Affichage des résultats 1 à 21 sur 21

Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire



  1. #1
    teamblast

    Question Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire


    ------

    Bonjour à tous.
    Je suis en term S, j'ai 16 ans, et je connais déjà le parcours que je souhaiterais faire: licence de physique, master de physique mention physique nucélaire, ou subatomique puis une école doctoral. Seulement, je suis dans le limousin, et la faculté des sciences la plus proche (limoges) ne me mènera seulement jusqu'à la licence . J'aurais alors souhaité, s'il vous plaît , des liens par exemple où l'on trouve une liste des lieux où ces masters sont disponibles, où alors des avis et des conseils pour telle ou telle université.
    Je vous remercie d'avance

    ps: amusant ces petits smileys

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    The Artist

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    Salut tu peux par exemple faire ta licence physique et applications, et le master physique subatomique => http://masterphysique.u-strasbg.fr/
    On m'disait, j'veux être artiste, tu t'prends pour qui ? Oublie oublie !!!

  4. #3
    KLOUG

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    Bonsoir
    Sinon il existe des formation à Nantes
    http://www.sciences-techniques.univ-...e___formation/

    à Clermont Ferrand,
    http://www.univ-upclermont.fr/COMPOS...cmasterptr.htm

    assez proche des thèmes que tu envisages.
    Tu peux te renseigner aussi sur le site du CEA. l'Institut national des sciences et techniques nucléaires propose différents cursus.

    http://www-instn.cea.fr/

    Voila
    Il doit y avoir d'autres formations un peu différentes de ton idée de départ, mais ça peut emmener assez loin.

    Bonne soirée
    KLOUG

  5. #4
    Niels Adribohr

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    Ces parcours sont également présents à Lyon

    http://master-physique.univ-lyon1.fr/

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    teamblast

    Post Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    Je vous remercie vraiment, mais, euh, il y a une différence en tre licence de physique et licence de physique chimie?
    A limoges il n'y a que physique chimie...
    Ca doit pas être bien différent si?

  8. #6
    MafateMafate

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    à Grenoble (UJF) :
    -Physique subatomique et astroparticules :
    http://lpsc.in2p3.fr/MasterPSA/
    -Surete Nucléaire :
    http://lpsc.in2p3.fr/MasterITDD/M2/indus.sn.php
    -Energetique Physique
    http://master-ep.inpg.fr/

  9. Publicité
  10. #7
    Saserto

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    Je vous remercie vraiment, mais, euh, il y a une différence en tre licence de physique et licence de physique chimie?
    A limoges il n'y a que physique chimie...
    Ca doit pas être bien différent si?
    Ca m'interresse aussi, je suis sur Limoges et j'ai aussi un doute sur cette licence. Si quelqu'un pourrait nous éclairer sur ce point, je lui en serait reconnaissant .

  11. #8
    MafateMafate

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    c'est difficile de repondre, chaque université ayant son programme (en general assez semblable, mais bon...).

    dans certaines facs la licence de physique-chimie comporte (au moins en L1 et L2) exactement les memes enseignements de physique que la licence de physique et dans d'autres le contenu en physique est plus light... ca dépend...

  12. #9
    Gwyddon

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    Bonsoir,

    Dans tous les cas, à choisir entre une licence de physique et une licence de physique-chimie je te conseillerais plutôt la première pour embrayer sur un master de subatomique (en passant par la case M1 au passage )

    Il y a aussi un bon master que personne n'a cité pour l'instant, celui de Paris11 :

    http://npac.lal.in2p3.fr/

    celui de Grenoble est aussi très très bien.

    Au passage, tu te vois plus faire de la recherche académique ou industrielle ?
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  13. #10
    teamblast

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    Citation Envoyé par Gwyddon Voir le message
    Bonsoir,

    Dans tous les cas, à choisir entre une licence de physique et une licence de physique-chimie je te conseillerais plutôt la première pour embrayer sur un master de subatomique (en passant par la case M1 au passage )

    Il y a aussi un bon master que personne n'a cité pour l'instant, celui de Paris11 :

    http://npac.lal.in2p3.fr/

    celui de Grenoble est aussi très très bien.

