Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 31

autisme et imagination



  1. #1
    fou furieux

    autisme et imagination


    ------

    Bonjour,

    je me pose beaucoup de question sur l'autisme et l'imagination, une chose que je sais après avoir bien fouiller sur internet est que les autistes quand ils sont confronter a un problème de créativité il ont tendance a donner moins de solution que les autres neurotypique mais paradoxalement leurs réponses serait plus créative, c'est ce qui est raconter a chaque fois dans les grande ligne sans exemple de leur créativité ou presque, donc la première question que je me pose est est-ce qu'il y a des peintre autiste pour pouvoir comparer avec les peintre neurotypique (je préfère avoir des peinture comme source que du texte) , la deuxième question que je me pose est est-ce que les autiste se concentre pour trouver des idée et/ou se focalisent sur un détail après l'autre pour peindre ou cela leur vient il comme sa le long du fil de leurs pensées, une troisième question font il plus preuve d'imagination ou de mémoire quand ils peignent.

    Merci de vos réponses.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    ThM55

    Re : autisme et imagination

    J'en connais un qui est d'ailleurs très fameux, c'est Stephen Wiltshire. C'est un dessinateur qui travaille de mémoire. Depuis son enfance il dessine des villes qu'il a observées et il est impressionnant. Je crois que ses oeuvres sont d'ailleurs très bien cotées sur le marché de l'art.

  4. #3
    noir_ecaille

    Re : autisme et imagination

    Rappelons que l'autisme prend de nombreuses formes : on parle de spectre autistique.

    De fait une personne incapable de reconnaître une déclaration au second degré ou au figuré (ça rentre dans le spectre) peut en revanche très bien interpéter les expressions du visage.
    Une autre personne pourrait à l'inverse n'avoir aucun autisme verbal mais avoir du mal à interpréter les expressions faciales.
    Certains autistes font très bien les deux mais ont des difficultés à identifier ou se figurer les états cognitifs (d'autrui ou les leurs).
    Le fameux spectre de l'empathie (qui a trop longtemps donner lieu à un amalgame foireux avec les trop fameux psychopathres) des personnes atteintes de troubles autistiques va même d'hypo-empathe à hyper-empathe (comme quoi il est difficile de généraliser sur la sensibilité ou l'insensibilité des personnes atteintes).
    Il existe des personnes normalement sociables avec une empathie à l'avenant, mais très/trop sujettes à l'obsession/méticulosité au point que ça les handicape dans leur quotidien.
    D'autres personnes souffrent de troubles sensorielles (ex : hyperacousie) éventuellement associés à des quasi-phobies (ex : ne pas supporter/accepter le contact du bois ou du métal).
    Et caetera.


    Il y a autant de diversité (voire plus ?) chez les non-neurotypiques que chez les neurotypiques. Chaque artiste autiste aura sans doute sa propre façon d'aborder son oeuvre, donc généraliser est maladroit -- d'autant que les troubles d'un artiste donné n'influent pas toujours sur les capacités cognitives qu'il mobilise pour une tâche (ex : si le sujet fait de l'hyperacousie tout en étant peintre, ça ne nous dit absolument pas selon que son procédé créatif différerait grandement ou aucunement d'un collègue peintre de la même origine mais catégorisé neurotypique).

    Reste éventuellement les analyses cas par cas, pour ceux mobilisant effectivement une capacité impactée par le trouble autistique de l'artiste.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  5. #4
    GBo

    Re : autisme et imagination

    Le terme neurotypique est très connoté.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    fou furieux

    Re : autisme et imagination

    Bonjour,

    Merci de vos réponse, mais je me pose toujours les question sur la créativité que j'ai cité précédemment a ceci près que je sais que certain autiste sont plus créatif que d'autre, je me pose une question dont la réponse pourrait répondre a celles précédente, est-ce que les autiste sont plus lunatique que les neurotypique comme ceux qui possède un tdah, ont ils un monde intérieur surdévelopper et encore la même question, sont ils plutôt concentré ou lunatique quand ils crée par l'imagination et non par la memoire.

  8. #6
    noir_ecaille

    Re : autisme et imagination

    Neurotypique = non-autiste

    "Autiste" est aussi très connoté populairement -- surtout négativement d'ailleurs et sans considération du degré d'autisme. Il l'est d'autant plus que l'industrie du divertissement (cinéma, TV, etc) s'en ait "emparé" et l'a souvent dénaturé jusqu'à la caricature extrême, sans s'occuper de l'impact social/sociétal sur la perception ainsi faussée de ces troubles.


