Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 33

un potager sur un bateau




  1. #1
    fransua

    un potager sur un bateau

    Chers amis

    Imaginons que nous voudrions cultiver un potager sur un bateau pour satisfaire les besoins de 12 personnes pendant un an, et sachant que ce bateau stationnera en méditerranée.

    Comment s'y prendre pour calculer :

    1. Le nombre de fruit/légumes nécessaire pour une alimentation équilibrée
    2. la surface nécessaire pour cultiver les espèces retenues
    3. la quantité de terre/terreau

    Merci de vos lumières

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    crataegus

    Re : un potager sur un bateau

    Bonjour,

    Apparement le système du potager sur bateau était utilisé par les chinois pendant leurs explorations du 15ème siecle.
    Par contre je doute qu'ils aient prévu de ne se nourrir qu'avec ça parce qu'il faut 100m2 par adulte pour vivre en autarcie pendant un an (dans un jardin). En comptant une épaisseur de 40 cm de terre végétale, ça fait 40m3, le m3 de terre végétale est d'environ 1250kg. Donc il faut 50 tonnes par adulte sans compter le poids de l'eau d'arrosage et des végétaux .
    Peut-être y a-t-il d'autres modes de culture plus adaptés à un bateau mais je ne les connais pas.

  4. #3
    fransua

    Re : un potager sur un bateau

    Merci Crataegus

    Comment aboutit-on au chiffre de 100m2 / an et par personne ?


  5. #4
    crataegus

    Re : un potager sur un bateau

    Citation Envoyé par fransua Voir le message
    Merci Crataegus

    Comment aboutit-on au chiffre de 100m2 / an et par personne ?
    J'ai trouvé ça dans un bouquin de jardinage il y a quelques temps.
    Je ne sais pas précisement comment ça a été calculé, l'idée est de mettre en place de nouvelles plantes quand les précédentes sont récoltées.

  6. #5
    crataegus

    Re : un potager sur un bateau

    Je me demande quand même si les plantes survivraient aux embruns. Le sel déposé par le vent risque d'abimer les feuilles et de nuire aux racines en se répandant sur le sol.
    Je ne sais pas si ça peut être un problème ou pas.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    gaetan240680

    Re : un potager sur un bateau

    Hello

    je pense qu'il faudrait se tourner vers la culture hors sol à l'intérieur pour se mettre à l'abri du vent et des embruns pour une grande partie de la production du moins si tu comptes naviguer. Mais un autre problème se pose c'est l'arrosage. Il te faut un osmoseur ou un bouilleur pour produire ton eau douce. pas question de la stocker il faut la produire.

    A la limite c'est concevable sur une très grosse unité mais ca demanderais pas mal de calcules pour vérifier.

    Faut déjà partir de la consommation par personne et trouver des fruits et légumes qui se prêtent à la culture hors sol.
    En suite calculer la surface et le poids

    Ne pas oublier la stabilité du navire, le matériel, et la machinerie.
    Mais rien d'infaisable
    bon courage

  9. #7
    AMATY

    Re : un potager sur un bateau

    Bonjour à tous le Groupe,

    Peut-être 50% de terre végétale et 50% de charbon de bois > 40 m3 deviennent 20 x 0,2 + 20 x 1,25 = 29 t, Rendement accru, arrosage limité... Voir ce lien >
    http://jardinons.wordpress.com/2008/...er-la-planete/

    Bien Cordialement
    ....

  10. Publicité
  11. #8
    felicha

    Re : un potager sur un bateau

    de nombreuses plantes sont aujourd'hui cultivées sans sol: Concombres, tomates, fraises, . les expéditions polaires possèdent de telles cultures.
    mais, je ne crois pas que cela marche facilement avec les tubercules (pommes de terre) et les racines: betteraves par exemple.

  12. #9
    fransua

    Re : un potager sur un bateau

    Citation Envoyé par AMATY Voir le message
    Bonjour à tous le Groupe,

    Peut-être 50% de terre végétale et 50% de charbon de bois > 40 m3 deviennent 20 x 0,2 + 20 x 1,25 = 29 t, Rendement accru, arrosage limité... Voir ce lien >
    http://jardinons.wordpress.com/2008/...er-la-planete/

    Bien Cordialement
    Merci de votre réponse. Je cite un extrait de votre lien : "Découverte dès le XVIIIe siècle dans l’Amazone, sur des surfaces atteignant jusqu’à plusieurs centaines d’hectares, des sols noirs et fertiles se trouvent là où les processus pédologiques naturels inhérent à la jungle laissent normalement des sols délavés et agronomiquement pauvre."

