Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Les cognassiers et le coing



  1. #1
    Yoghourt

    Cool Les cognassiers et le coing

    Bonsoir,

    L'on a tendance à l'oublier un peu de nos jours, le cognassier. Autrefois grand habitué du jardin, il se fait rare. Pourtant, ce ne sont pas les vertus qui lui manquent.

    En fleurs, il ravit les abeilles et autre butineurs autant que nos yeux
    avec ses fleurs blanches veinées de rose. Ane pas confondre avec le cognassier du japon (qui est d'un autre genre).



    Port vigoureux, rustique, tolérant à la taille, au moins autant que les pommiers, voire plus. Il est réputé résistant et peu malade (surtout monilia et entomosporiose, semble-t-il). Difficile de dire si cette réputation est méritée ou si cela tient plus du mythe de premier arbre fruitier cultivé...


    source

    Il a aussi une réputation de belle écorce et de beau tronc un peu vrillé ou noueux. J'ai aussi trouvé une paire d'auteurs qui vont jusqu'à proposer son utilisation en haie.

    source

    C'est aussi le porte-greffe de prédilection du poirier Williams, bien qu'il commence à se faire supplanter. Cela reste porte-greffe "bon à tout faire" pour les autres fruits à pépin.

    De son vrai nom Cydonia oblonga ou Cydonia vulgaris, ou encore Cydonia tout court car son espèce est unique au sein du genre. Le "pomme de Cydon" n'est autre que le coing. Avec son parfum unique, son duvet, si dur cru et si moelleux une fois cuit, j'aurais aimé dire qu'on ne le présente plus. Mais ce serait nier que hélas il tend aussi à disparaître des étals(*), malgré sa réputation de roi de la gelée et de la pate de fruit, et ses diverses utilisations en compote, jus, liqueur, ou bien encore simplement cuit au four légèrement badigeonné de miel. Près de ses pays d'origine, il entre même dans la composition de certains plats en tant que légume!
    (*)en Isère

    J'ai titré le coing au singulier, car celui que je retrouve aux étals (et rarement), c'est le cultivar Champion.

    C'est celui que l'on retrouve à coup sûr chez les pépiniéristes. Lorsqu'ils proposent d'autres cognassiers, c'est presqu'à coup sûr le Géant de Vranja, et cognassier du Portugal. On retrouve indirectement le cultivar cognassier de Provence via le porte-greffe BA29, en le laissant pousser. Si je ne me trompe, c'est aussi celui qu'on appelle "le cognassier à fruits ronds" ou maliformis.

    J'ai aussi titré le coing au singulier, car les descriptions gustatives que l'on retrouve sont presque toutes identiques au mot près! Tout cela sent la repompe de mauvais élève plus que l'uniformité gustative... Seul l'Aromatnaya se démarque. Tout le monde lui allègue un soi-disant goût d'ananas, bien que le seul vrai témoignage que j'ai trouvé indique que cela a goût de coing pas si parfumé que ça mais surtout acidulé.

    Parmi les cultivars de cognassier que l'on trouve sans tomber dans la rareté extrème, il y a aussi le Bourgeaut. Plus rare: le Constantinople, dont je me demande si c'est le même cultivar qu'en Crète, où La Canée a donné son nom scientifique actuel aux cognassiers. Une petite poignée d'autres cultivars sont cités, introuvables sauf à jouer au collectionneur international.
    Dès lors, difficile de juger de la fiabilité des (rares) descriptions des périodes de récolte!

    Quand on compare avec le pommier, il m'apparait qu'il n'y a que peu de variétés, pas très bien répertoriées d'un point de vue botanique/arboriculture sur les sites français. Pour les fruits, c'est pire encore.

    N'y a-t-il pas un ouvrage de référence sur le sujet? Ou bien même les scientifiques se sont-ils mis à délaisser ce genre? Je suis preneur de toute info

    Mon beau-père a un cognassier dans une jachère. Je me retrouve bien en peine de pouvoir identifier le cultivar...
    Le Constantinople semble carrément absent des pépiènires de mon département. Je vais probablement aller en chercher un à plusieurs centaines de km! Dans le doute, je planterai peut-être aussi un cognassier du Portugal pour varier dans ma "haie arborée" de merisier...

    -----

    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  2. Publicité
  3. #2
    SuperTux

    Re : Les cognassiers et le coing

    Merci pour cette présentation intéressante

    J'en ai acheté quelques kilos cette année pour faire de la pate de fruit avec.

  4. #3
    pasasone

    Re : Les cognassiers et le coing

    Bonjour,

    Et merci, en effet voila une bien belle description.
    A l'heure ou on veut tout , tout de suite, le coing apparaît comme un fruit non consommable directement, il faut un minimum de préparation pour l'apprécier.
    Pourtant il entre dans de biens bonnes préparations.

  5. #4
    annarisen

    Re : Les cognassiers et le coing

    rien que pour ses qualités ornementales, il vaut le détour. Il y en a beaucoup chez moi en Provence et c'est un spectacle magnifique au printemps. Je l'adore...

  6. #5
    Yoghourt

    Re : Les cognassiers et le coing

    Le livre du révérend Meech sur les coins, en version téléchargeable.
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  7. A voir en vidéo sur Futura

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 23/01/2009, 10h02
  2. Rassembler les corrigés de physique de toutes les filières et tous les concours
    Par bullo dans le forum Renseignements sur les concours et examens
    Réponses: 1
    Dernier message: 05/04/2008, 22h34
  3. Réponses: 19
    Dernier message: 26/02/2005, 10h48