Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 29 sur 29

Champ d’un trou noir



  1. #1
    mbochud

    Champ d’un trou noir

    Bonjour,

    Un objet qui gravite dans un champ en 1/r2 a une trajectoire elliptique dont le grand axe a une direction fixe dans l’espace. Une grande masse cause un ralentissement du temps qui a comme conséquence connue une précession du grand axe, par exemple la précession de la trajectoire de Mercure autour du Soleil. J’ai voulu reproduire par calcul numérique cette précession. J’ai donc créé un champ en 1/r2, mais au lieu d’être r à la puissance 2, j’ai fait 1/r à la puissance x. Par exemple 1/r à la puissance 2,01. Je place dans ce champ un satellite dont l’énergie totale est négative, définissant l’énergie totale comme étant l’énergie cinétique plus l’énergie potentielle, et l’énergie potentielle étant définie comme nulle à l’infini. Évidemment, il faut mettre un objet qui est lié dans le champ.

    Alors, effectivement, les résultats sont intéressants. J’obtiens une précession qui correspond tout à fait aux précessions dues au ralentissement du temps près du soleil.Cette très légère précession augmente d’ailleurs avec la valeur de x.

    Ensuite, j’ai voulu augmenter la valeur de x; j’ai voulu regarder ce que serait l’effet d’un champ en 1/r à la puissance 2,5 , 2,8… J’ai augmenté progressivement la valeur de x. Alors à 2,9 les parois du puits de potentiel deviennent si raides que l’objet (le satellite) tombe dans le puits de potentiel; il va faire 2,3,4, 5 ou 6 tours, mais finalement il finit par remonter. Il prend de la vitesse en descendant, il transforme son énergie potentielle en énergie cinétique, mais finit par remonter. À 2,999, il tombe, il fait un grand nombre de tours; il faut être patient, mais il va finir par remonter encore. À la valeur exacte de 3, 000, le puits de potentiel devient si raide que le satellite n’en sort plus; il tombe continuellement: c’est un peu comme l’effet trou noir, et ce, donc, à une valeur de 3 ou plus.

    Ce qui me frappe, c’est la valeur entière de x.
    J’ouvre ici une toute petite parenthèse au niveau du calcul. Il faut prendre des précautions de précision dans le calcul numérique parce que ce calcul est refait à chaque intervalle de temps ? t . Une méthode de vérification de la précision consiste tout simplement à réduire ce ? t , disons d’un facteur 10 pour voir si ça change le résultat. Au fur et à mesure qu’on approche du trou noir, il faut donc constamment réduire ce ? t pour conserver la même précision. Alors c’est amusant de constater que plus on tombe dans pseudo « trou noir », plus ce ? t tend vers 0, ce qui curieusement correspond au gel du temps lorsqu’on tombe dans un trou noir.

    Il est certain qu’a une bonne distance d’un trou noir son champ gravitationnel est bien 1/r2 et non 1/r3 .La simulation numérique était obtenue pour un champ en 1/r3.
    Cela laisserait voir un champ qui passerait de 1/r2 à 1/r3 en s’approchant du trou noir c’est à dire quand la vitesse de libération vlib tend vers c.
    Par exemple dans une expression empirique du genre 1/r(2+ vlib/c).

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    deep_turtle

    Re : Champ d’un trou noir

    Salut,

    Tes calculs semblent intéressants ! Juste pour lever un doute :

    J’ai voulu reproduire par calcul numérique cette précession
    Tu peux reproduire la valeur de la précession, mais tu ne modélises pas du tout les effets relativistes, c'est plus complexe qu'un changement de puissance de la force gravitationnelle. C'est (entre autres) par un raisonnement similaire au tien qu'on a essayé d'expliquer l'avance du périhélie de Mercure avant l'avénement de la relativité générale...

    Alors c’est amusant de constater que plus on tombe dans pseudo « trou noir », plus ce ? t tend vers 0, ce qui curieusement correspond au gel du temps lorsqu’on tombe dans un trou noir.
    ça semble très fortuit, et n'avoir complètement rien à voir...
    « D'avoir rejeté le néant, j'ai découvert le vide» -- Yves Klein

  4. #3
    mbochud

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par deep_turtle Voir le message
    Tu peux reproduire la valeur de la précession, mais tu ne modélises pas du tout les effets relativistes, c'est plus complexe qu'un changement de puissance de la force gravitationnelle.
    Tout à fait d’accord, mon but était de reproduire l’expérience de Foucault,et de vérifier si une précession (indépendante de la rotation de la terre)apparaissait en enlevant l’approximation des petits angles.

