Discussion fermée
Affichage des résultats 1 à 27 sur 27

Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?



  1. #1
    Jean_Luc

    Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Bonsoir,

    Je serais intéressé de connaitre l'impact sur la santé d'une ligne EDF 63KV, sachant qu'elle passe à environ 20-30m de la maison ou je désire habiter. J'ai déjà parcouru quelques liens donnés par google mais rien de vraiment concluant, les articles que j'ai lus ne parlent pas du type de ligne (j'imagine que les lignes 400KV ont plus d'impact).

    Merci.

    -----

    L'Univers est fini. Ah bon déjà ?

  2. Publicité
  3. #2
    LPFR

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Bonjour.
    Les lignes à 400 kV produisent un bruit permanent (grésillement) à cause de l'effet corona.
    Pas les lignes à 63 kV.
    Sauf si la ligne vous tombe sur la tête, ces lignes n'ont aucun impact sur la santé.
    Mais elles sont moches dans le paysage. Et ça (la laideur), peut avoir un impact sur les âmes sensibles.
    Les champs électriques ne pénètrent pas dans le corps car il est conducteur, et les champs magnétiques de ces lignes sont très faibles comparées au champ magnétique terrestre. Qui, de toute façon, n'a aucun effet sur la santé.
    Au revoir.

  4. #3
    invite07941352

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    L'intérêt, c'est que ça peut faire baisser le prix des terrains constructibles ...

  5. #4
    Jean_Luc

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Bonjour,

    Merci pour vos réponses. J'espère que j'arriverai à convaincre ma compagne que ces lignes n'ont pas d'impact sur la santé. J'ai en fait aussi peur de l'effet nocebo que ces lignes peuvent provoquer surtout pour ma compagne.

    Merci encore et bonne journée
    L'Univers est fini. Ah bon déjà ?

  6. #5
    pepejy

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Citation Envoyé par Jean_Luc Voir le message
    Bonjour,

    Merci pour vos réponses. J'espère que j'arriverai à convaincre ma compagne que ces lignes n'ont pas d'impact sur la santé. J'ai en fait aussi peur de l'effet nocebo que ces lignes peuvent provoquer surtout pour ma compagne.

    Merci encore et bonne journée
    bonjour

    Par contre ici l'effet est réel!!

    PPJ
    be seeing you, number 6!

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Black-Milou

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Je peux donner mon témoignage. J'ai habité 20 ans en dessous une ligne THT (225000V triphasé) sans avoir ressenti de problème particulier que j'aurai pu lier à cette proximité. Plusieurs maisons voisines sont dans ce cas habitées par des familles qui y ont élevé de jeunes enfants et là aussi je n'ai pas été averti de maladie telle que leucémie. Je me souviens aussi d'un monsieur déjà atteint d'un cancer avancé lorsqu'il est venu s'installer à proximité de cette ligne et qui a vécu de nombreuses années avec certainement une longue rémission. L'échantillon de population n'est bien entendu pas immense, mais pas ridicule non plus. La durée d'observation est tout de même notable.

    J'ai fait des mesures de champ électromagnétique à 50 Hz. La composante électrique peut être importante surtout au-dessus du toit de la maison (2000 V/m) mais elle est nulle à l'intérieur de la maison (pas mesurable) ou près du sol. Cela est normal car du fait de l'existence et de la circulation des charges électriques, le peu de conductivité des murs de la maison suffit à contrebalancer le champ électrique crée par la ligne. La composante magnétique est par contre bien présente et dépend de l'intensité parcourant la ligne ( de 3 à 15 mGauss). Elle est plus forte en hiver qu'en été certainement à cause du chauffage électrique qui augmente la puissance transportée par la ligne. Le champ magnétique décroit assez vite avec la distance à la ligne et suit assez bien la simple modélisation que j'avais faite du champ de 3 conducteurs rectilignes écartés comme ceux de la ligne Edf, et parcouru par des courants déphasés et de somme nulle. A noter que le champ magnétique terrestre ( qui est continu et non variant 50 fois par seconde comme le champ des lignes Edf) a une intensité de l'ordre de 500 mGauss (à comparer aux 15 mGauss que j'ai pu mesurer).

