Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

isolation extérieure d'une toit terrasse des années 60



  1. #1
    cau

    isolation extérieure d'une toit terrasse des années 60


    ------

    Bonjour à tous,

    Nous avons une maison des années 60 et projetons différents travaux pour être plus économe en énergie.

    D'abord, je vous présente la maison :

    Maison de plein pied de 135 m2 avec un toit terrasse dans les bouches du rhones construite vers 1965

    Les murs extérieurs : 32 cm d'épaisseur avec, il me semble un vide d'air intérieur sûrement une cloison de brique. Le reste, on pense que c'est de la pierre...

    Le toit : isolation de 6 cm de laine de roche : pas suffisant, mais l'étencheité venant d'être refaite, on ne projette donc pas de réintervenir dessus avant 10 ans... Dommage...

    Les fenêtres : double vitrage assez récents, là aussi, on s'en contentera.

    Expositions : Ouest pour les 2 chambres et bureau, Nord pour le salon et Est pour une autre chambre.

    Parties non isolées (mur plus fin en parpaing et sans lame d'air entre) :
    Un garage au sud
    Une cellier au nord donnant sur la cuisine non isolé également (mur plus fin que le reste).
    la partie du bureau donnant à l'est.

    Chauffage : chaudière au fioul d'il y a 20 ans (au moins...). Le brûleur semble récent.

    Particularités supplémentaires :
    2 skydomes (puits de lumière) de 1m2 chacun, un dans la cuisine, l'autre dans la salle de bain.
    Des problèmes d'humidité dans la salle de bain, car pas de système d'aération et pas de fenêtre pour aérer.


    Ce que l'on a déjà réalisé :
    - on a fait installé un poelle dans le salon (Dan Skan Topo)


    Nos projets :
    On réfléchie à faire réaliser une isolation par l'extérieur et éventuellement changer le système de chauffage. Et enfin faire un truc pour l'aération (VMC).


    Mais au stade de notre réflexion, on se pose déjà plein de questions sur l'aspect isolation extérieur :

    1) quelle épaisseur d'isolant extérieur et quel matériaux me recommanderiez vous ? Actuellement, on me propose 10 cm de polystyrène extrudé, ce qui me semble clairement insuffisant, mais bon...

    2) faut il également isoler le tour des fenêtres ? Sûrement pour des raisons d'économies, un artisan nous a dit qu'il n'isolait pas le tour des fenêtres, car les ponts thermiques étaient négligeables à ce niveau là, par rapport au gain par ailleurs. Moi, pourquoi pas, mais j'ai quand même un doute... Au pire, est ce difficile à faire soi même ?

    3) Aussi pour des raisons d'économies, peut t'on envisager de n'isoler que le mur au nord ?

    4) Une fois correctement isolée, va t'on avoir des problèmes d'aération (on a pas de VMC) ? Le poelle ne risque t'il pas de "manquer d'air frais" ?

    5) Avez vous une idée du coût au m2 (avec des fenêtres) ? Pour l'instant, on nous annonce environ 17 000 euros pour 160 m2, mais sans isolant autour des fenêtres et 10 cm d'isolant

    6) Les skydomes : on voudrait les garder (c'est vraiment sympa, surtout en hiver pour la luminosité !) mais on se doute bien que c'est point faible de l'isolation du toit. Vous savez s'il existe des systèmes équivalents à des prix raisonnables.

    7) Et si vous connaissez un bon artisan sur les bouches du rhones, je prend !

    Merci d'avance pour vos conseils et j'espère ne pas vous avoir noyé sous mes questions... Si quelqu'un a besoin d'autres infos, dites le moi !

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    cau

    Re : isolation extérieure d'une toit terrasse des années 60

    Petit complément, j'ai des grilles au niveau des fenêtres. Cela peut expliquer le fait que tout le monde ne soit pas prêt à les isoler correctement...

  4. #3
    herakles

    Re : isolation extérieure d'une toit terrasse des années 60

    Le toit : isolation de 6 cm de laine de roche : pas suffisant, mais l'étencheité venant d'être refaite, on ne projette donc pas de réintervenir dessus avant 10 ans... Dommage...
    6 cm de laine de roche seulement ???

    Est ce que l'étanchéité est posée dessus directement ou bien , cette laine de roche peut respirer ,sans accumulation d'humidité venant de l'intérieur ?

    cependant , puisque l'étanchéité vient d'être refaite , vous pouvez employer la technique éprouvée depuis plus de 40ans dite "toiture inversée "

    c'est là où vous gagnerez le plus , été comme hiver = poser des plaques de roofmate ou styrodur en 16cm par exemple , directment sur l'étanchéité puis de lester ces panneaux par une couche de gravillons ou des dallettes de béton gravilloné sur lit de sable .
    http://209.85.129.132/search?q=cache...=fr&lr=lang_fr
    http://209.85.129.132/search?q=cache...=fr&lr=lang_fr

    http://building.dow.com/europe/be/bf...d/bf0504_2.dwg

    http://building.dow.com/europe/be/bf...es/details.htm

    Cela mérite réflexion , car pourquoi mettre 10cm de PSE aux murs si c'est la moitié de la chaleur qui fuira par le toit après ces travaux d'isolation des murs !

