peine 10% de surcoût. Pas négligeable, mais pas énorme non plus ? Il faut aussi mettre ce surcoût en balance avec le prix d'une chaudière à plaquettes, beaucoup plus important (+20% environ).

    Mais ces considérations risquent de ne pas entrer en ligne de compte de toute façon : l'emplacement du silo sera inaccessible pour les livreurs de plaquettes (sauf à faire ça manuellement, mais les 7 tonnes de plaquettes à la brouette, je ne les sens pas xD). On va donc certainement se tourner vers du granulé. Pas si pire j'espère .

  15. #12
    Ulyssesourd

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    Bonjour à tous.
    je pense qu'il ne faut pas trop réfléchir sur le choix du combustible de chauffage...il y a 20 ans le fioul etait le moins cher aujourd'hui c'est le bois. et demain ? Personne ne sait... Donc il faut d'abord bien réfléchir : Pourquoi une maison "se refroidit" sans chauffage? Eh bien rien que plus simple : isolation douteuse ... Donc la première chose à faire, c'est investir au maximun sur l'isolation de la maison de sorte que qu'on n'a presque pas besoin du chauffage. Réalisable? Eh bien oui ! Cela s'appelle : la Maison Passive.
    Donc investir en isolation avant toute idée de chauffage, car c'est en fonction des coefficients R et Q d'une isolation, on va opter la meilleure solution au chauffage et ce serait une terrible erreur de faire l'inverse...
    Donc si on isole la maison par excellence, on n'aura besoin que de petits capteurs à air, un petit chauffage solaire, ou 1 SEUL gros radiateur pour 100m² est tout à fait possible sans oublier que les êtres humains dégagent de la chaleur, pareil pour les plaques de la cuisine, le four, les lampes , etc...
    A+
    Ulyssesourd

  16. Publicité
  17. #13
    anigel

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    Le contexte est détaillé dans le premier post de ce fil, et le pourquoi du comment de ma démarche y est exposé. Merci d'en prendre connaissance avant de revenir théoriser - même si je ne doute pas un instant que c'est dans un esprit d'entr'aide, dont je vous remercie, que vous êtes intervenu.

    Je ne vise pas une maison passive, puisqu'il s'agit là d'un objectif parfaitement irréaliste compte tenu du contexte actuel qui est le nôtre.

    Merci quand même .

  18. #14
    ludovicyum

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    Citation Envoyé par Ulyssesourd Voir le message
    Bonjour à tous.
    je pense qu'il ne faut pas trop réfléchir sur le choix du combustible de chauffage...il y a 20 ans le fioul etait le moins cher aujourd'hui c'est le bois. et demain ? Personne ne sait... Donc il faut d'abord bien réfléchir : Pourquoi une maison "se refroidit" sans chauffage? Eh bien rien que plus simple : isolation douteuse ... Donc la première chose à faire, c'est investir au maximun sur l'isolation de la maison de sorte que qu'on n'a presque pas besoin du chauffage. Réalisable? Eh bien oui ! Cela s'appelle : la Maison Passive.
    Donc investir en isolation avant toute idée de chauffage, car c'est en fonction des coefficients R et Q d'une isolation, on va opter la meilleure solution au chauffage et ce serait une terrible erreur de faire l'inverse...
    Donc si on isole la maison par excellence, on n'aura besoin que de petits capteurs à air, un petit chauffage solaire, ou 1 SEUL gros radiateur pour 100m² est tout à fait possible sans oublier que les êtres humains dégagent de la chaleur, pareil pour les plaques de la cuisine, le four, les lampes , etc...
    A+
    Ulyssesourd
    bonjour je veux bien qu'on parle de tres bien isloer sa maison mais si c'est possible merci de dire avec quoi et comment car j'ai beau lire de nombreux post le plus souvent on dis de bien isoler mais pas comment .

