Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Post BTSA/DUT ...



  1. #1
    benji.

    Post BTSA/DUT ...


    ------

    Salut j'ai trouvé un super commentaire sur cette prépas pas trés connue et que je pense intégrer aprés mon IUT GB AGR.... Voila si ça peut renseigner des gens, je m'exuse de ne pas pouvoir mettre le nom de l'auteur de ce qui va suivre, en effet elle n'a laissé qu'un pseudo ...( je souligne bien que c'est de l'info et pas du plagia ... On remerci très fort cette fille pour ces infos qu'on à beaucoup de mal à trouver sur cette prépas... Si d'autre personnes peuvent parler de cette prépas et de raconter leur expréience et de répondre aux questions ça serai bien merci :

    Août 2005, je crois qu'il est temps que je vous parle de ma fabuleuse année scolaire 2003-2004 (lol)…
    Et sans vouloir me vanter, qu'il y ait enfin un avis qui corresponde au titre de cette rubrique !!!
    Alors c'est parti, et pardonnez-moi de la longueur (les amateurs d'avis longs vont être comblés)… !


    Si tout le monde a déjà entendu parler des classes préparatoires classiques (scientifiques, littéraires, commerce…), très peu sont ceux qui connaissent la prépa « post BTS/DUT », en témoignent ces avis sur Ciao (à l'heure actuelle, je n'en ai pas trouvé un seul qui traite vraiment du sujet !).
    Méconnue, donc, parce qu'elle ne concerne qu'un petit nombre d'étudiants, et un domaine plutôt restreint.


    FICHE SIGNALETIQUE :
    ****************************


    NOM COMPLET :
    classe préparatoire post-BTS/DUT au concours C


    SURNOM :
    prépa post-BTS (au grand dam des DUT !), ou « la post » pour les intimes



    POUR QUI ?

    Elle est réservée aux étudiants ayant obtenu (ou étant en dernière année de) :
    >> Brevet de Technicien Supérieur Agricole (BTSA) quelle qu'en soit l'option
    >> BTS ou DUT de l'éducation nationale ayant un rapport avec la biologie, l'agronomie, l'alimentaire…
    La liste étant un peu longue, je vous en ferai grâce ici, mais les personnes intéressées pourront demander des renseignements supplémentaires aux établissements qui proposent cette formation (coordonnées plus loin).

    Evidemment, puisqu'il s'agit d'une classe préparatoire, les places sont chères et seuls les meilleurs élèves seront acceptés, ceux qui auront obtenu des notes tout à fait correctes non seulement au BTS ou au DUT, mais aussi en Terminale et au Bac…
    Elle est aussi déconseillée à ceux qui n'auraient pas une réelle motivation pour intégrer une école d'ingénieur.



    DUREE :
    1 an - de septembre à mai pour les cours ; ensuite le concours écrit, puis retour en classe pour les révisions en vue des oraux, qui se passeront en juillet.



    CA PREPARE A QUOI ?

    Au concours C, un concours commun destiné à ceux qui ont passé un BTS ou un DUT, pour l'entrée en école d'ingénieurs dans le grand domaine Agriculture-Agronomie-Alimentaire.



    POUR ENTRER OU ?

    Ce concours offre la possibilité d'accéder à 3 grands groupes d'écoles nationales (c'est-à-dire publiques, non négligeable quand on voit le prix des écoles privées !) d'ingénieurs :


    1) le groupe ENITA (Ecoles Nationales des Ingénieurs des Travaux Agricoles), qui regroupe 4 écoles :

    >> ENESAD = Etablissement d'enseignement supérieur agronomique, à Dijon :
    Web : http://www.enesad.fr E-mail : ie.ifi@enesad.fr

    >> ENITAB, à Bordeaux :
    Web : http://www.enitab.fr E-mail : direction@enitab.fr

    >> ENITACF, à Clermont-Ferrand :
    Web : http://www.enitac.fr E-mail : accueil@enitac.fr

    >>ENITIAA = Ecole nationale des techniques des industries agricoles et alimentaires, à Nantes
    Web : http://www.enitiaa-nantes.fr E-mail : dir-etud@enitiaa-nantes.fr

    Au total, une centaine de places réparties entre ces écoles pour le concours C.


