Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 37 sur 37

Expérience: débattre d'un article paru sur arXiv.



  1. #31
    skeptikos

    Re : Expérience: débattre d'un article paru sur arXiv.


    ------

    Citation Envoyé par Rincevent Voir le message
    euh... c'est un non-sens... par définition P ne touche pas aux charges et CP les change... t'es sûr d'avoir bien lu ?
    Ce n'est pas écrit, c'est une conséquence des choix qui ont été fait.
    Je ne sais si les auteurs ont perçu cette anomalie. Tel que dessinés page 8, les 2 électrons présentés comme chiraux sont en réalité diastéréoisomères (donc physiquement différents), de même pour les positrons.
    Plutôt que représenter les charges par une torsion de rubans, j'avais dans un autre fil proposé de les représenter (topologiquement) par un trou pour le 1/3 de charge négative et une bosse pour le 1/3 positif. Dans ce cas aucun problème de symétrie P, C, et CP.
    @+

    -----
    Dernière modification par skeptikos ; 28/03/2010 à 20h31. Motif: orthographe

  2. #32
    mariposa

    Re : Expérience: débattre d'un article paru sur arXiv.

    Citation Envoyé par Rincevent Voir le message


    as-tu lu ce que tu as cité ?

    Et que oui.

    tu m'amuses à dire que les physiciens du solide ont unifié les particules avec la géométrie ET LA GRAVITÉ dès les années 40 et à ensuite prétendre que je polémique en disant que tu as raconté n'importe quoi...
    Tu t'es entrainé pendant combien de temps pour m'attribuer de tels propos? C'est tellement grotesque que je pourrais prendre cela pour une insulte.


    Ce serait sympa d'avoir une lecture élargie et de ne pas voir le monde a travers la seule RG. Tu ne contesteras pas que l'introduction que j'ai cité est la citation de l'introduction d'un article précis ou les aspects topologiques sont centraux: ils s'agit de noeuds.


    C'est pourquoi j'ai lis en avant la théorie des défauts d'homotopie dont on a une bonne connaissance de quelques milliers d'exemplaires. l'idée centrale pour la matière (et je ne parle pas de RG ou de gravité) est (serait) de montrer qu'une particule soit une structure topologique grâce aux propriétés d'invariance propres des objets topologiques (par exemple un noeud d'espace-temps). Ce que je dis et que je réaffirme avec force c'est ce ce programme est déjà opérationnel non pas depuis 1940, comme je l'ai écrit péfométriquement, mais depuis 1975 (Rotula).

    En effet il suffit de regarder la dynamique des défauts d'homotopies en oubliant le fond qui correspond à la symétrie brisée, en faisant comme si celle-ci n'existait pas. Alors on verrait des défauts topologiques qui se comportent comme des collisions et/ou transformations de particules. Autrement dit on peut inventer une brisure de symétrie d'un fond qui serait le support d'une représentation de défauts d'homotopies qui eux seraient bien réels.

    ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit, stp... même si c'est une habitude chez toi, je n'en suis pas fan...
    Ce que tu me reproches ici, c'est pourtant ce que tu fais en ce moment, me semble-t-il.

    je n'ai jamais dit que la théorie de Wheeler avait un rapport avec les brisures de symétrie [bien qu'en fait cela soit le cas même si ce n'était pas l'approche de Wheeler]...
    Heureux de te l'entendre dire.

    mais ce qui est certain, c'est qu'elle relève de l'interprétation des particules en terme de géométrie de l'espace-temps [et donc de gravité]... ce qui est bien plus près du sujet initial que les choses auxquelles tu fais référence et qui ne concernent absolument pas la gravité... mais bon, tu vas certainement m'expliquer pourquoi je me trompe et tu as comme d'habitude raison...

    Cette phrase lourdement affirmative montre bien que tu n'as pas lu l'article qui est le sujet de la discussion. Il est question de composer les particules élémentaires actuelles du modèle standard a partir de particules sous-jacente représentations du groupes de tresses B3n donc de noeuds. il n'est en aucune façon question de RG ou de gravité.

    Si tu avais lu l'article tu aurais eu une autre attitude à ton égard car il est nullement question de gravité

    tu en as écrit au moins 5000 où tu expliques que les physiciens du solide ont résolu tous les problèmes de l'univers [pour les trouver, c'est pas dur : dans la plupart tu parles d'effet Hall fractionnaire, d'homotopie, etc...]...

