Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Rénovation maison ancienne



  1. #1
    ganon551

    Rénovation maison ancienne


    ------

    Bonsoir,

    Suite à un post sur l'isolation des combles, je crée un nouveau post pour la rénovation complète de cette maison. Le timing s'est quelque peu précipité et je vais attaquer les travaux au plus tôt (cette année si j'arrive à avancer dans mon idée).

    Je rappelle la situation.

    La maison fait en gros 170m² sur un niveau habitable actuellement. Le "RDC" est une cave servant à entreposer du vin en barriques (5m de hauteur). Le second niveau est un grenier et une chambre. Le grenier est aménageable, les rampants ne commençant qu'à 2m20 de hauteur pour se terminer à 3m70 (déjà abordé du coup dans mon premier post).

    Le but est donc de rénover la partie actuellement habitable, et d'aménager le grenier, en rénovant aussi la chambre à l'étage.

    La situation de la maison est plutôt engageante. 34m de long sur 10m de large au plus, construite en trois époques la plus récente en 1820. La façade la plus imposante est au sud, 12m de haut par 34m de long, comprenant la cave en RDC, puis les deux niveaux à habiter.

    La partie nord à l'opposé fait la même longueur, la largeur varie en escalier. Le mur E est restreint, 80m² de surface, et le mur W est restreint aussi car encaissé et en escaliers.

    La maison est en fait posée sur une pente importante, partant d'une falaise calcaire de 20m de haut au nord, arrivant à la rivière en bas. La maison est à 50m de la falaise, et la distance entre mur nord et falaise est composée de terrasses de jardins et de murets en pierre sèche.

    La pente étant forte (en fait composée de rochers calcaires), la partie nord est surélevée par rapport à la partie sud. Ce qui fait que cette partie nord est posée à même la terre, tandis que la partie sud est au dessus de la cave. Les deux parties sont séparées par un refend à mon avis bien plus ancien que la maison, faisant 15m de long, 14m de haut et 0.80 d'épaisseur. Ce mur est désolidarisé du côté est la reprise étant assurée par une poutre maîtresse.

    L'ensemble sauf la partie sud et est est cerné par un mur d'enceinte ce qui en fait un petit écrin avec un microclimat particulièrement doux dû à la falaise calcaire (nous avons énormément d'agrumes, de bananiers, et autres arbres qui poussent très facilement). La partie nord est bien plus chaude que les alentours, il suffit de faire 100m pour voir la température descendre, et le gel ne nous touche pratiquement jamais dans la cour plein nord. Ce grâce à la falaise j'imagine.

    Bref, c'était long mais la situation particulière importe concernant la rénovation.

    Les ouvertures sont majoritairement au sud, 9 baies de 2m². A l'est il y a 4 baies de 2m², à l'ouest 1 seule, et au nord deux portes fenêtres et deux baies de 2m². Les parties nord et ouest étaient initialement une écurie, percée de petites ouvertures, mais cela a été transformé en salon il y a environ 150 ans. Les menuiseries sont bien entendu en SV.

    Mon but est de réfléchir l'isolation, ou son absence, pour que le confort d'été soit maximal. Le confort d'hiver est assuré par une situation clémente que ce soit climatique ou topographique. J'habite actuellement la maison attenante, cet hiver nous aurons à la fin brûlé autour de 5 stères de bois pour chauffer 90m² non isolés, et un sèche serviette dans la sdb.

    Cette maison est déjà confortable, mais actuellement avec son enduit ciment au nord et à l'ouest, son trottoir ciment tout le long du nord, et son carrelage ciment intérieur, j'ai peur d'avoir de l'humidité. Une partie du mur a été plaquée de plaques de plomb et de polystyrène par mon grand père, qui me disait avoir des soucis d'humidité.

    Sous les conseils de mickele sur ce forum, j'ai appelé un bureau d'étude thermique, ainsi qu'une architecte. Le bureau d'étude passera quand l'archi aura effectué les plans futurs. En attendant j'aurais aimé discuter ici des possibilités pour ne pas arriver les mains dans les poches.

