Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 26 sur 26

Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul



  1. #1
    bg56

    Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul


    ------

    Bonjour à tous,
    Je possède une chaudière fioul Francia de 1970. En 1987, à l'achat de la maison, j'ai changé le réfractaire de fond de foyer qui était très endommagé. Aujourd'hui cette pièce montre quelques signes de dégradation et j'aimerais la changer. Cette pièce n'est malheureusement plus disponible dans les réseaux d'après-vente.
    Ayant, entre autres défauts, celui de l'acharnement thérapeutique, j'envisage de la réaliser moi-même. J'ai joint un fichier représentant la géométrie de la pièce d'origine.
    J'en ai envisagé différentes méthode de construction (personne ne rit!)
    • créer un moule et y verser du ciment réfractaire
    • utiliser des briques réfractaires assemblées avec du mortier, réfractaire lui aussi
    • utiliser des isolants réfractaires souples ou semi rigides que je viendrais assembler sur un châssis métallique
    Comme tout un chacun peut le voir, je ne suis pas un spécialiste de la question et vos avis/suggestions seront les bienvenus.
    Cordialement.

    -----
    Fichiers attachés Fichiers attachés

  2. Publicité
  3. #2
    bouilland2

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    bonjour, vue l age de votre chaudiere ??????? la metre a la poubelle et en racheter une autre meme d oca

  4. #3
    40CDV20

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Bonjour,
    C'est un corps de chaudière en tôle d'acier ?
    Cdt.

  5. #4
    florisound

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Si c'est la partie situé en fond de foyer contre le corps de chauffe tu peux monter a sec des briques refractaire.
    C'est ce que j'ai fais chez mon pere 42 ans de service toute l'installation exception des robinets radiateurs.
    C'est juste une protection de la parois du corps de chauffe pour que l'eau de l'autre coté ne bulles pas!
    Les trous ne sont pas indispensable.
    Ce qui est interessant a faire dans ces chaudieres c'est de baisser la puissance du bruleur tout en augmentant la surface du refractaire au niveau de la flamme..
    chez mon pere je suis passé de 60 Kw a 15 Kw avec donc pour consequence une augmentation du rendement suite a la baisse des temperatures fumées. Attention cependant au point de rosée du conduit....



    Cdt

    JCB

  6. Devis
  7. #5
    40CDV20

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Bonjour,
    S'il s'agit d'une simple protection à la flamme ça me parait bien compliqué et pas très judicieux au plan rendement global.
    Pour cette fonction, nombre de chaudières possèdent de simples plaques de fonte amovibles en fond et côtés. Il y a d'autres options, réduire la puissance comme le dit Florisound, augmenter l'angle du gicleur, supprimer la stratification en installant une circulation interne au corps couplée au fonctionnement du brûleur,.....et sans doute d'autres.
    Quant à chauffer une masse réfractaire de grande inertie revient à dire qu'à chaque cycle du brûleur (Pré et ventilation du foyer), une bonne partie des calories stockées prennent joyeusement la direction de la cheminée.
    Des calculs démontrent que les pertes liées aux cycles brûleur sont de l'ordre de 6 à 8%, ce qui est l'argument du choix d'un brûleur modulant.
    Cdt.

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    bg56

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Merci à tous pour vos réponses.

    Quelques précision sur ma chaudière:
    C'est une Francia bloc fuel 32A de 1970 fabriquée par les Ateliers Coutisson de Rouen qui intègre un ballon d'eau chaude sanitaire de 120 litres réalisé en inox par HWT. Le corps de chauffe est constitué d'acier siemens-Martin de 5 mm d'épaisseur. A cette époque on fabriquait encore en France! Les interventions majeures ont eu lieu en 1987, changement du brûleur d'origine Francia FP 8 par un Zaegel Held AX4P et en 2010, changement à l'identique de la pompe à fioul SUNTEC AL35A 9526 du brûleur Zaegel Held. La chaudière fonctionne 365 jours par an. J'en assure l'entretien annuel: nettoyage du foyer (40cl de suie), nettoyage et réglage du brûleur, changement du gicleur, nettoyage des deux filtres à fioul ( entrée de brûleur et pompe à fioul interne au brûleur). Le ramonage du conduit gainé inox se fait tout les deux ans et le ramoneur retire environ 50cl de suie. Les professionnels qui ont vu l'installation considèrent qu'elle fonctionne correctement. Je pense, bien évidemment, qu'une chaudière de nouvelle technologie (basse température voire condensation) me ferait faire des économies sur le combustible mais ceci n'est pas d'actualité.