    Je suis bien d’accord que la précession gravitationnelle est due au ralentissement du temps de la RG (http://forums.futura-sciences.com/post1170334-8.html) . Mais il est possible qu’en premier ordre d’approximation ça revienne en un champ en 1/ r2,000001.

    Il n’y a rien de bien fondamental dans cette approche numérique qui ignore complètement la RG , mais la surprise reste ; pourquoi cette valeur rigoureuse de 3,00000?

  5. #4
    deep_turtle

    Re : Champ d’un trou noir

    Mais il est possible qu’en premier ordre d’approximation ça revienne en un champ en 1/ r2,000001.
    J'ai l'impression que toute valeur de l'exposant te donnant une avance de périhélie différente, l'une d'elle donne la bonne... La valeur est proche de 2 simplement parce que l'effet relativiste est faible.

    Pour le potentiel en 1/r2, il me semblait avoir un truc sous la main mais je ne le retrouve pas, je continue de chercher.
    « D'avoir rejeté le néant, j'ai découvert le vide» -- Yves Klein

  6. #5
    mbochud

    Re : Champ d’un trou noir

    Soit 1/rx
    Pour r = -1 on a le pendule simple et le grand axe de l’ellipse est fixe si on fait l’approximation des petits angles d’oscillation. (effet Puiseux si l’angle augmente).
    Pour r = 2 on a la seule autre situation ou l’avance de la périhélie est nulle (pas d’effet relativiste).


    NB : La forme du potentiel gravitationnel d’un trou noir est généralement donnée dans un système équivalent à une dimension qui ne permet pas la comparaison.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    deep_turtle

    Re : Champ d’un trou noir

    Heu... oui, mais pourquoi tu dis ça là maintenant ?

    PS : je ne trouve pas mention de l'« effet Puiseux » sur google, c'est quoi ?
    « D'avoir rejeté le néant, j'ai découvert le vide» -- Yves Klein

  9. Publicité
  10. #7
    mbochud

    Re : Champ d’un trou noir

    Au point précis de l’horizon du trou noir ,le champ décris par la RG ne correspondrait- il pas à un champ en 1/r3. (Mais l’intérêt d’une éventuelle correspondance en un point précis serait faible de toute façon !)

    Victor Puiseux a montré une précession du pendule si les angles de balancement sont trop forts.

  11. #8
    deep_turtle

    Re : Champ d’un trou noir

    Au point précis de l’horizon du trou noir ,le champ décris par la RG ne correspondrait- il pas à un champ en 1/r3.
    Tu as lu ça quelque part ? Je ne vois pas trop comment on peut décrire le champ de gravité comme une puissance de r dans un régime très relativiste. D'ailleurs si c'était le cas, la lumière pourrait s'échapper d'un tel potentiel, ce qui n'est justement pas le cas.

    Bref, j'ai vraiment du mal à voir le lien entre ton calcul et les trous noirs.
    « D'avoir rejeté le néant, j'ai découvert le vide» -- Yves Klein

  12. #9
    PopolAuQuébec

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par mbochud Voir le message
    À la valeur exacte de 3, 000, le puits de potentiel devient si raide que le satellite n’en sort plus; il tombe continuellement: c’est un peu comme l’effet trou noir, et ce, donc, à une valeur de 3 ou plus.

    Ce qui me frappe, c’est la valeur entière de x.
    Citation Envoyé par mbochud Voir le message
    Il n’y a rien de bien fondamental dans cette approche numérique qui ignore complètement la RG , mais la surprise reste ; pourquoi cette valeur rigoureuse de 3,00000?
    Salut,

    La raison est la suivante.

    Étant donné que l'on a un état lié, alors la force radiale effective doit être attractive pour les "grandes" valeurs de . D'autre part pour que le satellite remonte, la force radiale effective doit être répulsive pour les "petites" valeurs de . L'équation radiale du mouvement est:



    où :

    est la force radiale effective,
    est la masse réduite,
    est la force réelle agissant sur le satellite et
    est le moment angulaire :

    Étant donné que la force radiale effective doit être attractive pour les "grandes" valeurs de et répulsive pour les "petites" valeurs de , alors il existe obligatoirement une valeur de , disons , pour laquelle la force radiale effective est nulle, c'est-à-dire:



    ce qui peut s'écrire:



    Étant donné que le mouvement radial s'inverse pour une valeur de suffisamment grande, disons , ainsi que pour pour une valeur de suffisamment petite, disons , en ces deux endroits la vitesse radiale est nulle et donc le moment angulaire en ces endroits est donnée par :




    et sont les grandeurs de la vitesse en et


    De tout ceci on tire :



    et sont les énergies cinétiques en et .