    Le bruit de crépitement de la ligne est bien perceptible surtout par temps humide. Il est dû aux décharges électriques par effet corona sur les parties à forte courbure des conducteurs (gouttes de pluie ou dépôts divers venant avec l'âge sur les câbles).

    Lorsque j'ai fait ces mesures, j'en ai profité pour mesurer dans les mêmes conditions la Fem induite par les courants électriques à la position du conducteur dans mes voitures. Avec une voiture à moteur à essence (allumage par décharge électrique au niveau des bougies) l'intensité est énorme : on approche l'indication des 100 mG (la fréquence n'est certainement pas de 50 Hz et il vaut mieux prendre ce chiffre comme une équivalence de fem induite dans la bobine détectrice et non comme une équivalence de champ magnétique). Avec une voiture à moteur diesel l'indication est de l'ordre de 2 mG (un moteur diesel n'utilise pas de bougies pour déclencher la combustion du carburant). Il faudrait donc aussi s'intéresser à la santé des conducteurs (et passagers avant) de voitures à essence.

    Maintenant je ne suis pas du tout convaincu par le discours disant que les champs électromagnétiques ne peuvent pas avoir d'influence sur le vivant. Je n'exclue pas du tout que cet effet existe, qu'il soit bénéfique, néfaste ou neutre et je ne pense pas qu'il puisse se réduire à un dégagement de chaleur (très très faible dans le cas d'un ligne Edf à 50 Hz, pas négligeable dans le cas d'un téléphone portable collé à l'oreille et travaillant en mode pulsé à plusieurs centaines de MHz) dans le milieu conducteur de nos cellules (effet physique que même le scientiste ou le zézéticien le plus borné ne peut nier).

    Il n'y a qu'à considérer (encore sans œillères scientistes) les observations relatées dans les publications du professeur Montagnier (Prix Nobel de physiologie pour sa découverte du virus du SIDA et ses travaux sur celui-ci). Le professeur Montagnier a réalisé des expériences (avec d'autres chercheurs) montrant qu'il est possible, corrélé avec la présence d'un bruit électromagnétique ambiant, de mesurer une émission électromagnétique spécifique à partir d'un récipient rempli d'eau abritant des molécules d'ADN et de stimuler la synthèse de cet ADN en soumettant un récipient d'eau contenant des molécules organiques de base à une réplique de ce rayonnement électromagnétique. Cf les articles Pdf joints.

    De même il est possible que les décharges électriques de l'effet corona des lignes puissent synthétiser certains composés chimiques à proximité des lignes en plus de générer des ondes électromagnétiques de très haute fréquence.
    Fichiers attachés Fichiers attachés
    Dernière modification par Black-Milou ; 26/05/2012 à 10h39.

  9. Publicité
  10. #7
    LPFR

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Bonjour.
    J'ai commencé à regarder le dernier article "DNA...etc". Son auteur semble plutôt être le fiston (Jean Luc) et non le prix Nobel.
    Et quand je tombe sur cette phrase :
    (1) Coil: a bobbin of copper
    wire, impedance 300 Ohms;"


    dans la légende de la figure 1, je n'ai plus envie de lire. Je passe sur "bobbin" qui est surprenant.
    Mais une bobine avec une impédance 300 Ohms, alors que la fréquence n'est pas donnée, constitue une claire indication du niveau en physique des MM. Montaigner père, fils et al.

    Et l'article indique que des bactéries "résonneraient" en réponse à des ondes de très basse fréquence.

    On tombe par la suite sur:

    We then wonder whether or not it was possible to generate new signal-emitting structures from tube to
    tube by using wave transfer. The following experiment which was repeated several times showed that indeed this was the case.


    C'est vraiment lamentable.
    Le fiston est en train de briguer le prix IgNoble.
    J'ai arrêté de lire pour ne pas pleurer.
    Au revoir.