    Qu'est ce qu'un processus pédologique ?

    Un peu plus loin "Ces terres, véritable patrimoine pédologique sont parfois encore utilisé aujourd’hui par des agriculteurs. Des planteurs de manguiers atteignent des rendements trois fois supérieurs sur la Terra Preta"

    Que veut dire Terrea Preta ?

    Merci

  13. #10
    Cendres

    Re : un potager sur un bateau

    Citation Envoyé par fransua Voir le message
    Qu'est ce qu'un processus pédologique ?
    Ce sont les différentes étapes permettant à un sol de se constituer et éventuellement de se maintenir, depuis l'humus jusqu'à la roche-mère.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  14. #11
    AMATY

    Re : un potager sur un bateau

    Merci Cendres d'avoir répondu, j'allais donner à Fransus la définition trouvée dans Google, ni plus, ni moins :
    "Science de l'étude de la formation et de l'évolution des sols sous l'action naturelle : climat, activité biologique, végétation dans un paysage donné (plaine, vallée, versant, etc.)"
    Ce qui sous-entend dans le cas des "Terra Preta" = Terres noires, que l'évolution des sols est vraisemblablement due à l'action de l'homme.

    On rencontre des terres noires également en Ukraine (Terres Noires de Russie), en Sibérie, Etats-Unis, Canada, ... constituées principalement d'humus...
    Associés aux méthodes enseignées par Claude Bourguignon (voir sous Google) > Absence de labourage, mais sol toujours couvert, prélèvement que du fruit, BRF (~Bois, Rameaux, Feuillage),...etc, ça doit être le top niveau... sans engrais et pesticide...

    Bien Cordialement
    ....

  15. #12
    gaetan240680

    Re : un potager sur un bateau

    no comment
    Images attachées Images attachées

  16. #13
    crataegus

    Re : un potager sur un bateau

    Citation Envoyé par AMATY Voir le message
    Bonjour à tous le Groupe,

    Peut-être 50% de terre végétale et 50% de charbon de bois > 40 m3 deviennent 20 x 0,2 + 20 x 1,25 = 29 t, Rendement accru, arrosage limité... Voir ce lien >
    http://jardinons.wordpress.com/2008/...er-la-planete/

    Bien Cordialement

    D'aprés la page Wikipedia consacrée à la Terra Preta, ce ne sera pas suffisant. Le charbon utilisé est un charbon de bois fabriqué selon une technique particulière (avec peu d'oxygène). Il faut savoir où le trouver. Les éléments nutritifs doivent déjà être présents en quantité suffisante, le charbon n'en apporte pas, il ne fait que les stocker.


    Pour ce qui est de la culture hors sol, il faut avoir une idée du poids et de l'espace nécessaire au matériel et savoir si les végétaux cultivables sont suffisants à un régime alimentaire équilibré.

  17. #14
    clasou

    Re : un potager sur un bateau

    Bonjour,
    Et si j'exposai mon point de vue comme si j'étais un professeur.
    Alors d'abord est ce un rêve, un devoir ,ou l ' hypothèse noire de 2012.

    Le style de vie ,howard hugues ou boat people,si l'expérience commence en fin d'été vaudrait mieux être originaire d'amérique du nord ayant une certaine surcharge pondérale.Car il risque de ne pas y avoir grand chose a récolté d'ici avril mai voir +.

    Maintenant si on oublie c'est bassesse,
    Je dirai quand ce qui concerne la surface ,sur le site d'autarcie la personne est partie du nombre de calorie nécessaire multiplié par 365 puis de faire une recherche sur les calories apporté par différent produit,sachant que si c'est de la survie on oublie pas mal de chose cherchant la productivité plutôt que le plaisir.