  19. #15
    anigel

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    Penser et concevoir une maison en vue d'un impact énergétique faible, c'est possible aujourd'hui, bien que très difficile (trouver les bons interlocuteurs avec le bon savoir-faire n'est pas évident).

    Rénover avec les mêmes objectifs est quasi-impossible. Je ne détaillerai pas ici, ce n'est pas l'objet, mais atteindre un objectif de "maison passive" est irréaliste. Plein de problèmes surviendraient, qui rendraient l'opération financièrement ridicule (plus chère qu'une nouvelle construction neuve) et écologiquement stupide (reconstruire du neuf en laissant l'ancien en l'état revient à faire de l'ancien une "décharge"). Il faut donc trouver une juste équilibre entre les 2. Pour de l'ancien, je ne vois personnellement que 3 pistes, à creuser en fonction de la compétence des interlocuteurs :
    - isolation par l'extérieur (en faisant très attention aux questions d'humidité dans les murs, particulièrement présentes dans l'ancien) : tarif encore très élevé : faire ça dans l'ancien revient à s'interdire un changement de source d'énergie à moyenne échéance, c'est un pari courageux... je n'ai pas les moyens d'être aussi courageux xD.
    - isolation parfaite des combles : relativement peu cher, et facile à faire soi-même pour peu qu'on ait accès aux bons matériaux ; à ce titre le liège semble imbattable : transport très simple, pose enfantine, excellentes performances thermiques. A mettre en rapport avec l'existant : une laine déjà en place n'isolera pas mieux votre maison si elle est évacuée vers une décharge... c'est donc un calcul à bien penser : dans mon cas cette opération se fera en même temps que la construction (en bois) d'un petit local dans le jardin, pour ranger la brouette, la remorque, et faire hiverner les plantes : la laine sera transférée en isolation de ce local, et remplacée dans les combles par le liège : impact écologique de l'opération nul, impact financier peu important.
    - une ventilation efficace (à ce titre je remercie herakles, d'excellent conseil dans ce domaine, et qui ne manque pas d'idées !).

    Et avec ça, j'estime (au pifomètre d'après mes - nombeuses - lectures) qu'on peut viser du 50 ~ 60 kWh/an/m². Mais sans doute pas davantage, sauf à faire de sa maison une cocotte-minute hermétique .

  20. #16
    djangoe

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    bonjour
    Tu n'as pas envisagé une chaudière mixte (bois, granulés)?

  21. #17
    Ulyssesourd

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    OK anigel,
    Comme on veut rénover et isoler efficacement une vieille maison, et si le prix de la rénovation revient trop cher dans la totalité, mieux vaut faire construire une neuve avec ce qu'on veut obtenir en matière d'économie d'energie...
    C'est comme si l'on achète une vieille voiture, toute rouilleé, et on la retape entièrement (carrosserie, moteur, etc...) le prix revient au même si l'on achète une neuve... C'est que je pense ... Donc rénover une vieille maison, ce n'est pas toujours gagné ... En 1999, J'ai acheté ma maison de 200m² + remise + 2 garages + 8 ares pour 102.000Euros. J'ai tout rénové (isolation intérieure + combles, toiture, electricité, plomberie, murs neufs, portes, fenetres, cuisine, chauffage, pavés, piscine, gazon, etc... pour 65.000 Euros, donc un total de 167.000 Euros. Et Il me reste encore la facade à refaire et le chauffe eau solaire. Ca va monter à ... 180-190.000 Euros, près de 1000euros le m²... Mais j'ai en connais des gens qui sont dans le gouffre...qu'ils ont revendu leur maison à perte...
    A+

  22. #18
    anigel

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    Neuf ou ancien, c'est clair que la question est délicate à aborder. Et encore je ne me plains pas trop : nous ne sommes pas si mal lotis, comparativement à quelques personnes de ma connaissance, qui sont sur des budgets de rénovation nettement plus élevés.