    Au passage, tu te vois plus faire de la recherche académique ou industrielle ?
    Erf je connais alors que je suis en term S déja beaucoup de choses au niveau théorique mais pas mathématique (l'évolution jusqu'au modèle standart, part la relativité, et la mécanique quatique, puis l'électrodynamique quatique, la chromodynamique quantique, la théorie électrofaible... Puis je connais tous les grands "énoncés", le chat de shrodinger, l'exclusion de pauli, lncertitude de heisenberg. Donc bon, pour la thèse, ya plein de sujet qui me plairaient, mais vois-tu, pour l'instant je suis en terminale S et j'ai bientot 17 donc que 16 ans.. Suis encore un peu jeune.
    Sinon pourrais tu m'expliquer vraiment en quoi consiste recherche académique et industrielle ?

    J'aurais voulu savoir aussi, au niveau de la rémunération? Y a quoi de bien payé dans la physique des particules?

    PS: Moi aussi j'aimerais bien rentrer au cern

  14. #11
    vaincent

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    salut,

    tout dépend de ton niveau et de tes ambitions !

    Si tu te sens très bon et que tu es très ambitieux, autant viser la section physique de l'école normale supérieur de Paris (ENS), dont la renommée n'est plus à faire. On y rentre au niveau L3. Une école préparatoire est fortement recommandée(MP, PC, PSI), (celle de l'ENS en particulier !), mais il est possible de l'intégrer après une L2 universitaire. Tu pourras trouver les enseignements délivrés aux niveaux L3 et M1 ici http://www.phys.ens.fr/enseign/fip/enseignements.html. Si tout se passe bien tu pourras poursuivre avec le fameux M2 "Noyaux, particules, astroparticules, cosmologie"(université Paris 7) qui t'ouvriras facilement la porte à une thèse théorique, phénoménologique, (voire même expérimentale) dans un de ces domaines et avec un directeur de recherche "connu" ! Ce n'est qu'un exemple de master bien entendu, il y a d'autres à l'ENS.

    Bon ça c'est vraiment le "top", mais bien entendu il existe bien d'autre voies qui te permettront de faire un master recherche en physique et d'intégrer une formation doctorale de loin respectable. Et là tu as le choix !
    Tu sembles déjà savoir que tu veux faire un master en physique des particules et/ou nucléaire, il faudra donc que tu choisisses soigneusement le laboratoire(tu as le temps quand même!) qui te conviendras le mieux en fonction des domaines scientifiques qu'il étudie.
    Dans le lien suivant tu trouveras tout les laboratoires qui dépendent de l'IN2P3(Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules) dont le nom est déjà une formule (!) http://www.in2p3.fr/laboratoires/laboratoires.htm.

    Il vaut mieux bien choisir son futur laboratoire pour bien choisir sont master( mais ce n'est pas une règle, il y a toujours moyen de se rattraper!). Les cours délivrés dans le master seront forcéments en lien avec les domaines de prédilection du(ou des) labos qui sont rattachés à l'université où est enseigné le master. Souvent ces cours sont donnés par des profs eux-même chercheurs à ce (ou ces) labos, et ça c'est très important pour choisir sont futur directeur de thèse !
    Tu pourras trouver sur les sites des labos de l'in2p3 un lien vers les écoles doctorales associés et donc vers les cursus Licenses Masters qui y conduisent.

    Personellement j'ai suivi le master "physique subatomique (et applications)" de l'université de Nantes qui est rattachés au laboratoire "subatech", et j'avoue que j'ai été très satisfait ! J'ai fait une thèse théorique mais orienté phénoménologie ( tu élabores des modèles mesurables en accélérateurs !). Par contre si tu veux faire de la théorie pure (au-delà du modèle standart, théorie des cordes, etc...) je ne pense pas que ce soit le meilleur labo pour ça, il y seulement 1 prof qui peut encadrer ce type de recherche et....c'est un russe !!! Dans ce cas demande à Gwyddon, il me semble qu'il prépare une thèse en supersymétrie (?!).