    2) le groupe ENSA (Ecoles Nationales Supérieures d'Agronomie), soit 8 écoles :

    >> ENSAIA = Ecole nationale supérieure d'agronomie et des industries alimentaires, à Nancy :
    Web : http://www.ensaia.inpl-nancy.fr E-mail : ensaia@ensaia.inpl-nancy.fr

    >> ENSAM, à Montpellier :
    Web : http://www.agro-montpellier.fr E-mail : dep@ensam.inra.fr

    >> ENSAR, à Rennes :
    Web : http://www.agrorennes.educagri.fr E-mail : dep@agrorennes.educagri.fr

    >> ENSAT, à Toulouse :
    Web : http://www.ensat.fr E-mail : agrotoulouse@ensat.fr

    >> ENSHAP = Ecole nationale supérieure d'horticulture et d'aménagement du paysage, à Angers
    Web : http://www.inh.fr E-mail : concours@inh.fr

    >> ENSIA = Ecole nationale supérieure des industries agricoles et alimentaires, à Massy
    Web : http://www.ensia.inra.fr E-mail : ensia@ensia.inra.fr

    >> FIF = Formation des ingénieurs forestiers, à Nancy
    Web : http://www.engref.fr E-mail : gestion_etudiants@engref.fr

    >> INA PG = Institut national de Paris-Grignon :
    Web : http://www.inapg.fr
    Et non, pas d'E-mail, on ne se permet pas d'écrire à Paris-Grignon ! Non mais oh, vous vous croyez où ?!!


    Une trentaine de places réparties entre les 3 ENSA classiques et l'INA PG, plus une à trois places (éventuelles, car si personne n'a le niveau, personne n'est pris !) dans chacune des autres écoles.


    3) le groupe des ENV (Ecoles Nationales Vétérinaires), soit 4 en France :

    >> ENV de Lyon - Web : http://www.vet-lyon.fr
    >> ENV de Maisons-Alfort - Web : http://www.vet-alfort.fr
    >> ENV de Nantes - Web : http://www.vet-nantes.fr
    >> ENV de Toulouse - Web : http://www.envt.fr

    Au total, environ 20 places pour les candidats au concours C.

    Attention, pour les écoles vétérinaires, les diplômes autorisant l'accès au concours sont beaucoup plus limités que pour les ENSA et ENITA (se renseigner là aussi auprès des établissements de formation) et le nombre de présentations au concours est limité à 2.



    ELLE SE FAIT OU, CETTE PREPA ?

    Hé bien en lycée agricole, et vous avez 11 possibilités en France.

    Désolée, revoici une liste de coordonnées, mais si quelques ciaonautes sont intéressés, ils auront tout sur place ; pour les autres, vous pouvez passer à la suite !

    * Amiens > LEGTA Le Paraclet
    80 440 Cottenchy - Tel : 03 22 35 30 00

    * Besançon > LEGTA Granvelle
    25410 Dannemarie sur Crête - Tel : 03 81 58 61 41

    * Bordeaux > LEGTA de Bordeaux-Blanquefort
    84, av. du Général de Gaulle BP 113 - 33294 Blanquefort cedex Tel : 05 56 35 56 35

    * Clermont-Ferrand > LEGTA de Clermont-Ferrand
    Marmilhat - 63370 Lempdes - Tel : 04 73 83 72 50

    * Dijon > LEGTA de Dijon-Quétigny
    21, bd Olivier de Serres BP 42 - 21801 Quétigny cedex
    Tel : 03 80 71 80 00

    * Montargis > LEGTA Le Chesnoy
    Les Barres - 45200 Montargis - Tel : 02 38 89 80 00

    * Montpellier > LEGTA de l'Hérault
    Agropolis, 3224, route de Mende - 34093 Montpellier cedex 5 Tel : 04 67 63 89 89
    * Rennes > LEGTA de Rennes-Le Rheu
    Route de Cintré BP 25 - 35650 Le Rheu - Tel : 02 99 29 73 45

    * Rodez > LEGTA de Rodez-La Roque
    12033 Rodez cedex 09 - Tel : 05 65 77 75 00

    * Toulouse > LEGTA de Toulouse-Auzeville
    BP 47 - 31326 Castanet Tolosan cedex - Tel : 05 61 00 30 70

    * Valence > LEGTA Le Valentin
    26500 Bourg les Valence - Tel : 04 75 83 33 55



    ET POUR S'Y INSCRIRE ?