    Les prix restent cohérents de toute façon, comme vous le soulignez : que le montant soit lâché en une fois, ou en opérations distinctes : pour arriver à un résultat identique l'investissement sera peu ou prou le même. L'avantage que nous avons, c'est d'avoir un existant acceptable. J'espère ne pas me tromper en choisissant cette méthode (changement d'énergie => économies immédiates à ré-investir sous 5 à 10 ans dans l'isolation). L'avenir le dira ; dans notre contexte actuel faire l'inverse n'est pas réaliste, même si ça semble plus logique .

  23. Publicité
  24. #19
    anigel

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    Presque un mois depuis mon dernier message sur ce projet. Entre-temps il s'est passé pas mal de choses, et nous avons vu un certain nombre d'artisans.

    Nous avons écarté assez rapidement les propositions "fantaisistes", pour ne retenir que 3 solutions : 2 installateurs nous proposent Okofen, et un travaille avec Hargassner.

    L'ingénieur Okofen est passé à la maison très tôt dans le projet, j'ai donc pu avoir une idée des prix public du matériel : ça aide bien pour négocier les tarifs ensuite . L'ingénieur Hargassner est venu accompagner le commercial de l'installateur, là aussi j'ai eu les prix public sous le nez. Bilan : près de 2000 € d'écart sur la chaudière (en gros, une Hargassner "basique" coûte quasiment aussi cher que la Okofen à condensation).

    Le premier installateur Okofen est également l'entreprise qui faisait l'entretien de notre installation au fioul. Renommé dans la région, SAV 7/7, et à 10 minutes de chez nous en voiture. J'avais confiance, mais je craignais pour les tarifs. J'ai été plus que surpris de constater des tarifs raisonnables. J'ai obtenu la réponse lors de notre entretien pour présenter le devis : lorsque la géothermie a vraiment démarré, il a perdu trop de clients en ne faisait que du très haut-de-gamme (il ne fait que de la condensation sur le fioul / gaz). Il a compris la leçon, et préfère marger moins, mais à terme, se rattraper sur le volume. Bon à savoir aussi : il est actionnaire du projet d'usine de granulation qui doit s'installer dans le département sous 12 à 24 mois. Donc il a tout intérêt à développer la filière ASAP. Bilan pour cette installation : 16 000 € pour une Okofen 20 kW, incluant un ballon d'ECS électrique de 300L, le tout installé / posé, avec 2 tonnes de granulés et le premier entretien annuel offerts. Un truc me parait bizarre par contre : les mesures de mes radiateurs, réalisées par 2 autres installateurs, concordent : j'ai 15kW d'émetteurs. Alors pourquoi choisir le modèle 20 kW et non le 16 kW ? Il m'a été répondu que +30% de marge de sécurité, ce n'était pas négligeable. Je présume que c'est dans le cas où on décide de l'installation d'un ou plusieurs émetteurs supplémentaires, ça évite de changer de chaudière ?

    Le second installateur est plus éloigné : 100 kms d'autoroute nous séparent. Mais, dixit l'ingénieur Okofen : ils sont compétents, et ils ont déjà travaillé dans la région (les acteurs sérieux dans le granulé sont encore rares). Le dialogue que j'ai eu avec leur commercial me l'a confirmé : il sait ce qu'il vend, et de quoi il parle. Le devis se monte à 15700 €, avec 1 tonne de granulés offerte, et le premier entretien offert.

    Bref, les tarifs sont très proches, seule la distance et le fait que nous ayons déjà une (très) bonne expérience avec le premier a aiguillé notre choix.

    Hargassner : nous n'avons pas encore le devis, mais de l'aveu même du commercial, il sera proche des 20 000 € : cohérent avec le prix du matériel, mais trop cher pour nous.

