Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Nature de l'information circulant entre particules intriquees



  1. #1
    carracas

    Nature de l'information circulant entre particules intriquees


    ------

    Bonjour,

    je suis bien conscient que le sujet a été débattu plusieurs fois mais j'ai difficile a trouver une réponse satisfaisante.

    Nous savons depuis Einstein qu'aucune particule, ondes ou informations ne peut dépasser la vitesse de la lumière ( correct ? )

    Nous savons que deux particules intriquées peuvent " échanger" de manière instantané un état mais est ce que ce " partage " est de l'information ? Si oui, pourquoi ne viole t il pas la règle d' Einstein ? Sinon qu'est comme echange ?

    Merci d'avance pour vos information et désolé d'avance si j'ai raté une discussion spécifique sur ce sujet.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Amanuensis

    Re : Nature de l'information circulant entre particules intriquees

    Citation Envoyé par carracas Voir le message
    Nous savons que deux particules intriquées peuvent " échanger" de manière instantané un état
    Nous ne "savons" pas ça. C'est toute la difficulté du sujet. Faire cette hypothèse est déjà un choix d'interprétation.

    (Notons que la notion même "d'état" pour un système spatialement étendu ouvre automatiquement la voie à des contradictions avec la théorie de la relativité (la notion d'état sous-entend une notion de synchronisation), et ce indépendamment des phénomènes quantiques...).

    est ce que ce " partage " est de l'information ?
    Non, pas au sens d'un canal d'information "utile", c'est à dire permettant d'améliorer une prise de décision sur la seule base de ce qui passerait (conditionnel) entre les particules. La manière même dont je l'écris est pour pointer que le mot "information" demande pas mal de discussion en lui-même.

    Le fait est que personne n'a trouver moyen d'utiliser "ce qui passerait" entre des particules intriquées pour passer des messages genre le résultat du tirage du loto.

    Si oui, pourquoi ne viole t il pas la règle d' Einstein ?
    Parce que celle-ci parle de causalité, et qu'il y a une relation forte entre causalité et information "utile" ; pouvoir passer une information "utile" impliquerait une relation causale. A contrario, le fait qu'on ne trouve pas moyen de passer de l'information utile permet de mettre en doute qu'il y ait relation causale, et du coup de saper l'idée d'une contradiction avec une vitesse limite locale à la causalité.
    Dernière modification par Amanuensis ; 29/10/2012 à 12h03.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  4. #3
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Nature de l'information circulant entre particules intriquees

    EDIT zut, croisement
    EDIT P.S. : la précision d'Amanuensis sur l'information utile est importante car, je ne l'ai pas dit ci-dessous, on peut parfaitement décrire la MQ avec une théorie non locale, avec échange d'information "non utilisable", par exemple la théorie de Bohm. Je ne la décrit pas dans le lien donné ci-dessous mais j'en parle dans le tome VI. Je ne l'indique pas ici car il est de toute façon très technique, beaucoup plus que celui indiqué ci-dessous.

    Salut,

    Citation Envoyé par carracas Voir le message
    Nous savons depuis Einstein qu'aucune particule, ondes ou informations ne peut dépasser la vitesse de la lumière ( correct ? )
    Exact.

    Citation Envoyé par carracas Voir le message
    Nous savons que deux particules intriquées peuvent " échanger" de manière instantané un état mais est ce que ce " partage " est de l'information ? Si oui, pourquoi ne viole t il pas la règle d' Einstein ? Sinon qu'est comme echange ?
    Non, justement, c'est là l'erreur. Deux particules intriquées ne s'échangent pas "quelque chose".

    D'une part, expérimentalement, on n'a jamais mis en évidence un tel échange (tout ce qu'on trouve ce sont des corrélations entre les états mesurés des deux cotés, corrélations qui violent les inégalités de Bell respectées par toute théorie locale à variables cachées déterministes).

    D'autre-part, en mécanique quantique, il y a un théorème qui affirme qu'aucune information ne peut être échangée en utilisant l'intrication
    (un lien sur ce théorème est donné ici http://forums.futura-sciences.com/ph...ml#post4101433). Des systèmes comme la téléportation quantique ou la cryptographie quantique utilisent un signal classique.

    Attention, tout cela ne signifie pas que l'interprétation de la mécanique quantique est simple, mais on ne peut pas non plus faire n'importe quoi

    Ici :
    http://www.scribd.com/doc/50186918/M...tique-Tome-VII
    je repasse en revue les principales interprétations et l'intrication quantique est pas mal discutée. Attention, quelques passages sont assez techniques.

    Il est tout à fait possible de décrire la mécanique quantique de manière entièrement déterministe et locale mais les états sont non séparables, ce qui est franchement étrange (attention aussi : avec les discussions sur Futura, je me suis rendu compte qu'il y avait un peu de flou sur la terminologie, ce que j'appelle "non séparable", certains l'appellent "non local", et de plus, même avec une description déterministe il existe encore une forme de probabilité mais subjective. Bref, la mécanique quantique a l'air vraiment d'avoir été inventée pour nous faire tourner en bourrique )
    Dernière modification par Deedee81 ; 29/10/2012 à 12h09.
    "Il ne suffit pas d'être persécuté pour être Galilée, encore faut-il avoir raison." (Gould)

  5. #4
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Nature de l'information circulant entre particules intriquees

    Rectification et précisions :

    Ce que j'appelle "non séparable", beaucoup l'appellent "non local". Je ne fais pas partie de la majorité sur ce point (mais j'aime bien faire la distinction entre séparable et local, pour moi "non local" se limitant à un transfert physique d'informations sur un intervalle spatial, que l'information soit utilisable ou pas d'ailleurs. La séparabilité je la limite à la description de l'ensemble à un instant donné (temps dans un repère donné)).

    C'est du moins ce que j'ai aussi constaté dans pas mal de lecture dans des articles (ArXiv, PLS, LaRecherche,...)

    La très grande majorité du temps je suis les consensus. Mais si je le faisais tout le temps, je ne serais plus moi
    "Il ne suffit pas d'être persécuté pour être Galilée, encore faut-il avoir raison." (Gould)

  6. A voir en vidéo sur Futura

Discussions similaires

  1. Réponses: 24
    Dernier message: 24/09/2011, 21h45
  2. Nouveau paradoxe ... particules intriquées/horizon !!!
    Par invité6543212033 dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 09/12/2010, 21h02
  3. Peut-on faire se collisionner des particules intriquées ... ?
    Par invité6543212033 dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 02/12/2010, 22h53
  4. Réponses: 7
    Dernier message: 26/05/2010, 16h04
  5. [Biochimie] Nature de l'information genetique
    Par kornus dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/10/2009, 12h34