Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Triste et effrayé



  1. #1
    tellementpeur

    Triste et effrayé

    Bonjour,

    Je vais mal, très mal...


    Je suis pour le moment à Londres. Hier soir, j'ai voulu découvrir ce qu'était le service de massage body-body (nu) avec une hôtesse (Ici: ############# C'est la première fois que j'approche ce genre de service, et la dernière.

    Lorsque je suis arrivé sur place, la jeune dame asiatique, assez jolie, m'a fait déshabiller et coucher sur le lit. Elle s'est ensuite déshabillée et a commencé son massage.

    Le massage était efficace et m'a plongé dans une sorte d'état secondaire... qui m'a fait faire une grosse connerie. Elle m'a proposé de la pénétrer, avec préservatif, ce que j'ai accepté (pour un supplément financier). J'ai vraiment été stupide. Elle m'a d'abord recouvert le sexe avec un préservatif afin de me pratiquer une fellation quelques minutes. Ensuite, elle a changé de préservatif, y a enduit un gel et a enduit le même gel dans son sexe. Elle est alors venue sur moi et je l'ai pénétrée 2 à 3 minutes avant d'éjaculer dans le préservatif.

    Elle a ensuite repris le massage avec ses mains sur toutes les parties de mon corps, puis je suis parti.

    En rentrant dans le taxi, je me suis fait la réflexion que l'anatomie de l'hôtesse me semblait bizarre, et le fait qu'elle ait ajouté du lubrifiant m'a convainu qu'elle était avant un homme. Loin de moi l'idée de porter un quelconque jugement, mais je ne peux m'empêcher qu'elle est alors plus à risque par rapport au VIH.

    Je suis rentré à mon hôtel et ai pris une abondante douche, je me sentais sale, et je commençais à me rendre compte de ma terrible bêtise. J'ai appelé le numéro de sida-info-service.org et ai parlé avec un des écoutants. Je lui ai raconté cette histoire comme je vous la raconte. Il m'a rassuré et m'a dit que la situation n'était pas à risque vu que les rapports pénétrants ont été protégés. Cela m'a un peu soulagé...

    Peu après, toujours dans la soirée, je me suis rappelé que j'avais une blessure au niveau du pénis, datant de 2 jours. Plus une sorte de gros frottement que réellement une incision en fait. Et que l'hôtesse avait continué à me caresser le sexe après qu'elle ait mis le lubrifiant avec son doigt dans son vagin. Le sol s'est ouvert sous mes pieds. J'ai rappelé la ligne Sida Info Service et ai parlé avec une autre personne (mon premier écoutant étant entretemps parti). Cette personne m'a alors dit qu'il fallait considérer le risque et me rendre aux urgences de l'hôpital le plus proche, car un traitement (lourd) existe si le risque est réel, mais il doit être démarré dans les 48 heures.

    Je me suis donc rendu à l'hôpital Saint-Thomas de Londres, aux urgences, où ils m'ont attentivement écouté. J'ai eu du mal à parler à cause de l'émotion, mais ils ont été très bien avec moi. Après avoir entendu tous ces éléments, le docteur m'a dit que j'étais dans une situation de risque faible (sans me préciser la proportion) et que le traitement lourd n'était pas indiqué. Mais que je devrais contacter un centre de dépistage dès mon retour au pays, cette semaine.

    J'ai envoyé plusieurs emails au site de massage, mais aucune réponse. J'ai un numéro de téléphone, mais la masseuse ne parle pratiquement pas anglais et ne me comprends pas. Je n'ose pas me risquer à aller sur place de peur d'être mal accueilli par les masseuses qui officient dans un petit appartement privé, limite glauque. Je veux juste qu'elle me confirme que le préservatif a bien tenu le coup et surtout qu'elle n'a pas le VIH.

    Maintenant, après ma nuit blanche à trembler dans mon lit, je vous écrit. J'ai besoin de parler et je ne sais pas que faire. Je suis marié, depuis 15 ans et heureux malgré cette incartade d'hier qui est la seule. J'aime ma femme et je ne peux pas prendre le risque de lui transmettre quoique ce soit... et j'aurai aussi du mal à éviter les rapports pendants plus de 6 semaines, vu que nous en avons régulièrement, non protégés, depuis 15 ans.

    Je suis perdu et désemparé. Que puis-je faire ? Que dois-je faire ? Il y a-t-il des choses que je peux changer dans mon quotidien pour mettre toutes les chances de mon côté ?

    Je vous en prie, répondez-moi......

    -----

    Dernière modification par mh34 ; 13/02/2012 à 17h55.