    Je privilégie des matériaux écologiques et perspirants. Mon but avoué et assumé est de ne pas isoler fortement (en terme de R) les murs. L'ambiance d'été dans cette maison est vraiment très bonne et je pense que cela est dû aux murs extérieurs et au refend massif.

    Dans ce cadre là, je vais commencer par revenir à la pierre intérieur extérieur, refend comme murs d'enceinte nord et ouest. Les murs S et E ont un vieil enduit à la chaux qui est plus absent que présent, je vais refaire un enduit mais vu les surfaces on va attendre un peu.

    Une fois la pierre à nu, je pensais faire un enduit chaux sable extérieur, simplement, et à l'intérieur j'ai du mal à me fixer.

    Le refend sera simplement enduit à la chaux je pense pour profiter pleinement de son inertie.
    Le mur extérieur N et W serait traité différemment. Après discussion avec un ami entrepreneur dans les maisons paille, je pensais à un torchis terre paille, ou terre liège, ou autre dans le même genre, suivi d'un enduit finition chaux sable. Le but serait d'avoir une continuité de perspirance du mur, en isolant légèrement mais pas trop pour garder l'inertie. Je profiterais en plus d'une effusivité meilleure qu'actuellement.

    Le sol est actuellement un carrelage ciment qui doit avoir autour de 120 à 130 ans. Je ne sais pas ce que je trouverais dessous. En cas de dalle ciment (peu probable ?) je pensais supprimer, faire un hérisson puis une dalle chaux si j'ai la place. Quid de l'isolation sur cette dalle ? Ne vaut-il pas mieux pousser le vice à fond et garder l'inertie du sol ? Le revêtement final sera la tommette traditionnelle. Je précise que le sol est surélevé par rapport au terrain en pente. Le côté W est 50cm plus haut que le terrain naturel, le côté E est au même niveau, bonjour le pont thermique.

    Auriez vous des conseils concernant une finition isolant légèrement en gardant l'inertie ? Est-ce de l'argent jeté par les fenêtres et à ce moment là je fais un enduit chaux ou chaux chanvre et on en parle plus.

    Concernant les menuiseries, je compte les changer. Mais j'ai peur de l'humidité en passant à du DV performant niveau fuites. Je me dis en même temps que le fait d'avoir tous mes murs pouvant recueillir l'humidité pourrait empêcher une condensation néfaste ? Si non comment faire ? Des barrettes aux fenêtres ? La VMC m'embête un peu je l'avoue.

    Cela vaut-il la peine d'isoler le plancher partie cave ? Cette cave est enterrée à part un côté, sud. La température ne descend pas sous les 14. Cela me semblait plutôt correct.

    Autre question sans réponse. J'ai au pied de la falaise une grotte de plus de 50m de long, de laquelle coule un air frais pendant l'été. Mon grand père avait fait tout un conduit en 200mm pour drainer cet air frais jusqu'à la cave de vinification, à 150m de là. Dans mon souvenir cela fonctionnait bien, jusqu'à ce que ce conduit sous cassé.

    Je me dis que ce serait intelligent de profiter de cette fraîcheur naturelle, à une hauteur permettant l'écoulement gravitaire jusqu'à la maison, pour rafraîchir l'été. Seulement je n'ai aucune idée sur la façon de faire. Je voyais ça simplement, en mettant un conduit (peut-être plus gros que du 200 ?) allant du fond de la grotte jusqu'à la base de mon habitation, tranchée assez profonde (1m c'est du caillou quand même), peut-être maçonné pour éviter tout souci ? Comment gérer ensuite l'arrivée dans la maison, la distribution, etc ? Quel genre d'entrepreneur pourrait me conseiller ? Faudrait-il un ventilateur et si oui plutôt dans la grotte ou plutôt en aspiration dans la maison ? C'est un sujet complexe mais ça me trotte dans la tête et ça m'embête de ne pas profiter de cet air frais naturel.