    Bonne recherche !

  15. #12
    BioBen

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    il me semble qu'il prépare une thèse en supersymétrie (?!).
    Inside joke : Je crois que lui non plus n'est pas très sûr.... "physique au delà du modèle standard" c'est mieux à ce qu'il parait

  16. Publicité
  17. #13
    vaincent

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    Citation Envoyé par BioBen Voir le message
    Inside joke : Je crois que lui non plus n'est pas très sûr.... "physique au delà du modèle standard" c'est mieux à ce qu'il parait
    à la fois c'est normal en 1ère année ! moi j'ai dû attendre la 2ème

  18. #14
    Gwyddon

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    Le titre officiel (enfin celui qui apparaît sur ma demande de bourse, résultats en décembre ) c'est "Théorie et phénoménologie des bosons de Higgs dans les extensions supersymétriques du Modèle Standard auprès du LHC"

    Bon en effet je vais travailler là dessus quand même (faut un peu de logique )

    Mais je vais aussi travailler sur des dimensions supplémentaires (Randall-Sundrum), je regarde la supergravité (ça peut être utile) et je me renseigne sur un peu de théorie des cordes

    De toute façon, on en saura plus dans un an ou deux comme dit vaincent.
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  19. #15
    teamblast

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    Mais je vais aussi travailler sur des dimensions supplémentaires (Randall-Sundrum), je regarde la supergravité (ça peut être utile) et je me renseigne sur un peu de théorie des cordes
    .
    Super gravité? jamais entendu parlé!^^
    Moi je n'ai entendu parlé que du coté relativiste et d'un boson de jauge apparament très hypothétique, le graviton...
    La théorie des supercordes b'est-elle que la seule extension du modèle standart que l'on exploite vraiment?
    Il y en a d'autres?
    En quoi elle consitent?

  20. #16
    Tondu

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    Bonjour.

    Je me permets de remonter ce topic car je m'engage moi-même dans un Master 2 axé physique des particules.

    Je n'ai pas beaucoup participé au forum, mais je m'étais déjà un peu présenté sur ce topic que j'avais créé et dans lequel j'exposais mes problèmes pour être accepté dans un tel M2:

    http://forums.futura-sciences.com/or...ml#post3447037

    Je me doutais que les démarches allaient être difficiles, je n'ai pas été étonné d'apprendre que je n'ai pas été accepté à certains M2 comme celui de Grenoble (Master Physique Subatomique et Astroparticules) ou le Master de Physique de Lyon (parcours axé subatomique).

    Il y a une semaine, j'ai appris avec joie que j'ai été pris au M2 de Physique de Clermont-Ferrand dans le parcours Physique Subatomique. Alors que je commençais déjà à me renseigner sur les logements pour septembre, voilà qu'aujourd'hui j'apprends que j'ai également été accepté au M2 Physique Subatomique et Astroparticules de Strasbourg.
    J'ai encore une dernière candidature en attente: celle pour Bordeaux, mais je ne sais pas ce qu'ils font, ça fait plus d'un mois que ça traîne, que je les relance régulièrement au téléphone pour savoir où ça en est, qu'ils me disent qu'il y a beaucoup de candidats et que des entretiens ont déjà débuté pour certains candidats. M'enfin, au moins le fait d'être pris dans au moins un M2 axé physique des particules me rend beaucoup plus serein, car j'en avais vraiment marre de cette incertitude un peu angoissante.

    Donc la question que je me pose: que choisir? Quel est le "meilleur" M2 entre Clermont-Ferrand et Strasbourg?

    Quand je dis "meilleur", c'est relatif bien sûr, car il faut tenir compte de beaucoup de paramètres. Déjà le contenu des deux enseignements (s'il y a une différence de difficulté, de niveau, ou même un peu de thèmes). Si les labos dans l'une ou l'autre ville sont plus "réputés" ou pas (pour le stage de M2). Mais aussi également la question de la qualité de vie: laquelle est la mieux pour s'installer, pour trouver un logement, etc.

