Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 23 sur 23

Embrasement d'un tas de végétaux



  1. #1
    Bartoumire

    Embrasement d'un tas de végétaux

    Bonjour,

    Je ne sais pas si je frappe à la bonne forte, mais je n'ai pas trouvé le forum adapté à ma question particulière.

    Poursuivant le nettoyage de mon terrain (jardin potager et ex-forestier) d’environ 4 000 m² qui a subit d’importants dégâts lors d’une tornade en juillet 2013, j’avais entassé différents végétaux pour les passer au broyeur et les porter à la déchèterie.
    Le tas, d’environ 3 m x 6 m et d’une hauteur d’environ 1 m était en gros constitué du bas vers le haut de lierre vert, de laurier rose vert, de bignone sèche, de déchets de conifères, de feuilles de micocoulier et de fleurs sèches de tilleul ….
    Vendredi dernier, journée sans vent mais chaude, vers 16 h je sors, à l’opposé du tas de végétaux que je ne vois pas mais qui n’est pas masqué. Je rentre et je dis à ma femme : « On dirait que quelqu’un brûle », « En effet me répond-t-elle » et quelques instants après elle me dit : « Va voir qui brûle, on entend crépiter de là ! ». Je sors à nouveau, cette fois du côté du tas et je vois des flammes de plusieurs mètres de haut surmontées d’un énorme panache de fumée. Mon tas de végétaux entièrement en feu. J’ai rapidement atténué les ardeurs de la combustion grâce à un puissant jet d’arrosage mais j’ai dû mouiller pendant 1 h pour éviter toute reprise.
    Le but de mon intervention ? Aucune possibilité de flamme ou étincelle autour du tas, pas de cul de bouteille ou autre verre pouvant faire loupe, pas de fumeurs, pas de passants à moins de 50 m : Comment ou pourquoi mon tas de végétaux plus ou moins secs a-t-il pu s’enflammer ?
    J’ai une petite idée mais elle ne me satisfait pas pleinement.
    Si je peux obtenir une réponse rationnelle d’un visiteur du forum je serai comblé et je le remercie par avance.
    -Jacques-

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    poloassalili

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Bonjour,

    Je ne comprends pas bien, votre tas était des branches déjà broyées ou pas encore??
    Dans le premier cas, il y a risque d'autocombustion à cause de la chaleur intense accumulée par les réactions de fermentation aérobie + isolation naturelle du broyat (coeur brûlant, extérieur sec à cause de la chaleur et résines de conifères inflammable...)
    Dans le deuxième cas (branches entassées), il faut aider le feu à démarrer à mon avis...

    Par contre, si vous broyez, autant utiliser le précieux broyat pour pailler massifs, plantations d'arbres ou même potager. c'est de l'or au jardin!

  4. #3
    Mecanik77

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Il se peut que la fermentation des végétaux aie pu provoquer cet incendie.

    EDIT: Grillé par poloassalili.
    Dernière modification par Mecanik77 ; 28/07/2015 à 10h05.

  5. #4
    Bartoumire

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Merci pour ces premières réponses.

    Non, je n'avais pas encore passé ce tas au broyeur mais la base était assez compactée et comme ça fumait toujours j'ai, à la fourche, enlevé les couches supérieures pour arriver au lierre et j'ai constaté qu'il était entièrement fumant.
    J'ai pensé à la fermentation bien connue mais ce qui m'arrête c'est qu'il faut atteindre une température d'environ 250 °C pour amorcer la combustion et cette température me
    semble trop élevée pour l'atteindre uniquement par la fermentation aérobie.
    -Jacques-

  6. #5
    f6bes

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Bjr à toi,
    Faut peut etre pas forcément atteindre les..250°. Suffit que cela s'amorce 70/80° et ensuite
    ça fait son chemin:
    http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&...,d.d24&cad=rja
    Bonne journée
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Did67

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    C'est bien la fermentation de cette "biomasse", assez sèche mais pas suffisamment. http://omnilogie.fr/O/Auto-combustion_de_la_paille

    C'est un phénomène bien connu en agriculture : quand on rentre du foin pas suffisamment sec, on risque des incendies de grange !