    @ fou furieux

    Il vous faut peut-être chercher des témoignages de la part d'artistes autistes. Ce que vus demandez est très subjectif (ressenti des individus pendant la création).
    Dernière modification par noir_ecaille ; 19/04/2021 à 21h22.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  9. Publicité
  10. #7
    Merlin95

    Re : autisme et imagination

    J'ai pas la réponse mais je sais pas si elle existe, car pourquoi y-aurait-il un problème avec l'imagination, ce n'est à priori pas touché par ce qui caractérise les troublés du spectre autistique.

    Donc qu'est-ce qui vous fait penser çà ?
    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur. »

  11. #8
    Merlin95

    Re : autisme et imagination

    @noir_ecaille C'est aussi le cas de la schizophrénie.
    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur. »

  12. #9
    noir_ecaille

    Re : autisme et imagination

    Citation Envoyé par Merlin95 Voir le message
    @noir_ecaille C'est aussi le cas de la schizophrénie.
    Effectivement. J'ai presque envie de dire que c'est pire (tant du point de vue dévoiement du sens que des c***ries inventées par-dessus), mais ça mériterai un autre fil de duscussion pour parler spécifiquemet de la perception des troubles psychiatriques par le grand public, et les conséquences d'un tel regard.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  13. #10
    GBo

    Re : autisme et imagination

    Non, le grand public, quand il dit par exemple "t'es parano ou quoi ?" ne confond pas avec le trouble psychiatrique de même nom; de même quand on dit d'un(e) collégue qu'il(elle) est "un peu autiste" pour dire de caractère renfermé et peu loquace, on ne le(la) pense pas pour autant atteint(e) d'un trouble du spectre dûment diagnostiqué. Je suis d'accord que c'est regrettable d'utiliser les même termes, mais il n'y aucune confusion.
    Dernière modification par GBo ; 19/04/2021 à 21h34.

  14. #11
    fou furieux

    Re : autisme et imagination

    noir_ecaille en effet c'est sans doute trop subjectif pour obtenir une réponse, je vais donc me bouger le cul ou réfléchir plus pour trouver une réponse adapter, aussi a ceux qui ont dis qu'il fallait ouvrir une nouvelle discussion pour réagir a "l'anarchie qui existe envers les autistes" je suis partant pour réfléchir a trouver des thèmes pour aider comme le faite qu'il y a plusieurs cause différente a l'autisme et je pense que l'autisme génétique est différente de l'autisme causer par l'hydrogène et on peut voir certaine catégories d'autiste avoir par exemple des partie de leur cerveau hyperconnecté comme les autiste synesthete par exemple.

  15. #12
    JPL
    Responsable des forums

    Re : autisme et imagination

    Neurotypique me semble bienvenu pour éviter la dichotomie normal/anormal. Cela ne veut pas dire que les neurotypiques (monsieur et madame tout-le-monde) sont totalement exempts de travers ou de troubles psychologiques, mais qu’ils n’impactent pas sensiblement la vie de tous les jours. La frontière entre neurotypiques et neuroatypiques (cela ne se borne pas au spectre autistique) est d’ailleurs très floue. On pourrait dire, en prenant une image inspirée des maths, que c’est une question de nombre d’écarts-types. Mais attention, c’est une simple analogie.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  16. Publicité
  17. #13
    Merlin95

    Re : autisme et imagination

    Citation Envoyé par GBo Voir le message
    Non, le grand public, quand il dit par exemple "t'es parano ou quoi ?" ne confond pas avec le trouble psychiatrique de même nom; de même quand on dit d'un(e) collégue qu'il(elle) est "un peu autiste" pour dire de caractère renfermé et peu loquace, on ne le(la) pense pas pour autant atteint(e) d'un trouble du spectre dûment diagnostiqué. Je suis d'accord que c'est regrettable d'utiliser les même termes, mais il n'y aucune confusion.
    C'est pas le grand public directement, c'est dans le cas de la schizophrénie et de l'autisme dans une bien tout autre mesure (dans le cas de la schizophrénie il y a clairement une confusion, dans le cas de l'autisme c'est surtout caricatural) dans le cinéma ou la télé et ça déteint sur le grand public dans la mesure même s'ils sont simplement pas connaisseurs, sont entraînés dans l'ambiguïté.
    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur. »

  18. #14
    noir_ecaille

    Re : autisme et imagination

    JPL résume mon sentiment

    Il y avait besoin d'un terme finalement beaucoup moins "moralisateur" que normal vs anormal, et aussi plus aux prises avec la réalité.
    Le terme neurotypique, si certains le trouvent encore "connoté", ne patit quand même pas de la même charge que normal/anormal.