    Je précise que je ne connais pas du tout ces deux villes. Je ne suis allé que deux fois à Clermont-Ferrand il y a trois ans environ pour aller voir mon grand frère quand il y vivait encore (cette ville m'avait l'air très sympa pour le peu que j'avais visité), et je n'ai jamais mis les pieds à Strasbourg. Pour information, j'habite actuellement au sud de la France (dans le Gard précisément), donc Strasbourg constitue un trajet bien plus long que pour Clermont et Strasbourg est une ville un peu trop "excentrée" en France, mais d'un autre côté ça me rapprocherait un peu de l'Allemagne (étant donné que je parle allemand après avoir fait une année Erasmus à Munich dans le cadre de mon M1). De plus, je me moque pas mal du déménagement étant donné que j'ai déménagé une bonne dizaine de fois dans ma vie et que je ne suis jamais resté très longtemps à un endroit (donc je n'ai pas de point d'attache géographique, il n'y a pas de région dont je peux dire que je suis véritablement "originaire"). Enfin, je ne crains pas le froid (je déteste la chaleur et le soleil omniprésent).

    Donc voilà, je viens donc d'apprendre que j'ai un choix entre deux M2 dans deux villes différentes, et pour l'instant ça reste flou. Pouvez-vous me renseigner un peu sur tous les points que j'ai énoncés (enseignement, laboratoires, débouchés, ville et qualité de vie)? Je vous en serai reconnaissant.
    Dernière modification par Tondu ; 13/07/2011 à 18h10.

  21. #17
    Castitatis

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    sympa comme témoignage, j'ai quelques questions du coup.

    Je me doutais que les démarches allaient être difficiles, je n'ai pas été étonné d'apprendre que je n'ai pas été accepté à certains M2 comme celui de Grenoble (Master Physique Subatomique et Astroparticules) ou le Master de Physique de Lyon (parcours axé subatomique).
    j'aimerai savoir pourquoi t'as pas été accepté?? à cause de tes résultats? si oui, si c'est pas trop indiscret, j'aurai aimé savoir un peu tes notes car moi même voulait faire un master en physique des particules j'aurai aimé savoir un peu si c'est très dur d'y entrer.

    e précise que je ne connais pas du tout ces deux ville
    perso j'fais ma licence à Strasbourg en ce moment et c'est une très belle ville

  22. #18
    Tondu

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    C'est en bonne partie à cause de mes notes, oui. En fait, c'était toujours très juste, autour de la moyenne: j'ai eu mon L3, mon M1 et mon M2 sans mention.
    Mais cela venait du fait que j'avais perdu de vue mes objectifs, je ne savais plus à un moment donné si je voulais faire de la recherche ou pas (quand j'ai appris les difficultés du parcours), j'avançais un peu au hasard. Le fait de ne pas avoir de ligne directive a pesé sur ma motivation et mon travail. Ainsi, je me laissais déborder, je faisais des choses au dernier moment, si bien qu'au final je ne faisais que le minimum de ce que j'étais capable de faire (auparavant, j'avais brillamment réussi mon parcours scolaire pré-universitaire, quand j'étais motivé et que je travaillais bien plus). Quand je suis arrivé en M2, c'était une année de trop, j'en avais marre des difficultés que j'avais eues les années précédentes, j'avais très mal préparé mon avenir en thèse (faute de vraie ligne directrice encore une fois).