    Dommage, car je t'aurai proposé un autre usage, plus approprié : http://forums.econologie.com/jardine...e-vt13846.html ... Pour ma part, je suis toujours à la recherche de "biomasse" : bois broyé, feuilles mortes, paille, foin, sciure... Tout cela fertilise mon sol, entretient la vie du sol, nourrit les vers de terre, se transforme en humus, et m'évite tout travail (hormis semer ou planter et ... récolter ; quelque fois aussi de l'entretien sous forme de taille / piquetage pour les tomates...)... Mais je viens trop tard maintenant !
    Dernière modification par Did67 ; 28/07/2015 à 13h43.

  9. Publicité
  10. #7
    Did67

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Autre site, spécialisé en agriculture : http://www.pleinchamp.com/grandes-cu...ir-les-risques

    Selon cet article de la Chambre d'Agriculture de Haute-Loire, le risque de feu apparait dès 60° ! http://www.haute-loire.chambagri.fr/...df/Le_Foin.pdf

  11. #8
    Bartoumire

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Merci pour vos réponses et pour les liens qui les accompagnent.
    La fermentation bactérienne anaérobie (et non pas aérobie) est donc la cause unique de cet impressionnant embrasement. Je n'imaginais pas que ça pouvais aller jusqu'à de telles conséquences.
    -Jacques-

  12. #9
    poloassalili

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    non, il s'agit bien là de fermentation AEROBIE ... une fermentation particulière, qui est beaucoup plus énergétique que la fermentation anaérobie qui a lieu en absence d'oxygène.

    edit: voir ici par exemple http://www.umic-science.com/fr/info/...maturation.php
    Dernière modification par poloassalili ; 28/07/2015 à 14h53.

  13. #10
    Bartoumire

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Citation Envoyé par poloassalili Voir le message
    non, il s'agit bien là de fermentation AEROBIE ... une fermentation particulière, qui est beaucoup plus énergétique que la fermentation anaérobie ...
    J'ai cité la fermentation anaérobie parce que dans le lien donné par f6bes l'explication fournie pour l'autocombustion précise en l'absence de dioxygène. Je ne suis pas (ou plus !) compétent dans ce domaine mais il est certain que la présence de dioxygène représente un accélérateur.
    -Jacques-
    Dernière modification par Bartoumire ; 28/07/2015 à 16h53.

  14. #11
    Bartoumire

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Et merci pour le lien, j'ai un composteur de 500 L.
    -Jacques-

  15. #12
    lasarah

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Citation Envoyé par Bartoumire Voir le message
    Bonjour,

    Je ne sais pas si je frappe à la bonne forte, mais je n'ai pas trouvé le forum adapté à ma question particulière.

