Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

toujours les mêmes questions !!



  1. #1
    bertos

    toujours les mêmes questions !!

    Boujour à tous,
    Je parcours ce forum en long, en large et en travers depuis quelques temps et je suis impressionné (tout le monde est professionnel ici ?!) par les compétences de beaucoup d’entre vous en matière « thermique », ce qui m’intéresse en ce moment, ça tombe bien ! Je rénove un vieux bâtiment en pierres depuis déjà quelques années, j’arrive (enfin !!!) à la fin du gros-œuvre, et je vais m’attaquer bientôt à l’isolation. Je ne sais pas si vous êtes aussi compétents dans tous les domaines de la construction mais moi, j’avoue qu’étant parti de zéro… et après avoir tout refais seul… j’ai eu tellement de chose à assimiler dans d’autres domaines avant de me pencher sur le problème thermique que je n’y connais pas grand-chose…Peut-être une erreur puisqu’il parait maintenant logique (après lecture de tous ces posts sur le sujet) d’y réfléchir le plus en amont possible ! je ne peux malheureusement revenir en arrière….
    Voilà où j’en suis… j’ai déjà fais certaines erreurs mais mieux vaut tard que jamais pour réaliser quelques choses de « réfléchi » ! Le bâtiment fait 15 x 10 au sol et je réalise deux niveaux plus des combles aménageables, les murs font 50 cm d’épaisseurs. Le bâtiment se situ en Auvergne à 700 m ; et n’est pas très bien orienté, un pignon au Sud/Est sur lequel j’ai réalisé une terrasse couverte à l’étage donnant sur deux grandes baies vitrées, aucune ouverture au Nord-Ouest et une grande ouverture 3.3 x 3.3 sur la façade Nord-Est…. J’ai réalisé des murs porteurs en parpaings au rez-de-chaussée « liés » aux murs d’enceinte !! Super les ponts thermiques !! Mais trop tard… pareil pour la dalle du premier…elle est « ancrée » dans le mur en pierres !! Ceci dit j’avais besoins d’une consolidation structurelle du bâtiment… et il vaut mieux un bâtiment debout que plus de bâtiment du tout !! De même le nouveau pignon créé pour remplacer celui du Sud a été réalisé en parpaings…peut-être pas très judicieux….
    Bref, après ces « erreurs » de conception « thermique »…. et après lecture de ce forum, j’aimerai rectifier le tir et réaliser une isolation optimum…
    Si j’ai bien compris tout ce que j’ai lu :
    - Je vais perdre tout l’inertie de mes murs en isolant par l’intérieur….donc vous allez me dire par l’EXTERIEUR.. mais moi je vais vous dire que ce n’est pas toujours possible….etc…etc et on va recommencer un débat stérile… donc je fais un p’tit effort…. Je suis prêt à isoler mon pignon Nord par l’extérieur. La question est comment finir au niveau des angles du bâtiment ? doit-on réaliser un « retour » de chaque côté sur quelques dizaines de cm ou peut-on stopper l’isolation au ras ? Peut-on enduire directement sur isolant extérieur parce que bardage bois …entretien…etc
    - Ensuite il me serait possible d’isoler aussi mon nouveau pignon Sud (celui décalé à l’intérieur en parpaings) par l’extérieur (sous la terrasse couverte)… mais est-il judicieux d’isoler par l’extérieur coté Sud ? Je compte bien récupérer en hiver un maximum d’énergie solaire par ce pignon protéger du vent, pluie et neige… je n’arrive pas à savoir ce qui est le plus efficace sur ce dernier ?
    - Pour le reste j’aimerai isoler suffisamment quitte à perdre de la surface (le périmètre intérieur faisant 48 m ça « chiffre vite en m²…) mais je vais inévitablement perdre l’inertie dû aux murs épais… donc je pensais doubler en carreaux briques après l’isolation à priori en plaques de liège aggloméré… et recréer quelques parement intérieur en pierres afin de récupéré de l’inertie…
    - Le toit je n’ai pas encore réfléchi mais tant pis pour la charpente apparente sous les comble..je préfère isoler…
    - Je lis partout que si on est super isolé….un chauffage d’appoint suffis amplement..etc… mais ici même avec un bon poêle positionné au centre des pièces de vie… les semaines à -10° avec des pointes à -20°… les piaules situées à plus de dix mètres du poêle ne seront pas si agréables que ça !! Pourquoi n’est-il pas efficace dans ce cas d’utiliser une PAC en plancher chauffant dans ces pièces… puisque de toutes façons elles auront besoins, inévitablement d’une source d’apport thermique en hiver… quelque soit le mode d’isolation… Je ne compte pas mettre de fioul ou gaz… alors pourquoi pas électrique avec une PAC ? si bien isolé + poêle… je n’aurai pas une conso extraordinaire en élec…. Le solaire !! avec un toit une pente N-E et une S-W même S-W-W, n’est pas envisageable. Et de l’électricité classique consommera tout de même plus qu’ion PAC ? Il n’est pas possible dans tous les cas et toutes les régions de se passer d’un système de chauffage « central » !