    Nous avons laissé tomber l'option ECS incluse avec la chaudière pour 3 raisons principales. D'abord les orages sont de plus en plus fréquents, et laisser ma chaudière branchée l'été uniquement pour l'ECS m'ennuie un peu : les pépins sont légion d'après nos voisins, donc on se méfie... Ensuite le coût à l'installation est beaucoup plus élevé qu'un ballon électrique. Mais le coût d'exploitation du ballon élec est également supérieur. Par contre, le fait d'opter pour un ballon élec nous permet de passer de presque 8m de tuyaux à moins de 3m pour les 2 principaux points de puisage que sont la sdb et la cuisine. Sur l'année, une économie non négligeable d'eau à la clef, sans compter le confort supplémentaire.
    Un ballon mixte posait problème, car presque 3m séparent l'emplacement de la chaudière (fixe à cause du conduit de fumée), de celui du ballon (optimisé pour raccourcir la tuyauterie). Enfin, les pertes calorifiques du ballon ECS permettront de chauffer la maison, car il sera situé dans une pièce centrale de la maison. Donc à priori ces pertes ne seront pas dramatiques. Et surtout : un ballon mixte de nous intéressait pas, car malgré son prix élevé, il ne permettait pas de passer ensuite sur du trivalent (solaire / chaudière / élec). Or nous prévoyons du solaire dans les 5 à 10 ans à venir. Et le seul endroit où un CESI pourrait être installé... Est précisemment la pièce en question.

    Donc, pour les 5/7 années à venir : nous paierons davantage en coût de fonctionnement, ayant économise en investissement. Et le moment venu, tout sera déjà en place pour un CESI, qui nous coûtera probablement nettement moins cher qu'ajourd'hui un ballon trivalent (les ordres de prix que j'ai eu sous les yeux sont d'environ 2500 HT pour un ballon de 200 L).

    Côté stockage des granulés, j'attends une mise à jour du devis pour y intégrer un silo textile : vu les travaux à faire pour bâtir moi-même mon silo (faire livrer 1,5 m3 de béton pour stabiliser le sol de la cave, les achats de matériels / matières premières, etc...), le bénéfice financier devient ridicule en regard des risques de malfaçon (bétonner un bout de cave, poser un isolant anti-humidité, et monter le silo, c'est pas rien, pour moi). Tant pis, on devra faire une livraison par an, et non une tous les 2 ans comme j'aurais voulu. D'un autre côté je suis tranquille : tout est posé par la même société, j'ai un seul interlocuteur en cas de pépin, je ne risque pas qu'on me renvoie dans mes buts pour un problème de conception de mon côté (et ça, ça rassure ma femme, bonjour la confiance ).

  25. #20
    anigel

    Re : Notre projet de chauffage au bois

    Six mois plus tard, le projet s'est achevé vendredi dernier avec la mise en service de la nouvelle chaudière.

    En juillet dernier déjà, une partie des travaux avait été réalisée avec la pose du ballon ECS électrique de 300 L. Pas très écologique, mais finalement pas si ruineux économiquement d'après mes premiers relevés. Avantage immédiat : comme je l'expliquais ci-dessus, nous avons réduit la longueur des tuyaux au point de puisage de plus de 50%. L'eau chaude arrive maintenant très rapidement dans la salle de bain et dans la cuisine. Beaucoup moins d'eau gaspillée à chaque fois ! Détail important qui prouve le sérieux de mon installateur : il a posé un vase d'expansion sanitaire sur le chauffe-eau, nous évitant ainsi la perte de plusieurs litres d'eau chaque jour à cause de la dilatation.

