Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 11 sur 11

Calcul de déperdition annuelles par la dalle.



  1. #1
    Quetio

    Unhappy Calcul de déperdition annuelles par la dalle.


    ------

    bonjour à tous.
    J'ai une petite question qui me turlupine énormément ...
    sachez tous d'abord que je ne recherche pas à être extrêmement précis dans mes calculs, je fait plus de l'estimatif.
    J’étudie en ce moment un bâtiment qui a été rénové, il dispose d'une importante surface chauffée et (400 m² sur 1 niveau) cependant la seule partie qui n'a pas été isolé (question budget/faisabilité) c'est la dalle.
    je suppose qu'elle est en béton d'une épaisseur d'une 20aine de cm. avec un carrelage dessus. le tout en terre-plein. Alors je vais faire peur aux puriste mais j'utilise la formule suivante pour estimer les déperditions annuelles : Dan.dalle (kWh) = (1/Rdalle)*Sdalle*(DJU)*24 /1000
    avec Rdalle déterminé par le site internet http://www.uparoi.net/ (qui donne juste un Rsi de 0.13m²K/W alors que moi je grossis cette somme en rajoutant un Rse [la RT 2005 donne 0.17 des deux coté il me semble])
    Et pourtant, malgré ce gonflement des données j'arrive au final (j'ai considéré 10cm d'isolant sur les autres parois, brique creuse pour les murs et plancher bois sous combles ventilé pour le plafond.) à des déperditions tous simplement monstrueuses par la dalle. (près de 65% des déperditions) alors même si il s'agit d'une énorme surface et que les autres sont isolées, j'ai peur de passer pour un con.
    Pouvez vous me confirmer que je me trompe belle et bien... ou au mieux que ce n'est pas si exubérant.
    n'hésitez pas à poser d'autres questions si ils vous manques des infos (je choisis un ratio pour les déperditions par pont thermique donc ils ne sont pas compris dedans. pareil pour le renouvellement d'air)
    Je vous remercie d'avance.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    kaiserf

    Re : Calcul de déperdition annuelles par la dalle.

    Salut.

    Pouvez vous me confirmer que je me trompe belle et bien
    Je confirme

    Le problème c'est l'utilisation du DJU dans ton calcul.
    Ta dalle est en contact avec le sol, donc les températures de sous face de la dalle sont très différentes de la température extérieure.
    Difficile à estimer précisément autrement qu'avec une STD (simulation thermique dynamique), car la température intérieur va interagir sur la température de la terre située sous la dalle...
    Et la température extérieur refroidira plus la périphérie de la dalle que le centre...
    Sans info, je pense qu'en prenant pour hypothèse que, la terre sous la dalle est à la température extérieur annuelle moyenne, doit te donner un résultat plus proche de la réalité.
    Je laisse aux spécialistes de la STD apporter plus de précisions.
    Salut et merci (si je les ai oublié dans mon message).

  4. #3
    Quetio

    Re : Calcul de déperdition annuelles par la dalle.

    oui merci c'est bien ce que je pensais. Il était clair pour moi que je n'étais pas dans les clous et que je surestimais grandement. mais j'ai aucune idée de comment calculer pour revenir sur une estimation a peu près correcte...
    Je n'ai pas de logiciel de STD malheureusement. Donc je change complétement de tactique : calcul des déperd max surfaciques murs par mur et pas d’estimations annuelles. ce qui nous ferais passer de 68 % à 51 ce qui est un peu mieux au niveau des ratios de déperditions en comptant 5° pour la T° du sol et 10 pour les LNC. (on estime en générale les pertes par la dalle entre 10 et 15 % Mais si c'est la seule surface non isolée et la plus importante, il est logique que cela puisse être plus important)

    alors maintenant que j'ai des déperdition max, comment estimer des déperditions annuelles... (j'ai 2690 DJU moyen sur 3 ans dans ma région).

  5. #4
    barda

    Re : Calcul de déperdition annuelles par la dalle.

    slt,

    il n'est certes pas facile de calculer les déperditions d'une dalle sur terre-plain, mais il est inutile d'aggraver la situation...
    En fait, la terre sous forte épaisseur est un isolant intéressant, qui va atteindre peu à peu, sur une certaine épaisseur, la température de la pièce concernée, sauf sur le pourtour, assimilable à un pont thermique plus ou moins conducteur selon le mode de construction et l'éventuelle isolation périphérique; ne compter que les résistances de surface revient donc à surestimer grandement les déperditions par cette dalle; à mon avis, compter une résistance thermique de 2 pour la dalle, et ajouter les déperditions d'un pont thermique concernant toute la périphérie serait plus juste; reste à évaluer ces déperditions par pont thermique, qui, à mon avis ne devraient pas dépasser celles d'un mur de refend, soit quelques tous petits W/K/ml...

    par ailleurs, d'une part la prise en compte d'une rse pour une dalle sur terre-plein n'a guère de sens (ce n'est pas l'extérieur, et il n'y a pas de ventilation), d'autre part, compte-tenu de l'inertie colossale dalle+volume de terre intéressé, je ne vois pas bien ce qu'une simulation dynamique pourrait apporter pour tes calculs, pour l'hiver en tous cas...

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    cornychon

    Re : Calcul de déperdition annuelles par la dalle.

    Bonjour,


    Ces deux liens donnent des valeurs exploitables :

    Le coefficient de transmission thermique moyen d’une dalle sur sol
    http://www.energieplus-lesite.be/index.php?id=16910


    Exigences et cadre réglementaire
    http://www.energieplus-lesite.be/index.php?id=16485
    N'attribuer aucune importance, aux choses qui n'ont aucune importance.

  8. #6
    Quetio

    Re : Calcul de déperdition annuelles par la dalle.