    Je n'ai jamais écrit cela nulle part. Quand je cite X-G Wen et l'effet hall Quantique Fractionnaire c'est en rapport avec les représentations topologiques. pour ton information X-G Wen est un cordiste qui, a travaillé avec Witten, WilZek etc.. Ce n'est pas du tout un physicien du solide.

    Alain Connes a également pondu un papier sur l'effet Hall quantique fractionnaire. Pour autant que je saches personne ne croit que Connes est un physicien du solide.

    comme tu viens de le faire une fois encore... ça serait bien plus intéressant si au lieu de pondre des interventions de ce genre tu avais fait des messages un peu plus humbles et réalistes qui illustrent en quoi la physique de la matière condensée est effectivement intéressante...

    Si tu me lisais sans préjugés tu verras systématiquement que j'essaie de faire des ponts entre tous les domaines (dans la limite de mes connaissances). Un jour j'expliquerai le rayonnement de Hawking du trou noir avec un modèle ad hoc de semiconducteurs et toi tu passeras derrière pour traduire que les physiciens du solide ont la prétention d'expliquer le rayonnement des trous noirs.

    parce qu'avec des interventions comme la plupart des tiennes, je comprends que la matière condensée n'ait pas le vent en poupe auprès du grand public et des étudiants [ce dont je me désole depuis longtemps, bien avant même que tu ne viennes sur FS...]
    Si tu penses que je milite sur Futura pour la promotion de la physique du solide tu te trompes. Beaucoup d'amis me demandent des avis sur les secteurs d'avenir et ma réponse est......la biologie.

  3. #33
    mtheory

    Re : Expérience: débattre d'un article paru sur arXiv.

    Citation Envoyé par mariposa Voir le message


    Cette phrase lourdement affirmative montre bien que tu n'as pas lu l'article qui est le sujet de la discussion. Il est question de composer les particules élémentaires actuelles du modèle standard a partir de particules sous-jacente représentations du groupes de tresses B3n donc de noeuds. il n'est en aucune façon question de RG ou de gravité.
    De ce que j'en comprends, si !
    En fait, c'est une formulation sophistiquée de la théorie de nœuds d'éther de Kelvin et Tait

    Selon ma compréhension du sujet cela donne ça.

    Le raisonnement repose indirectement sur la LQG. L'idée et qu'il existe un espace de Hilbert de la géométrie de l'espace-temps "background independent" et donc on part de la mécanique quantique sans espace-temps initialement d'une certaine façon, lequel émerge des états quantiques possibles dans cet espace.

    L'auteur suppose et tente de montrer ensuite que certaines des excitations quantiques de la géométrie sont décrites par des groupes de symétries analogues à ceux des noeuds et des tresses, c'est à dire que l'espace de Hilbert de la "pré-géométrie quantique" ne décrit pas seulement une métrique, de la courbure etc....mais aussi de la topologie et selon lui, les particules de matières sont donc en quelques sortes des "noeuds d'éther quantique" plus précisément des états topologiquement compliqué, des sortes d'excitons de la géométries quantiques. Les groupes de symétries émergeraient donc non des isométries de l'espace-temps, comme en Kaluza-Klein, mais de symétries naturellement présentes dans l'espace de Hilbert précédent.

    Wheeler avait déjà envisagé ce genre de chose, en plus de sa théorie des trous de vers.
    Dernière modification par mtheory ; 28/03/2010 à 21h49.
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  4. #34
    skeptikos

    Re : Expérience: débattre d'un article paru sur arXiv.

    Je ne peux que me réjouir de voir que le débat prend enfin vie et même prend de la hauteur.
    Mais je vous en prie, évitez de vous chamailler.
    Bonsoir. A demain.

  5. #35
    mariposa

    Re : Expérience: débattre d'un article paru sur arXiv.

    Citation Envoyé par skeptikos Voir le message
    Je ne peux que me réjouir de voir que le débat prend enfin vie et même prend de la hauteur.
    Mais je vous en prie, évitez de vous chamailler.
    Bonsoir. A demain.
    Bonjour,

    J'apprécie fortement la nouvelle méthode d'intervention que tu a proposée et donc j'essai de la faire vivre en concret.