  11. #8
    LPFR

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Re.
    Je me demandais comment une publication qui a un "Editorial Board" pouvait publier de telles "choses". J'ai compris: regardez qui et le chairman dudit editorial board: [url=http://www.springer.com/life+sciences/systems+biology+and+bioinforma tics/journal/12539?detailsPage=editorialBoa rd].
    Sic transit gloria mundi.
    A+

  12. #9
    Black-Milou

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Non, pas la peine d'inventer un je ne sais quel fiston indigne, il s'agit bien de Luc Montagnier (ex chercheur à l'institut Pasteur et Prix Nobel) qui présente et assume ces travaux qui sont avant tout des faits expérimentaux.

  13. #10
    Black-Milou

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Pas la peine non plus de tomber dans une xénophobie anti-chinoise que susciterait votre lecture de la composition du comité de lecture : http://www.springer.com/life+science...editorialBoard.
    Dernière modification par Black-Milou ; 26/05/2012 à 13h07.

  14. #11
    LPFR

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    Non, pas la peine d'inventer un je ne sais quel fiston indigne, il s'agit bien de Luc Montagnier (ex chercheur à l'institut Pasteur et Prix Nobel) qui présente et assume ces travaux qui sont avant tout des faits expérimentaux.
    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    Pas la peine non plus de tomber dans une xénophobie anti-chinoise que susciterait votre lecture de la composition du comité de lecture : http://www.springer.com/life+science...editorialBoard.
    Re.
    Je vous suggère de lire la liste d'auteurs de l'article et compter le nombre d'auteurs portant le nom "Montaigner".
    Je vous suggère aussi de regarder qui est le Chairman de l'éditorial board avant de m'accuser de xénophobie.
    A+
    Dernière modification par LPFR ; 26/05/2012 à 13h18.

  15. #12
    Black-Milou

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Voici les auteurs des 3 articles cités :

    L Montagnier, J Aissa, E Del Giudice, C Lavallee, A Tedeschi, G Vitiello, Stéphane FERRIS, Jean-Luc MONTAGNIER (peut-être parent avec Luc Montagnier), Laurence Hecht.

    Le professeur Luc Montagnier anime un institut de recherche biologique dans une grande université chinoise à Shanghai.

    Voici la composition éditoriale de la revue de chez Springer : Interdisciplinary Sciences/ Computational Life Sciences

    Editor-in-Chief: Dong-Qing Wei

    ISSN: 1913-2751 (print version)
    ISSN: 1867-1462 (electronic version)

    Journal no. 12539
    Read online on SpringerLink
    Order or recommend to librarian
    Tweet

    About this journal
    Editorial Board
    Latest News
    Press Release

    Editor-in-Chief

    Dongqing Wei, Shanghai Jiaotong University, China

    Associate Editor-in-Chief

    Guanghong Wei, Physics Department, Fudan University, Shanghai, China

    Executive Editor

    Limin Angela Liu, Fred Hutchinson Cancer Research Center and University of Washington, USA