    Il faut faire une demande de dossier auprès de l'établissement que vous voudrez mettre en premier choix (il faut faire un maximum de 4 vœux parmi les 11 cités précédemment), en avril ou mai.

    Dans ce dossier, on vous demandera notamment, outre les classiques renseignements sur votre personne (nom, prénom, date de naissance…), tous les bulletins avec vos notes, les moyennes de classe et les appréciations de vos professeurs depuis le premier trimestre de terminale, et les relevés de notes obtenues aux examens (Bac et BTS ou DUT).

    Le chef d'établissement de votre année en cours (c'est-à-dire de BTS ou DUT 2ème année) devra écrire un petit paragraphe d'appréciations et en accord avec le prof principal, vous attribuer des notes en fonction de votre classement général dans la classe en BTS ou DUT, vos capacités à poursuivre des études longues, etc.



    ENSUITE, LA DECISION D'ADMISSION (ou non !) ?

    La commission nationale d'évaluation des dossiers se réunit mi-juin à Dijon pour délibérer de votre admission ou non dans cette fameuse classe prépa…
    Vous recevrez la réponse début juillet, et devrez sans tarder renvoyer un coupon pour confirmer votre inscription (ou pas, si tout d'un coup vous prenez peur ou que vous soyez pris dans quelque chose qui vous attire plus !).



    QUAND ON EST ACCEPTE, QUEL PROGRAMME ?

    Si vous êtes accepté, tout d'abord félicitations, et ensuite… et bien vous avez signé pour en chier, comme dans toute classe prépa qui se respecte, donc on vous envoie, dans les 15 jours qui suivent, le programme de révisions à effectuer avant la rentrée.

    Vous n'imaginiez pas que vous alliez passer un été bronzette sous prétexte que vous allez avoir une année difficile, quand même ?!

    Là, ça varie selon les écoles, je crois, mais en gros on vous demande de réactualiser vos connaissances de Terminale S spécialité biologie (et pour ceux qui auraient un Bac technologique ou une autre spécialité, il va falloir vous débrouiller pour récupérer des cours !), dans les « matières fondamentales », je crois qu'ils appellent ça… c'est à dire les maths, la bio, la physique et la chimie, et on vous donnera aussi quelques livres absolument passionnants à lire (lol) pour que vous ne vous ennuyez pas trop.
    Bienvenue en prépa !


    Tout début septembre, c'est la rentrée (Oh, on n'est pas à la fac, hein !!).

    Là, tout va très très vite (et on vous prévient que ce n'est qu'un début) : distribution de l'emploi du temps ; petite présentation de vos chers enseignants, qui vous suivront pendant un an et seront chargé d'obtenir le maximum de vous ; la plupart prendront le temps de vous détailler le programme des réjouissances dans leur matière, histoire que vous compreniez bien qu'on aura pas le temps de chômer… Certains sacrifieront une ou deux heures de cours pour vous coller une interrogation en vue d'évaluer le niveau de la classe et de chacun…

    Et dès le premier jour, dès la deuxième heure dans cette « post », comme on l'appelle ensuite entre profs et étudiants, voici les premiers cours.
    Bienvenue en prépa !


    Chaque semaine, vous aurez droit à :

    > 5h de mathématiques
    > 5h de physique
    > 4h de chimie
    > 6h de biologie (animale et végétale)
    > 5h de français / techniques de communication
    > 3h de langue vivante 1
    > 2h de langue vivante 2, éventuellement (mais on vous le conseille très vivement sachant que c'est une option, donc ça ne peut que vous rapporter des points au concours : n'est comptée que si vous avez plus que 10)
    > 2h de sport, les rares fois où elles ne sont pas supprimées pour cause de DS ; de toute façon vous n'aurez ici aucune note et il n'y a pas de sport au concours !