    @ bouilland2
    Le but de mon post est d'obtenir des conseils sur la réalisation d'un réfractaire de fond de foyer non sur l'intérêt de changer ma chaudière.

    @ 40CDV20
    Oui, comme indiqué plus haut il s'agit d'acier. La fonction de ce réfractaire est effectivement de retenir les calories de la flamme dans le foyer. Sans ce réfractaire, la flamme part directement dans le conduit. Il est vrai que lors de la ventilation du foyer avant la mise en marche du brûleur, une bonne partie des calories stockées dans le réfractaire part dans la cheminée. L'utilisation d'un brûleur modulant serait certainement un plus. Quand mon Zaegel Held rendra l'âme j'opterais pour cette solution ... sil la chaudière tient jusque là!

    @florisound
    si je comprends bien, parmi les trois solutions envisagées, l'utilisation de briques réfractaires vous semble la plus intéressante. Il est vrai que cela est simple et rapide surtout réalisé à sec.
    Pensez-vous que l'on puisse utiliser des briques disponibles en GSB comme celle-ci: http://www.leroymerlin.fr/v3/p/produ...er-e1400119450? Ce lien n'est pas par hasard car j'ai un magasin de cette enseigne à ma porte. En en mettant trois cote à cote debout sur la petit coté cela représente un écran de 330X220X60 alors que mes cotes d'origine sont de 300X200X60.
    Je pense avoir obtenu les fumées les plus froides possible sans avoir trop de problème de condensation mais ceci n'est évidemment qu'une impression et l'on peut toujours faire mieux!

    Encore merci à tous pour vos avis.
    Cordialement.
    BG

  10. Publicité
  11. #7
    40CDV20

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Bonjour,
    Ok compris, cette céramique fait à la fois une fonction de "contrôle du parcours" des gaz chauds et probablement d'accumulateur thermique radiatif. Donc quelque chose de dimensionnellement précis, je n'imagine pas que ce soit fait à la louche. Pour ma part, j'irais voir "mon potier local" (si ça existe encore ), j'ai déja eu l'occasion ( > de 20ans) de voir faire des chicanes d'échangeur thermique en pâte de céramique cuite.
    Quant à l'AX4P, ça n'existe pas il s'agit sans doute du BX4P, excellent bruleur mais qui a une fâcheuse tendance à consommer de la ligne de réchauffe en usage saisonnier.
    Cdt.

  12. #8
    florisound

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Je ne pense pas que cette brique puisse convenir.Elle doit tenir la chauffe a blanc ce que les marchands de materiaux n'ont pas.
    voir plus tot chez les revendeurs ou fabricant refractair. Quand au ciment refractaire idem..

    Cdt

    JC

  13. #9
    bg56

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Merci a tous deux de suivre ce post.

    @40CDV20
    Je n'ai hélas pas connaissance d'un potier local.
    Si, si, le brûleur AX4P a bel et bien existé chez Zaegel Held, je mets la brochure commerciale de l'époque en fichier joint.
    Je me suis trompé sur la date de changement du brûleur, ce n'est pas en 1987 mais en 1992 que j'ai mis en place le Zaegel Held AX4P.
    Mis à part le changement de la pompe SUNTEC en 2010, je n'ai jamais eu le moindre problème avec ce brûleur, y compris la ligne de réchauffage.