    Concernant la chaudière, les travaux ont commencé lundi 03/11 avec le démontage de la chaudière existante. Les employés ont travaillé hyper-proprement, le démontage a été très soigné (je voulais conserver la machine, pour une revente éventuelle ; elle est encore en parfait état, avec régul et ballon ECS) : les câbles ont été étiquetés, vraiment, du boulot très pro).
    Mardi matin la nouvelle chaudière était en place, et le travail de tuyauterie a commencé (tout était à reprendre : l'ancienne chaudière fonctionnait en mode tout-ou-rien, la Ökofen pilote maintenant une vanne 4 voies). Tout a été fait en cuivre très proprement (alors qu'on m'avait parlé d'une partie en métal inox ; j'ignore quel impact cela peut avoir sur l'installation ?). Les vannes quart-de-tour sont légion : chaque morceau du circuit de chauffage peut être isolé ! Le conduit de fumée a été re-tubé avec un tubage adapté au feu de bois, plus épais. Bref, je ne vais pas tout détailler : au besoin je prendrai quelques photos de l'installation ; il suffit de savoir que techniquement, tout a été réalisé avec beaucoup de soin : les techniciens ont laissé le local plus propre qu'ils ne l'ont trouvé !

    Lors de la livraison de granulés, j'étais absent. Le livreur, certainement un homme très patient, a ouvert une des bouches supplémentaires du silo textile pour accélérer le soufflage. Bilan : le local dans lequel est situé mon silo est maintenant plein de poussière. Il faut savoir que ces silos sont conçus pour laisser s'échapper le trop de pression d'air, sans rejeter les poussières de bois partout dans la pièce. Verdict l'an prochain : pour cette année c'est raté... La cave est dégueu...

    Sinon la mise en route est passée comme une lettre à la Poste ; et je confirme ce que j'ai déjà dit plus haut : l'ingénieur en charge des installations sur la Région Limousin est d'un gentillesse rare, en plus d'être très compétent. Je lui ai posé pas mal de questions, ses réponses ont toujours été claires et précises.

    La régulation fonctionne avec une sonde d'ambiance, à laquelle je tenais beaucoup, pensant qu'elle permettrait d'obtenir un pilotage plus précis des températures. Pour l'instant je ne me prononce pas : je n'arrive pas à obtenir vraiment ce que je veux (21 d'après mon thermomètre dans le salon, 19.5 d'après la valeur lue par la chaudière, et 19.9 de consigne sur le potentiomètre de la TEM). Heureusement, nous n'avons pas froid : pour le moment c'est le contraire. Mais je vais devoir tâtonner encore... Pas évident, la doc Ökofen n'est pas très claire sur le sujet ; j'espère ne pas avoir d'ennuis lorsque le froid va arriver pour de bon...

    Le système de remplissage par aspiration est assez impressionnant à voir fonctionner : c'est très efficace, et les granulés défilent à très haute vitesse dans les tubes (translucides). Ca ne dure que 2/3 minutes chaque soir, un peu bruyant, sans plus. Astucieux en tous cas : la turbine se trouve sur la trémie intégrée à la chaudière, et commande directement la mise en route d'une vie sans fin qui dose les granulés à la sortie du silo : ainsi, pas de risque d'engorgement dans le pneumatique !

    Et bien sûr, avec tout ça, la satisfaction de savoir que cette opération divise par 2 notre émission annuelle de carbone (reste les voitures, difficile de s'en passer), en plus de nous mettre à l'abri - durablement j'espère - des aléas des marchés du pétrole . Bilan pour cette année : 3,24 t de granulés pour un total de 745 € (230 € TTC / t), à comparer au prix de l'équivalent fioul à la même date : 0.75 € / l, pour un total de 1215 €. 470 € de gagnés pour cette année, c'est toujours ça de pris !

Discussions similaires

  1. chauffage bois pour maison ossature bois
    Par martien dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 10
    Dernier message: 18/03/2010, 10h49
  2. Votre avis sur notre projet de construction ?
    Par ly_lou dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 35
    Dernier message: 04/02/2008, 13h37
  3. notre bilan chauffage de cet hiver
    Par jeannot270 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 4
    Dernier message: 17/04/2007, 15h36
  4. Quel système de chauffage pour notre maison bioclimatique ?
    Par anne et andré dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 48
    Dernier message: 02/02/2007, 18h44
  5. projet composite ceramique-bois
    Par fleger dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 3
    Dernier message: 19/12/2004, 12h48
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...