    M. Toutlemonde a peut-être des TOC, Mme Dugenou a peut-être un trouble cyclothymique, le petit Jojo fait éventuellement partie des adolescents dépressifs, voire il a été traumatisé à l'école par du harcèlement de groupe, etc.
    Dernière modification par noir_ecaille ; 19/04/2021 à 22h53.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  19. #15
    Merlin95

    Re : autisme et imagination

    Oui ok faudrait ouvrir une autre discussion sur çà car ce n'est pas le sujet même si intéressant.
    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur. »

  20. #16
    GBo

    Re : autisme et imagination

    Oui d'autant qu'il est tendancieux de dire que son utilisation s'opposerait à la dichotomie détestable normal/anormal, alors que dans la discussion présente il suffirait de le remplacer par "non-autiste" qui prend moins de lettres et qui est plus précis.

  21. #17
    JPL
    Responsable des forums

    Re : autisme et imagination

    Neurotypique est largement utilisé dans le vocabulaire des autistes en particulier pour parler des personnes sans problèmes notables. Je pense qu’il faut respecter ce choix.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  22. #18
    antek

    Re : autisme et imagination

    Citation Envoyé par GBo Voir le message
    Oui d'autant qu'il est tendancieux de dire que son utilisation s'opposerait à la dichotomie détestable normal/anormal, alors que dans la discussion présente il suffirait de le remplacer par "non-autiste" qui prend moins de lettres et qui est plus précis.
    En l'occurence le moins de lettres (est-ce important ?) est n'est pas plus précis.

    HS ça me fait penser à la bd du détective dont le nom m'échappe (celui qui est allé en Corse).
    Le sujet du livre est justement l'utilisation de mots non-connotés (non-vivant pour mort, etc . . .)
    KIS - keep it short

  23. Publicité
  24. #19
    GBo

    Re : autisme et imagination

    Donc il ne faut pas dire autiste non plus ?
    Mais neuro-atypique ?
    Dernière modification par GBo ; 20/04/2021 à 21h05.

  25. #20
    BrainMan

    Re : autisme et imagination

    Citation Envoyé par GBo Voir le message
    Donc il ne faut pas dire autiste non plus ?
    Mais neuro-atypique ?
    "a" machin ça signifie qu'on a ôté quelque-chose (déjà c'est négatif, "on castre" le machin)
    Ce n'est pas une description qui parle de la chose mais de ce que la chose n'est pas.
    Sachant que typique se réfère à la normalité, autant dire "a" normal du cerveau .

    Autiste me semble une bonne description.

    C'est comme dire : Je suis gay.
    Rien n'empêche le gay d'être fier de l'être, et c'est la stratégie qui a réussie pour faire accepter cette différence (la gay pride etc).

    Dire je suis non hétéro, c'est comme vouloir effacer ce que l'on est, être comparé à ce qu'on n'est pas et n'exister que par comparaison, comme si le point de référence devait être cette "normalité" (qui n'existe pas mais qui arrange une majorité)
    Si c'est pas élastique, c'est cassé.

  26. #21
    JPL
    Responsable des forums

    Re : autisme et imagination

    Citation Envoyé par GBo Voir le message
    Donc il ne faut pas dire autiste non plus ?
    Mais neuro-atypique ?
    Les autistes de désignent comme autistes, sans que cela leur pose de problème. Mais ton propos est motivé par une querelle de mots, tandis que moi je parlais de respect, ce que tu ne semble pas comprendre. Simplement ils ne veulent pas être pris dans une dichotomie normaux/anormaux.

    Quant à remplacer neurotypique par non-autiste, cela n’a aucun sens : un schizophrène est un non-autiste mais il est clair qu’il n’est pas neurotypique.

    Fin de cette polémique mesquine pour moi.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  27. #22
    GBo

    Re : autisme et imagination

    Citation Envoyé par JPL Voir le message
    Quant à remplacer neurotypique par non-autiste, cela n’a aucun sens : un schizophrène est un non-autiste mais il est clair qu’il n’est pas neurotypique. [...]
    Bon là je comprends mieux, parfois il faut m'expliquer, et je n'avais aucune intention mesquine, d'autant plus que je suis "sans doute Asperger, ou HP" d'après une psy que j'ai consulté pour autre chose il y a deux ans, c'est dire si je comprends l'intérêt du respect des différences.
    Seulement comme je n'avais jamais entendu ce mot avant aujourd'hui, je l'ai googlé et il renvoie à ceci (mis en exergue en 1er page).
    Neurotypique est un mot créé par des personnes autistes pour qualifier les gens qui ne le sont pas. Ce terme est utilisé par des militants de la neurodiversité ainsi que dans la communauté scientifique. Wikipédia
    Dernière modification par GBo ; 20/04/2021 à 23h14.
    Le mélange de vrai et de faux est énormément plus toxique que le faux pur - Paul Valéry

  28. #23
    JPL
    Responsable des forums

    Re : autisme et imagination

    Le fait que ce soit aussi utilisé dans un contexte militant ne discrédite pas ce mot à mes yeux. Il y a du militantisme de bon aloi et du militantisme poussé à l’excès dans un esprit de système. C’est vrai dans ce cas comme dans pas mal d’autres que je ne citerai pas de peur d’ouvrir la boîte de Pandore.