    @florisound
    Je note le fait que cette brique ne peut convenir.
    J'ai posé la question du choix du matériau à Prosirep http://www.prosiref.com/et Haasser http://www.haasser.net/. J'attends leur réponse. Je vais en questionner d'autres histoire d'avoir plusieurs avis.
    Je vais aussi, comme vous me le suggérez, consulter les vendeurs spécialisés en pièce détachées pour chaudière.

    Cordialement.
    BG
    Fichiers attachés Fichiers attachés

  14. #10
    bouilland2

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    bonsoir , les piece jointe en pdf ne passe pas

  15. #11
    bg56

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    @bouilland2
    Ce que vous me dites est curieux car florisound a bien réussi à télécharger mon premier fichier pdf concernant le dessin du réfractaire actuel et d'autre part, en cliquant sur le lien de mon dernier post, j'arrive bien à télécharger le fichier de la documentation commerciale du brûleur Zaegel Held AX4P. Je ne m'explique pas que vous rencontriez un problème.
    Cordialement. BG

  16. #12
    bouilland2

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    désolé sa passe bien

  17. Publicité
  18. #13
    40CDV20

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Bonsoir,
    Effectivement, sauf erreur les premiers BX4 (P), BX6 et BX9 datent de 1995, ce qui a quasiment sonné le glas de l'AX.

    A défaut de potier, il faut je pense prendre le problème par le bon bout. J'immagine que l'ami Amaty ferait de même. Voir peut être du côté des céramistes de marque "aquaroche" qui fabriquent à façon.
    Il est proposé de remplacer une liaison céramique (argile céramisée), par une liaison hydraulique et plus particulièrement un béton/mortier/brique réfractaire (aluminates de calcium). Sauf que ça ne fonctionne pas aussi simplement. Ce qu'il faut ici c'est une classe "180 Afnor B 40.007" qui caractérise une valeur maximale de 1800°C, ce qui est assez proche de la température de flamme d'un fioul basique.
    J'ai un sérieux doute en terme de tenue thermique d'un bricolage à base de produits réfractaires standards, en fait ce qu'on trouve ici ou là pour monter un barbecue ou autre cheminée.
    Pour l'application, il faut aller vers des matériaux réfractaires denses c'est à dire la butée, la classe 180. quasiment introuvables dans les négoces sauf à les séduire en parlant "palettes"
    Cdt.

  19. #14
    bg56

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Bonsoir 40CDV20,
    J'avoue être un peu dépassé par la teneur du dernier post.
    Je ne suis assurément pas un spécialiste des matériaux réfractaires! Tout ce que j'ai trouvé sur le net concernant aquaroche c'est un site http://aquaroche.fr/ d'une société qui fabrique des décors pour aquariums. S'agit-il bien de cette société là?
    Je note aussi votre doute sur la possibilité d'utiliser des matériaux réfractaires standard et la nécessité de mettre en œuvre des matériaux de classe 180.
    En fouillant un peu j'ai trouvé ce produit chez Distrisol une brique réfractaire isolante CL 34 L. J'ai joint la fiche de ce produit. Pensez-vous qu'il puisse convenir ?
    J'ai joint aussi une documentation de la chaudière où l'on peut voir en pages 4 et 5 l'élément réfractaire de fond de foyer. La documentation est un peu défraichie mais je pense tout de même lisible pour comprendre la fonction du réfractaire.
    Fichiers attachés Fichiers attachés
    Cordialement. BG

  20. #15
    40CDV20

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Bonjour,
    C'est bien une classe 180 (>= 1800°C), donc à minima ce qui peut être employé à la flamme. Perso, si c'est stable, je pense qu'une pose empilée à sec serait plus simple. A défaut, quel type de mortier d'assemblage ?
    Pour les fumistes (les vrais ) la brique réfractaire ordinaire est dite "d'isolation" elle n'est jamais en couche 1 d'un four ni au contact de la flamme. La brique réfractaire de couche 1 est souvent un binaire d'alumine/silice, dite souvent brique frittée, ou constituée de mélanges très élaborés d'oxydes, de carbures,....voire de carbone si le milieu est réducteur.
    Quant à Aquaroche, je sais qu'à l'origine elle avait une activitée de céramiste (diversification ?)
    Cdt.

