Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

impulsion électromagnétique nucléaire



  1. #1
    rig900

    impulsion électromagnétique nucléaire


    ------

    bonjour,

    j'ai lu sur internet qu'une IEMN peut détruire toute les systèmes électroniques ainsi que faire fondre les câbles mais il y a des infos contradictoires, c'est pourquoi j'aimerai avoir votre avis. Sachant qu'une simple bombe nucléaire peut faire office d'une IEMN, je doute qu'une bombe nucléaire qui explose à 300km d'altitude puisse faire fondre des câbles électrique, donc est-ce possible ou pas ? En ce qui concerne les composants électronique à priori les anciens tubes ne seraient pas affecté mais est ce qu'un gros transistor serait détruit ?

    Je sais que tout cela dépend de pleins de facteurs, mais si on part sur une base probable d'une bombe nucléaire d'1 MT cela donne au pire des cas 0.015% un output gamma (je sais pas ce que c'est !) de 1kT et donc génère plus de 30000V/m, tout ceci sur une surface atteinte au sol de 1500km de rayon, voir milieu de page le graphique:

    http://en.wikipedia.org/wiki/Electromagnetic_pulse

    Je pense que tout ceci est impossible car on se serait protégé de ce genre de menace, car détruire toute l'électronique revient à supprimer les transports, l'eau la nourriture et couperait l'alimentation des centrales nucléaires qui se retrouveraient donc comme Fukushima. En gros pour détruire l'Europe il suffit d'une seule bombe nucléaire. Idem pour les USA.

    Une autre question, est-ce qu'une voiture agirait comme une protection pour son électronique ? car j'ai lu que la cage ne doit pas avoir un trou plus gros que la longueur d'onde de je ne sais quoi (je n'ai pas compris et je ne retrouve pas l'article, désolé).

    Si vous pouvez m'éclairer là dessus, ce serait bien sympa d'avoir l'avis de physiciens.

    A+

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    LPFR

    Re : impulsion électromagnétique nucléaire

    Bonjour.
    Effectivement, une bombe qui explose en dehors de l'atmosphère peut générer une impulsion qui est susceptible de détruire l'électronique sensible non protégée.
    Donc, le scenario pendant la guerre froide commençait par une ou plusieurs explosions de ce type pour anéantir l'électronique ennemie.
    C'est pour cela qu'un système de communications en réseau fut crée: ARPA, qui évolua en l'Internet dont nous nous servons. L'idée était que si une partie était détruite, on trouvait toujours des chemins alternatifs.

    Une bonne vieille voiture sans électronique serait complètement insensible à ce type d'impulsion. Et de toute façon, depuis le temps, les équipements militaires et critiques sont, je l'espère, conçus avec un blindage électromagnétique adéquat. Sauf les erreurs de calcul ou de prévision comme à Fukushima.
    Au revoir.

  4. #3
    rig900

    Re : impulsion électromagnétique nucléaire

    merci!

    si vous pouvez me répondre à:

    1/quel type de blindage faut-il ?

    2/ quel est la grosseur max du trou dans le blindage qui permet de protéger l'électronique ?

    3/ est ce que cela peut faire fondre un cable ?

    a+

  5. #4
    LPFR

    Re : impulsion électromagnétique nucléaire

    Re.
    - Une cage de Faraday formée par un blindage métallique ordinaire de quelques centièmes de mm, d'un bon conducteur, comme le cuivre. Mais bien fermé. Les parois voisines doivent être connectées électriquement tout le long et non seulement par endroits.
    - il faut que les trous soient petits par rapport à la distance à laquelle se trouvent les composants électroniques.
    - Non. Ça ne peut pas faire fondre un câble, sauf indirectement, si l'électronique endommagée crée des court-circuits.
    A+

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    rig900

    Re : impulsion électromagnétique nucléaire

    J'avais trouvé cela sur time.com:

    http://www.time.com/time/magazine/ar...841540,00.html

    je sais pas ce que ça vaut comme site mais ils disent:

    At considerable distances from the blast, these induced currents are strong enough to blow fuses or melt wiring and other metallic components in ground installations and aircraft.

    Read more: http://www.time.com/time/magazine/ar...#ixzz1LaXYcjG9
    C'est pour cela que je pose la question, moi ça me semble impossible, y a t-il des calculs ou abques là dessus ?

  8. #6
    LPFR

    Re : impulsion électromagnétique nucléaire

    Re.
    TIME est une grande revue (du groupe TIME-LIFE). Mais c'est une revue grand public et ce n'est certes pas une référence scientifique.