    Pour ce qui est de la culture,je suis contre le hors sol qui nécessite l'apport d'engrais donc chimique plus stockage.
    Le problème de protéger les cultures des embruns c'est qu'a l'intérieur la photosynthése va être compliqué.
    On peut cultivé en pot ce qui réduit l'espace nécessaire , mais aussi partir sur la théorie de fukuoka c'est a dire la culture sur butte ,bien sur allier au brf pour l'évaporation.De plus on peut sur les cotés planté d'autre espèces qui augmente en fait la surface.voir les jardins d'émilia sur youtube je crois.
    Pour combler ou augmenter l'efficacité on peut aussi allier les graines germées ,ainsi que vu sur un salon il y a peu le macérât de graine germées.

    Bien sur prévoir un lombriculteur des toilettes sèches ,ainsi que des bâches pour récupérer l'eau de pluie ,ce qui facilitera le recyclage des déchets et fournira de l'humus.

    Tiens et pourquoi pas des cannes a pêche,
    tous ça sans prétention ,juste histoire de dire mais peut être que sur une ile déserte ça serait plus simple .
    a+claude

  18. #15
    felicha

    Re : un potager sur un bateau

    La réalisation de telles installations a été étudiée par les agronomes les plus compétents et plusieurs installations existent déja, non seulement pour les expéditions polaires, mais même pour alimenter les équipages de sous marin nucléaires en produits frais nécessaires à l'organisme.
    Il y a également des études pour les équipages des expéditions interplanétaires à venir.

    Il est nécessaire de savoir qu'un support de culture, aussi fertile fertile soit il ne contient qu'une quantité limité d'éléments nécessaires à la croissance du végétal. Une fois ces éléments épuisés, il ne se renouvellent pas et l'ABC d'une production de végétaux est de gérer le support exactement comme un compte en banque.
    Dès qu'il y a un découvert, la végétation s'arrête.
    Les éléments consommés par les végétaux sont au nombre d'une vingtaine et leur régénération naturelle n'existe pas sauf, dans des limites assez étroites, pour l'azote.
    Le recyclage passe par le compostage qui dure nécessairement plusieurs mois, car les déchets ne peuvent être recyclés avant d'avoir été compostés, dans la plupart des cas, ils sont toxiques pour les végétaux. Il est facile de
    vérifier avec de l'urine qui agit d'abord en désherbant.
    En outre, ce recyclage ne peut compenser certains éléments consommés par les plantes et absorbés ensuite par ceux qui ont consommé les plantes et conservent ces éléments dans leur organisme.
    Seul parmi les éléments consommés, l'azote atmosphérique peut, à la rigueur être récupéré dans l'atmosphère par un nombre très limité de végétaux pouvant vivre en symbioses avec des rhizobiums.
    Des recherches d'ailleurs sont en cours dans plusieurs pays pour créer des plantes transgéniques acceptant cette symbiose, aujourd'hui limitée aux légumineuses comestibles pois et haricots .
    La mise au point de céréales transgéniques acceptant les rhizobiums sera un progrès énorme pour l'alimentation des hommes.
    Les bacilles azotobacters sont susceptible également de fixer de l'azote atmosphérique et de générer des nitrates qui servent de nourriture azotée aux végétaux, mais les conditions de travail de ces micro-organismes sont excessivement limitées.
    L'autre limite est la surface d'exposition à la lumière.
    La culture de plantes grimpantes sera forcément plus productive que celle des espèces vivant au ras du sol.
    Il suffit d'ailleurs d'aller faire un tour chez mes maraîchers cultivant sous serre; pour voir les concombres et tomates grimpants sur deux mètres de haut
    Il existe également des cultures d'algues comestibles dans des tubes transparents disposés verticalement de manière à accroitre la surface de captation de l'énergie solaire qui constitue le facteur de base du développement du végétal.
    Bref, cette discussion devrait inciter certains participants à se renseigner sur ce qui existe déjà avant d'affirmer n'importe quoi.