    Comptez aussi un devoir surveillé (DS), qui consistera à plancher sur un sujet pendant une durée allant de 3 à 4 heures selon la matière.
    Un roulement est organisé entre les différentes matières, et vous en avez généralement un tous les mercredis après-midi, en salle avec toute votre classe et un surveillant.

    Ajoutez à cela une ou deux khôlles, et vous avez la semaine type d'un étudiant de « post ».

    Les khôlles (ou colles, pour ceux qui n'aiment pas se casser la tête avec l'orthographe !), comme dans toutes les prépas, sont des interrogations orales, là aussi avec un roulement de matières.
    Vous serez en principe affecté à un groupe de khôlles, d'environ 5-6 personnes, et vous vous retrouverez toujours avec ces mêmes compagnons pour vos séances d'interrogation.
    Les khôlles se déroulent après la fin des cours, en présence d'un ou de deux professeurs chargés de vous écouter vous exprimer sur un sujet ou un problème, puis de vous poser des questions, et enfin de vous attribuer une note (hé oui, le moteur de la prépa, la quête de la meilleure note possible… !).


    Les périodes de vacances seront les mêmes que pour les lycéens, mais le terme ne sera pas approprié, car elles devront être employées à bon escient, c'est-à-dire pour rattraper votre retard éventuel, revoir le programme, refaire un maximum d'exercices, étendre votre savoir par des lectures appropriées…
    Vive la prépa !


    Au bout de quelques mois, on commencera à vous proposer (mais vous ne pouvez pas vraiment choisir, vous avez signé !) des oraux d'entraînement, le samedi matin.
    Deux personnes, professionnels ou profs qui ne font pas partie de votre équipe pédagogique, vous écouteront leur présenter un texte (méthodiquement bien sûr !), avec vos commentaires, réflexions, ce que vous en concluez ; vous ferez une magnifique transition vers votre projet tout d'abord d'étude (quelle école visez-vous, pourquoi…) et ensuite professionnel.
    Ces examinateurs passeront ensuite à la partie questions, où il n'y a pas de limite : elles peuvent être aussi larges que possibles, pour tenter de voir si vous valez le coup d'entrer dans une école d'ingénieurs, si vous êtes capables de réflexion, d'abstraction, ou au contraire de parler pratique, si vous avez un peu de suite dans les idées…


    Début janvier, après les fêtes (que l'on ne vous aura que trop conseillé d'être studieuses), arrive le concours blanc écrit.
    Une semaine, comme au vrai concours, ou vont se succéder toutes les matières, et où il faudra bien entendu essayer d'être le meilleur possible.
    Premier « jaugeage », de soi, de la classe, tout en sachant que certains ne se sont pas donnés à fond ou ont un peu trop réveillonné…
    Premières déceptions, jubilations, pleurs en public ou caché dans sa chambre…
    Vive la prépa !....

    -----
    La chlorophylle C55H72MgN4O5

  2. Publicité
  3. #2
    benji.

    Re : Post BTSA/DUT ...

    La suite ....


    Avec cela, le dossier d'inscription définitive au(x) concours.
    Il faut en effet choisir de s'inscrire pour les ENITA, les ENSA ou pour « véto », ou bien à plusieurs concours, comme le font presque tous les candidats, et envoyer le chèque du montant correspondant (désolée, impossible de retrouver de combien, je me rappelle juste que c'est environ moitié prix pour les boursiers ; je dirais autour de 40€ par concours tarif normal).
    Le concours commence à devenir moins lointain, et on lorgne sur les voisins, pour savoir si ils sont inscrits au même concours, si ils vont nous faire de la concurrence…
    Décidément, vive la prépa !


    Février, après ces vacances que vous aurez mises à profit pour de nouvelles révisions d'un maximum de choses, réorganisation de l'emploi du temps ; les matières qui ne seront présentées qu'aux oraux sont mises de côté (langues vivantes, entretien avec jury), dans les cours comme dans les khôlles ; on renforce par contre les heures destinées aux épreuves écrites.