    Associate Editors

    Joel S. Bader, Johns Hopkins University, USA

    Liqun Chen, Shanghai University, Shanghai, China

    Zizheng Gong, China Academy of Space Technology, Beijing, China

    Hong Guo, University of Tennessee, USA

    Zengjian Hu, Howard University, USA

    Igor Jurisica, University of Toronto, Canada

    Shaokai Luo, Zhejiang Sci-Tech University, Hangzhou, China

    Jean-Philip Piquemal, Université Pierre et Marie Curie, France

    Qiushi Ren, Shanghai Jiaotong University, China

    Russell Schwartz, Carnegie Mellon University, USA

    Qingming Zhang, Beijing Institute of Technology, China

    Editorial Board

    Chairman

    Luc Montagnier, World Foundation AIDS Research and Prevention, France

    Vice Chairmen

    Ho-Kuang Mao, Carnegie Institute of Washington, USA

    Dennis R. Salahub, University of Calgary, Canada

    Members

    T. Ahrens, California Institute of Technology, USA

    Saman Alavi, University of Ottawa, Canada

    Jochen Autschbach, State University of New York at Buffalo, USA

    Isaac B. Bersuker, The University of Texas at Austin, USA

    Jong Bhak, Korean National Genome Information Center, Korea

    Lesser Blum, University of Puerto Rico

    Massimo Boninsegni, University of Alberta, Canada

    Mark Casida, Université Joseph Fourier, France

    Xinyu Chai, Shanghai Jiaotong University, China

    Chiranjib Chakraborty, VIT University, India

    Chao Chen, North West University, China

    Lang Chen, Beijing Polytechnic University, China

    Xiangrong Chen, Sichuan University, Chengdu, China

    James Chou, Harvard University, USA

    Kuo-Chen Chou, Gordon Life Science Institute, USA

    Pietro Cortona, école Centrale Paris, France

    Qiang Cui, University of Wisconsin, Madison, USA

    Gino DiLabio, National Institute for Nanotechnology, National Research Council of Canada

    Aurélien de la Lande, University of Calgary, Canada

    Yongsheng Ding, Donghua University, China

    Antonio Dourado, University of Coimbra, Portugal

    Ephraim Eliav, Tel-Aviv University, Israel

    Decai Fang, Beijing Normal University, China

    Yingwei Fei, Carnegie Institute for Science, USA

    Bretislav Friedrich, Fritz Haber Institute of the Max Planck Society, Germany

    Yi Qin Gao, Texas A&M University, USA

    Carlos J. Garcia-Cervera, University of California, Santa Barbara, USA

    Vladimir I. Gavrilenko, Norfolk State University, USA

    Alexander Glushkov, Odesa University OSEU, P.O.Box 24A, 65009 Odesa, UKRAINE

    William A III Goddard, California Institute of Technology, USA

    Andreas Goerling, University of Erlangen-Nuremberg, Germany

    Jiangbin Gong, National University of Singapore, Singapore

    Annick Goursot, Institut fédératif Charles Gerhardt, France

    Gerrit C. Groenenboom, Nijmegen Radboud Universi, Holand

    Junyi Guo, Nankai University, China

    Yongxin Guo, Liaoning University, China

    Keli Han, Dalian Institute of Chemical Physics, Chinese Academy of Sciences, China

    Kalyan Kr. Hazarika, Tezpur University, India

    Daren He, Yangzhou University, China

    Douglas Henderson, Brigham Young University, USA

    Roger Hershline, Global Humanceuticals, USA

    Kimihiko Hirao, University of Tokyo, Japan

    Jonathan D. Hirst, University of Nottingham, UK

    Philip Hoggan, Universite Clermont II, France

    James T. Hynes, University of Colorado/ Ecole Normale Supérieure, USA and France

    Timo Jacob, Abteilung Elektrochemie Universitat Ulm, Germany

    Seifollah Jalili, K. N. Toosi University of Technology, Iran

    Guang-Fu Ji, Chinese Academy of Engineering Physics, China

    Kirk Jordan, IBM, USA

    Sabre Kais, Purdue University, USA

    Mihaly Kállay, Budapest University of Technology and Economics , Hungary

    Raymond Kapral, University of Toronto, Canada

    Samee Ullah Khan, North Dakota State University, USA

    Maria Kurnikova, Carnegie Mellon University Pittsburgh, PA, USA

    Peter Kusalik, University of Calgary, Canada

    Roland Lefebvre, Université Pierre et Marie Curie, France

    William A. Jr. Lester, University of California, Berkeley, USA

    Carmay Lim, Institute of Biomedical Sciences, Academia Sinica, Taiwan

    Yixue Li, Shanghai Bioinformatics Center and Shanghai Institute of Biological Sciences, China

