Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

zéro absolu



  1. #1
    sahag13

    zéro K soit -273,pouillem...
    mais comment physiquement (concretement) a t on fait pour déterminer cette limite ? puisque par déf. on ne peut pas l'atteindre.
    Bien sur j'ai entendu parler de la dilatation des gaz en f(temp);Merci de m'expliquer.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Darklingg

    Hello!

    Si on peut l atteindre...

    Le zéro absolu correspond à la température à laquelle les molécules ne s'agitent plus ( o Kelvin ).

    - Darklingg

  4. #3
    DonPanic

    Slu
    Le travail nécessaire pour prélever une quantité de chaleur infinitésimale à la source froide est fini, ce qui pour un nombre infini de cycles (pour atteindre une température nulle) conduit à un travail infini.. Ainsi, le zéro absolu est une température limite théorique que l'on ne peut approcher qu'asymptotiquement avec un apport d'énergie (travail) considérable.
    http://www.univ-paris12.fr/www/labos...e.html?17.html

  5. #4
    Karibou Blanc

    Salut,

    Si on peut l atteindre...
    Non car la capacité calorifique s'annule à 0K.

    Le zéro absolu correspond à la température à laquelle les molécules ne s'agitent plus
    Et encore non à cause de l'agitation du point zéro (0K) définie par les relations d'Heisenberg.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    dupo

    bonjour,
    Citation:
    Le zéro absolu correspond à la température à laquelle les molécules ne s'agitent plus


    Et encore non à cause de l'agitation du point zéro (0K) définie par les relations d'Heisenberg.
    quelle est alors une définition valables du zéro absolu ?
    faut il le définir comme Don panic nous l'a donné ?

  8. #6
    Karibou Blanc

    Salut,

    Pour répondre à la question initiale, au 18ème siècle, les travaux de Charles sur la dilatation des gaz avec la température montrait que le volume des gaz parfaits tendait vers zéro lorsque la température devenait suffisamment basse, ce qui laissa sous-entendre que la température était bornée inférieurement puisque le volume est une quantité positive.

    La dilatation des gaz parfaits aurait pu servir à la mesure de température en suivant la loi établie par Charles. Or à basse température beaucoup de gaz ont un comportement qui s'éloigne des gaz parfaits. Kelvin a ainsi eu l'idée de définir la température indépendamment des gaz (d'où le qualificatif d'absolu) en se basant sur le cycle de Carnot, beaucoup plus général. Sa définition est la suivante :

    Le rapport (en valeur absolue) de la chaleur cédée par la source chaude sur celle reçue par la source froide est égale au rapport des températures des deux sources. |Q1/Q2| = T1/T2.

    Première remarque, la température absolue étant définie comme un rapport, elle n'est connue qu'à un facteur multiplicatif près. Ce coefficient a été choisi à l'époque de telle façon qu'il y ait toujours 100 degrés de température entre les points de congélation et d'ébullition de l'eau pour se conformer à l'échelle centigrade et aux instruments de mesure déjà existant. Et c'est à travers ce fameux coefficient qu'a été introduite la constante de Boltzmann !
    Deuxièmement, la température absolue est positive par définition, ce qui rejoint l'intuition qu'on pouvait avoir a priori sur la borne inférieure de la température par l'intermédiaire de la dilatation des gaz.

    Cette définition peut paraître abstraite (et elle l'est !) mais la température n'a pas vraiment de réalité physique dans le sens où on en fait la mesure à travers des échanges de chaleur seules quantités accessibles à l'expérience.

  9. Publicité
  10. #7
    davy01

    il me semble qu ils en sont a 0.5 nanodegré pres... peut etre qu avc les condensats ils vont arriver encore plus pres wait and see

    a+

  11. #8
    DonPanic

    Slu
    http://www.arte-tv.com/hebdo/archime...xt/sujet6.html

    correction de la balise. Il ne faut pas d'espace entre le lien et [url]. Yoyo

  12. #9
    Karibou Blanc

    Salut,

    peut etre qu avc les condensats ils vont arriver encore plus pres
    Un condensat est un état fondamental de la matière observé à très basse température. Ce n'est pas une technique pour tenter de se rapprocher du zéro absolu.

    Par désaimantation adiabatique on peut descendre à des températures de l'ordre du mK. Mais pour atteindre des températures plus basse (10 nK), on utilise des techniques d'absorption optique plus complexes.

  13. #10
    Jedeki

    Je m'excuse d'intervenir, moi pauvre étudiant en maths, mais le zéro absolu n'est-il pas sensé être théorique mais inatteignable en pratique ? (et ce grâce ou à cause de Mr. Heisenberg comme l'a souligné Karibou blanc)
    2+2=4.17985

  14. #11
    Bouli

    On peut imaginer le zéro absolu comme la limite de 1/x en +oo on est capable de savoir la limite (calcul de la valeur du zéro absolu) sans pouvoir atteindre une valeur réelle de x pour obtenir 0 (on ne peut pas atteindre le zéro absolu)

  15. #12
    Karibou Blanc

    Salut,

    mais le zéro absolu n'est-il pas sensé être théorique mais inatteignable en pratique ? (et ce grâce ou à cause de Mr. Heisenberg comme l'a souligné Karibou blanc)
    Précisement oui. Et le fait qu'on ne puisse pas l'atteindre s'explique par une capacité calorifique tendant vers zéro lorsque la température s'approche du zéro absolu. Cela signifie qu'à basse température, une quantité de chaleur (aussi petite soit-elle) absorbée par un système en augmentera sensiblement la température. Et cet effet est d'autant plus important que la température est basse.

    Bonne journée !

  16. Publicité
  17. #13
    Jedeki

    Merci Karibou blanc,

    mais dans ce cas, quelle est la question du débat ici présent ? Les capacités humaines à s'approcher de cette barrière théorique ?
    2+2=4.17985

  18. #14
    Karibou Blanc

    Salut,

    Je ne pensais pas qu'il y avait un débat sur ce fil .
    Mais j'avoue ne pas bien comprendre ta question .

    La question était comment a-t-on mis en évidence l'existence d'une température limite (0K). Et j'ai juste dit qu'on en a eu l'intuition par la dilatation des gaz et qu'ensuite on a rendu compte de cette limite en redéfinissant la température de manière absolu (indépendamment du système physique) en se basant sur le cycle de Carnot comme l'a fait Kelvin.
    Et le fait qu'on ne puisse pas atteindre cette limite est une conséquence de la loi de variation de la capacité calorifique avec la température.
    Que dire de plus...

Discussions similaires

  1. Le zéro absolu
    Par orbes dans le forum Physique
    Réponses: 48
    Dernier message: 08/06/2011, 21h27
  2. Le zéro absolu
    Par Effek IV dans le forum Physique
    Réponses: 17
    Dernier message: 01/06/2006, 15h14
  3. Le zéro absolu
    Par benjy_star dans le forum Physique
    Réponses: 24
    Dernier message: 26/10/2005, 22h04
  4. zéro absolu
    Par charlyvon dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 14/09/2005, 14h26
  5. 0 absolu
    Par julice dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/07/2005, 15h31