    Le deuxième concours blanc (qui ne se fait apparemment pas dans tous les lycées), avec son nouveau verdict chiffré et sa liste de noms rangés par ordre de mérite, ne fait qu'augmenter la tension bien perceptible qui règne alors dans la classe.
    Le concours n'est plus loin ; certains vont jusqu'à arrêter tout sport de peur de se casser un poignet : dans un mois, il va falloir écrire, et vite, car le temps manque souvent dans les épreuves...


    « Vacances » de Pâques : tous les étudiants de « post » ne décollent pas de leurs livres et cours, si ce n'est pour désespérer, aller pleurer un coup, « péter un plomb »… avant de s'y remettre.
    Le concours est dans 3 semaines… plus que 2 maintenant…


    Retour en classe ; les professeurs semblent tendus aussi… les élèves de prépas sont un peu leur fierté, ils veulent de bons résultats, mieux que leurs collègues des autres établissements.
    Il faut donc qu'ils rassurent, mais qu'ils secouent en même temps, qu'il motivent et fassent en sorte que chacun donne le meilleur de soi-même, soit au maximum de ses capacités le jour J…
    Grande intensité ; on boucle les programmes, parfois facilement, en s'accordant quelques révisions collectives ; beaucoup plus à la va-vite dans d'autres matières…
    Il faut écouter, et ingurgiter de nouvelles choses, mais en même temps réviser ce qui est un peu plus vieux, ne rien oublier…


    Et voici le jour J !
    Chacun a reçu sa convocation quelques semaines avant, l'invitant à se présenter une demi-heure avant le début de la première épreuve.
    Trois-quarts d'heure avant le coup d'envoi, presque tous les candidats sont là, et découvrent leur numéro d'anonymat affiché sur la porte.

    Seuls les candidats libres (souvent ceux qui ont raté leur concours après une année de post) sont étrangers aux lieux, puisque les 11 établissements sont centre d'examen pour les écrit du concours C.
    C'est appréciable : on évite les recherches de logement et le stress des transports !

    L'atmosphère est lourde ; certains parlent fébrilement entre eux, essayant de se rassurer mutuellement, ou stressant au contraire tous ceux qui s'approchent d'eux ; d'autres avalent café sur café ; d'autres encore, un peu blêmes, font les cents pas dans leur coin ; plus rares, les sûrs d'eux-mêmes, un rien de suffisance dans le regard, restent plus calmes…

    Enfin (ou trop tôt ? les impressions sont mélangées), c'est le moment de l'appel.
    Par ordre alphabétique, chacun s'installe dans la salle, avec le classique bout de papier collé sur la table (nom, prénoms, date de naissance, numéro d'anonymat).
    Et c'est parti pour les épreuves écrites : la biologie, en premier, puis la physique et la chimie, le français, et enfin les maths.


    Les humeurs sont variables, à la fin, mais tout le monde est content de pouvoir bénéficier d'une semaine de repos.


    Rendez-vous 8 jours plus tard, pour entamer les révisions pour les oraux, et tant pis pour ceux qui ne seront pas admissibles et auront révisé pour rien !

    Encore un dur moment pour les profs, qui doivent faire face à toutes ces incertitudes ; continuer à motiver ceux qui disent avoir raté leurs écrits, parce que « il est toujours difficile d'évaluer son travail, surtout dans des matières comme le français », et puis que « on a des surprises chaque année »…

    Le planning des révisions se fait donc en fonction de ce que chacun présentera à l'oral.
    Il faudra en effet passer :
    > au moins une langue vivante (anglais, allemand, espagnol) et souvent une deuxième
    > l'entretien avec le jury, qui est un peu différent pour les ENSA que pour les deux autres catégories
    > une épreuve « scientifique » : au choix, mathématiques, physique ou chimie
    > une épreuve « technique » ; là le choix est large et se fait en fonction du BTS ou DUT passé, et s'appuie sur les connaissances acquises dans ce dernier
    > une épreuve de biologie

    Des révisions sous forme de TP, surtout en bio, des exercices en commun avec rappel du cours et puis beaucoup de khôlles, voilà le programme pour les quelques semaines suivantes.