  21. #16
    40CDV20

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Re,
    Je fais court ça rame anormalement sur futura ?
    Oui, c'est bien une pièce technique qui a pour fonction d'organiser une circulation des gaz chauds et pas un accumulateur thermique. Je vois assez mal quelques briques faire l'affaire. D'emblée je penche plus sur une base métallique assemblée et percée de PAC U 50x25x5 par exemple.

  22. #17
    40CDV20

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Bonsoir,
    Ca a l'air plus réactif, je complète.
    Il aurait été plus productif de montrer d'emblée le schéma de la bête en place, mais "dépoussiérer le beffroi" demeure un bon exercice.
    Perso je n'ai jamais vu ce genre de diffuseur en céramique sur une chaudère fioul. On en trouve de vaguement ressemblant sur les poëles en faïence. Par contre, on trouvait couremment des diffuseurs métalliques sur les chaudières de la décade 60-70 équipées de brûleurs à carburateur. Bien entendu il n'y avait pas d'impact de flamme comme avec un brûleur à pulvérisation.
    Je pense qu'une réalisation en tôle d'acier fine peut sans trop de difficulté (hors huile de coude) reproduire au mieux la fonction. L'ennui est qu'à défaut de disposer de tôle réfractaire (Z6CNT 18-12-B ou équivalent) il faut tabler sur 3mm mini voire 5mm de tôle d'acier à ferrer les ânes car la déformation plastique sera significative.
    La durabilité d'une tôle forte basique A33 sera satisfaisante.
    Où alors, canaliser les gaz à partir de profilés PAC, une réalisation en fonte est également possible si on dispose de quelques plaques d'épaisseur moyenne.
    Maintenant que tout le monde "a vu sous la jupe de la belle",les propositions vont foisonner.
    Cdt.

  23. #18
    bg56

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Bonsoir,
    Il est dommage que l'élément en place soit devenu si fragile car autrement je l'aurais extrait du foyer pour le photographier. Je crains vraiment en tentant la manipulation que tout tombe en miettes!

    Ce que je ne comprends pas c'est que cette pièce d'origine à vraiment l'air d'avoir été obtenue soit par pressage soit par coulage dans un moule. Pourquoi ne pourrait-on pas la refaire avec cette deuxième technique?
    Je me sens d'attaque pour réaliser le moule qui n'est guère compliqué. J'ai déjà réalisé des moules bois pour une récupérateur de chaleur que j'ai mis à disposition de mon fondeur. La réalisation des ailettes qui truffent le dessous du récupérateur avait été assez ardue pour être sûr d'avoir de la dépouille partout. Haasser, que j'ai contacté, m'encourage dans cette voie et se dit prêt à me fournir le béton réfractaire. Ce qui me gêne un peu c'est l'obligation de procéder à des étuvages intermédiaires (madame ne va sans doute pas apprécier que j'utilise son four!) et l'incapacité de faire la cuisson finale car je ne possède aucun équipement permettant de le faire. Mais, d'après Haasser, la cuisson finale n'est pas indispensable.
    J'attends les réponses de Distrisol au sujet de la disponibilité et de la mise en œuvre de sa brique isolante CL 14 L et de Prosiref qui doit me faire une proposition.

    Je suis passé chez mon fournisseur de pièces détachées pour chauffage qui propose, pour remplacer les isolants de fond de foyer, des panneaux isolants en provenance de chez DIFF (grossiste) de référence DIFF 207210 (10X500X400 22,15€HT) ou 207213 (10X1200X1000 80.95 €HT). Pour le 207213 la désignation est BOARD 607 1200X1000X10. Ces produits m'ont tout l'air de provenir de chez Prosiref et d'être du Board 607 HT (56,00 €HT en 10mm). A la lecture des spécification du Board 607 HT la tenue à haute température est donnée pour 1150°C en régime continu, 1300°C en température limite d'emploi en pointe et il est indiqué une possibilité d'utilisation au contact direct de la flamme. On est très loin des 1800°C dont on parlait précédemment. Comment expliquer que ce matériau soit vendu, dans un réseau de professionnels du chauffage, pour cet emploi!