    Merci à ceux qui prendront un peu de temps pour m’aiguiller….

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    remyb

    Re : toujours les mêmes questions !!

    Citation Envoyé par bertos Voir le message
    La question est comment finir au niveau des angles du bâtiment ? doit-on réaliser un « retour » de chaque côté sur quelques dizaines de cm ou peut-on stopper l’isolation au ras ? Peut-on enduire directement sur isolant extérieur parce que bardage bois …entretien…etc
    Pour passer d'une isolation intérieur à une extérieur, il faut une "chevauchement d'un 1 mètre (minimum !). Donc, il faut soit un retour avec l'isolant extérieur, soit avec l'isolant intérieur, soit un peu des deux...
    Il y a une technique (nergalto, je crois) qui permet d'enduire l'isolant. En gros, c'est un "grillage" que l'on met par dessus l'isolant et qui sert d'arroche pour l'enduit. Tu dois pouvoir trouver des retours d'expérience sur cette technique.

    L'isolation est efficace quelque soit la façade. Même avec un murs sud à Nice, la récupération de chaleur est incertaine, alors ailleurs !
    Par contre, avec un vitrage (type mur Trombe), les choses sont très différente !

    Citation Envoyé par bertos Voir le message
    Il n’est pas possible dans tous les cas et toutes les régions de se passer d’un système de chauffage « central » !
    C'est théoriquement possible quasiment partout en France. Par contre cela demande de gros travaux (surtout en rénovation !)

  4. #3
    pat71

    Re : toujours les mêmes questions !!

    dans les ponts thermique a gros problème ,tes dalles a réduire par l'intérieure c'est très compliqué , en iso extérieur a enduire il y a les panneaux fibre de bois ,les panneaux type fibralith aussi ;

  5. #4
    dodo67

    Re : toujours les mêmes questions !!

    bonjour,

    en isol. intérieure, tu as le béton de chanvre banché ou en briques avec enduit de finition en sable/chaux, qui apporte un confort de vie inégalable et en plus c est beauuu..

  6. Devis
  7. #5
    bertos

    Re : toujours les mêmes questions !!

    Merci pour vos réponses….
    Si je peux faire chevaucher l’isolation intérieur/extérieur uniquement par l’intérieur ça m’arrange… je me voyais mal dépasser d’un mètre sur ma façade en pierres à conserver…
    Pour le mur-trombe, je ne connaissais pas…. Ça à l’air intéressant et adaptable dans ma situation… alors pourquoi pas, à méditer….
    Effectivement pour les ponts thermiques, réduire les dalles intérieures, c’est franchement plus que compliqué !! Elle repose sur poutrelles et hourdis en agglo bois et est ancrée dans le mur d’enceint en pierre !! Donc tant pis… par contre pour mes murs porteurs de cette dalle en parpaings, à l’époque je les avaient « liés » aux murs extérieurs pour plus de solidité.. Mais je vais peut-être les « scier » à 5-10cm des pierres et y glisser un isolant. Je laisserai seulement les chainages liés ! Est-ce que cela aura un effet réducteur sur les ponts thermiques significatif ou pas ?
    Citation Envoyé par remyb Voir le message
    C'est théoriquement possible quasiment partout en France. Par contre cela demande de gros travaux (surtout en rénovation !)
    Théoriquement ! Parce que dans mon cas, à part raser et reconstruire… et ce n’est plus vraiment de la rénov’ !!
    D’ailleurs c’est bien la question qui m’ennuie le plus… que me conseilleriez-vous comme mode d’apport thermique pour les périodes de « grands » froid, où même avec un bon poêle bien placé, les piaules un peu loin ne seront même pas tempérée !