  19. #16
    AMATY

    Re : un potager sur un bateau

    Bonjour à Tous,
    Bref, cette discussion devrait inciter certains participants à se renseigner sur ce qui existe déjà avant d'affirmer n'importe quoi.
    Supériorité écrasante, un tantinet agressive, juste le lendemain de Noël, qui arrête toute discussion basique (en termes compréhensibles) entre Internautes qui sont partis sur l'entrée en matière de Fransua > "Imaginons que nous voudrions cultiver un potager sur un bateau"

    Crataegus, existe-t-il plusieurs sortes de charbon de bois, en général, un tas de bois bien rangé, on couvre le tout, une ou pls ouvertures pour mettre le feu, une ouverture au sommet, et quand le feu est bien pris, on ferme les ouvertures latérales...donc pas d'oxygène..
    Felicha dit > "Il est nécessaire de savoir qu'un support de culture, aussi fertile fertile soit il ne contient qu'une quantité limité d'éléments nécessaires à la croissance du végétal. Une fois ces éléments épuisés, il ne se renouvellent pas..."
    J'ai un jardin avec 45 cm de terre compostée (terreau) soit ~20 m3, je ne mets jamais d'engrais et je ne traite pas non plus, mes légumes n'ont pas de maladie (un petit peu de charbon de bois que j'ai fait), et donc les légumes poussent de mieux en mieux...
    A mon avis, il n'est pas près de s'épuiser...
    Il est vrai, il manque les toilettes sèches, mais pas encore dans ma vision psychologique...

    J'aimerais bien faire un peu de culture hors sol, mais comme je ne suis pas engrais, j'ai pensé à prendre un volume de terreau (1/2 m3) traversé par l'eau alimentant les plantes...Est-ce que le système pourrait fonctionner (par contre épuisement rapide du substrat).
    Bien sur prévoir un lombriculteur des toilettes sèches ,ainsi que des bâches pour récupérer l'eau de pluie ,ce qui facilitera le recyclage des déchets et fournira de l'humus. Tiens et pourquoi pas des cannes a pêche,
    Tout à fait Clasou, et peut-être bien un râteau "casse-glace" à algues ...
    L'hypothèse noire de 2012
    Et peut-être un bateau pris dans les glaces de la Méditerranée...

    Bonne Fête de Fin d'Année à Tous...
    ....

  20. #17
    clasou

    Re : un potager sur un bateau

    Bonjour,
    C'est vrai un peu acerbe le commentaire,mais bon c'est les fêtes.
    Moi aussi ,le jardin ne reçois ni engrais pesticides et cie, même plus de motoculteur .
    Juste du fumier de cheval dont j'espéres me passé d'ici peu.l'engrais ,eh bien des plantes fixatrices d'azote ,puis des céréales créant plus de matiéres carbonnées qu'elle n'en consomme.et puis les bactéries verres de terre pour le miracle de la transformation.

    Ah c'est vrai le génétique le nucléaire ,presque le rêve.
    Tiens j'ai été voir la connerie des hommes hier ,plutôt avatar en 3d superbe .
    Maintenant ,on pourrait faire un parallèle avec les peuples primitif qui vivent en forêt ,en symbiose ,et ou des gens dit évolués pense avoir un intérêt quelque conque sur cette planète et leur dise qu'il ont besoin absolument de téléphone portable

    Quand au film 2012 j'ai faillit allez le voir ,mais c'est pas dans ma philosophie.

    Par contre je ne connais pas le rateau a casser des algues
    a+claude

  21. #18
    AMATY

    Re : un potager sur un bateau

    ....même plus de motoculteur .
    Tiens, c'est amusant, j'ai abandonné la bêche et je récupère des tas de lombric pour qu'ils bossent à ma place, chacun son job...
    Peut-être le problème le plus embêtant, le manque d'azote après le printemps... Je cherche...
    Je vais augmenter la quantité de charbon de bois (stockage humidité et résidence de la fleur microbienne semble-t-il...)

    J'avais des arbustes pas moyen de les décoller malgré des arrosages tous les 3 ou 4 jours, j'ai essayé le paillage avec des déchets de tonte, un peu mieux, mais depuis que je suis passer au BRF, (déchets de taillage en tout genre même conifères) je les tiens plus et surtout presque plus d'arrosages...

    2012, la date fatidique... mais quand même impressionnant que pratiquement tous les anciens peuples (Assyriens, Sumériens et quelques autres doctrines, hindouisme, ...) parlent à peu près de la même chose...Perso, je n'ai pas été vérifier leur dire...
    Un coup de Yellowstone?? Des hivers glaciaux > T° actuelles moins 15/20 °C > Je crois que je vais couper du bois...
    Quelques dégâts et morts colatéraux...

    Avatar, un peu longuet m'a-t-on dit et un peu fatiguant pour les yeux...mais superbe niveau effets...Je me tâte...
    2012, j'attendrai encore 2 ans (ou plus) pour voir sur écran réel 3 D...