  2. #2
    Mark_of_darkness

    Re : Triste et effrayé

    Citation Envoyé par tellementpeur Voir le message

    En rentrant dans le taxi, je me suis fait la réflexion que l'anatomie de l'hôtesse me semblait bizarre, et le fait qu'elle ait ajouté du lubrifiant m'a convainu qu'elle était avant un homme. Loin de moi l'idée de porter un quelconque jugement, mais je ne peux m'empêcher qu'elle est alors plus à risque par rapport au VIH.
    Si la dame en question a un pubis qui se compose de petites et grandes lèvres en plus du clitoris c'est que en fait...c'est une femme !!!! Enfin de nombreuses femmes qui font a peu près le même métier,utilisent un lubrifiant pour compenser l'absence de lubrification naturelle....de même pour les femmes ménopausées....de plus, il faut savoir que la vaseline rend le préservatif poreux, le meilleur lubrifiant c'est le gel d'eau.

    Citation Envoyé par tellementpeur Voir le message
    Peu après, toujours dans la soirée, je me suis rappelé que j'avais une blessure au niveau du pénis, datant de 2 jours. Plus une sorte de gros frottement que réellement une incision en fait. Et que l'hôtesse avait continué à me caresser le sexe après qu'elle ait mis le lubrifiant avec son doigt dans son vagin. Le sol s'est ouvert sous mes pieds. J'ai rappelé la ligne Sida Info Service et ai parlé avec une autre personne (mon premier écoutant étant entretemps parti). Cette personne m'a alors dit qu'il fallait considérer le risque et me rendre aux urgences de l'hôpital le plus proche, car un traitement (lourd) existe si le risque est réel, mais il doit être démarré dans les 48 heures.
    La manière dont vous décrivez votre blessure semble indiquer qu'il s'agit seulement d'une irritation...si vous aviez une réelle blessure au niveau des zones roses très innervées donc très sensibles de votre pénis, la douleur serait telle qu'elle vous aurait dissuadé d'avoir un quelconque rapport.....de plus le virus du sida est détruit automatiquement et systématiquement au contact de l'air....
    Citation Envoyé par tellementpeur Voir le message
    Je me suis donc rendu à l'hôpital Saint-Thomas de Londres, aux urgences, où ils m'ont attentivement écouté. J'ai eu du mal à parler à cause de l'émotion, mais ils ont été très bien avec moi. Après avoir entendu tous ces éléments, le docteur m'a dit que j'étais dans une situation de risque faible (sans me préciser la proportion) et que le traitement lourd n'était pas indiqué. Mais que je devrais contacter un centre de dépistage dès mon retour au pays, cette semaine.
    Faire un dépistage est la manière la plus sûre pour vous de vous rassurez, il sera sûrement négatif....mais votre médecin vous conseillera sûrement d'en faire un second plus tard, s'il est alors encore négatif c'est que tout va bien !!!!

    Citation Envoyé par tellementpeur Voir le message
    J'ai envoyé plusieurs emails au site de massage, mais aucune réponse. J'ai un numéro de téléphone, mais la masseuse ne parle pratiquement pas anglais et ne me comprends pas. Je n'ose pas me risquer à aller sur place de peur d'être mal accueilli par les masseuses qui officient dans un petit appartement privé, limite glauque. Je veux juste qu'elle me confirme que le préservatif a bien tenu le coup et surtout qu'elle n'a pas le VIH.
    Pas sûr qu'elle ait son numéro siret !!!!!

    Citation Envoyé par tellementpeur Voir le message
    Maintenant, après ma nuit blanche à trembler dans mon lit, je vous écrit. J'ai besoin de parler et je ne sais pas que faire. Je suis marié, depuis 15 ans et heureux malgré cette incartade d'hier qui est la seule. J'aime ma femme et je ne peux pas prendre le risque de lui transmettre quoique ce soit... et j'aurai aussi du mal à éviter les rapports pendants plus de 6 semaines, vu que nous en avons régulièrement, non protégés, depuis 15 ans.
    A vous de voir, soit lui dire et faire subir à votre couple une épreuve qui peut le faire voler en éclat, soit vous taire mais si jamais vous êtes contaminé ( ce qui est peu probable à la vue vu de votre description des faits), elle saura qu'elle a été trompée au moins une fois...et les femmes en général sont très allergiques à l'adultère....

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Pourquoi pleure-t-on quand on est triste?
    Par anelorette dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 36
    Dernier message: 19/12/2011, 11h50
  2. Triste journée
    Par Vincent Becker dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 4
    Dernier message: 26/11/2009, 08h30
  3. Triste Chili.
    Par Castelcerf dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 20/12/2005, 23h21