    D'autre part, la force dérive du potentiel et donc :



    Remplaçant cette valeur de dans l'équation ci-haut, on obtient:



    Étant donné que l'on a un état lié, l'énergie totale est négative et donc :



    ce qui donne:



    Par conséquent:

    et


    On voit que le cas est un cas critique, car ces deux équations mènent alors à : , ce qui est impossible et donc il n'existe pas de valeur de dans ce cas. Par conséquent la force radiale effective est toujours dans la même direction, c'est-à-dire qu'elle est toujours attractive et le mouvement ne peut s'inverser.

    Pour , on aboutit à et . La deuxième de ces conditions est impossible à satisfaire et donc la force radiale effective est toujours négative et le mouvement ne peut s'inverser, comme dans le cas .

    Je te laisse examiner les cas où

  13. #10
    obi76

    Re : Champ d’un trou noir

    Alors là tu as droit à toute mon admiration, magnifique la démo

  14. #11
    PopolAuQuébec

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par obi76 Voir le message
    Alors là tu as droit à toute mon admiration, magnifique la démo
    Merci beaucoup
    ...surtout que ça a été plus de travail à rédiger que je ne le croyais au départ

  15. #12
    mbochud

    Re : Champ d’un trou noir

    Là , ça prenait Le spécialiste !
    Super, merci pour l’impressionnante et magnifique démonstration. Il me semblait bien que cette valeur exacte de 3 qui correspondait au point où la pente du potentiel devient impossible à remonter devait avoir un support théorique.

    Merci encore PopolAuQuébec et vive Futura-Sciences

  16. Publicité
  17. #13
    PopolAuQuébec

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par mbochud Voir le message
    Là , ça prenait Le spécialiste !
    Super, merci pour l’impressionnante et magnifique démonstration. Il me semblait bien que cette valeur exacte de 3 qui correspondait au point où la pente du potentiel devient impossible à remonter devait avoir un support théorique.

    Merci encore PopolAuQuébec et vive Futura-Sciences
    Merci !

  18. #14
    deep_turtle

    Re : Champ d’un trou noir

    Salut,

    Je suis surement un peu lent ces temps-ci, mais je ne comprends pas ce que tu as démontré. Si je repars de la première équation que tu as écrite, en posant F(r) = -1/rn, je peux tracer le potentiel effectif pour différentes valeurs de n, et je vois effectivement une transition en n= 3 : on passe d'un potentiel V(r) présentant un minimum (pour n<3) à un potentiel présentant un maximum (pour n>3).

    Mais ça ne veut pas dire que les corps ne s'éloignent jamais du centre. Dans le premier cas, les corps d'énergie négative (les états liés) oscillent autour du minimum (c'est les trajectoires elliptiques ou pseudo-elliptiques). Dans le second les états liés oscillent autour du centre de force en le traversant. L'accélération est certes toujours dirigée vers le centre, mais pas le mouvement (exactement comme pour l'oscillateur harmonique, par exemple).

    J'ai loupé quelque chose ??

    Pour mbochub, j'ai l'impresion que le pb numérique que tu mentionnes dans le premier message vient de là : en traversant le centre la force devient infinie et ça te pose des problèmes numériques si tu résouds le mouvement par pas finis.
    « D'avoir rejeté le néant, j'ai découvert le vide» -- Yves Klein

  19. #15
    PopolAuQuébec

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par deep_turtle Voir le message
    Je suis surement un peu lent ces temps-ci,...
    ...mais tu as vu juste C'est comme dans la fable du lièvre et de la tortue

    Citation Envoyé par deep_turtle Voir le message
    Dans le second les états liés oscillent autour du centre de force en le traversant. L'accélération est certes toujours dirigée vers le centre, mais pas le mouvement (exactement comme pour l'oscillateur harmonique, par exemple).

    J'ai loupé quelque chose ??
    Non tu as tout a fait raison. Contrairement aux cas où , le potentiel est décroissant jusqu'à l'origine. Donc le satellite doit obligatoirement passer par l'origine et "rebondir".