    Je précise que je suis dans l'hérault, à 200m d'altitude.

    Voilà, désolé pour le pavé mais la tâche est ardue de synthétiser tout ça en un minimum de mots.

    Merci à vous pour votre aide précieuse.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Larzacien

    Re : Rénovation maison ancienne

    bonjour, Ouille ouille ouille, ça fait beaucoup tout ça...


    Vous avez peur de l'humidité, vous avez raison, il faut toujours se méfier surtout en maison ancienne. Et vous êtes proche de la grande bleue, donc climat humide obligatoirement.

    Apparamment vous avez des menuiseries récentes, alors je ne vois pas pourquoi vous voulez les changer par du "plus étanche".. Alors là, si vous n'avez pas de circulation d'air, vous risquez les moisissures, même avec la maison inoccupée, mais alors, si vous cuisinez, prenez des douches, étendez du linge (bien que là bas on l'étend le plus souvent dehors ou sous abri) ça va apporter encore de l'humidité à la maison, et vous ne voulez pas de VMC....

    L'air de la grotte doit avoir une forte hygrométrie, ça peut atteindre quasi la saturation ce qui contribue à faire encore plus ressentir la fraîcheur, si vous amenez cet air dans une maison ce n'est pas bon, et encore plus dans une maison thermos bien étanche comme vous la voulez...

    Bref, c'est très compliqué tout ça, surtout pour un dimanche matin.

    Quelques photos nous auraient mieux éclairés avec la mention des murs S E .... qu'on a du mal à situer avec la seule imagination.

    Il y a quoi comme chauffage dans cette maison actuellement ?
    On suppose que, vu l'époque, les murs sont en pierres.

    C'est vrai que l'hiver, il peut faire un peu froid et que dans des gros murs en pierre, ça doit être très difficile de monter en température dans les pièces.

  4. #3
    ganon551

    Re : Rénovation maison ancienne

    Merci pour votre réponse.

    La méditerranée est relativement loin, à 50km en gros, j'imagine qu'il y a tout de même un petit effet ? En tout cas l'humidité en soi ne me fais pas peur, c'est à mon avis l'enduit ciment qui a causé ces problèmes, mais ils doivent être restreint puisque le plaquage ne s'est fait que sur quelques mètres. Un "toit" (prononcer le T final) antique draine l'eau de la grotte jusqu'à la rivière, c'est une canalisation en pierre sèche de 1m50 de haut. Couplé à un sol assez caillouteux ça donne plutôt un bon drainage.

    Concernant les menuiseries je me suis mal fait comprendre. Elles sont effectivement d'époque, il n'y a que deux fenêtres en double vitrage sur un total de 22. J'aimerais changer ces menuiseries mais en même temps le charme de l'ancien me plaît aussi, les crémones et ferrures sont très belles. J'ai vu que certains artisans proposent de les récupérer.

    L'air entre effectivement actuellement par les menuiseries. Mais ma peur en les changeant est d'avoir des soucis d'humidité. Je pourrais peut-être mettre des vmc à des endroits stratégiques, sdb cuisine par exemple ? Je pensais naïvement que des murs non isolés donc respirant permettraient d'absorber l'humidité et donc d'assainir le milieu. D'autant que mon ami artisan m'a déconseillé l'installation d'une VMC privilégiant plutôt la bonne réflexion de l'enduit intérieur.

    Pour la grotte, il faut comprendre ça comme une arrivée d'air frais pendant l'été. On pourrait réfléchir à quelque chose qui se referme manuellement, une grille dans chaque chambre par exemple, couplé à une grille à l'arrivée pour bloquer complétement l'entrée d'air. Est-ce fou d'imaginer ça ? La canalisation d'air froid que mon grand père avait installé marchait de toute évidence tout le temps et c'était son but. L'hygrométrie de cet air ne serait pas bien grave pendant l'été j'imagine. Maintenant ce serait peut-être un boulot titanesque pour pas grand chose, mais comme je suis contre la clim.