    Concernant la réalisation d'une structure métallique pourquoi pas mais il faudrait juste m'éclairer sur ce que sont des "PAC U 50x25x5". De plus dois-je comprendre qu'il s'agirait de remplacer l'élément actuel par une structure métallique de forme similaire sans utilisation de matériau réfractaire. Pensez-vous que l'on obtienne le même résultat?

    A vrai dire, plus j'avance dans la discussion et plus j'y perd mon latin! Si les spécialistes pouvaient éclairer ma modeste lanterne.
    Cordialement. BG

  24. Publicité
  25. #19
    40CDV20

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Bonsoir,
    En terme de spécialiste un antiquaire pourrait être d'utilité
    Si le constructeur a retenu la céramique c'est de mon avis au regard du tarif à l'époque des aciers réfractaires. Par ailleurs, à la différence de la brique ou d'un acier lambda, la céramique à surface lisse et rayonnant principalement dans l'IR proche ne perturbe pas la cellule.
    Attention, une céramique ne se coule qu'exceptionnellement sous forme de barbotine, la céramisation résulte de transformations à haute température de l'argile plastique ajoutée comme liant. C'est le cas de la majorité des réfractaires silice-alumine. Ceci dit, à 98% ça se presse, s'extrude, se façonne,....bref un boulot de potier.
    En ce qui concerne le béton réfractaire, c'est tout autre chose il s'agit ici d'une liaison hydraulique et particulièrement d'aluminates de calcium. La "cuisson" qui se fait en paliers provoque des modifications de structure en réagissant avec les composants de l'agrégat. Il y a nécéssairement plus de limitations à la mise en oeuvre (épaisseur minimale, répartition des masses pour approcher de la meilleure isotropie, paliers thermiques,..).
    Faisable ou pas faisable ? d'ici je ne sais pas dire. L'avis de l'ami Amaty Dr ès formulations de bétons élaborés serait intéressant.
    Attention aux températures à ne pas tout mélanger. Il faut distinguer ce qui est impacté directement par la flamme, du milieu environnant. Le top actuel en ce qui concerne le corps de chauffe est Rotex qui utilise un acier réfractaire ( le Z 10 CAS 24) qui tient en continu > 1300°C. Se méfier des coquilles de traduction commerciale, ce matériau présenté comme un alliage inox-aluminium (ce qui d'une rare sottise) est en fait un inox ferritique dopé à l'aluminium.
    Dans un corps de chauffe bien conçu aucune partie ne doit être exposée au dard de flamme, si c'est le cas localement pour une raison X ou Y, c'est > 1800° et céramique ou acier réfractaire.
    Ce que je disais était qu'après tout pourquoi ne pas utiliser un A33 de forte épaisseur considéré comme ablatif (ou thermodégradable, ou consommable si on préfère)
    Mais pour ça, il faut statuer si la fonctionnalité peut être reproduite, ce qui implique voir la pièce de près et en avoir compris le fonctionnement.
    Cdt.

  26. #20
    40CDV20

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Re,
    Quelques oublis.
    En ce qui concerne les bétons réfractaires commercialisés (je ne connais pas ceux cités), c'est simple, c'est soit :
    -un béton réfractaire dense, d > 1.6
    -un béton réfractaire isolant, d < 1.6, la différence est importante car c'est au final qu'elle se considère. Le premier a une d apparente de l'ordre de 2.7, le second de 1.7.
    Normalement tout ceci apparaît soit sur le sac soit sur la FT.
    Un second point qui peut être d'importance (ça m'est venu hier soir en regardant le Mentalist,), il n'est pas à exclure que le constructeur ait sciemment fait en sorte que le dard de flamme s'écrase sur le diffuseur.
    Cdt.