    Juan Liu, Wuhan University, China

    Wenjian Liu, Beijing University, China

    Xi Liu, Peking University, China

    Marcelo Lozada-Cassou, Mexican Petroleum Institute, Mexico

    Fangyun Lu, Changsha Institute of Technology, China

    Gang Lu, California State University Northridge, USA

    Hongru Ma, Shanghai Jiaotong University, China

    Ho-Kuang Mao, Carnegie Institution, USA

    Rich Martin, Los Alamos National Laboratory, USA

    Robert Moszynski, University of Warsaw, Poland

    Partha P. Mukherjee, Oak Ridge National Laboratory, USA

    W. Nellis, Harvard University, USA

    Daniel Neuhauser, University of California in Los Angles, USA

    Masha Niv, The Hebrew University of Jerusalem, Israel

    Louis Noodleman, The Scripps Research Institute, USA

    Sergei Noskov, University of Calgary, Canada

    John P Perdew, Tulane University, USA

    Gilles H. Peslherbe, Concordia University, Canada

    Piotr Piecuch, Michigan State University, USA

    Jean-Philip Piquemal, Université Pierre et Marie Curie, France

    Payman Pirzadeh, University of Calgary, Canada

    Boris N. Plakhutin, Russian Academy of Sciences, Boreskov Institute of Catalysis, Russian

    Oleg Prezhdo, University of Washington, USA

    Yuehong Qian, Shanghai University, China

    Zhongdong Qiao, Shanghai Jiao Tong University, China

    Lingbo Qu, Henan University of Technology, Chi

    Qiushi Ren, Shanghai Jiaotong University, China

    Zimei Rong, Queen Mary University of London, UK

    Stuart Rothstein, Brock University, Canada

    Kresimir Rupnik, LSU, USA

    Adrienn Ruzsinszky, Tulane University, USA

    Yongxiang Shi, Shandong University, China

    Gustavo E. Scuseria, Rice University, USA

    Daniel Sebastiani, Max Planck Institute for Polymer Research, Germany

    Peter Surjan, Eötvös University, Hungary

    Agnes Szabados, Eötvös University, Hungary

    Shigenori Tanaka, Kobe University, Japan

    Yun Tang, Qinghua University, China

    David J Tozer, Durham University, UK

    Jack Tuszynski, University of Alberta, Canada

    Binghong Wang, Chinese University of Science and Technology, China

    Cheng Wang, Beijing Inistitute of Technology, China

    Renxiao Wang, Shanghai Institute of Organic Chemistry, Chinese Academy of Sciences, China

    Donald Weaver, Dalhousie University, Canada

    Tomasz A. Wesolowski, University of Geneva, Switzerland

    Stuart G. Whittington, University of Toronto, Canada

    Kaiwen Xia, University of Toronto, Canada

    Yijing Yan, Hong Kong University of Science and Technology, China

    Weitao Yang, Duke University, USA

    Xiaosong Yang, Huazhong University of Science and Technology, China

    Xueming Yang, Greenhouse & Processing Crops Research Centre, Canada

    John Zhang, New York University, USA

    Li Zhang, Chinese Academy of Medical Sciences, Peking Unity Medical College, China

    Yi Zhang, University of Science and Tecnology of Suzhou, China

    Zhizhou Zhang, Tianjin University of Science and Technology, China

    Fengfeng Zhou, Shenzhen Institutes of Advanced Technology, Chinese Academy of Sciences, China

    Jianjun Zhu, State University of New York, Stony Brook, USA

    Yisheng Zhu, Shanghai Jiaotong University, China

    Tomislav Zivkovic, Institute Rudjer Boskovic, Croatia

  16. Publicité
  17. #13
    Black-Milou

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    A part la ridicule réflexion sur l'impédance de la bobine utilisée dans les mesures ( cette impédance doit être donnée pour une certaine fréquence par son fabriquant tout simplement), que vous inspirent comme réflexions les faits (uniquement les faits) rapportés ?

  18. #14
    LPFR

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    Voici les auteurs des 3 articles cités :

    L Montagnier
    , J Aissa, E Del Giudice, C Lavallee, A Tedeschi, G Vitiello, Stéphane FERRIS, Jean-Luc MONTAGNIER (peut-être parent avec Luc Montagnier), Laurence Hecht.
    ...
    Combien de Montaigner comptez-vous ?