    Par contre ceci génère quelque chose de problématique dans l'analyse du mouvement si on considère les cas où le moment angulaire est non-nul. La force étant centrale, le moment angulaire est conservé, c'est-à-dire
    Je ne vois pas comment analyser le mouvement au-delà du moment où devient nul. Tu as une idée ?

    A+, Oeil de lynx !

  20. #16
    PopolAuQuébec

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par PopolAuQuébec Voir le message
    Donc le satellite doit obligatoirement passer par l'origine et "rebondir".
    En fait, je n'en suis plus si sûr. Le satellite doit nécessairement se rendre à l'origine. Par contre je ne vois pas ce qui pourrait le faire "rebondir". En effet, lorsque le satellite arrive en r=0, sa vitesse est négative, la force est infinie et négative. Qu'est-ce qui le repoussera de l'origine ? Quelqu'un a une idée ?

  21. #17
    mbochud

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par deep_turtle Voir le message
    Pour mbochub, j'ai l'impresion que le pb numérique que tu mentionnes dans le premier message vient de là : en traversant le centre la force devient infinie et ça te pose des problèmes numériques si tu résouds le mouvement par pas finis.
    Au fur et à mesure qu’on s’approche du centre il faut continuellement faire décroître le \Delta t et , en plus, faire la vérification qu’un delta t plus petit à ce point ne change pas significativement le résultat.
    « en traversant le centre la force. » Le centre n’est ainsi jamais traversé ; on ne fait que de s’en approcher (dans le genre spirale).

    Il est peut-être bon de regarder la base du calcul numérique qui ne se compose que de 2 équations (sous forme vectorielle).
    v = v0 + F/m * t
    x = x0 + v * t

    et de 2 équations supplémentaires (non pertinentes ici car le corps en mouvement est considéré comme un point) de la cinématique rotationelle
    = 0 + T/I * t
    = 0 + * t

  22. #18
    PopolAuQuébec

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par mbochud Voir le message
    Au fur et à mesure qu’on s’approche du centre il faut continuellement faire décroître le \Delta t et , en plus, faire la vérification qu’un delta t plus petit à ce point ne change pas significativement le résultat.
    « en traversant le centre la force. » Le centre n’est ainsi jamais traversé ; on ne fait que de s’en approcher (dans le genre spirale).
    Si tu ajustes le au fur et à mesure pour ne pas générer d'erreur significative, alors ton calcul numérique est correct. Mais étant donné que la force (de même que ses dérivées successives) varie de plus en plus vite au fur et à mesure que tu te rapproches de , alors les requis sont de plus en plus petits et le nombre d'itérations requises pour atteindre est infini. Par contre la difficulté n'origine pas seulement du fait que l'on effectue un traitement numérique. Car même de façon analytique, il semble ne rien y avoir (pour ma part je n'ai rien trouvé) qui permette d'analyser le problème au-delà du moment où le satellite (ponctuel) atteint l'origine: le problème est indéterminé au-delà du moment où . La difficulté vient du fait qu'en , la vitesse est négative et infinie, l'accélération est négative et infinie et pour couronner le tout, ne peut être négatif (de par sa définition).

  23. Publicité
  24. #19
    mbochud

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par PopolAuQuébec Voir le message
    Par contre la difficulté n'origine pas seulement du fait que l'on effectue un traitement numérique. Car même de façon analytique, il semble ne rien y avoir (pour ma part je n'ai rien trouvé) qui permette d'analyser le problème au-delà du moment où le satellite (ponctuel) atteint l'origine: le problème est indéterminé au-delà du moment où . La difficulté vient du fait qu'en , la vitesse est négative et infinie, l'accélération est négative et infinie et pour couronner le tout, ne peut être négatif (de par sa définition).
    Ça fait beaucoup d’infinis pour ma pauvre tête au point où r=0.

    Ne sommes-nous pas en train de vouloir solutionner un faux problème ?
    Peut-être faut-il que ne considérer que la phase d’approche ?
    Il serait aussi intéressant de voir si cette approche de calcul numérique pourrait simuler une trajectoire autour d’un trou noir en gardant x toujours plus petit que 3 avec un champ qui passe de 1/r2 à 1/r3 progressivement par exemple tel que mentionné au début 1/r(2+ vlib/c)

    On considère ici la masse qui génère le champ (comme celle qui gravite) comme ponctuelle. Dans le cas d’un champ en 1/r2, on peut calculer l’accélération g à une distance r d’un astre en considérant que c’est équivalent à toute la masse ramenée en un point situé à r. Cette supposition reste-elle valable dans un champ différent de 1/r2 ?