  27. #21
    bg56

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Bonsoir,
    Il est certain que le constructeur de la chaudière a choisi le matériau qui, à l'époque, présentait le meilleur rapport performances/coût. Une réalisation à l'identique, me semblait être la voie la moins risquée en terme d'obtention de performances identiques ou proches de celles d'origine.
    La chaudière possède un foyer assez profond ce qui fait que le dard de la flamme ne touche pas l'élément réfractaire. On peut, en effet, bien visualiser la flamme par un œilleton présent dans la porte. Les bétons réfractaires que j'ai regardés sont des béton qui tiennent 1650°C/1790°C avec des densité respective de 2.16/2.53. Ce sont par exemple les produits Savage 3000A ou SAVAGE 85 de l'américain Mt Savageou les produits de Morgan Thermal Ceramics commercialisés par Prosiref. J'attends toujours des réponses de Haasser et Prosiref sur la faisabilité du coulage réalisé par mes soins dans un moule et les bétons qu'ils me proposeraient. J'ai bien conscience que la méthode de fabrication est assez délicate surtout en ce qui concerne l'étuvage après fabrication. Ne possédant qu'un simple four ménager, je ne pourrais faire qu'un étuvage à 110° et devrais tirer un trait sur une véritable cuisson finale.

    Je ne suis pas, par principe, hostile à une réalisation à base d'acier qui est assez facile surtout si l'on met en œuvre des aciers courants. Vous ne m'avez pas répondu dans mon dernier post sur ce que sont des "PAC U 50x25x5". Je ne voudrais pas mourir idiot! La question que je me pose avec ce type de réalisation est de savoir si la reproduction de la géométrie de l’élément actuel apportera telle les même performances thermiques? Je suis bien incapable d'y répondre.

    Vous n"avez pas, non plus, commenté, le paragraphe consacré aux matériaux alternatifs proposés par les distributeurs au chauffagistes. Qu'en pensez-vous?
    Cordialement. BG

  28. #22
    40CDV20

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Bonjour,
    A première vue, densité et température, ces bétons réfractaires feraient l'affaire. Quant à leur mise en oeuvre je pense qu'elle sera délicate, mais je n'ai pas de vécu dans ce domaine. En ce qui concerne les effets des paliers thermiques, ce que l'on sait est que les hydrates formés à basse température sont hexagonaux et instables. Ils vont se déshydrater et se modifier au cours du chauffage dans le système cubique. Faute de mieux, une fois en place, il faudra monter en température avec progressivité.
    Pour les isolants de fond de foyer, je n'ai pas d'expérience pratique, mais pourquoi pas ? Sont ils de nature à pouvoir être conformés au besoin ? usinage, perçage,...
    Ils n'en disent pas grand chose, par "bio soluble" faut il entendre une liaison organique temporaire ? (qui va se minéraliser progressivement).
    PAC = profilés à chaud à l'inverse de PAF = profilés à froid, le premier intéresse les grosses sections, le second les petites avec des tolérances plus serrées. U c'est le profil. Une fois le fonctionnement du diffuseur compris, peut être y a t'il possibilité d'utiliser ce type de profilés aisés à assembler, percer,....
    Cdt.

