Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Synthèse du Cosmogol 999



  1. #1
    Lambda0

    Synthèse du Cosmogol 999


    ------

    Bonjour

    pour ceux qui n'ont pas connu la fantastique aventure des Shadoks et des Gibis :
    http://leocat.free.fr/shadok/generalites/index.php

    D'où les questions :
    - Existe-t-il une limite théorique à la taille des noyaux atomiques ?
    - Peut-il exister des noyaux super-lourds, instables, mais avec des constantes de désintégration de plusieurs années par exemple ?
    200 protons et 799 neutrons pour le fameux Cosmogol 999.

    Application à très très long terme :
    De tels super-noyaux pourraient être une alternative à l'anti-matière pour stocker d'importantes quantités d'énergie sous forme très compacte, libérée ensuite pour "pousser" des astronefs interstellaires par exemple. C'est un peu moins dangereux à manipuler, et peut-être un peu moins difficile à produire en quantité.

    Question subsidiaire : de tels super-noyaux ne peuvent-ils pas exister à l'état naturel, produits par exemple juste avant qu'une étoile en fin de vie n'atteigne le stade d'étoile à neutrons ?

    Le créateur des Shadoks et du Cosmogol 999 était un visionnaire.
    Paix à son âme.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    ventout

    Re : Synthèse du Cosmogol 999

    bonjour,
    excuse-moi si c'est hors sujet mais je pensais tout à coup à l'hydrogène métalique !

  4. #3
    benjy_star

    Re : Synthèse du Cosmogol 999

    un noyau comme ça peu dangeureux ?? Il doit être super radioactif !

  5. #4
    Lambda0

    Re : Synthèse du Cosmogol 999

    Eh bien justement, s'il peut exister de tels super-noyaux, qu'on aurait fabriqué, et que certains peuvent avoir une durée de vie de plusieurs années, ils sont par définition même assez peu radioactifs. Non ?
    (enfin, si on qualifie de "très radioactifs" ces éléments qui se désintègrent en qq millisecondes. Une demi-vie de 10 ans par ex, c'est quand même beaucoup plus radioactif que l'uranium)

    Mais comme je ne connais pas la physique nucléaire, je me demandais d'abord si de tels noyaux peuvent exister, ou quels sont les phénomènes qui les empêcheraient d'exister, pour peu qu'il y ait suffisamment de neutrons entre les protons.
    Ce n'est pas mon domaine, juste par curiosité, une question qui m'est venu à l'esprit en repensant aux Shaddoks...

    A+
    Dernière modification par Lambda0 ; 13/01/2005 à 18h47.

  6. #5
    Narduccio

    Re : Synthèse du Cosmogol 999

    CF: http://prospective2004.in2p3.fr/Text...upe6_19mai.pdf

    L’intérêt de l’étude des noyaux Super-Lourds (S-L) repose sur l’existence prédite théoriquement
    d’un îlot de stabilité
    . Rechercher de nouveaux éléments chimiques revient à répondre à des interrogations aussi fondamentales que : Quels éléments peuvent exister ? Qu'en est-il de leurs isotopes déficients et riches en neutrons? Quel est leur temps de vie ? Quelles propriétés déterminent leur stabilité ? Comment peuvent-ils être synthétisés ? Ont-ils été synthétisés par la nature ? Quelles sont leurs propriétés chimiques ? Comment s’arrangent les électrons soumis au fort champ électrique du noyau ? Jusqu’à quel élément la classification de Mendeleïev est-elle valide ? La question sous-jacente est celle de l'équilibre des forces agissant à l'intérieur du noyau, résultant de l'interaction forte qui tend à lier les nucléons entre eux et de l'interaction coulombienne qui tend à repousser les protons les uns des autres, équilibre délicat perturbé, de plus, par les corrélations d'appariement et la force spin-orbite.
    depuis les années 60, des calculs microscopiques-macroscopiques (approche de Strutinsky) ont conduit à envisager Z=114 et N=184, tandis que d’autres calculs (Hartree Fock Bogolyubov -HFB- et champ moyen relativiste -RMF) prédisent que l’îlot se répartirait sur une région centrée sur Z=120 ou Z=126.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Lambda0

    Re : Synthèse du Cosmogol 999

    Merci !
    Lecture très intéressante.

    Dernière question subsidiaire : des noyaux atomiques en apparence peu différents, du point de vue Z, ont des temps de désintégration très différents, de quelques ms à des millions d'années.
    Est-ce qu'on sait prédire, théoriquement, la demi-vie d'un élément, ou s'agit-il toujours de mesures ?

    A+

  9. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. 1=0,999... et l'infiniment petit
    Par ABN84 dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 81
    Dernier message: 15/09/2009, 16h25
  2. pas d'accord que 0.999...=1
    Par Gaara dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 25
    Dernier message: 20/08/2007, 17h35
  3. Est-ce que 0.000...001 + 0.999...998 = 0.999...
    Par morphdown dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 6
    Dernier message: 28/06/2007, 22h19
  4. 0,999... = 1 et 0/0 = 1
    Par Dalrog dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 160
    Dernier message: 09/06/2007, 23h04
  5. Recherche énigme 0.999...=1
    Par phen dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 6
    Dernier message: 21/04/2007, 14h53