    A+
    ....

  22. #19
    clasou

    Re : un potager sur un bateau

    Bonsoir,
    Comme l'auteur de la discussion a déserté ,je vais continuer dans le HS.
    Pour ce qui est d'avatar ,bien qu'il fasse 3h je l'ai trouvé bien bon une pause au milieu ,pas fatigant pour mes yeux ,mais si outre la beauté du film on y ajoute quelques phrases clés, que tu peux largement transposé a ce qu'on voit de nos jours.
    En fait comme pour les livres faudrait le revoir plusieurs fois pour voir des messages qui passent inaperçu au premier abord.

    2012 certainement cette semaine,quand au prédiction pas cherché a savoir ,mais ne serait ce pas une interprétation erronée ,un peu comme une traduction de langage fait par un outil du web?

    Le motoculteur ,j'aimerai bien arrivé a le transformé en broyeur car le premier as rendu l'âme ,et pas de pièce en suivi.

    Pour ce qui est de l'azote ,il y a beaucoup de légumineuse ,les orties la moutarde et d'autre et la matière carbonée faite a partir de paille de blé de tournesol ....voir le site de kokopelli ,il y a des articles bien.

    A voir en vod , sur le site de france 5 une émission sur le centre de la terre ,ou j'ai du arrêter mais des info s sur la vie de la terre ,forêt microbe bactérie.
    a+claude

  23. #20
    felicha

    Re : un potager sur un bateau

    la façon la plus simple de se procurer de l'azote "bio", c'est le pipi.
    100 kg d'organismes vivants, qu'il s'agisse de poissons rouges, de poulets de basse cour, je veaux ou de membres de l'académie de médecine pissent 17 grammes d'azote par jour.
    Un homme quel que soit son sexe ou son âge pesant 70 kg pisse 12 grammes d'azote, autant qu'un cochon du même poids.
    A la sortie de l'organisme cet élément se trouve sous une forme combinée acide que les végétaux ne peuvent assimiler , d'autant plus qu'à coté il y a des hormones désherbantes, mais lorsque le précieux liquide est exposé à l'air ces molécules sont rapidement transformées par des micro-organismes d'abord en ammoniac, puis en nitrates qui sont, eux assimilables directement.
    La première mesure écolo à prendre sera donc d'installer partout des pipi rooms avec récupération du précieux liquide. et surtout pas d'apports d'eau qui dilueraient.
    Et ceux qui pisseront à côté devront payer des amendes salées.
    On pourra même créer une administration pour gérer cette ressource et percevoir des taxes à la revente.
    Je ferai remarquer que mes propos n'ont aucune intention agressive contre quiconque.

  24. #21
    clasou

    Re : un potager sur un bateau

    Bonjour,
    Puisque tu as l'air de t'intéresser d'un point de vue scientifique,vu que l'on est en période de fête.
    Supposons une personne qui aurait très soif et ingurgiterai 3 litre de vin.Vu que c'est un des produits qui reçois dans les vignes apparemment le plus de traitement,que serait il a l'arrivé du concentrés des pesticides et autres.

    Maintenant d'un point de vue économique ,faudrait le vendre certainement beaucoup plus cher que l'or pour que ça soit rentable.
    Pour faire simple ,je préfères mais ortie ou haricot qui repousse tous seul.
    a+claude

  25. #22
    AMATY

    Re : un potager sur un bateau

    Pour le film Avatar, tu as certainement raison, j'irai le voir pour les effets mais en pensant au 2ème degré pour l'histoire qui m'a-t-on dit était basique (en clair pas terrible)...

    2012, je ne sais pas, tout en étant réaliste en regroupant les infos glanées par-ci, par là, on peut rester dubitatif et je ne suis pas prophète...
    En fait, ma crainte se polarise sur la déforestation à outrance avec déstockage de CO2, qui entraîne une augmentation de la T° du sol (plus de fraîcheur et humidité maintenues par la forêt).
    Pas la peine d'aller chatouiller un peu plus la caldeira de Yellowstone...
    (70 000 fois la puissance d'Hiroshima > Onde de choc active 3 à 4 km, donc 70 000 fois X 3 km = Oups!!! faut compter avec l'amortissement). Mais le son risque bien de faire 4 à 5 fois le tour de la terre...
    Remarques en Amérique du Nord avec un climat propice > Aucune vieille civilisation comme la Chine ou pourtour Méditerrannée...? Etrange...

