Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Encore une question de temps



  1. #1
    Rhedae

    Exclamation Encore une question de temps


    ------

    Bonjour,

    Est ce que vous pouvez m'expliquer pourquoi en physique, en ne peut pas concevoir que le temps puisse "accélérer" ou "ralentir".. Je pose cette question, c'est par rapport au paradoxe des jumeaux de Langevin .

    Moi j'avais toujours imaginé que le tissus temporel pouvait se comporter comme un élastique et se contracter ou se dilater dans des zones de gravité variable, donc que le temps ne pouvait pas s'écouler uniformément . Alors comment donc définir ces différences sans évoquer un variable de vitesse au temps ?


    -----
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  2. #2
    invité576543
    Invité

    Re : Encore une question de temps

    Citation Envoyé par Rhedae Voir le message
    Est ce que vous pouvez m'expliquer pourquoi en physique, on ne peut pas concevoir que le temps puisse "accélérer" ou "ralentir"..
    La question est posée de manière négative. Cela met la charge de la preuve dans l'autre sens : à savoir trouver quelqu'un qui conçoit que le temps puisse "accélérer" ou "ralentir" et lui demander comment il fait.

    Ceci dit, la difficulté est particulièrement simple : on définit l'unité de durée à partir d'une expérience reproductible à tout moment tout endroit toute trajectoire. La définition de l'unité de durée est donc relative, c'est celle de l'expérience à ce moment, cet endroit, cette trajectoire. Et on constate que cette définition de l'unité n'amène pas d'erreurs ou d'imprécision quand on applique les modèles de la physique.

    Quel pourrait alors être l'intérêt d'un autre modèle?

    Moi j'avais toujours imaginé que le tissus temporel pouvait se comporter comme un élastique
    Qu'appelles-tu le "tissu temporel"?

    Alors comment donc définir ces différences sans évoquer un variable de vitesse au temps ?
    En évoquant plusieurs variables de type temps, en pourchassant tout sous-entendu de temps absolu.

    C'est à dire en acceptant que chaque horloge définit une variable de type temps, et la propriété que deux horloges peuvent être mise en correspondance directe si et seulement si elles sont immobiles l'une par rapport à l'autre et à un même potentiel gravitationnel (= la relativité de la simultanéité).

    Cordialement,
    Dernière modification par invité576543 ; 24/02/2009 à 11h56.

  3. #3
    Rhedae

    Re : Encore une question de temps

    Citation Envoyé par mmy
    Qu'appelles-tu le "tissu temporel"?
    J'aurai du parler du tissus spatio-temporel .
    Quel pourrait alors être l'intérêt d'un autre modèle?
    Par exemple en musique, un temps se rapporte à un rythme, disons un cycle, et je pensais qu'il serait intéressant de faire l'analogie avec les masses de l'univers qui déterminent les cycles des orbites; la vitesse des astres les uns par rapport aux autres . Je me disais que peut être les physiciens n'avaient pas l'oreille musicale. Que peut être il serait intéressant de faire l'analogie avec la musicalité comme l'avait fait certain philosophes de l'antiquité .
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  4. #4
    Sigmar

    Re : Encore une question de temps

    Citation Envoyé par Rhedae Voir le message
    Par exemple en musique, un temps se rapporte à un rythme, disons un cycle, et je pensais qu'il serait intéressant de faire l'analogie avec les masses de l'univers qui déterminent les cycles des orbites; la vitesse des astres les uns par rapport aux autres . Je me disais que peut être les physiciens n'avaient pas l'oreille musicale. Que peut être il serait intéressant de faire l'analogie avec la musicalité comme l'avait fait certain philosophes de l'antiquité .
    Ces masses qui tournent, dont tu parles, définissent bien une durée de référence... c'est pour que ça que nous parlons d'ailleurs de jour (une révolution de la terre sur elle même) et d'année (une révolution complète autour du soleil).
    Ensuite, je crois du coup avoir répondu à la suite.
    Et figure toi que les fréquences musicales sont très bien expliquées par la physique, sans laquelle elles "n'existeraient" pas d'ailleurs : la répétition d'un schéma de puissance dans le son défini la période de cette onde, donc sa fréquence.
    Et énormément de scientifiques, y compris les physiciens, s'inspirent de la musique : d'où crois-tu que la théorie des cordes vient ?

    A+
    "I have to understand the world, you see." (Richard P. Feynman)

  5. A voir en vidéo sur Futura

Discussions similaires

  1. Encore une histoire de temps ...
    Par Slagt dans le forum Archives
    Réponses: 56
    Dernier message: 27/09/2005, 01h15
  2. Encore une question de temps
    Par Bob Trebor dans le forum Physique
    Réponses: 25
    Dernier message: 01/07/2005, 12h54
  3. Encore une question !!!
    Par Audrey51 dans le forum Physique
    Réponses: 12
    Dernier message: 17/12/2004, 20h38
  4. merci a jepoirrrier ; mais j'ai une encore une petite question
    Par fabinou2 dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 1
    Dernier message: 25/08/2004, 11h40