  5. #4
    le barbu

    Re : isolation extérieure d'une toit terrasse des années 60

    Bonjour,
    Je répondrai seulement pour le 2:
    Je pense que les 10 cms d'extrudés en isolant mur ext.,c'est bon,celà vous donne un R d'environ 3,25,+ ou_ selon la qualité.Mais les artisans oublient et négligent les tours de fenêtre,par manque de formation,à mon avis.Un tour de fenêtre non isolé annule pratiquement l'isolation du mur sur une distance d'environ 1m.Pour une fenêtre qui ferait 1,4x1,6 de haut,celà donne environ 5m2 mal isolé,d'où l'intérêt de bien traîter les champs des fenêtres.
    Bonne soirée

  6. Comparatifs

    Gagnez du temps et de l'argent grâce à nos comparatifs de produits de l'univers de la maison. Parmi nos sujets :
  7. #5
    cau

    Re : isolation extérieure d'une toit terrasse des années 60

    Héhé ! Merci herakles ! Voilà effectivement une piste que l'on a pas encore creusé... Et que je vais donc de ce pas étudier... (c'est fou que tous les isolateurs consultés ne m'en aie pas parlé...).

    Je ne sais pas vraiment pour la laine de roche. Voici ce qui est écrit sur la facture (cela a été fait par les précédents propriétaires) :
    - isolant thermique de type laine de roche soudable de 60 mmm
    - étancheité par chappes bitume élastomère :
    - 1 chappe élastomère type 20 S
    - 1 chappe élastomère type 40 autoprotégée

    Par contre, si je fais intervenir une autre société que celle qui a fait l'étanchéhité sur le toit, je risque de perdre la garantie décénale de l'étanchéité d'origine...

    Y a un truc qui me tracasse quand même. Tu sembles sous entendre que peut importe l'effort que l'on fait pour isoler quelque part, les calories passeront par les endroits non renforcés (ici notre toit) ? Ce sera dans les mêmes proportions ? Ou c'est simplement que c'est pas optimisé ?

    ----

    Merci également le barbu (j'arrive pas à répondre, vous êtes plus rapide que moi). Je comprend mieux l'impact maintenant... On a de belles et grandes fenêtres.. aïe aïe aïe...

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    herakles

    Re : isolation extérieure d'une toit terrasse des années 60

    Pour une fenêtre qui ferait 1,4x1,6 de haut,celà donne environ 5m2 mal isolé,
    y a un truc qui cloche ...

    tour de cette fenêtre = 6 ml * 20 cm épaisseur de mur non isolé= 1.20 m2 d'équivalent pont thermique..

    pour corriger ce pont thermique , on peut envisager un retour sur tableau avec du PU ou de l'EPX en 30mm

    les calories passeront par les endroits non renforcés (ici notre toit)
    Prenons cet isolant de 60mm LDR= R=1.5 , rajoutons le R faible du support =0.3 et les résistances supêrficielles = 0.3 , ca donne un R de 2.1 , soit un U de 0.48 W/m2°C

    Les murs une fois isolés par 10 cm PSE : R du PSE= 2.8 + R cloison +lame d'air+ pierre + résistances superficielles = 0.8
    environ , soit un R de 3.6 et un U de 0.28 W/m2°C

    135 m2 de plain pied = voyons les déperditions par 0°C , sans oublier qu'au ras du plafond la température est plus élevée ( chauffage par convection, poêle , pas de plancher chauffant ? ) de 3 à 5°C

    déperditions par le toit= 135 * 0.48 * 25 = 1 620 W

    déperditions par les murs = je compte 90m2 en tenant compte du garage/cellier =espaces tampon

    90 * 0.28 * 20°C = 504 W , mettons 550 W , vous me corrigerez s'il y a davantage de m2 de murs (vitrages déduits)

    cet exemple montre que le toit perd pratiquement 3 x plus de chaleur que par les murs ...sans parler des skydômes (vous pourriez placer des vitrages isolants sous les skydomes )

    Voili voilou ..

    Conçernant la garantie décennale , vous pouriez vous rapprocher de l'entreprise qui a posé l'étanchéité ..

    mais ce procédé de toiture inversée n'est pas destructif , au contraire , il prolonge la vie de l'étanchéité par protection contre les UV

    détail = Vérifier que la toiture pourra supporter le surpoids de la protection gravillonnée ? est-ce un hourdis ?

  10. Publicité
  11. #7
    cau

    Re : isolation extérieure d'une toit terrasse des années 60

    Merci pour ces calculs.

    Je les reprend à partir de mes évaluations de surface.