  29. #23
    bg56

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Bonsoir,
    J'ai eu une première réponse de Haasser sur la mise en œuvre de béton réfractaire par coulée. Il me conseille d'utiliser un malaxeur, matériel que je ne possède pas, et de réaliser des paliers en température pour l'étuvage entre 150 et 600°C. Je n'ai, évidemment, pas une telle étuve à la maison. Cette voie me semble un peu compromise!
    J'attends une cotation de Prosiref pour la réalisation de la pièce dans leurs ateliers et je devrais obtenir aussi de leur part le prix de briques réfractaires isolantes avec une température de qualification de 1850°C. Le prix risque d'être astronomique!
    Prosiref vend en ligne des briques réfractaires isolantes de température de classification moindre. Des briques de classe ASTM 32 (θ de qualif. 1760°C) ou 30 (θ de qualif. 1650°C) pour les plus performantes vendues en ligne. Ces briques, dans le format 220X110X60 coûtent respectivement 14.06€TTC et 9.54€TTC auquel il faut rajouter 41€ de port. Cela fait un budget de 83,20€ pour 3 briques de classe 32 ou 69,62€ pour de la classe 30! Dans cette hypothèse, j'ai imaginé de poser les 3 briques, cote à cote, sur le champ. Ceci ferait un écran de 330X220X60 assez proche des dimensions de la pièce actuelle (300X200X60). J'ai mis en pièce jointe la fiche technique des briques réfractaires Morgan ThermalCeramics que Prosiref commercialise (classe 32 = JM32, classe 30 = JM30...). Compte tenu du fait que le dard du la flamme ne frappe pas directement la pièce je me demande quelle est la température de classification dont on a réellement besoin? Dans le cas de briques, le coût est exponentiel avec la performance. Les classe 28 (1540°C) coûtent 6,00€TTC, les classe 30 (1650°C) 9.54€ et les classe 32 (1760°C)14.06€. Comment faire pour faire le bon choix de la température de qualification dont on a besoin. Votre expérience sur ce sujet me serait précieuse.

    Pour ce qui est des isolants en fibre de fond de foyer, par bio soluble, il faut entendre :"Pour éliminer les risques sanitaires liés à l'exposition aux fibres céramiques ou de roche pour l'isolation, leur composition chimique a été adaptée pour devenir bio soluble. Ces fibres se dissolvent dans les liquides physiologiques comme ceux se trouvant dans les alvéoles pulmonaires." Le texte provient du site Final advanced materials, un producteur de ce type de fibres. Ces isolants ne contiennent pas de fibre céramique et peuvent être vendues à Monsieur Toutlemonde. C'est ce type d'isolant que commercialise mon grossiste en pièces destinées aux chauffagistes par exemple du Superwool 607HT Board (aussi appelé Board 607 HT chez Prosiref), lui aussi de chez Morgan ThermalCeramics. J'ai joint sa documentation. Ce type de panneau ressemble à un feutre, donc semi rigide et s'usine très facilement (sciage, perçage..).
    Pour rebondir sur la question du choix de la température de qualification, il est écrit dans la documentation du Superwool 607HT Board que parmi les avantages du produit il y a une possibilité d'utilisation au contact direct avec la flamme alors que la température de classification est au mieux de 1300°C! En admettant que cette température de classification puisse être retenue, cela voudrait dire que l'on pourrait utiliser des briques de classe 26 (1430°C) qui ne coûtent que 4.86€! Qu'en pensez-vous?

    Toujours dans la rubrique des isolants en fibres, on en trouve de plus performants thermiquement mais ils contiennent des fibres céramiques. Ils sont destinés aux marchés professionnels où la mise en œuvre peut se faire avec toutes les protections nécessaires (combinaison intégrale, masque en surpression...). Ils se présentent dans différentes épaisseurs, par exemple de 6 à 50 mm toujours chez Morgan ThemalCeramics. J'ai joint la documentation du produit Ceraboard. On note sur la qualité 115 que l'on peut atteindre une température maximale continue de 1400°C.

    Voilà l'état actuel de mes réflexions. J'attends avec impatience vos commentaires sur le choix de la température de qualification nécessaire qui me semble un point majeur du projet.
    Fichiers attachés Fichiers attachés
    Cordialement. BG

  30. #24
    40CDV20

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Bonjour,
    En premier point il faut statuer sur le fait que la flamme impacte ou non le diffuseur. Si ça n'impacte pas effectivement on peut déclasser à 1300°. Reste à ce poser la question, quelle configuration sera de mise en oeuvre la plus simple, briques assemblées ou juxtaposées, ou pièce ajustée débitée dans un panneau. Je suis tenté de dire le panneau.
    Par contre, il y a un point qui peut se révéler d'importance et ceci pour les deux options. La porosité. A la différence qu'une céramique lisse, une structure poreuse va se garnir tout au moins au début, de particules carbonées pouvant provoquer des points incandescents de nature à perturber la cellule. Les "pissettes" de fioul de fin de cycle brûleur n'arrangent rien. On sait par contre comment à moindre frais supprimer ces pissettes. Un gicleur Delavan équipé d'un Dropstop, qui se révèle transparent à la consigne de pression de pompe (attention c'est le seul, d'autres dropstop impliquent un up de règlage de pression.
    Par contre je n'ai pas bien compris le contenu de la prestation en béton réfractaire ? ils reproduisent à l'identique ?
    Cdt.