    Je n'utilise plus mon broyeur pour les branches, je coupe en morceaux de 20 cm et je mets au pieds des arbustes... Les grosses branches, je les coupe en tronçons de même longueur et que le temps et insecte fassent leur boulot...
    En fait j'ai un terrain très sableux, 20 mm de précipitations, un coup de mistral, ni vu, ni connu...
    Avant d'avoir 45 cm de terreau composté (j'ai broyé des tas de coupes de taillage + déchets de tonte, feuilles mortes, terre noire des bois...) une pomme de terre plantée, 1 pomme de terre récupérée > Rentable hein? Tomate hauteur 1 m maxi, maintenant 3 m et je les bloques sinon, elles finiraient à 4 m et +...
    La fréquence d'arrosage divisée par cinq...Pas à chercher > faire du charbon de bois pour la rétention d'eau...

    OK, Felicha, moi je ne suis pas un spécialiste de la chimie du sol et de sa biologie, j'ai découvert les méthodes de compostage et de BRF progressivement et les infos de Claude Bourguignon, les Terra Preta, le BRF cette année, ce qui me conforte dans mes décisions simplistes...
    L'urine intéressant, bon mais boire 20 litres de bières par jour, déjà qu'avec 2 demi, j'en peux plus... Et puis aller pisser dans son jardin, pas évident comme le pot de chambre d'ailleurs (faut mettre un cabinet mobile année 1950 avec un coeur découpé dans la porte )

    Clasou, c'est quoi tes haricots qui poussent tout seuls pour faire de l'azote...
    J'ai remarqué que les gens qui avaient des toilettes sèches, réalisaient un compost avec le mélange (défections + urine + sciure) mais que celui-ci mettait pratiquement un an pour être dégradé...
    Le compost que je réalise avec tous les déchets (feuilles, épluchures, herbes...) se dégradait en 3 à 4 mois... D'où vient cet écart? La sciure...

    A+
    ....

  26. #23
    crataegus

    Re : un potager sur un bateau

    Citation Envoyé par AMATY Voir le message
    Crataegus, existe-t-il plusieurs sortes de charbon de bois
    Tout ce que j'en sais viens de la page de wikipedia, dont j'ai donné le lien dans un post précédent

  27. #24
    clasou

    Re : un potager sur un bateau

    Pour ce qui est de la dégradation,j'avais un lien que je ne retrouve plus mais,
    il est dit qu'il faut un mélange d'azote (pelouse ,feuille ,ortie ou jus d'ortie) et ainsi que de la matière carboné .(paille bois sopalin carton mouchoir) disons du bois dur.
    Après il faut qu'il soit aéré régulièrement pour apporter de l'oxygène,mais les infos j'avais du les trouver en faisant commet faire un lombriculteur.

    Pour ce qui est des haricots,peu importe ,mais comme je n'enléve rien a la ffin de l'été ,je me retrouve avec des haricots des tomates et autre qui finisse par regermées,
    C'est comme j'avais vu qu'il ne faut pas arracher les plantes avec les racines ,mais vaut mieux les couper car elle permette outre tous un tas de bactéries forme des galeries en disparaissant.
    Par contre ,moi j'ai une terre argileuse et le fait de les broyer plus fin,augmente la rapidité de dégradation.
    J'avais lu qu'un arbre qui tombe dans une forêt peut mettre 40 ans pour être digéré.
    a+claude

  28. #25
    AMATY

    Re : un potager sur un bateau

    OK pour le lien, Crataegus, comme je le connaissais de façon générale...
    Effectivement, mais quelle est la différence entre charbon de bois élaboré à haute et basse T° (cette dernière par la méthode étouffée, vraisemblablement) et la haute? J'ai cherché et j'ai trouvé ce lien > http://www.paperblog.fr/682616/le-ch...ompe-a-poison/
    C'est peut-être cette méthode (bois calciné à 600/900 °C en absence d'oxygène)

    A+
    ....