    Cependant, le fait d'avoir été éjecté du circuit universitaire pendant un an m'a assez angoissé, mais m'a en même temps permis de réfléchir, de faire une "pause" après mes galères au niveau étude, de réfléchir sur ce que je voulais faire, de prendre du recul, et même de pour la première fois depuis longtemps d'étudier de la physique par moi-même hors de toute pression scolaire (ça n'a l'air de rien, mais ça fait du bien quand même). Déjà, ma dernière année en M2 n'avait pas été totalement négative car mon stage de 4 mois m'a convaincu que ça me plaisait beaucoup d'entrer dans un laboratoire pour faire de la recherche, et j'ai voulu que mon expérience n'en reste pas là mais cette fois en entrant dans un thème qui pourrait encore plus m'intéresser. Il s'avère que j'ai toujours été très attiré par le monde des particules, que j'ai finalement toujours eu des rendez-vous à cause de malheureux concours de circonstance (cours de physique des particules que je n'avais pas pu suivre en M1 ou bien un stage que je n'avais pas pu faire parce qu'ils ne recouvraient pas une tranche horaire où j'aurais pu être disponible). En plus de ça, il m'est apparu que mon intérêt que j'avais manifesté pour le nucléaire traduisait en fait mon intérêt pour l'aspect purement fondamental des réactions, des particules et de leurs interactions fondamentales, et non pas du versant application de la physique des réacteurs qui m'intéressait nettement moins.


    Pour en revenir à ta question, il faut savoir qu'il y a de la sélection pour entrer en M2. Le M2, c'est une année charnière et déterminante: c'est là que tu détermines réellement ton projet professionnel, c'est celle qui va te faire passer d'un enseignement académique à un monde de recherche. Et le fait d'entrer dans un M2 n'est rien en soi: c'est la sortie qui est bien plus importante (à savoir déboucher sur une thèse), et ce qui suit la thèse est encore plus important si tu veux trouver une place dans la recherche. Ainsi, en M2, il ne faut rien lâcher au niveau des études, il faut vraiment travailler, ne pas se contenter d'une note minimale mais au contraire bien te classer. Mais avant d'entrer dans un M2, il faut que tu saches vers quoi tu veux t'engager, vers quel thème tu veux te diriger, il faut que tu te renseignes sur les laboratoires et leurs thèmes qui peuvent t'intéresser, c'est à partir de ces laboratoires que tu détermines quels sont les M2 affiliés qui peuvent t'y mener. Tu dois aussi te renseigner sur les écoles doctorales, sur le financement en thèse, c'est important. Ces motivations, c'est ce qu'on va te demander d'énoncer lorsqu'on te demandera d'écrire des lettres de motivation pour constituer ton dossier d'inscription. Tu as aussi des entretiens possibles pour terminer tes démarches avant la décision de la commission pédagogique (mais pas toujours, pour Strasbourg je n'ai pas eu d'entretien, alors que pour Clermont j'ai eu un entretien téléphonique avec le responsable). D'ailleurs pour Strasbourg, la lettre que j'ai reçue est très "officielle", alors que celle de Clermont était plus "chaleureuse" et accueillante.

    De plus, tu dois également prendre contact avec des chercheurs, rester en contact avec certains enseignants-chercheurs que tu as eus et avec qui tu es reste en bons termes, en qui tu as confiance (pour limiter les risques de se faire "plomber"). En effet, la plupart des M2 demandent d'avoir une lettre de recommandation d'un enseignant que tu as eu pour constituer ton dossier (surtout si tu changes de ville et d'université en fait, parce qu'ils ne te connaissent pas trop). Dans mon cas, mes dossiers pour Grenoble et Lyon ne demandaient pas une telle lettre, donc je n'en ai pas mis (et je n'en avais pas encore sous la main), ce qui était peut-être un tort. Mais les M2 de Clermont et de Strasbourg (et aussi de Bordeaux qui est toujours en attente) en demandaient une (et certains en demandent même plusieurs), et même sous pli cacheté pour que ça reste confidentiel (donc je ne suis pas censé connaître le contenu de la lettre, mais je suppose que c'est le même contenu que ce que l'enseignant qui me l'a faite m'avait montré). Moi je suis toujours resté en contact avec mon ancien responsable de M2, qui m'a régulièrement donné des pistes de thèse, avec qui je suis resté en très bons termes et avec qui les enseignements se passaient bien (je suivais bien ses cours, je participais...). Honnêtement, sa lettre, il ne pouvait pas faire mieux, il a mis en avant mes points forts et ma motivation, et ça, mine de rien, ça fait plaisir, ça redonne confiance en soi, on sent qu'on vaut quelque chose, on se dit qu'on ne fait pas vraiment fausse route!