    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    ...
    Editorial Board

    Chairman

    Luc Montagnier, World Foundation AIDS Research and Prevention, France
    Qui est le chairman de l'éditorial board ? Un chinois ?

    Je crois que ce n'est pas la peine de continuer.
    J'arrête.

  19. #15
    damastate

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    [QUOTE=LPFR;4044551]Bonjour.
    Les lignes à 400 kV produisent un bruit permanent (grésillement) à cause de l'effet corona.
    Pas les lignes à 63 kV.
    Sauf si la ligne vous tombe sur la tête, ces lignes n'ont aucun impact sur la santé.
    Mais elles sont moches dans le paysage. Et ça (la laideur), peut avoir un impact sur les âmes sensibles.
    Les champs électriques ne pénètrent pas dans le corps car il est conducteur, et les champs magnétiques de ces lignes sont très faibles comparées au champ magnétique terrestre. Qui, de toute façon, n'a aucun effet sur la santé.

    Bonjour je n'ai pas bien compris cette phrase " les champs électriques ne pénètrent pas dans le corps car il est conducteur ". Y a t-il un lien avec le fait que dans un conducteur isolé, les charges sont à la surface ? Mais alors je ne comprend pas notre corps est bien traversé par des ondes électromagnétiques pourtant elles sont composées de champs électriques non?

  20. #16
    Black-Milou

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Je vois que vous êtes incapable de parler du fond et uniquement désireux d'amorcer n'importe quelle polémique pour discréditer ce que vous ne pouvez semble-t-il supporter. La science ce n'est pas ça.

  21. #17
    LPFR

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    [QUOTE=damastate;4047775]
    Citation Envoyé par LPFR Voir le message
    Bonjour.
    Les lignes à 400 kV produisent un bruit permanent (grésillement) à cause de l'effet corona.
    Pas les lignes à 63 kV.
    Sauf si la ligne vous tombe sur la tête, ces lignes n'ont aucun impact sur la santé.
    Mais elles sont moches dans le paysage. Et ça (la laideur), peut avoir un impact sur les âmes sensibles.
    Les champs électriques ne pénètrent pas dans le corps car il est conducteur, et les champs magnétiques de ces lignes sont très faibles comparées au champ magnétique terrestre. Qui, de toute façon, n'a aucun effet sur la santé.

    Bonjour je n'ai pas bien compris cette phrase " les champs électriques ne pénètrent pas dans le corps car il est conducteur ". Y a t-il un lien avec le fait que dans un conducteur isolé, les charges sont à la surface ? Mais alors je ne comprend pas notre corps est bien traversé par des ondes électromagnétiques pourtant elles sont composées de champs électriques non?
    Re.
    Oui. Ça un lien. Dans un conducteur, un n'a pas de champs internes car à l'équilibre les charges migrent à la surface. Pour des champs de 50 Hz, la constante de temps est très faible comparée à la période. Et vous êtes tout le temps à l'équilibre.
    Ce qui n'est pas le cas pour des champs de haute fréquence. Les ondes radio et les micro-ondes pénètrent dans le corps et sont absorbées (partiellement) soit par des pertes résistives en basse fréquence ou par des pertes diélectriques en haute fréquence.
    À plus haute fréquence, IR, visible, UV, les champs sont absorbés par d'autres processus (absorption moléculaire, effets quantiques).
    Quand vous marchez dans la rue, vous marchez dans un champ électrostatique de (de tête) 500 V/m, que vous ne sentez pas. Tout votre corps est à potentiel uniforme.
    A+
    Dernière modification par LPFR ; 26/05/2012 à 14h41.

