Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

VIH, risque & propagation.



  1. #1
    quanta62

    VIH, risque & propagation.


    ------

    Bonjours,
    Voici ma question :
    Tout d'abord il a été établit dans une étude(1) que les pratiques les plus à risque présente un risque de 0,8 - 30 pour mille.
    Comment avec un risque si faible on est passé d'une épidémie localisé à une épidémie mondial ?
    Y a comme une petit problème non ?

    (source : http://www.sante.gouv.fr/pdf/dossiers/sidahop/ch16.pdf)

    -----

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    jfcas

    Re : VIH, risque & propagation.

    bonjour,

    c'est parce qu'il faut tenir compte de certains facteurs qui sont, le degré d'infection de la personne contaminée (taux élevé de CD4 infectés), la possibilité d'une infection génitale chez la personne exposée ou la présence de saignements au cours du rapport.
    Or chez les homosexuels, les rapports sont souvent très fréquents et la pénétration anale entraine des lésions favorisant le passage du virus compte tenu du fait que la muqueuse anale est très vascularisée.
    Chez les drogués l'échange de seringue est aussi très fréquent et comme l'injection se fait directement dans le sang, pas besoin de se poser de question supplémentaire…
    En Afrique la contamination est "facile" car ce sont souvent des itinérants (routiers) qui ont des rapports fréquents avec des prostituées qui ont été contaminées et qui contaminent à leur tour.
    Dans le cas de l'hétérosexualité, cela peut être dû à des lésions vaginales ou péniennes, qui favorisent l'infection, ou bien de saignements chez la femme (ex : défloraison).

    Je pense que ce faible rapport (0,8 à 30 0/00) n'est à prendre en considération que pour un rapport isolé et ne tient pas compte de la multiplicité de ceux ci.

  5. #3
    mantOs

    Re : VIH, risque & propagation.

    Citation Envoyé par jfcas Voir le message
    Or chez les homosexuels, les rapports sont souvent très fréquents

    Arf et les hétéro, ils n'ont pas de rapport fréquents ?!

    Comme l'a souligné jfcas, il ne faut pas prendre ces chiffres au pied de lettre, dans la mesure où la fréquence des prises de risque peut êtres très élevée.

    Il faut ajouter à cela que la contention de l'épidémie est vraiment difficile car le VIH est une infection latente et certains contaminés ne le savent pas et peuvent le transmettre ainsi ...
    Desole pour l'absence d'accentuation, je suis sur clavier QWERTY.

  6. #4
    cilense31

    Re : VIH, risque & propagation.

    Quanta 62 dit:"
    Tout d'abord il a été établit dans une étude(1) que les pratiques les plus à risque présente un risque de 0,8 - 30 pour mille."

    Il faut faire attention à ce type d'étude et ne jamais oublier qu'une personne est ou n'est pas infecté et il n'y a pas de pour centage qui tienne. Il ne faut pas oublier non plus que de nombreux jeune gens ont été infecté lors de leur premier rapport sexuel. Et aussi bien dans des rapports heterosexuel qu'homosexuel.

  7. A voir en vidéo sur Futura

Discussions similaires

  1. Risque de contamination par le VIH
    Par thequark dans le forum MST : SIDA, syphilis, hépatite...
    Réponses: 2
    Dernier message: 05/09/2008, 13h49
  2. Prévention du VIH : la circoncision diminue le risque de contamination
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 30
    Dernier message: 30/10/2005, 23h18
Découvrez nos comparatifs produits sur le sport et la santé.