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    dodo67

    Re : toujours les mêmes questions !!

    et au lieu du poèle pourquoi pas une chaudière à granulés ??

  10. Publicité
  11. #7
    remyb

    Re : toujours les mêmes questions !!

    Citation Envoyé par bertos Voir le message
    que me conseilleriez-vous comme mode d’apport thermique pour les périodes de « grands » froid, où même avec un bon poêle bien placé, les piaules un peu loin ne seront même pas tempérée !
    Certains se servent des conduites de VMC (VMC Double flux ) pour prendre l'air chaud autour du poële et l'envoyé vers les autres pièces.
    Sur le même principe, lors des belles journées, on peut prendre l'air chaud du mur trombe pour l'envoyer vers les autres pièces.

    Je pense que pour que cela est un intérêt, il faut:
    - une maison bien isolé (que se soit par l'intérieur ou l'extérieur) car l'air ne transporte que peu de calorie, il faut donc que le besoin de chauffage soit faible.
    - Avoir prévu de (re-)faire complètement le système de ventilation (en installant une VMC Double flux).

  12. #8
    bertos

    Re : toujours les mêmes questions !!

    effectivement la chaudière à granulé.. j'ai étudié la question... avec plusieurs problèmes :
    - l'accès étant assez compliqué pour des camions à ma grange (maison!)... l'approvisionnement par sac serait quand même un sérieux problème... pour une chaudière
    - un installateur, après étude de mes plans, volumes..etc m'avait prévu une conso entre 6 et 8 tonnes de granulés !
    - la construction d'un silo étanche, avec vis sans fin..etc
    - et également le coût de l'installation que je ne pourrais effectuer moi-même...

    Pour la ventil, pas besoins de re-faire puisque le bâtiment était (est!) une grange .. donc tout était à faire... J'ai donc dans l'intention d'installer une vmc df même si cela à un coup.. J'ai également installé un puit canadien lors de travaux de tranchées, mur de soutènement..etc... et je compte brancher ma vmc dessus ?

    Je crois, que sur vos conseils, je vais étudier de plus prés cette histoire de mur trombe.. il y a quand même pas de mal de paramètres à regarder, mais cela me semble assez intéressant.

    Je vais me renseigner aussi sur les "pro" de ma régions en génie thermique.. peut-être qu'il faut savoir "déléguer" un peu avant de faire trop de conneries ! Si quelqu'un connait un be ou un thermicien compétent dans ma région (auvergne) je suis preneur de l'info.. A ce sujet quel est l'ordre de prix d'une étude thermique pour un bâtiment ?
    merci encore pour vos conseils avisés...
    Bertrand.

  13. #9
    herakles

    Re : toujours les mêmes questions !!

    Certains se servent des conduites de VMC (VMC Double flux ) pour prendre l'air chaud autour du poële et l'envoyé vers les autres pièces
    attention , cela tend à faire augmenter le débit d'air (VMC+ redistribution d'air par le même réseau d'insufflation )

    Autrement dit , prendre des diamètres de gaine plsu importants = 100mm au lieu de 80 mm etc..et prévoir un ventilo d'appont qui insuffle l'air chaud dans une boîte de répartition SITUEE après l'échangeur de la VMC DF ! autrement , on réchauffe l'air vicié qui s'en va...pour en récupérer 80% ...

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Brun] Brancher 2 radio sur les mêmes haut-parleurs
    Par SOMSAR59 dans le forum Dépannage
    Réponses: 4
    Dernier message: 16/05/2008, 17h52
  2. Mêmes racines donc mêmes polynômes ?
    Par Gaara dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 38
    Dernier message: 01/10/2007, 11h58
  3. Êtes vous manipulés par les mèmes?
    Par anton dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 14
    Dernier message: 11/03/2007, 22h23
  4. les mèmes
    Par evospin dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 01/11/2004, 20h20