    Les résultats de l'admissibilité, c'est-à-dire les noms des heureux candidats retenus pour passer la deuxième partie (les oraux) seront connus courant juin, avec classiquement, les ENITA en premier, et les véto souvent en dernier.

    Les admissibles recevront une nouvelle convocation, à Bordeaux ou à Paris selon les écoles et épreuves. Il leur faudra donc s'organiser rapidement, pour le voyage, l'hébergement.
    Les oraux se déroulent en effet entre fin juin et début juillet, ce qui laisse peu de temps après les résultats d'admissibilité.


    Les résultats définitifs, avec le classement dans les 3 groupes, seront connus en juillet.




    MON EXPERIENCE :
    ************************

    Impossible de me rappeler ni comment ni quand j'ai eu connaissance de cette prépa ; toujours est-il que la FIF (ingénieurs forestiers) me tentait vraiment…

    Hiver 2002, j'écris à toutes les écoles pour obtenir leurs plaquettes, leurs statistiques…

    Typiquement moi-même, me voici en train de faire un tableau avec leurs avantages, leurs inconvénients (internat avec possibilité de rester le week-end, pas d'allemand en LV2…), et surtout, leurs pourcentages de réussite.
    Je voulais avant tout la FIF, à défaut les autres ENSA, pas franchement les ENITA, et je n'avais non seulement aucune envie d'être vétérinaire, mais je n'étais pas non plus autorisée à m'inscrire à ce concours avec mon BTSA gestion forestière.
    Mon choix se fit donc en fonction des pourcentages d'étudiants admis en ENSA, et des possibilités de logements en internat.
    Le N°1 fut ainsi Toulouse (ensuite Besançon, Rennes et Dijon, mais je ne saurais dire dans quel ordre).

    Avril 2003, demande de dossier d'inscription au LEGTA de Toulouse, donc, et remplissage, par moi, par le prof principal, et par la directrice.
    Envoi du dossier (vert, mais peut-être change-t-il de couleur selon les années ?) début mai.

    Mi-juin, dernières épreuves du BTSA ; ça se passe pas trop mal.

    Fin juin, résultats sur minitel (hé oui, l'agriculture n'est pas encore passée à internet ! lol) ; je l'ai !

    Début juillet, je reçois une lettre de la commission pour les classes préparatoires au concours C…
    Les mains un peu tremblantes, je vais ouvrir l'enveloppe… et si personne ne voulait pas de moi ?
    Soulagement, satisfaction : c'est OK pour Toulouse !

    Quelques jours plus tard, lettre d'acceptation en licence professionnelle… J'hésite peu, car il faut tenter cette prépa ; la licence pro, je pourrai toujours la faire l'année d'après… Je vais donc renvoyer mon coupon d'inscription.
    Quelques jours plus tard encore, ce sont les notes du BTS… mention Bien !

    C'est la satisfaction totale ; mes cousins ont obtenu respectivement leur Brevet et leur Bac ; toute la famille se réjouit…


    2 semaines plus tard, hoquet de surprise en découvrant la liste des révisions, et les 8 livres à acheter pour le français…
    Bienvenue en prépa !


    Pourtant il fait beau, très chaud même (été 2003, la canicule) ; j'ai un copain, des collègues de BTS à aller voir chez eux, des clients pour des cours de maths…
    Je révise rapidement les maths, un peu la bio, je survole la physique, j'ouvre seulement quelques pages de chimie, je ne lis qu'un livre et demi parmi les 7 sur lesquels nous devions faire des fiches de lectures…
    Ca promet !!


    2 septembre 2004, installation à l'internat.
    C'est un bâtiment de 3 étages, tout en bas de l'immense « complexe agricole » d'Auzeville. Il est réservé aux prépas ; nous ne sommes que 9 de ma classe, les autres sont des prépas classiques, des BCPST (dits prépas « bio ») de première et deuxième année.
    Au sous-sol, la cuisine, c'est-à-dire un four, un micro-onde, deux plaques électriques, un évier, pour ceux qui restent le week-end.
    A côté, la salle télé, pas mal de chaises et deux grands tables ; on nous prévient que c'est surtout pour manger, que la télé ne sert que rarement le soir, et un peu le week-end, surtout pour le matches de rugby d'ailleurs… Toulouse oblige !
    Il y a aussi 2 machines à laver et une grande salle avec un mur ajouré, pour servir de séchoir. Tant mieux, on pourra laver son linge sur place !

    Je suis pourtant stressée, j'ai mauvaise conscience pour ces lectures non faites, peur aussi que les autres soient bien plus doués que moi…
    Rendez-vous compte : la fille qui arrive dans ma chambre, en fin de journéee, a deux BTS différents !
    Première nuit, le lit est agréable, mais de toute façon je dors toujours bien ; je suis timide, on n'a pas trop discuté…

    Le lendemain matin, toute ma nouvelle classe se masse dans un couloir, pour l'inscription définitive, la remise des carnets de khôlles, les signatures…
    Certains se connaissent déjà ; moi je parle un peu à une fille près de moi, puis à deux garçons qui ont l'air d'avoir fait le même BTS que moi. On veut évidemment tous les 3 la FIF, et il n'y a que 3 places pour toute la France.
    L'un des deux me fait la réflexion « mais la concurrence, ça s'élimine ! »…
    Bienvenue en prépa !


    Voilà mes premières heures en « post » ; le reste s'est passé comme je vous l'ai expliqué plus haut, avec la mise en route rapide, et les conseils multiples des professeurs.
    Sur les cours que l'on devrait réviser chaque soir après les avoir vu en classe, le travail qu'il ne faudra pas laisser s'accumuler, les loisirs qu'il va falloir réduire, et puis notre ultime objectif, qu'il ne faudra pas perdre des yeux et pour lequel il faudra une motivation sans faille : le concours !
    Etre les meilleurs, faire mieux que les autres prépas (parce que les profs doivent encourager une classe entière, donc on aurait qu'à dire que les méchants, ce sont ceux des autres établissements…), grignoter ces places à coup de demi points de plus…
    Bienvenue en prépa !


    L'année est passée, loin d'être rose ; je me suis découragée après la rentrée de Toussaint ; je n'ai plus du tout réussi à travailler à partir de février…
    Je ne me sentais pas à ma place, au milieu de ces êtres qui ne pensaient qu'à s'améliorer pour un concours, à accroître leurs connaissances…


    Beaucoup de pleurs, de fatigue… des fous rires aussi, parce que les baisses de moral facilitent les changements d'humeur rapides, et puis parce que j'ai eu la chance extraordinaire de me retrouver voisine de 2 filles avec qui je me suis très bien entendue, alors merci à elles… Merci Carine, merci Mélanie, pour tout ce qu'on a partagé, et cette solidarité dans les moments de déprime !
    Le reste de la classe ne me convenait pas du tout ; ces gens ne me plaisaient pas, avec leur envie d'être les meilleurs ; je ne leur ai pour beaucoup quasiment pas adressé la parole de l'année, en dehors d'un éventuel bonjour matinal.

    A noël, avec Carine et Mélanie, j'ai remporté le concours de la chambre décorée organisé dans l'internat, et le jury a créé spécialement pour nous le prix de l'artisanat…
    Nous nous étions dit qu'au moins, nous aurions un concours… sans savoir combien nous avions raison, car aucune de nous trois n'a réussi ce qu'elle souhaitait !!


    En janvier, je remplis tout de même le dossier bleu d'inscription au concours, ENSA seulement après réflexion, car je n'ai pas envie de passer 3 ans dans une école où les cours ne me plairaient pas vraiment, juste pour le prestige de finir ingénieur…
    Je fais tout de même fait deux erreurs dans mon remplissage des deux pages, dont la première... me tromper de prénom !!! Un signe prémonitoire ?


    Ainsi, le 10 mai 2004, après 2 jours de concours écrit remarquablement lamentable, particulièrement en physique et chimie (je me souviens avoir fini la première de la salle, inventé de toute pièce des noms de molécules, redéfini les formules de la dynamique…), c'est pour moi la fin de cette année ratée.