    OK, je reconnais que je me suis un peu énervé à la fin. Toutes mes excuses.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  29. #24
    GBo

    Re : autisme et imagination

    Pas de souci JPL, ça arrive.

  30. Publicité
  31. #25
    shokin

    Re : autisme et imagination

    Remarquons que ces débats sur les termes à utiliser se pose aussi entre personnes autistes.

    Il me semble que les personnes autistes sont moins sujettes au conformisme, surtout dès qu'elles se savent autistes (après diagnostic). Les personnes autistes mais ne s'en doutant pas encore essaient souvent de se fondre dans la masse, mais au prix d'intenses efforts, efforts qu'elles croient communs à toutes les personnes.

    On peut se dire qu'il y a, aussi dans l'imagination, plus d'hétérogénéité, de diversité, au sein de la population autiste. Mais je ne sais pas s'il y a eu des études.
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  32. #26
    GBo

    Re : autisme et imagination

    Bonsoir,
    Pour réagir sur la question initiale, après quelques recherches biblio, je constate que les études sur les capacités artistiques des autistes ayant un talent artistique marqué mentionnent toutes le souci des détails et une mémoire visuelle et/ou auditive exceptionnelle. Dans les papiers que j'ai parcourus, l'imagination n'est par contre jamais citée comme trait différentiateur vs. les artistes non-autistes (ni en plus ni en moins donc).
    cdlt,
    GBo
    Dernière modification par GBo ; 23/04/2021 à 22h54.

  33. #27
    ThM55

    Re : autisme et imagination

    Rebonjour. Je n'ai aucune compétence dans le sujet. Dans ma première réponse j'ai seulement mentionné un artiste autiste réputé que je connaissais. Mais j'écoute aussi de temps en temps une chronique à la radio belge RTBF, faite par un philosophe qui se revendique comme autiste, militant pour la dignité des personnes autistes, qui s'appelle Josef Schovanec. Il a aussi tenu une chronique sur Europe 1 et publié plusieurs livres. Je trouve que ses chroniques sont parmi les plus intéressantes et passionnantes à écouter et il a plusieurs fois dans cette chronique donné son analyse de certaines oeuvres littéraires ou cinématographiques du point de vue du spectre autistique. On peut retrouver ses interventions en podcast sur le site www.rtbf.be. Je peux me tromper mais il me semble que les exemples qu'il donne manifestent l'existence d'une créativité spécifique. Il est vrai que cette impression est assez subjective. Josef Schovanec a une page Wikipedia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Josef_Schovanec avec une bibliographie. Vous pourriez peut-être le contacter et lui poser votre question.

  34. #28
    GBo

    Re : autisme et imagination

    Ah oui, il est très connu en France également, je l'avais vu par hasard sur "C à vous" présenter le bouquin "Comprendre l'autisme pour les nuls", auquel il a contribué.

  35. #29
    micapivi

    Re : autisme et imagination

    Il y a aussi Sophie Robert qui fait un travail absolument remarquable au sujet de l'autisme

    Hélas, il reste encore énormément à faire,
    surtout en France (qui a plus de 50 ans de retard dans ce domaine)
    où la maltraitance continue de faire des dégâts catastrophiques.

  36. #30
    micapivi

    Re : autisme et imagination

    J'ai beaucoup de mal à m'exprimer par écrit, surtout en ce qui concerne mes spécificités autistiques.
    (Du coup, il me faut beaucoup plus de 5 minutes avant d'avoir réussi à mettre par écrit toutes mes pensées)

    D'autres ont plus de facilité à s'exprimer par écrit :
    Tu pourrais aller poser ces questions sur le forum Asperansa

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Probleme d'imagination.
    Par SSTN dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 7
    Dernier message: 17/04/2014, 15h55
  2. a cours d imagination
    Par mandytional dans le forum Technologies
    Réponses: 9
    Dernier message: 10/08/2010, 09h37
  3. Alzheimer+imagination
    Par Jack Burner dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/03/2009, 17h32
  4. un peu d'imagination
    Par minouche28 dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/01/2009, 16h58
  5. besoin d'imagination !!
    Par odany dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 4
    Dernier message: 23/09/2006, 20h46