    D'abord merci.
    Je suis tout a fait d'accord avec toi concernant le Rse, je le mettais juste pour "gonfler" la Résistance thermique qui était vraiment trop faible si on restais sur ma méthode calcul d'origine. après, concernant la résistance de 2 cela signifierais qu'il n'y aurais pas de différence entre ce plancher non isolé et un isolé sur toute la surface.
    du coup je considère un pont thermique. et une T° de sol de 5°C. En réfléchissant (ca m'arrive) je me suis dit qu'estimer un DJU fictif qui représenterais l'écart entre le 18° et la T° du sol tout au long de l’année me permettrais éventuellement d’estimer les besoins annuels. mais là encore c'est du " a la one again"
    Donc plus je creuse plus il en reste à creuser. j'vais finir par m'enterrer.

  9. Publicité
  10. #7
    Quetio

    Re : Calcul de déperdition annuelles par la dalle.

    Merci cornychon.
    la méthode simplifiée à l'air cool.
    Pour les exigences, mon bâtiment a été construit on en était encore au coefficient C (et encore) pour les exigences réglementaires mais c'est sympas.
    La bise

  11. #8
    cchristof

    Re : Calcul de déperdition annuelles par la dalle.

    Bonjour,
    Le calcul RT donne un Ue (U équivalent) pour le dallage sur terre plein qui prend en compte la composition du plancher, la géométrie du plancher, le type de sol, les éventuels refends et le fait que le bâtiment soit plus ou moins enterré. En fait il modifie le U et pas les dju, ce qui permet de traiter cette paroi comme une autre et de comparer sa performance à celle des autres. On vérifie alors qu'un dallage sur terre plein non isolé est beaucoup moins déperditif que la même paroi non isolée qui donnerait sur l'extérieur.

  12. #9
    cornychon

    Re : Calcul de déperdition annuelles par la dalle.

    Citation Envoyé par cchristof Voir le message
    Bonjour,
    Le calcul RT donne un Ue (U équivalent) pour le dallage sur terre plein qui prend en compte la composition du plancher, la géométrie du plancher, le type de sol, les éventuels refends et le fait que le bâtiment soit plus ou moins enterré. En fait il modifie le U et pas les dju, ce qui permet de traiter cette paroi comme une autre et de comparer sa performance à celle des autres. On vérifie alors qu'un dallage sur terre plein non isolé est beaucoup moins déperditif que la même paroi non isolée qui donnerait sur l'extérieur.
    Bonjour,

    C’est normal, le sol n’est pas un bon isolant, mais son épaisseur de plusieurs mètres peut se comparer à un mur en terre ou en pierres de plusieurs mètres d’épaisseur.
    Pour donner une valeur à l’isolation, il faut attendre un équilibre thermique impossible à atteindre !
    N'attribuer aucune importance, aux choses qui n'ont aucune importance.

  13. #10
    Larzacien

    Re : Calcul de déperdition annuelles par la dalle.

    bonjour, je rénove un logement en rez-de chaussée sans vide sanitaire, mais pas humide, et je ne me pose pas ces questions, Je sais qu'au mieux l'hiver sans chauffage le sol serait à 13°, et que pour le réchauffer, c'est quasiment impossible, j'isole bien ce sol, et je mets un vrai plancher dessus. Ainsi je n'aurai pas de paroi froide.

    Je ne veux pas de chauffage au sol, (trop lent à réagir, pour de la location), et je mettrais des radiateurs électriques car la surface ne fait que 40 m2.

    Avec ce système, je serais pas très loin de l'effet "plancher chauffant" (on peut marcher pieds nus l'hiver, la paroi n'est pas froide) et j'aurais la réactivité en plus.

    Si on a un carrelage sur une chape béton sur terre plain, on a toujours ce rayonnement froid du sol qui est désagréable et fait pousser davantage le thermostat.

    D'après moi, pour avoir du confort sans trop consommer, il faut éviter les parois froides.

  14. #11
    cornychon

    Re : Calcul de déperdition annuelles par la dalle.

    Citation Envoyé par Larzacien Voir le message

    Si on a un carrelage sur une chape béton sur terre plain, on a toujours ce rayonnement froid du sol qui est désagréable et fait pousser davantage le thermostat.

    D'après moi, pour avoir du confort sans trop consommer, il faut éviter les parois froides.
    Bonjour,

    Tu places au sol 3 m2 de briques pleines de 50 mm d’épaisseur et 3 m2 de polystyrène expansé d’épaisseur 1 mm.
    Au bout de quelques heures, les deux blocs sont à la même température.
    Tu marches dessus pieds nus, tu vas constater que c’est la brique qui « est la plus froide »

    Pourtant, les 50 mm de briques isolent deux fois plus que 1 mm de polystyrène expansé.

    Il faut prendre en compte l’inertie thermique ou masse thermique qui représente la résistance au changement de températures.

    Pour le rayonnement entre les deux, une petite étude bibliographique est à faire. Au pif, il ne doit pas y avoir grosse différence, mais ce n’est que du pif. Seules les mesures de laboratoire sont exploitables.
    N'attribuer aucune importance, aux choses qui n'ont aucune importance.

Discussions similaires

  1. Calcul deperdition chauffage...
    Par Lecollo dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 19
    Dernier message: 12/01/2013, 09h41
  2. calcul déperdition thermique
    Par 1wasco dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 21/07/2011, 10h32
  3. Calcul de déperdition énergétique
    Par math29170 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 8
    Dernier message: 15/06/2010, 14h46
  4. Calcul de deperdition vitrages
    Par oduesp38 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 31/05/2010, 23h22
  5. calcul deperdition sol ?
    Par sedgar dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 13/11/2008, 20h54
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...