  29. #26
    felicha

    Re : un potager sur un bateau

    la fixation de l'azote atmosphérique pour le transformer en molécules absorbables par les végétaux nécessite de l'énergie.
    Les deux voies naturelles sont d'une part les rhizobium, micro-organismes qui se fixent sur les racines de certains végétaux. Ceux ci fournissent aux micro-organisme du sucre , c'est à dire des Kilowatts. Le micro-organisme lui se sert de ce "combustible pour fixer l'azote et l'oxyder en nitrate qu'il transmet à la plante.
    Le nombre de plantes qui peuvent vivre en symbiose avec les rhizobium est limité; il s'agit en Europe des légumineuses qu'on appelle aussi parfois papillonacées.
    C'est à dire: la luzerne, les pois, vesces, haricots, fèves et c'est tout;
    les orties ne font pas partie de ce lot et s'ils contiennent de l'azote c'est qu'ils l'ont pompé dans le sol déjà à l'état de nitrate.
    L'important consiste à enfouir ces végétaux si on veut que l'azote qu'ils ont contribué à fixer servent aux autres végétaux.
    Une expérience agronomique a été commise par exemple il y a quelques décennies, lorsqu'on a introduit en Europe des graines de soja. Une légumineuse asiatique aux qualités alimentaires très intéressante.
    Au début on a constaté que ces graines se développaient mal.
    La raison était que ces graines ne reconnaissaient pas les rhizobiums européens.
    On a , alors importé du soja plus ou moins enrobés de terres d'origine et on a constaté alors un développement normal de ce végétal, car on avait importé avec lui, son rhizobium familier.
    Mais cette expérience a eu un revers: les rhizobiums importés sont entrés en concurrence avec les rhizobiums locaux et ce sont nos espèces locales qui en ont subi les conséquences.
    Aujourd'hui, il semble que la situation se soit stabilisée, cela avait d'ailleurs du déjà se produire lors des l'introduction des haricots, plante d'origine américaine, en Europe, mais cela s'est passé il y a maintenant plus de 300 ans.
    La deuxième voie de fixation de l'azote atmosphérique utilise certains micro-organismes. Dans ce cas, il faut également que ceux ci disposent de suffisamment d'énergie. Ils puisent cette énergie dans la matière organique en décomposition contenue dans le sol, encore faut t il d'une part qu'il y en est suffisamment, que l'humidité soit suffisante ainsi que la température.
    Un sol pour être fertile doit contenir au minimum 30 kilogrammes de matière organique par m3.
    Des régions entières ont été rendues stériles car toute la matière organique est ramassée par les hommes pour faire chauffer leur tambouille, mais aussi par un autre agent de destruction qui sont les ovins et les caprins qui broutent le moindre brin d'herbe.
    Ces région désertifiées sont par exemple le Sahel, et d'un' façon générale le pourtour méditerranéen oùl' on pratique un élevage excessif de moutons et de chèvres.
    `Les terres végétales des forêts tropicales sont capables de favoriser le développement des bactéries fixatrices d'azote. Mais rien ne nous empêche , nous aussi, d'enrichir nos terres en matière organique. L'interdiction de brûler les pailles a été un réel progrès dans ce sens. Cependant le charbon de bois n'est pas la forme de matière organique la plus efficace. Il vaut mieux une matière décomposée .
    Toutes ces voies ont été testées et évaluées et actuellement les agriculteurs passent par des écoles où on les leur explique.

    Pour en revenir à la culture sur un bateau. Le sujet a été posé il y a déja un certain nombre d'années à des élèves d'une école d'agronomie. Si je me souviens bien il était:
    Vous disposez d'une surface de 10m2 et une hauteur de 3 mètres. Vous devez cultiver une quantité suffisante de légumes verts pour alimenter en aliments frais un équipage de 15 personnes. Cela, pendant les trois mois d'isolement de cet équipage.
    C'est effectivement possible, mais pas sur un simple compost.