  31. Publicité
  32. #25
    bg56

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Bonjour,
    Je viens de descendre à la chaufferie. La distance entre l'extérieur de la porte du foyer et l'élément réfractaire est de 440mm. En regardant par l’œilleton, la longueur de la flamme ne fait que la moitié de la distance. Ceci signifie qu'il reste environ 220mm entre l'extrémité de la flamme et le réfractaire. On peut sans doute diminuer la contrainte de la température de qualification et la ramener vers 1300°C. Je n'en revient pas que cette chaudière fonctionne toujours aussi bien!

    Si l'on part de l'hypothèse qu'une température de classification de 1300°C peut convenir, on peut comparer d'un pointe de vue du coût les briques et les panneaux de fibres.
    On trouve des briques 1400P (40% d'alumine) avec une température limite d'emploi de 1460°C à 1.81€ que l'on peut assembler avec du ciment Blakite (température limite d'emploi de 1650°C) à 15.50€ soit un budget total de 61.93€ y compris 41€ de port. Les même briques sont disponibles chez cœur de foyer pour un budget total de 76.64€ y compris ciment d'assemblage et port. Il s'agirait de coller 3 briques entre elles et éventuellement usiner les trous de passage comme sur la pièce d'origine. Ceci me semble particulièrement facile à réaliser.

    En utilisant des panneaux, on peut mettre en œuvre du Board 607 HT en format 1200X1000mm qui coûte 56.00€ en 10 mm. On pourrait constituer un écran de 30mm d'épaisseur en juxtaposant trois couches et coller deux retours latéraux pour qu'il tienne debout avec de la colle Fiberfix 1300 qui coûte 10,15€ soit un budget global de 107,15€. Ces panneaux sont aussi facilement usinables.
    En fait je ne vois par beaucoup d'écart sur la difficulté de réalisation mais il y a quand même 40-45€ en faveur des briques.

    Concernant le devis en béton réfractaire, il s'agit bien d'une réalisation à l'identique. Je leur ai fourni le plan de la pièce. Prosiref doit me fournir ce devis en début de semaine prochaine mais je crains le pire. Construire un moule pour réaliser une seule pièce est un sport que l'on peut pratiquer pour soi, les heures de main d’œuvre sont réputées gratuites, mais qui doit avoir un coût exorbitant en milieu industriel. Enfin, nous verrons bien.

    P.S. Je m'interroge sur la meilleure façon de mettre à disposition du lecteur des documents. Faire, comme dans ce post, des liens hypertexte qui renvoient sur les pages des sites concernés ou mettre les documents en fichiers joints. Qu'en pensez-vous?
    Cordialement. BG

  33. #26
    40CDV20

    Re : Fabrication d'un réfractaire de fond de foyer pour chaudière fioul

    Bonjour,
    Entre temps j'ai posé la question à Amaty, hélas il n'a rien dans le domaine des bétons réfractaires.
    Très franchement, pour les documents je ne sais pas dire, mais je suis tenté de croire que si un "avis pertinent est disponible", son (sa) détenteur (trice)se bougera sans hésiter.
    Cdt.

Discussions similaires

  1. changement chaudière fioul pour autre fioul ou PAC ?
    Par melmike dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 101
    Dernier message: 10/03/2014, 20h32
  2. Differences Poele / foyer en fonte et en acier / refractaire
    Par denis88 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/01/2009, 18h38
  3. foyer fonte ou brique refractaire ?
    Par zestarofzeweb dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 29/11/2008, 22h33
  4. Foyer fermé et brique réfractaire
    Par philippehy dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/01/2007, 09h34
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison