électrons dans un cristal
Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

électrons dans un cristal



  1. #1
    inviteeb2c1159

    électrons dans un cristal


    ------

    Bonsoir,

    En MQ, on a étudié le mouvement d'un électron dans un cristal. Pour cela on a pris en compte l'impulsion et le potentiel périodique dans le hamiltonien mais on a négligé l'interaction électron-electron. Et là je ne vois mais vraiment pas ce qui justifie cette hypothèse. Même si il existe des phénomènes d'écrantage, on a vu par exemple pour l'atome d'hélium que négliger la répulsion entre électrons n'était pas satisfaisante.
    Toute explication sur la suppression de ce terme est la bienvenue

    Merci d'avance - Cécile

    -----

  2. #2
    BioBen

    Re : électrons dans un cristal

    Tu supposes que tu as des ions dont les électrons de valence sont totalement détachés.
    Tu considères donc un modèle de gaz d'électron libre (gaz de Fermi) ce qui fait que tu peux négliger l'interaction inter-electrons, donc t'en reviens à calculer le mouvement d'un électron d'un potentiel périodique.

    Pour l'atome d'hélium s'est différent puisque là les deux électrons sont liés au noyau (on a pas un gas d'électron libre par définition) et donc il y a évidemment un terme d'écrantage à prendre en compte.

  3. #3
    gatsu

    Re : électrons dans un cristal

    Citation Envoyé par minkow Voir le message
    Bonsoir,

    En MQ, on a étudié le mouvement d'un électron dans un cristal. Pour cela on a pris en compte l'impulsion et le potentiel périodique dans le hamiltonien mais on a négligé l'interaction électron-electron. Et là je ne vois mais vraiment pas ce qui justifie cette hypothèse. Même si il existe des phénomènes d'écrantage, on a vu par exemple pour l'atome d'hélium que négliger la répulsion entre électrons n'était pas satisfaisante.
    Toute explication sur la suppression de ce terme est la bienvenue

    Merci d'avance - Cécile
    Salut,

    Il me semble qu'on fait deux hypothèses que l'on qualifie d'approximations lorsqu'elles sont plus ou moins justifiées.
    La première est celle des électrons indépendants (approximation de champ moyen) qui pemet d'écrire l'hamiltonien moyen d'un seul électron dans le système.
    Selon ensuite le degré d'approximation les contributions des intéractions éléctrons-électrons interviennent ou pas dans ce champ moyen.
    La seconde est l'approximation d'oppenheimer des coeurs fixes qui permet de ne pas introduire les observables associées aux coeurs du réseau dans l'hamiltonien d'un électron par exemple.
    Par contre, bien qu'on suppose les électrons indépendants, comme en physique atomique, on garde tout de même en tête le principe d'exclusion de Fermi sur lequel on ne peut pas faire d'approxmation puisque c'est associé à une symétrie ce qui conduit à la statsitique de Fermi-Dirac comme l'a dit Bioben dès lors qu'on s'interesse à la population électronique.

Discussions similaires

  1. Cristal de gentiane (ou cristal violet)
    Par invite08cc45a2 dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 16/03/2007, 14h35
  2. énergie des électrons dans l'électricité
    Par invite7d29cbd2 dans le forum Physique
    Réponses: 28
    Dernier message: 18/08/2006, 19h36
  3. Distances interatomiques dans un cristal
    Par invite73ed442a dans le forum Chimie
    Réponses: 8
    Dernier message: 20/05/2005, 22h33
  4. électrons dans un champ magnétique
    Par invitec1e39d91 dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 31/10/2003, 23h14