  22. #18
    Black-Milou

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    LPFR oublie un phénomène très important qui limite la pénétration d'un onde électromagnétique dans un corps, dès lors que celui-ci est un peu conducteur, je veux parler de l'effet de peau (qui est sensible déjà à 50 Hz et que l'on peut combattre en divisant la section d'un conducteur électrique en un grand nombre de brins isolés entre eux). On peut trouver sa description et analyse dans tout livre de Fac sur l'électromagnétisme.

  23. Publicité
  24. #19
    Gilgamesh

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    Je vois que vous êtes incapable de parler du fond et uniquement désireux d'amorcer n'importe quelle polémique pour discréditer ce que vous ne pouvez semble-t-il supporter. La science ce n'est pas ça.
    Sur le fond (c'est à dire sur le contenu scientifique des travaux du Luc Montagnier), si je puis me permettre et sur un sujet voisin, j'ai quand même pu noter qu'il était capable de dérailler sérieusement.

    voir cette discussion : http://forums.futura-sciences.com/de...nce-inter.html

    Suite à cela je n'ai plus aucune confiance dans la capacité de discernement du bonhomme.

    a+
    Dernière modification par Gilgamesh ; 26/05/2012 à 16h17.
    Parcours Etranges

  25. #20
    LPFR

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Citation Envoyé par Gilgamesh Voir le message
    ...
    Suite à cela je n'ai plus aucune confiance dans la capacité de discernement du bonhomme.

    a+
    Bonjour Gilgamesh.
    Oui. C'est que se dégage dans la page qui lui est consacrée dans wikipedia en anglais.
    A+

  26. #21
    Black-Milou

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Je ne connais pas cet entretien radiophonique qui date à ce que je comprends d'un peu plus de 2 ans. Ce que je constate c'est qu'à la lecture de votre réaction écrite (il y a donc 2 ans), il est impossible de comprendre ce que factuellement Monsieur Montagnier a fait comme expérience et ce que ces dernières lui ont permis d'observer. Si ces faits, tels que je les connais, sont vrais et reproductibles alors je me dois de les accepter comme tels, comme un évènement de la connaissance qui ne peut être simplement nié ou refoulé parce que je n'ai pas encore les moyens de les incorporer dans un discours théorique cohérent avec ce que je crois savoir.

    Vous écrivez quelque chose d'assez révélateur de l'état d'esprit d'une science bureaucratisée : "ce qui n'a pas été validé par des pairs doit rester dans le débat interne. C'est ça la règle du jeu." . Et bien Non ! L'éthique de la science, c'est avant tout le service de la vérité, le respect et l'obéissance aux faits et le serment de n'obéir qu'à son désir de connaître et de comprendre. Si aucun pair de Luc Montagnier en France ne veut refaire ses expériences (ce que je sais n'est pas vrai) ou n'ose en parler, il ne faut pas s'étonner qu'il soit allé respirer un meilleur air en Chine.

  27. #22
    Black-Milou

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Ci-joint un article en anglais dont le titre traduit est "Détection Électromagnétique de l'ADN du Virus HIV dans le Sang de Malades du SIDA traités par Thérapie Antirétrovirale" qui illustre ce que peut être une étude expérimentale de la détection d'un virus par sa signature électromagnétique. Si vous avez une âme de bureaucrate vous vous demanderez essentiellement si Luc Montagnier a osé se publier lui-même et vous vous arrêterez là, sinon vous pourrez essayer de comprendre ce que ces biologistes ont effectivement fait et étudié et ce sera beaucoup plus intéressant.


    Bonjour.
    Dans ce cas particulier, je refuse de valider une pièce jointe non publié dans un site avec comité de lecture autre que l'auteur lui-même.

    Si un autre modérateur veut le faire, libre à lui.
    LPFR
    Dernière modification par LPFR ; 27/05/2012 à 06h46.

  28. #23
    Gilgamesh

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    Je ne connais pas cet entretien radiophonique qui date à ce que je comprends d'un peu plus de 2 ans. Ce que je constate c'est qu'à la lecture de votre réaction écrite (il y a donc 2 ans), il est impossible de comprendre ce que factuellement Monsieur Montagnier a fait comme expérience et ce que ces dernières lui ont permis d'observer. Si ces faits, tels que je les connais, sont vrais et reproductibles alors je me dois de les accepter comme tels, comme un évènement de la connaissance qui ne peut être simplement nié ou refoulé parce que je n'ai pas encore les moyens de les incorporer dans un discours théorique cohérent avec ce que je crois savoir.