  30. #27
    clasou

    Re : un potager sur un bateau

    Bonjour,
    Bon d'accord, les orties ne font pas parties de la même catégorie,et ne transforme peut être pas l'azote par l'intermédiaire des racines.
    Mais n'empêche que comme la moutarde l et d'autre ,ils font partie des engrais vert.Et leur utilisation sert a capter l'azote de l'air puis il faut les couper et les enfouir .
    Mais la question que je me pose,et y a t'il dans disons comme pour l'azote .
    une différence entre le fait de l'enfouir ,ou de le laisser en tas de 5 a 10 cm et de laisser le temps faire pour que ce soit les vers de terre qui l'enfouisse.
    Et l'azote est il sensible a la lumière, c'est a dire disons qu'on est une valeur 10 ,retrouveras t'on la même quantité en partant disons de deux kilos de terre.
    Dans le premier cas a l'air libre les vers finisse par l'enfouir ,2eme cas dans un lombriculteur a l'abri de la lumière.
    a+claude

  31. #28
    crataegus

    Re : un potager sur un bateau

    Citation Envoyé par felicha Voir le message
    Pour en revenir à la culture sur un bateau. Le sujet a été posé il y a déja un certain nombre d'années à des élèves d'une école d'agronomie. Si je me souviens bien il était:
    Vous disposez d'une surface de 10m2 et une hauteur de 3 mètres. Vous devez cultiver une quantité suffisante de légumes verts pour alimenter en aliments frais un équipage de 15 personnes. Cela, pendant les trois mois d'isolement de cet équipage.
    C'est effectivement possible, mais pas sur un simple compost.
    La solution était uniquement la culture hors-sol, ou y avait-il d'autres possibilités?

  32. #29
    crataegus

    Re : un potager sur un bateau

    Citation Envoyé par clasou Voir le message
    Bon d'accord, les orties ne font pas parties de la même catégorie,et ne transforme peut être pas l'azote par l'intermédiaire des racines.
    Mais n'empêche que comme la moutarde l et d'autre ,ils font partie des engrais vert.Et leur utilisation sert a capter l'azote de l'air puis il faut les couper et les enfouir .
    Les orties et la moutarde ne captent pas l'azote de l'air, elles utilisent ce qui est déjà présent dans le sol.

    Leur culture permet d'éviter que les pluies et les arrosages lessivent le sol, c'est à dire qu'ils "nettoient" les éléments nutritifs en les entrainant de plus en plus profond (un peu comme une éponge que tu rinces).

    Quand tu coupes ces plantes et que tu les incorpores en surface, tu ramènes ces éléments à disposition de tes futures cultures.

  33. #30
    AMATY

    Re : un potager sur un bateau

    A la lecture des posts de Felicha et de Crataegus, je rejoins la question de Clasou (post 27), si on coupe ou on installe ces plantes à mi-automne, est-il nécessaire de les enfouir, mélangées à une protection (feuilles, herbes), les lombrics devraient les enfouir en terre et donc les plantations en début de printemps utilisées cet azote et autres matières organiques...

    Depuis cette année, j'essaie de pratiquer ainsi (je ne parle pas d'apports d'azote) car je me suis aperçu que les vers de terre restaient en profondeur et n'aéraient plus celle-ci du fait que j'enfouissais consciencieusement mes divers déchets lors des bêchages...
    Donc j'attends le printemps pour voir le résultat...

    A la lecture de ton post, Felicha, tu cites les rhizobium qui sont en symbiose avec luzerne, pois, vesces, haricots, fèves et c'est tout.
    Et pour les autres plantes, tomates, pommes de terre, salades, bette, ... d'où vient la différence de mode d'absorption de l'azote??? Leur besoin est moins important (donc moins sophistiqué)???

    Je pense que le charbon de bois favorise la rétention d'eau dans le sol et ainsi favorise ou maintient la flore microbienne et autres bestioles du même genre...
    J'ai grosso-modo, 3 mois sans apport de pluie réelle avec un beau soleil de plomb, ce qui fait que les plantes qui évaporent beaucoup (bettes, salades) souffrent terriblement, malgré les arrosages...

    Bonne Fête de Fin d'Année
    ....

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. peinture sur coque de bateau
    Par charente dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 5
    Dernier message: 04/06/2012, 10h50
  2. voile sur bateau hb?
    Par marcelk dans le forum Technologies
    Réponses: 5
    Dernier message: 03/06/2008, 05h12
  3. Question bateau sur l'energie interne
    Par utsuki dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 25/04/2007, 10h00
  4. canon sur le bateau
    Par atlantak dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 05/05/2005, 09h05
  5. Paradis et Enfer sont sur un bateau...
    Par KarmaStuff dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 6
    Dernier message: 18/03/2005, 00h02