    Poursuivant le nettoyage de mon terrain (jardin potager et ex-forestier) d’environ 4 000 m² qui a subit d’importants dégâts lors d’une tornade en juillet 2013, j’avais entassé différents végétaux pour les passer au broyeur et les porter à la déchèterie.
    Le tas, d’environ 3 m x 6 m et d’une hauteur d’environ 1 m était en gros constitué du bas vers le haut de lierre vert, de laurier rose vert, de bignone sèche, de déchets de conifères, de feuilles de micocoulier et de fleurs sèches de tilleul ….
    Vendredi dernier, journée sans vent mais chaude, vers 16 h je sors, à l’opposé du tas de végétaux que je ne vois pas mais qui n’est pas masqué. Je rentre et je dis à ma femme : « On dirait que quelqu’un brûle », « En effet me répond-t-elle » et quelques instants après elle me dit : « Va voir qui brûle, on entend crépiter de là ! » #### lien supprimé. Je sors à nouveau, cette fois du côté du tas et je vois des flammes de plusieurs mètres de haut surmontées d’un énorme panache de fumée. Mon tas de végétaux entièrement en feu. J’ai rapidement atténué les ardeurs de la combustion grâce à un puissant jet d’arrosage mais j’ai dû mouiller pendant 1 h pour éviter toute reprise.
    Le but de mon intervention ? Aucune possibilité de flamme ou étincelle autour du tas, pas de cul de bouteille ou autre verre pouvant faire loupe, pas de fumeurs, pas de passants à moins de 50 m : Comment ou pourquoi mon tas de végétaux plus ou moins secs a-t-il pu s’enflammer ?
    J’ai une petite idée mais elle ne me satisfait pas pleinement.
    Si je peux obtenir une réponse rationnelle d’un visiteur du forum je serai comblé et je le remercie par avance.
    -Jacques-
    Ca c'est toujours du gaz, quand les végétaux sont en contact de l'air et du soleil, cela provoque un effet susceptible de les enflammer.
    Dernière modification par JPL ; 12/08/2015 à 12h36.

  16. Publicité
  17. #13
    Did67

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Même en dehors du soleil et de l'air !

    Le foin humide s'enflamme très bien au fond d'une grange. Cela fermente, chauffe, d'abord "au milieu" (c'est là que la chaleur s'accumule, le reste du foin faisant isolation). Et effectivement, à un moment donné, cela arrive à la surface et là, avec l'air, cela part en feu... Avant, cela se consume et chauffe sans flammes...

  18. #14
    Perdriel

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    C'était tellement connu que, dans beaucoup de fermes, on trouvait des thermomètres au bout d'un manche pour prendre la température au milieu du tas. Je parle de tas de foin en vrac ou basse densité.

  19. #15
    ossau

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Même en dehors du soleil et de l'air !

    Le foin humide s'enflamme très bien au fond d'une grange. Cela fermente, chauffe, d'abord "au milieu" (c'est là que la chaleur s'accumule, le reste du foin faisant isolation). Et effectivement, à un moment donné, cela arrive à la surface et là, avec l'air, cela part en feu... Avant, cela se consume et chauffe sans flammes...
    exact! je confirme étant agri ( retraité)...hyper dangereux de rentrer du foin avec un taux d'humidité trop élevé. Il m'est arrivé de laisser dehors des chars de foin en attendant que le phénomène diminue en sachant que je le rentrais du champ "limite" car le temps changeait le lendemain ou que l'orage menaçait

  20. #16
    Bartoumire

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    L'embrasement des tas de foin est effectivement bien connus et les granges qui s'enflamment en sont la conséquence. Mais pour ce qui c'est produit sur mon terrain, pas de foin, pas d'herbe sèche ... du lierre vert, du laurier rose, puis des feuilles, des tailles de végétaux ... et surtout une très grosse chaleur. Mais certainement c'est le même phénomène d'autocombustion qui s'est produit.
    -Jacques-

  21. #17
    ecolami

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Bonsoir,
    Pour comprendre la raison de l'inflammation il faut considérer que
    • la masse en question ne conduit pas bien la chaleur
    • En chaque point de cette masse il y a un dégagement de chaleur qui se fait dans toutes les directions
    Si on prend un point (=un petit volume en vérité) situé n'importe ou dans l'ensemble on note qu'une partie de la chaleur rayonne vers l'extérieur et qu'une le fait vers l'intérieur
    Donc par Focalisation de la chaleur rayonnée depuis l'ensemble de la masse on abouti AU COEUR a une température bien plus élevée
    et finalement suffisante pour déclencher le feu. Pour prévenir ce risque il faut étaler en couche "assez mince" les (débris) végétaux afin que jamais la focalisation ne permette d'atteindre la température critique. "Assez mince" cela signifie que suivant les cas on pourra adapter l'épaisseur.
    Paradoxalement dans les zones surchauffées la fermentation cesse, mais a partir d'une certaine température d'autres réactions se font et libèrent des gaz ou des vapeurs inflammables par déshydratation.