    J'ai donc fait une deuxième lecture de l'article:

    http://arxiv.org/PS_cache/hep-ph/pdf/0503/0503213v2.pdf

    Voici donc mes commentaires:

    Au premier degré il essaie de représenter les particules d'une génération du modèle standard à partir de 3 entités qu'il appelle holons (H°, H+,H-). Les indices ont le sens de charges (0, e/3, -e/3)

    Une particule du modèle standard est un donc une suite ordonnée de 3 holons qui graphiquement est associé à une tresse de B3


    Remarque: le 3 de B3 renvoie au groupe de tresse B3 déterminé non pas par le nombre de Holons de la particule mais par les charges électrique des quarks du modèle standard. Ceci peut se constater sur la figure 2 où le muon, ainsi que le neutrino muonique est représenté par 4 holons. Cela veut dire également que l'association peut-être qualifiée de représentation. A une particule composite correspond une tresse de B3.

    Interrogation
    ?

    Il donne un tableau de correspondance entre les suites de holons et leurs correspondances en quarks (en intégrant les anti-quarks ainsi que la charge de couleur) en précisant qu'il faut exclure les triplets composés de H+ et de H- (voir le paragraphe No charge mixing page 2).

    Plus loin il semble s'être réservé ces mélanges pour représenter les 8 gluons du modèle standard alors qu'il lui reste seulement 6 combinaisons. Je n'ai pas compris comment il représente les 2 gluons restant.


    Les symétries graphiques.

    Il introduit des symétries miroirs pour montrer le rapport entre les particules en termes de holons. Si on place les tresses verticalement sur une table les antiparticules sont des tresses générées par réflexion sur un miroir horizontal (en changeant le signe des charges). C'est l'opération C de conjugaison

    De même avec un miroir vertical il représente l'opération de Parité P

    Comme il veut assurer l'invariance de la Tresse sous le produit CTP il définit déductivement ce qu'est l'opération T.


    Particules composites du modèle standard
    (pion et proton).

    Il représente la composition des particules en représentant une tresse (une particule) par une matrice. La particule composite est représentée par la somme des matrices en considérant que les charges des hélons sont additives (principe de conservation de la charge). Tout cela à l'air de fonctionner correctement.

    Une question sur le Z°
    (figure 3)

    Qu'est ce qui interdit d'avoir les 2 cousins du Z0 avec 1 paire de charges opposées et 2 paires de de charges opposées. Pourquoi seulement 3 paires?

    Que signifie un mélange Z°-Gamma (dans ce contexte?)


    Je dois m'absenter, je continuerais plus tard.
    A+

  6. #36
    skeptikos

    Re : Expérience: débattre d'un article paru sur arXiv.

    Citation Envoyé par Rincevent Voir le message
    quid des autres familles ? et des bosons ? et du mécanisme de Higgs ?
    si ça va pas plus loin que la 1er génération, ça n'a aucun sens...
    Bonsoir.
    C'est vrai que déclarer "Given these identifications, we can also define generators of the standard model symmetries, g= SU(3) x SU(2) x U(1) acting in the standard way of the 30 dimensional space" et ne pas être allé plus loin que la 1ère génération, c'est un peu de l'autosatisfaction.
    @+

  7. #37
    skeptikos

    Re : Expérience: débattre d'un article paru sur arXiv.

    Citation Envoyé par mariposa Voir le message
    Plus loin il semble s'être réservé ces mélanges pour représenter les 8 gluons du modèle standard alors qu'il lui reste seulement 6 combinaisons. Je n'ai pas compris comment il représente les 2 gluons restant.
    Effectivement, il y a là un problème.
    Comme les anticouleurs n'existent pas, il y a au plus 6 couleurs pour les gluons: rr rg rb gg gb bb.

    Excusez moi,je dois m'absenter, je continuerais plus tard.
    A+

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. [Divers] Interprétation d'un article: question sur les cellules HEK293
    Par t0yt0y dans le forum Biologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 21/02/2009, 13h52
  2. Endorssment sur ARXIV
    Par champunitaire dans le forum Physique
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/12/2008, 11h04
  3. [Biotechnologie] [licence]explication d'un article sur la culture cellulaire
    Par omi dans le forum Biologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 12/11/2008, 20h05
  4. Infos sur un papier de arXiv [Boson de Higgs]
    Par Gwyddon dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/09/2005, 01h41