    Donc pour résumer ce que j'ai dit, il y a toujours de la sélection pour entrer dans un M2, mais certains M2 sont plus difficiles que d'autres à être admis. Cependant, j'estime qu'il y a toujours moyen d'être admis dans un ou plusieurs M2 portant sur le même "thème" qui t'intéresse en te donnant les moyens. J'ai cru comprendre que pour la physique des particules, ce n'est pas ce qu'il y a de plus simple et je n'avais pas les notes les plus "favorables", donc finalement c'est possible. Cela dit, donne-toi les moyens d'avoir un bon cursus avant d'entrer un M2, ça aide et c'est important aussi. Enfin, le fait d'entrer dans un M2 n'est "rien" en soi car c'est ce qu'il y a après qui est plus important et plus dur pour continuer: pour ça il faut à la fois que tu saches vraiment ce que tu veux, que tu sois bien renseigné sur ce qui t'attend, que tu travailles bien, afin de bien constituer ton projet et d'avancer. En ce qui me concerne, alors que j'en avais marre des études, j'ai super envie maintenant de faire cette dernière année pour étudier ce domaine de la physique des particules qui m'attire beaucoup (j'ai déjà commencé le boulot d'ailleurs sans attendre le début des cours dans deux mois, j'ai acheté des livres), et encore plus envie de travailler dedans (parce que bon, étudier pour étudier et collectionner les diplômes, c'est non!). Bien décidé à ne plus refaire mes bêtises précédentes (ne réitère pas les miennes, je ne te le recommande surtout pas!).

    Désolé pour la longueur de mon post, je me suis un peu trop "étalé".

    Sinon, je me doute bien que Strasbourg n'est pas moche (il y a de jolies maisons par là ).
    Dernière modification par Tondu ; 14/07/2011 à 00h08.

  23. Publicité
  24. #19
    LAZAR

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    Salut,
    j'imagine que tu as regarder le détails des programmes des deux master en questions.
    Tu as également du remarquer que ce ne sont pas des master de physique théorique, mais plutôt axés expérimentation.
    Les programmes de M1 sont quasiment les même, mais c'est le M2 qui t’intéresses j'ai cru comprendre.
    La principale différence que je note est la partie astroparticules a strasbourg.
    Sinon, regarde un peu les expériences sur lesquelles travaillent les équipes dans ces deux labos, a Clermont je sais qu'ils bossent sur le detecteur D0 du tévatron, le LHC bien sur avec LHCb et Atlas, et un tas d'autres équipes.

    Bon je veux pas faire trop de pub, mais l'auvergne c'est cool, c'est frai, l'air est pur, le niveau rugbystique excellent (tu es du sud), très bonne ambiance les soirs,et tu as des montagnes !

    bon choix,

    lazar

  25. #20
    alpg84

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    Je n'y connais rien en physique des particules, mais je suis alsacienne... Je peux donc te dire que Strasbourg est une ville étudiante très sympa et très jolie. Après...Clermont est une ville étudiante aussi...donc difficile de faire un choix sur l'ambiance je dirai...J'avoue que Strasbourg est un peu excentrée en France mais tu n'es qu'à 2h30 de Paris par exemple. Mais pour rentrer dans le Sud...c'est la misère en train (4h30 jusqu'à Lyon pour commencer). Euh, et sinon l'été il fait très chaud à Strasbourg pour quelqu'un qui n'aime pas le soleil, mais c'est pendant les vacances donc ça ne devrait pas trop te gêner

  26. #21
    Tondu

    Re : Où faire un master de physique subatomique ou nucléaire

    Merci pour vos réponses. Donc ok, niveau ambiance et installation, on dirait que les deux villes se valent. Et les deux M2 correspondants ont l'air de se valoir au niveau des débouchés en thèse (à moins que je me trompe).