    L'explication du départ de feu par focalisation de la chaleur peut s'appliquer aussi en industrie chimique chaque fois que les conditions de départ sont réunies, la fermentation n'est pas la seule cause.

  22. #18
    Cendres

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  23. Publicité
  24. #19
    ecolami

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Même en dehors du soleil et de l'air !

    Le foin humide s'enflamme très bien au fond d'une grange. Cela fermente, chauffe, d'abord "au milieu" (c'est là que la chaleur s'accumule, le reste du foin faisant isolation). Et effectivement, à un moment donné, cela arrive à la surface et là, avec l'air, cela part en feu... Avant, cela se consume et chauffe sans flammes...
    Quand on constate que ça chauffe au milieu il faut comprendre qu'en réalité le dégagement de chaleur se fait partout et qu'une partie de cette chaleur se concentre au milieu. Donc dans tous le tas a n'importe quel endroit il a toujours une partie de la chaleur qui peut rayonner à l'extérieur et donc une autre qui rayonne a l'intérieur ou elle se concentre: a un moment donné cette chaleur au centre atteint une température d'auto-inflammation et le feu démarre.
    les conditions de la réactions sont une réaction qui dégage de la chaleur (même juste un peu) + une masse suffisante ET qui ne conduit pas bien la chaleur

  25. #20
    catsouli

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Les balles de foin sont énormes et en plus compactées dans des emballages plastiques .Au vu de ce que j'ai lu ici ,je pense que ce doit être malsain pour les animaux d'être nourris avec un tel fourrage.A-t-on pu mettre en évidence sur les animaux des conséquences de cela ?Autrefois (mais çà remonte à très loin) les bottes de foin faites à la main ,moins compactées ,donc plus aérées devaient fournir une qualité bien supérieure pour le bétail .

  26. #21
    Did67

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    C'est un peu plus compliqué et il faut se garder de penser trop vite que les autres ne sont que des imbéciles :

    a) les "balles enrubannées" ne sont pas du foin, mais un ensilage ; cela se pratique beaucoup pour les luzernes (mais pas que) : on fauche, on pré-sèche, mais avant que cela ne soit suffisamment sec pour être du foin, on presse et on enrubanne... Car, si on andaine et presse de la luzerne bien sèche, on perd les folioles, qui tombent sous les chocs des machines ; or c'est la partie la plus riche en protéines...

    b) dans cette balle, il va se produire une fermentation, en effet ; à l’abri de l'air, c'est une fermentation souhaitée celle-là, de type lactique, qui va acidifier le milieu et le stabiliser, comme dans un tas d'ensilage...

    c) l'ensilage, bien que moderne ans l'élevage, est une technique très ancienne dans l'alimentation : la choucroute par exemple n'est rien d'autre qu'un ensilage de choux par fermentation lactique ! Se renseigner sur les fermentations lactiques pour conserver les aliments ; c'est même très bon à la santé.
    Dernière modification par Did67 ; 25/10/2015 à 10h56.

  27. #22
    mikegive

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Ne pas oublier que certains végétaux (notamment les aromatiques) contiennent des essences particulièrement inflammables, , c'est le cas du laurier, de la lavande etc...

  28. #23
    Perdriel

    Re : Embrasement d'un tas de végétaux

    Tout à fait d'accord avec Did67.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Biologie végétale] Végétaux et pollution
    Par lecapescdur dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 14/01/2009, 12h39
  2. [Biochimie] morphogénèse des végétaux
    Par etoiled57 dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 10/01/2009, 19h13
  3. croissance des végétaux
    Par tompsp dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 05/12/2007, 01h11
  4. Les Vegetaux
    Par MELISAB dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 30/04/2007, 22h10
  5. [TP] Fossilisation des végétaux
    Par peb0638 dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 9
    Dernier message: 24/02/2006, 19h53