    Il vaudrait mieux chercher dans les références (en bas de page) de l'article en anglais de wikipedia.
    A+

  9. Publicité
  10. #7
    rig900

    Re : impulsion électromagnétique nucléaire

    j'ai trouvé cela: ça a l'air plus précis:

    An HPM weapon has a shorter possible range than HEMP, but it can induce
    currents large enough to melt circuitry
    http://www.fas.org/sgp/crs/natsec/RL32544.pdf

  11. #8
    rig900

    Re : impulsion électromagnétique nucléaire

    il y a aussi ce test pour ceux qui s'y intéresse:

    USSR – Test 184 (1962). This test was conducted with the power on, and without advance warning of the civilian infrastructure. EMP will affect a power grid with the power on much more strongly than individual components not under power. This is important to keep in mind when conducting tests.
    300 kt burst, 180 mi altitude over Kazakhstan
    1,000 to 1,300 nT/min E3 pulse
    Power station 300 mi distant set on fire within 10 seconds and burned to the ground by E3 Pulse effects and destroyed. Circuit breakers were designed for brief lightning induced pulses, not for direct current lasting 90 seconds. By the time they tripped, a vast amount of energy had been absorbed by the transformers and melted their cores. Insulators were damaged by electrical arcing and above ground power lines came down. Underground cables buried 3 ft deep were damaged over 300 mi away.
    2,500 amp current with 350,000 volts induced in overhead phone line, causing spark gapping of the insulators and blowing all fuses

  12. #9
    kirtap

    Re : impulsion électromagnétique nucléaire

    Bonjour,

    Ma science ne date que de quelques minutes . Il semble que l'état de l'art ait évolué depuis les années 1960, sous l'effet de plusieurs facteurs:
    (1) la géostratégie et les menaces ont changé;
    (2) l'évolution technologique et la meilleure maîtrise technique;

    L'IEM peut toujours être produite par une bombe A. Cependant, les bombes H ont beaucoup plus de puissance et on a progressé dans leur maniement. Le "rendement" (conversion de la puissance de l'explosion en IEM) est de l'ordre de 3 pour 1000. On sait les employer soit très près du sol pour générer une IEM d'intensité forte et de dégâts localisés (mais propagés par les câbles électriques). On sait aussi et toujours, les employer en haute altitude pour "griller" les installations électriques non protégées d'un continent.

    Les armes HPM décrites depuis les années 1960, ont été produites et testées par les militaires. Diverses variétés existent. Elles permettent de produire une IEM à partir d'une fourniture d'énergie brutale, qui reste en principe une explosion. Leur rendement est bien meilleur et pourrait atteindre les 50% dans certains cas. Elles sont plus puissantes en termes d'intensité de champ électrique, et permettent de circonscrire la frappe plus finement. Elles seraient déjà déployées dans les forces armées les plus modernes, et auraient été testées sur le champ de bataille (depuis qu'on parle de "frappe chirurgicale...").

    Le blindage des équipements électriques et électroniques, dépend de l'arme employée: principalement de l'intensité du champ et de la longueur d'onde des micro-ondes qui véhiculent l'IEM. Les armes HPM modernes émettraient des ondes plus énergétiques, de longueur d'onde plus courte: les blindages "conventionnels" basés sur des cages de Faraday admettant des "trous", seraient inopérants ou au moins moins efficaces, sur ces nouvelles armes. Une solution serait de "boucher les trous" dans la coque conductrice.
    Les liaisons WIFI seraient les plus touchées, puisqu'elles emploient les mêmes gammes de fréquences que les IEM.
    Il faut aussi supprimer les connexions électriques avec l'extérieur -les liaisons sont forcément optiques-, et en particulier les alimentations électriques.
    Ce qui pose le problème du fonctionnement autonome des installations. Pas question d'espérer une isolation par transformateur, qui serait grillé par les courants induits.

    Pour l'immunité des circuits militaires, elle est donc... relative.
    Pour ce qui est de celle des circuits civils, elle ne fait pas partie des critères d'achat des produits, ni des normes imposées aux fabricants: donc pas de leur conception.

    Enfin, les IEM sont théoriquement rangées dans la catégorie des armes dites "non léthales".
    C'est tout relatif, il ne faut pas se trouver trop proche du point de l'explosion...
    Il faut considérer que les micro-ondes émises ont un effet analogue à celui qu'elles ont dans un four à micro-ondes. Nous ne sommes pas forcément beaucoup plus résistants que des grains de maïs.

    Voir:
    un papier attribué au Cdt Fourdinier;
    un article de JP Petit;
    un article Wikipédia sur la compatibilité électromagnétique;
    la page Wikipédia sur les phénomènes IEM (déjà citée, en anglais);
    ... et plein d'autres sur le net.

Discussions similaires

  1. effet électromagnétique d'une bombe nucléaire
    Par Isa2009 dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 08/07/2010, 19h43
  2. Impulsion électromagnétique
    Par JonasV dans le forum Physique
    Réponses: 5
    Dernier message: 07/02/2010, 18h15
  3. Force et impulsion
    Par Magic2002 dans le forum Physique
    Réponses: 9
    Dernier message: 05/09/2009, 15h35
  4. Bombe nucléaire & Réacteur nucléaire?
    Par MaRIAnou dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 10/08/2007, 15h18