    Autre chose ; la beauté de cette simulation, (suis bien conscient de ses limites !) c’est la très grande simplicité de sa base (2 équations en translation et 2 en rotation).
    Y a-il moyen de modifier cette base de calcul pour satisfaire la RR (voir la RG) ?
    v = v0 +( F/3*m )*t

  25. #20
    deep_turtle

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par PopolauQuebec
    En effet, lorsque le satellite arrive en r=0, sa vitesse est négative, la force est infinie et négative. Qu'est-ce qui le repoussera de l'origine ? Quelqu'un a une idée ?
    Heu... L'élan ? Si tu envoies quelque chose vers un point, une fois qu'il l'a passé il n'a pas besoin de force pour s'en éloigner !

    Sinon pour les infinis en r=0, ce n'est pas nécessairement un problème. Lorsque l'on étudie l'effondrement gravitationnel d'une boule de gaz homogène, par exemple, on arrive exactement à la même situation, à un certain moment tout se trouve au centre si on néglige les interactions entre les particules du gaz, et pourtant on sait très bien résoudre ça (tu trouveras des infos sous le nom "spherical collapse"), la position de chaque couche en fonction du temps décrit une cycloïde.

    En gros, que l'accélération soit infinie ne pose pas de problème car ça n'arrive que pendant une durée nulle.
    « D'avoir rejeté le néant, j'ai découvert le vide» -- Yves Klein

  26. #21
    PopolAuQuébec

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par deep_turtle Voir le message
    Citation Envoyé par PopolAuQuébec Voir le message
    En effet, lorsque le satellite arrive en r=0, sa vitesse est négative, la force est infinie et négative. Qu'est-ce qui le repoussera de l'origine ? Quelqu'un a une idée ?
    Heu... L'élan ? Si tu envoies quelque chose vers un point, une fois qu'il l'a passé il n'a pas besoin de force pour s'en éloigner !
    J'ai finalement trouvé la solution et c'est tout bête. L'équation radiale du mouvement est:



    Or, contrairement à ce que je disais ci-haut, la force n'est pas infinie et négative en . En effet, en raison de la symétrie sphérique, la force est nulle en . Par conséquent en , l'équation radiale du mouvement s'écrit:



    La force est donc positive et infinie en et le mouvement de la particule peut alors être inversé.

  27. #22
    hterrolle

    Re : Champ d’un trou noir

    Vous voulez dire par la qu'a r=0 il y aurait un rebond .

  28. #23
    PopolAuQuébec

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par hterrolle Voir le message
    Vous voulez dire par la qu'a r=0 il y aurait un rebond .
    Exactement. En r égal à 0 exactement la force radiale effective est répulsive et infinie ce qui permet à la particule de s'éloigner de l'origine.

  29. #24
    mbochud

    Re : Champ d’un trou noir

    La façon de faire la simulation numérique qui donnera le rebondissement consiste peut-être à conserver une masse ponctuelle pour le satellite, mais de décomposer l’autre entre plusieurs petits éléments (formant un nuage) liés entre eux par le même type de champ.
    Cela éviterait de faire tendre indéfiniment les t vers 0.
    La simulation devient lourde et peut-être un peu chaotique!
    Ce n’est plus une masse qui gravite autour d’une autre masse, mais une masse qui gravite autour d’un nuage.

  30. Publicité
  31. #25
    PopolAuQuébec

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par mbochud Voir le message
    La façon de faire la simulation numérique qui donnera le rebondissement consiste peut-être à conserver une masse ponctuelle pour le satellite, mais de décomposer l’autre entre plusieurs petits éléments (formant un nuage) liés entre eux par le même type de champ.
    Cela éviterait de faire tendre indéfiniment les t vers 0.
    La simulation devient lourde et peut-être un peu chaotique!
    Il y a un moyen de traiter numériquement le rebondissement en un nombre fini d'itérations tout en conservant une source ponctuelle à l'origine. En effet, au fur et à mesure que le satellite se rapproche de l'origine, sa vitesse augmente continuellement en grandeur et par conséquent le temps maximum requis pour atteindre l'origine est de plus en plus court.