    Surface des murs en dehors de la partie Garage : environ 170 m2 (ma maison est loin d'être un cube...)
    Surface du toit en dehors également de la partie garage : 170 m2

    déperditions par le toit = 170 m2 * 0.48 * 25°C = 2040 W
    déperdition par les murs avec isolation = 170 m2 * 0.28 * 20°C = 952 W

    Donc au final, même si on semble être à un facteur x2, le toit sera l'essentiel perte d'énergie.


    Par contre, si je n'isole pas les murs, j'obtiens pour les murs une résistance de R = 0.6, soit un U de 1,67 (je suis bon, là ?)
    déperdition par les murs sans isolation = 170 m2 * 1.67 * 20°C = 5666 W.

    Cela reste donc actuellement quand même le gros point noir, non ?

    Aurais tu une idée du cout de revient de la toiture inversée (à la louche) et de sa résitance thermique après ? Cela peut me donner la priorité entre le toit et le mur. Mais j'ai comme l'impression que l'on ne sera pas dans le même style de cout...


    du PU ou de l'EPX en 30mm, cela signfie quoi ?

    Et à priori, la dalle du toit devrait supporter l'opération, car on nous avait dit que l'on pouvait construire un 2ème étage sur le toit. Mais effectivement, cela reste à vérifier...

    PS : encore vu un isolateur ce soir, pas très convainquant. Selon lui, l'épaisseur du polystyrène ne joue plus sur l'efficacité au delà de 6 cm dans nos régions... Bref, à 10 cm, c'est amplement sufisant !

  12. #8
    SK69202

    Re : isolation extérieure d'une toit terrasse des années 60

    Bonsoir,

    Un exemple de produit pour la toiture inversée, (cliquer sur le PDF) qui devrait vous permettre d'y voir plus clair. (voire de calculer)

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  13. #9
    cau

    Re : isolation extérieure d'une toit terrasse des années 60

    Merci SK69202. Par contre, les calculs, je regarderai ça à tête reposé...

    Une petite question pour herakles (ou pou d'autres...) : Comment bascule t'on des Watt de ta formule vers une économie en kWhep/m².an (ce que je trouve dans les DPE) ? Je multiplie simplement par le nombre d'heure par an et je divise par le nombre de m2 ?

  14. #10
    herakles

    Re : isolation extérieure d'une toit terrasse des années 60

    Citation Envoyé par cau Voir le message
    Merci SK69202. Par contre, les calculs, je regarderai ça à tête reposé...

    Une petite question pour herakles (ou pou d'autres...) : Comment bascule t'on des Watt de ta formule vers une économie en kWhep/m².an (ce que je trouve dans les DPE) ? Je multiplie simplement par le nombre d'heure par an et je divise par le nombre de m2 ?
    kWhep = kwh energie primaire ..en gros chaque KWh que tu consommes dans ta maison est à multiplier par 2.58 pour connaître la quantité d'énergie fabriquée par la centrale pour te livrer à domicile ton Kwh tout chaud..

    j'espère avoir bon , sinon , corrigez-moi ...

  15. #11
    cau

    Re : isolation extérieure d'une toit terrasse des années 60

    Merci Herakles. Mais je crois qu'il me manque encore un morceau de la clef...

    J'ai évalué mes dépenses énergétiques via l'outil de Philou67 (tableur) et j'arrive à une consommation de 500 W/K . Je me doute qu'il va me falloir encore quelques ddivisions et multiplications avant d'arriver au kwhep/m2.an mais lesquelles...

    J'ai pris mes 500 W/K, j'ai divisé par 130 m2 (surface habitable). Après, pour basculer vers des kwh, je "sens" bien qu'il faut multiplier par une durée,, mais quoi...

    Help !

  16. #12
    herakles

    Re : isolation extérieure d'une toit terrasse des années 60

    Il faut utiliser les DJU (degrés jours-unifiés de ta région, base 18)
    pour connaître la consommation prévisible en KWH pour ta maison

  17. Publicité
  18. #13
    FvSpeirs

    Re : isolation extérieure d'une toit terrasse des années 60

    ...erreur de post.

  19. #14
    cau

    Re : isolation extérieure d'une toit terrasse des années 60

    Et bien merci, je retombe bien sur quelque chose d'à peu près logique !

    154 KWh.an, soit 396 KWep/h.an. Ce qui reste assez proche des diagnostics entre mes mains.

Discussions similaires

  1. isoler un toit : isolation exterieure + isolation interieure
    Par david.guilhaumon dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 28/01/2009, 12h15
  2. isolation d'un toit-terrasse de 100 ans déjà étanché
    Par christelley17230 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 25/01/2009, 13h56
  3. Toit terrasse et isolation sur construction neuve
    Par pawnies20 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 5
    Dernier message: 17/01/2009, 22h46
  4. Isolation et Etancheité Toit terrasse
    Par mrvince007 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/11/2008, 23h09
  5. isolation et toit terrasse
    Par loicdauphin dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 7
    Dernier message: 16/10/2008, 05h56
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison