Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Force et travail musculaire



  1. #1
    ecolami

    Force et travail musculaire


    ------

    Bonsoir,
    Le travail au sens physique implique un déplacement ET une Force. Quand on fait un effort musculaire il y a des cas ou il y a un mouvement et donc un travail. Mais il y a aussi des cas ou une force est exercée sans déplacement.
    Comme exemples:
    1°porter une charge sans bouger, ou la soutenir
    2° pousser ou tirer une charge.
    Dans tous les cas c'est fatiguant.
    Au sens biologique on se fatigue dans les deux cas, Pourquoi?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Flyingbike
    Modérateur

    Re : Force et travail musculaire

    parce qu'il y ait déplacement ou non (de façon relative par exemple un membre par rapport à une articulation), il y a toujours contraction musculaire, que cette contraction soit isotonique, ou isométrique.

  4. #3
    ecolami

    Re : Force et travail musculaire

    Bonjour,
    Au sens physique le maintien d'une force N'est PAS un travail: là est la question. Pourtant on a besoin d'énergie pour exercer cette force sans déplacement: pourquoi?

  5. #4
    Flyingbike
    Modérateur

    Re : Force et travail musculaire

    C'est une question qui irait aussi très bien aux physiciens.... Je vous propose de déplacer le sujet en physique avec une redirection en biologie comme ça on aura les deux mondes dans la discussion



  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    obi76
    Modérateur*

    Re : Force et travail musculaire

    Bonjour,

    en toute rigueur, c'est parce que les muscles consomme de l'énergie pour ne pas fournir de travail, comme le cas que vous évoquez. C'est tout : la nature n'est pas absolument parfaite non plus
    Mais ce n'est pas systématique : les chevaux arrivent à dormir debout sans gaspiller d'effort (contrairement à nous) pour la simple raison que leur articulation est différente des nôtres au niveau des genoux : ils peuvent les bloquer à la verticale. Comme ça : plus de traction musculaire, et donc plus de consommation d'énergie (donc pas de fatigue etc). Et moins la traction musculaire est grande, moins on consomme de l'énergie : il est moins fatiguant de se tenir debout (donc pas beaucoup d'effort nécessaire au final : juste ce qu'il faut pour rester en équilibre), alors que rester debout les genoux fléchis en demande beaucoup plus (traction musculaire plus élevée).
    Dernière modification par obi76 ; 08/01/2016 à 15h50.
    \o\ \o\ Dunning-Kruger encore vainqueur ! /o/ /o/

  8. #6
    LPFR

    Re : Force et travail musculaire

    Bonjour.
    La question est surtout une question de biologie.
    Les fibres musculaires consomment de l’énergie aussi bien cour se contracter que pour rester contractées.

    Une recherche de « contraction musculaire » donne un tas de réponses comme ceux-ci :
    http://eric.lacouture.free.fr/lycee/...rm_spe_ch3.htm
    http://neurobranches.chez-alice.fr/s...e/muscle2.html
    Au revoir.

  9. Publicité
  10. #7
    ecolami

    Re : Force et travail musculaire

    Bonsoir,
    Je vous remercie.
    Je lis ceci
    sur la page très détaillée http://neurobranches.chez-alice.fr/s...e/muscle2.html
    Le complexe actine-myosine (A-M) reste stable ("complexe de rigidité") et seule la présence d'une nouvelle molécule d'ATP (4) permet la rupture de la liaison entre l'actine et la myosine (5), le redressement des têtes de myosine (45° => 90°) (5) et la formation d'un nouveau complexe myosine-ATP (5). Si la [Ca2+i] est suffisamment élevée, le cycle se reproduit (1). Au cours d'une même contraction, le cycle se reproduit plusieurs fois, en fonction de la fréquence des potentiels d'action émis par le motoneurone alpha. Plus le nombre de cycles est grand, plus le raccourcissement est important : une secousse musculaire peut entraîner jusqu'à 50% de raccourcissement du muscle.
    J'interprète cela comme l'existence d'un mécanisme de blocage de la contraction. Mais comme l'expérience montre qu'on se fatigue il faut conclure que ce blocage ne peut durer. Sur l'autre lien cité un schéma explique le phénomène de raideur cadavérique par l'arrêt de la production d'ATP, confirmant donc qu'il existe une possibilité de blocage du muscle.
    En conclusion je pense que la contraction sans déplacement est en réalité une contraction soumise à une succession rapide de contractions relâchement qui consomment de l'énergie.

Discussions similaires

  1. Rapport force,vitesse et endurance musculaire.
    Par terrdala dans le forum Physique
    Réponses: 16
    Dernier message: 25/09/2015, 12h44
  2. [zoologie] Force musculaire des insectes
    Par weil dans le forum Biologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 27/12/2006, 21h18
  3. LOI DE KLEBER: Force musculaire??
    Par ozzieabroad dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 30/09/2004, 09h33