    Autre nouvelle: j'ai appris récemment que j'ai finalement été accepté à Bordeaux pour le M2 de Physique (je ne m'y attendais plus). Je ne suis allé qu'une seule fois dans cette ville (en octobre dernier lors d'un entretien pour une offre de thèse dans une équipe du CENBG mais ça n'avait pas abouti) qui m'avait plutôt plu, mais je la connais très mal malgré tout (donc c'est un peu le même combat que Clermont-Ferrand que je ne connais pas trop et Strasbourg que je ne connais pas du tout). Du coup, je n'ai plus de candidatures en attente, je dois donc maintenant choisir entre Bordeaux, Clermont-Ferrand (M2 de Physique Subatomique) et Strasbourg (M2 de Physique Subatomique et Astroparticules).

    Pour Bordeaux, ce qui m'ennuie, c'est que ça semble être le M2 dans lequel les matières m'intéressent le moins. En fait le problème, c'est que pas mal de choses ont changé visiblement par rapport à l'an passé. Avant, il y avait plusieurs M2 spécialisés comme "Astrophysique et Physique Corpusculaire" ou "Laser, Matière et Nanosciences" qui ont été fusionnés dans ce même M2 Physique. D'après ce que je remarque en consultant le contenu du parcours "Astrophysique et Physique Corpusculaire", c'est que des matières qui y sont enseignées n'apparaissent plus dans ce nouveau M2. Du coup, c'est assez bizarre en fait, j'ai l'impression qu'ils ont perdu en spécialités pour un parcours plus général, dans lequel je me retrouverais à suivre des thèmes de Physique que je n'ai pas envie d'approfondir et qui ne concernent pas la Physique des Particules. Est-ce que des gens parmi vous en savent un peu plus sur ce cas de Bordeaux au niveau du M2?

    Pour Clermont-Ferrand et Strasbourg en revanche, ça correspond bien mieux à ce que je recherche. J'ai regardé de plus près le contenu des enseignements des deux parcours (celui de Clermont-Ferrand et celui de Strasbourg). D'après ce que je vois, le parcours de Strasbourg semble offrir plus de choix d'UE pour plus de flexibilité (en dehors des UE obligatoires, il y a 3 UE supplémentaires à choisir pour Strasbourg contre 1 UE supplémentaire à choisir pour Clermont). Ainsi, à Strasbourg, quand on choisit nos 3 UE en plus après avoir fait les UE obligatoires, on peut très bien s'orienter à fond physique des particules et théories au-delà du Modèle Standard, ou bien alors se pencher un peu plus sur le versant astroparticules (donc étude de particules dans un contexte astrophysique, ce qui en soi est très tentant je trouve).

    Donc dans mon choix, a priori je penche plus sur Strasbourg (j'avoue que le versant astroparticules ne me laisse pas du tout indifférent), juste derrière Clermont-Ferrand, et Bordeaux en dernier. En sachant que de toutes façons, je suis libre de changer de ville pour continuer en thèse (et même faire un stage ailleurs en choisissant un endroit "stratégique" pour pouvoir y continuer en thèse, quitte à devoir changer de ville et donc trouver un autre logement au cours de l'année, mais ça je verrai bien).
    Dernière modification par Tondu ; 27/07/2011 à 22h02.

Discussions similaires

  1. Que faire avec un Master de physique
    Par merou dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 6
    Dernier message: 10/01/2011, 14h33
  2. Quelle université pour faire un doctorat en physique nucléaire ?
    Par GSPohu dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 5
    Dernier message: 12/05/2009, 14h35
  3. Livre sur la physique subatomique
    Par Mars Epiphone dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 09/02/2008, 21h40
  4. Que faire avec un master physique appliquée??
    Par Mary Read dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 15/10/2006, 13h35
  5. ce master permet-il de faire de la physique theorique?
    Par fredd12 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 16
    Dernier message: 05/03/2006, 11h15