    En clair, si à un instant donné le satellite se trouve en avec une vitesse négative , le temps requis pour atteindre l'origine à cette vitesse est . Étant donné qu'en approchant l'origine, diminue constamment et augmente constamment, ce temps requis diminue constamment jusqu'à devenir trop petit pour avoir un quelconque intérêt. On peut alors simplement inverser le signe de la vitesse (rebond avec conservation de l'énergie) et augmenter le temps d'une quantité égale à tout en laissant à la même valeur: ainsi le rebond est effectué. Du même coup, il faut augmenter la valeur de l'angle d'une quantité égale à .


    En pseudocode, on peut écrire la solution de la façon suivante, où la quantité DélaiMinimum représente l'erreur maximum que l'on veut avoir sur la variable temps :

    Pour chaque itération calculant un nouveau point de la trajectoire
    ---Calculer la quantité

    ---Si DélaiMinimum
    ------Faire le calcul du nouveau point de la trajectoire

    ---Sinon
    ------Temps=Temps+2*DélaiMinimum
    ------Inverser le signe de la vitesse
    ------Augmenter de

    Suivant


    On a ainsi traité le rebond avec une erreur aussi petite que l'on veut sur le temps en ajustant DélaiMinimum.

  32. #26
    deep_turtle

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par PopolauQuebec
    La force est donc positive et infinie en et le mouvement de la particule peut alors être inversé.
    Seulement si le moment cinétique est non nul. Pour une chute radiale, l'accélération est négative et infinie en r=0, et c'est pas un problème, cf messages précédents.
    « D'avoir rejeté le néant, j'ai découvert le vide» -- Yves Klein

  33. #27
    PopolAuQuébec

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par deep_turtle Voir le message
    Pour une chute radiale, l'accélération est négative et infinie en r=0, et c'est pas un problème, cf messages précédents.
    Dans le cas d'une chute radiale, l'équation du mouvement pour la coordonnée radiale s'écrit:

    Par symétrie sphérique, la force (réelle) est nulle en et donc l'accélération radiale est nulle en . Par contre la vitesse radiale est négative et infinie en et ne peut être négatif par définition.

    Il n'y a bien sûr pas de problème physique, pour s'en convaincre il suffit d'étudier le problème en coordonnées cartésiennes. Le problème ici est mathématique: rien dans l'équation radiale du mouvement ci-haut ne peut repousser la particule de lorsque celle-ci s'y retrouve avec une vitesse négative et ce problème est tout aussi présent pour une particule libre. La réponse est que les coordonnées polaires sont pathologiques en : la valeur de y est tout à fait indéterminée. En on doit donc étudier le problème dans des coordonnées qui se comporte correctement en (en coordonnées cartésiennes, par exemple) et utiliser le résultat pour raccorder "à la main" les solutions radiales décrivant la trajectoire de la particule avant et après . Le résultat est que la vitesse radiale est inversée et que augmente de

  34. #28
    deep_turtle

    Re : Champ d’un trou noir

    Le problème ici est mathématique
    On est bien d'accord, il est lié au choix des coordonnées sphériques, comme tu l'expliques très bien. Mais du coup il faut faire attention au vocabulaire ! Tu dis

    rien dans l'équation radiale du mouvement ci-haut ne peut repousser la particule (...)
    Et le terme "repousser" est ici très bizarre. Quand la particule est à l'origine, il n'y a pas grande différence entre être attirée ou repoussée : elle va quitter l'origine dans les deux cas, et la répulsion devient instantanément une atttraction, et vice-versa...

    Mais bon, on est d'accord en fait !
    « D'avoir rejeté le néant, j'ai découvert le vide» -- Yves Klein

  35. #29
    PopolAuQuébec

    Re : Champ d’un trou noir

    Citation Envoyé par deep_turtle Voir le message
    Et le terme "repousser" est ici très bizarre. Quand la particule est à l'origine, il n'y a pas grande différence entre être attirée ou repoussée : elle va quitter l'origine dans les deux cas, et la répulsion devient instantanément une atttraction, et vice-versa...
    Effectivement, il semble que l'on ne prêtait pas le même sens au mot "repousser".

    Citation Envoyé par deep_turtle Voir le message
    Mais bon, on est d'accord en fait !
    Il semble bien que oui

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Pourquoi notre trou noir semble si noir ??
    Par doguo dans le forum Archives
    Réponses: 19
    Dernier message: 21/04/2017, 05h01
  2. Trou noir, trou blanc, trou de ver
    Par Rammstein43 dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 30/06/2007, 18h12
  3. trou noir
    Par quetzal dans le forum Archives
    Réponses: 4
    Dernier message: 03/11/2004, 09h10
  4. trou noir
    Par jitou dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/08/2004, 18h46