    Nous avons droit à une semaine de repos ; j'en profite pour commencer ma formation d'Accrobranche.


    La semaine suivante, retour en cours pour les révisions en vue des oraux.
    Des griffures d'écorce plein les bras, la tête encore au milieu des branches, je me sens plus que jamais étrangère à tout ce remue-ménage…
    Je sais que j'ai raté mon année, que je ne serai pas admissible.
    J'avoue mon départ à la prof de bio, le dernier jour de ma présence, lorsqu'elle veut que l'on s'inscrive dans les plannings de passage en khôlles intensifs ; elle me dit que c'est bien dommage…
    J'évite de croiser le prof de maths dans les couloirs, pour qu'il cesse de me répéter qu'il y a encore de l'espoir, qu'il faut s'accrocher.
    Je ne dis rien aux autres non plus ; seules Carine et Mélanie sont au courant.
    Je déménage ma chambre d'internat, le cœur à la fois léger, car je suis en vacances, pour de bon, et en même temps honteux de l'échec, de ma lâcheté…
    Adieu la prépa !


    Entre début et mi-juin, les résultats paraissent sur internet.
    Au concours ENSA, environ 300 candidats se sont présentés ; seuls 66 sont admissibles, le dernier est un gars de la classe ; je suis 71ème…

    Surprise, et puis mélange de culpabilité (j'aurais pu alors, en forçant un peu…) et surtout de soulagement, parce que je ne suis pas passée loin de la convocation pour les oraux (où je ne comptais pas aller, surtout sans révisions), et puis si j'avais été admissible, Jérémy, le 66ème, ne l'aurait pas été…
    Ma mère est mi-furieuse mi-fière de ce que j'ai réussi à faire ; je hausse les épaules : ce n'était pas fait pour moi, toutes ces matières générales après deux années de BTS que j'avais tant appréciées…


    Je sais que je suis incapable de me forcer, quand je n'ai pas envie de faire quelque chose, et pourtant, au fond de moi, une petite voix me dit « et si… si tu avais fait un effort… Pierre a réussi à y rentrer, à la FIF… peut-être que toi…».
    Je ne saurai jamais ; adieu la prépa !


    Encore mercià elle
    La chlorophylle C55H72MgN4O5

  4. #3
    Nezumy

    Re : Post BTSA/DUT ...

    Merci pour ce topic très développé !!
    Ceux qui veulent intégrer une prépa ATS savent ce qui les attendent ! =)


    Domage que ça ai fini ainsi soit dit en passant.

  5. #4
    Maarg0t

    Re : Post BTSA/DUT ...

    cette prépa est-elle accessible suite a DUT génie biologique option analyses biologiques et biochimiques?

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Kariiine

    Re : Post BTSA/DUT ...

    Bonjour, j'aimerai savoir si on a pas spécialement des super notes, si c'est possible de pouvoir rentrée dans une Prépa Post BTSA ?

  8. #6
    aro31
    Animateur Orientation

    Re : Post BTSA/DUT ...

    le problème est simple : plus de la moitié des bacs S qui entrent en IUT/BTS/BTSA de bio le font pour intégrer une prépaATSbio (ce qui fait que maintenant pour entrer dans ces IUT,BTS,BTSA il faut un >13 de moy en bac S!!). alors cessez de rêvez, oui il faut de bonnes notes!
    et pour ce qui est de la prépa peu connue, la aussi il ne faut pas rêver!

  9. Publicité

Discussions similaires

  1. orientation post DUT GIM
    Par cortana dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 5
    Dernier message: 29/01/2009, 10h56
  2. Orientation post DUT GC ....?
    Par ptitib69 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/10/2007, 19h23
  3. renseignement post dut génie bio
    Par eric burdon dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/01/2007, 18h17
  4. Ecole d'inge post DUT GEII
    Par aidasan dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/10/2006, 05h52
  5. Ecoles d'ingénieurs post-DUT
    Par NjP85 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 4
    Dernier message: 21/02/2004, 10h05