    Vous écrivez quelque chose d'assez révélateur de l'état d'esprit d'une science bureaucratisée : "ce qui n'a pas été validé par des pairs doit rester dans le débat interne. C'est ça la règle du jeu." . Et bien Non ! L'éthique de la science, c'est avant tout le service de la vérité, le respect et l'obéissance aux faits et le serment de n'obéir qu'à son désir de connaître et de comprendre. Si aucun pair de Luc Montagnier en France ne veut refaire ses expériences (ce que je sais n'est pas vrai) ou n'ose en parler, il ne faut pas s'étonner qu'il soit allé respirer un meilleur air en Chine.
    Le scientifique est un révolutionnaire conservateur : on peut bouleverser totalement le paysage théorique mais à condition que ça englobe tous les faits. Et l'obéissance aux faits consiste au minimum du minimum à s'assurer qu'il s'agit de faits et non d'artefacts expérimentaux. Il est question ici non d'observations fugitives captées dans le décours d'un événement cosmique, mais d'une interrogation régulière de la Nature par le moyen d'expériences contrôlées. Rien ne justifie un empressement tel qu'il devrait se priver d'une vérification par les pairs. L'humilité et la fierté tiennent dans le même esprit. Quand on a un minimum de discernement on se figure que si telle expérience doit changer le cours de l'histoire des science, on partage d'abord, on s’enthousiasme au départ prudemment dans l'idée qu'on tient quelque chose qui vaut le coup auprès de gens qui savent ce que cette découverte voudrait dire. Gens qui existent en nombre et qui viendraient sans rechigner s'assurer de l'événement, quand on est est prix Nobel.

    Qui ne fait pas cet effort s'éjecte de lui même de l'aventure et la démarche même de Montagnier qui cherche à avoir raison sans se donner la peine de rechercher une approbation auprès des siens me fait dire qu'il n'a rien au bout du fusil et qu'en conséquent il mérite des baffes de mener un tel tapage à propos de rien.
    Dernière modification par Gilgamesh ; 27/05/2012 à 00h04.
    Parcours Etranges

  29. #24
    Black-Milou

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    en conséquent il mérite des baffes de mener un tel tapage à propos de rien
    Des baffes à Luc Montagnier, un homme de 80 ans ? Mais vous êtes malade !

  30. Publicité
  31. #25
    myoper

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Citation Envoyé par Black-Milou Voir le message
    Des baffes à Luc Montagnier, un homme de 80 ans ? Mais vous êtes malade !
    Peut importe l'âge à partir du moment ou "une autorité" précédemment reconnue dans un autre champ de recherches donne des indications non valides ou validées sur un sujet qui touche douloureusement beaucoup de gens et qui pourraient les conduire à ne pas avoir la conduite la plus bénéfique pour eux.

  32. #26
    Black-Milou

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Ça y est, le procès en Sorcellerie a commencé.

  33. #27
    obi76

    Re : Impact sur la santé d'une ligne 63KV ?

    Bon, ça suffit. Je ferme.

    pour la modération,
    Paradoxalement, ce sont les débats stériles qui se reproduisent le plus.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Cartographie pollution / impact sur la santé
    Par jlciné dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 24/01/2012, 05h48
  2. TPE :impact des ondes du portable sur la santé
    Par the_habit dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 29/11/2011, 23h00
  3. 4 heures de sommeil/nuit ; impact sur la santé?
    Par sabwal dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 25/09/2010, 20h36
  4. Impact sur la santé de la fabrication des sachets en plastique à base de Polymères
    Par moon-bait dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 18/05/2010, 14h39
  5. quel impact sur la santé?
    Par adele62 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 26/03/2007, 11h03