    Pour les photos ça va être compliqué pour le moment. Mais je vous ai fait un dessins sous paint avec en haut une vue de coupe et en bas une vue de dessus. Bon je sais bien que mes compétences d'artiste laissent à désirer mais ça vous donne une idée.

    Nom : Sans titre.png
Affichages : 64
Taille : 14,7 Ko

    Actuellement la maison est chauffée avec une chaudière fioul de 2009. Idéalement j'aimerais la changer pour une chaudière bûche (nous avons un bois de 7ha de chêne) ou pellet, mais je n'ai pas encore décidé. Les aides sont importantes et on ne sait pas combien de temps elles seront là. Nous verrons. En tous les cas la consommation de fioul est de 2 à 3000L, sans aucune isolation des combles et en simple vitrage, et mon grand père se chauffait à 21°C (je suis plus sur 18).

    Mes questionnements se portent surtout sur la façon de traiter le mur nord et ouest, même si par leur situation ils ne sont pas très froids. Le vent ne rentre pas dans l'enceinte de la maison grâce aux murs autour et à la végétation. J'hésite entre les mélanges terre-paille, terre-liège, chaux-chanvre, ou d'autres si vous avez des idées.

    Actuellement la chaudière est réglée sur 13°C depuis trois semaines, les radiateurs à peine tièdes, et il fait 18.4°C dans la pièce nord et 18.7 au sud. Bon il faut dire que nous avons un hiver très clément, comme les 5 derniers d'ailleurs.

    Y aurait-il un enduit complémentaire à poser avec la chaux en extérieur pour isoler légèrement ? Par exemple des panneaux de liège assez fins pour permettre l'enduit en butée des encadrements ? Sans parler d'isolation extérieure (MH, grand site de france et site classé), qui de toute façon coûterait cher avec 600m² de surface.

  5. #4
    Larzacien

    Re : Rénovation maison ancienne

    bonjour, Les murs doivent être épais et en pierre. Donc le chauffage mazout consomme beaucoup car il chauffe des tonnes de pierres et la chaleur part à l'extérieur.

    Il faudrait isoler les murs par l'intérieur (surtout avec les bâtiments de France).
    Il faut voir les différents isolants et leurs performances. Mais il faudra couper le froid du sol aussi ainsi qu'isoler les combles.
    A ce moment là, les besoins énergétiques de la maison diminueraient.

    Si on est un tant soi peu écolo et qu"on veut "sauver la planète", ce n'est pas un bon plan de chauffer énormément sans isoler suffisamment.

    Il faut dire aussi qu'il y a une grande surface, alors, ça dépend du nombre d'occupants, mais on peut peut-être pas tout chauffer l'hiver.

    Ce n'est pas la peine de faire des frais sur les fenêtres si vous ne voulez pas installer de VMC.

    Vous pourriez peut-être avoir comme un genre de véranda pour capter le soleil l'hiver, et aspirer l'air chaud pour l'amener dans la maison, ça aiderait à chauffer un peu et ça participerait au renouvellement de l'air.

    Tout cela est à réfléchir.

    Il faudrait essayer d'isoler une pièce après l'autre et voir la différence une fois fait, surtout niveau confort.

  6. A voir en vidéo sur Futura

Discussions similaires

  1. Rénovation maison ancienne
    Par mathieu2008 dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 15
    Dernier message: 21/06/2020, 23h49
  2. Juger la rénovation d'une maison ancienne
    Par Kerzen dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 8
    Dernier message: 10/02/2019, 21h11
  3. Renovation parquet maison ancienne
    Par JP dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/05/2018, 13h10
  4. Rénovation maison ancienne
    Par franlie dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 24
    Dernier message: 05/08/2009, 15h23
  5. Rénovation maison ancienne en altitude
    Par gregoz dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 6
    Dernier message: 29/04/2009, 21h48
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...