Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

le super aimant du MIT



  1. #1
    titijoy3

    le super aimant du MIT


    ------

    Bonjour à tous,

    le MIT va t'il envoyer ITER (et autres) au rebut ?

    https://www.futura-sciences.com/scie...n-genre-59320/

    -----
    Maaaagnifiiiiique ! tout ça n'a aucune importance..

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    XK150

    Re : le super aimant du MIT

    Citation Envoyé par titijoy3 Voir le message

    le MIT va t'il envoyer ITER (et autres) au rebut ?
    Oui , bien sûr , c'est comme si c'était fait : on s'apprête à démonter ITER ( la nouvelle paraîtra demain , chut.... ) .
    Celui qui accroît son savoir , accroît sa souffrance . L'Ecclésiaste 1-18

  5. #3
    Geb

    Re : le super aimant du MIT

    Bonjour,

    Je comprends l'agacement de XK150. J'aime bien le "du jamais vu sur Terre auparavant". C'est une phrase qui ferait sans doute bien rire les employés du MagLab.

    Loin de moi l'idée de dénigrer le travail que Dennis Whyte et son équipe sont parvenus à faire sur ce concept depuis 2014. Je suis certain que cet aimant supraconducteur à haute température est un bijou de technologie et on peut tout à fait saluer l'exploit (sans tomber dans l'emphase de l'article cité par ailleurs). Mais des effets d'annonces de ce type il y en a eu beaucoup depuis les années 1980. De plus, je dirais qu'à la différence de nombreux concepts "concurrents" d'ITER, le concept de Whyte et collaborateurs fait plutôt l'apologie de la solution des tokamaks comme ITER davantage qu'il n'en annonce la "mise au rebut". Whyte essaye, avec des choix technologiques différents, de faire un tokamak producteur d'énergie net, mais plus compact et moins cher. Mais comme les principes physiques sont les mêmes, on peut déjà imaginer que ce qui sera difficile pour ITER le serait d'autant plus pour le ARC et encore davantage pour le SPARC (s'ils voient jamais le jour).

    Quant à savoir si le successeur du SPARC (baptisé ADX, puis ARC) verra le jour avant ITER, et par dessus tout, s'il tiendra toutes les promesses annoncées par Whyte et ses collègues, ça, personne ne peut le savoir aujourd'hui.

    On en a déjà pas mal discuté ici : Actu - Fusion nucléaire : le réacteur Sparc du MIT devrait bientôt fonctionner

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 24/09/2021 à 11h37.

  6. #4
    Deedee81
    Modérateur

    Re : le super aimant du MIT

    Salut,

    Je pense personnellement que c'est surtout plus tard que tous ces trucs seront utiles. Une fois les tests de concept réalisé avec ITER, les différentes solutions, aux problèmes bien connus, mises au point. Il faudra alors passer à un dispositif producteur d'énergie (une centrale). Et là il n'est probablement pas exclut qu'on y inclue toutes sortes d'innovations et pas seulement celles mises au point avec ITER. Il serait vraiment absurde d'imaginer que d'ici là aucune amélioration des technologies ne soit apparue vu le temps pour y arriver !

    Je trouve donc absurde de parler de machine meilleure ou plus efficace ou plus révolutionnaire et j'en passe. On sait que c'est TRES difficile (et c'est un euphémisme) et c'est plus tard qu'on profitera de toute cette effervescence sans nécessairement se préoccuper des effets de concurrence que les journaleux adorent mettre en avant.

    C'est comme si on mettait au point un super carburateur génial mais nécessitant de modifier tout le moteur : dois-je jeter ma voiture aux orties pour autant ? Quelle idée idiote. La prochaine que j'achèterai sera juste meilleure, c'est tout (enfin, si je ne passe pas encore à l'électrique )

    C'est mon avis of course

    EDIT holà, pour éviter tout malentendu, c'est les idées de certains journalistes que je qualifie d'idiote, pas le message de titijoy hein
    Dernière modification par Deedee81 ; 24/09/2021 à 11h56.
    Keep it simple stupid

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    jacquolintégrateur

    Re : le super aimant du MIT

    Bonjour
    Les supra conducteurs à N2 liquide, dits: à "haute température critique'', ont été découverts en 1986 par deux chimistes (Berdnoz et Muller) à qui la découverte a valu le prix Nobel de chimie. A l'époque, je travaillais dans une grande société d'électronique et autres activités. Dès l'annonce de la découverte, nous avons eu toutes une série de réunions, présidées par Pierre Aigrain, alors conseillé scientifique de la société en question (il est mort depuis plusieurs années) . Différentes personnes, dont certaines étaient investies dans les recherches sur la fusion thermonucléaire ont été invitées à ces réunions. Ils nous ont dit que la découverte des nouveaux supraconducteurs allait amener à revoir sérieusement à la baisse les dimensions des tokamaks. Selon le MIT, ils ont réalisés les aimants d'un appareil expérimental qui devrait être activé en 2025, muni d'aimants créant un champ de 20 Tesla, soit 4 fois celui de ITER (de mémoire). La pression magnétique de confinement (B2/8pi.mu) serait donc 16 fois celle réalisée dans ITER. Naturellement, on ne peut pas, en toute rigueur, déduire, de là, les caractéristiques finales (notamment en production d'énergie de fusion) sans connaître tous les paramètres. Mais enfin, cette annonce n'est pas favorableau destin de ITER. L'avenir jugera et, de ce point de vue, en ce qui me concerne, j'aurais d'avantage besoin d'une découverte aboutissant à l'allongement des télomères, plutôt qu'à la réalisation d'électro-aimants de grandes valeurs de B.
    Cordialement
    Ne jetez pas l’anathème : il peut servir !

  9. #6
    Deedee81
    Modérateur

    Re : le super aimant du MIT

    Citation Envoyé par jacquolintégrateur Voir le message
    L'avenir jugera
    On ne peut pas être plus d'accord que ça

    Citation Envoyé par jacquolintégrateur Voir le message
    une découverte aboutissant à l'allongement des télomères
    Réponse sérieuse (je sais que c'était une boutade) : curieusement ça on sait faire. Mais ce n'est malheureusement pas suffisant pour vivre le lointain futur.
    Keep it simple stupid

  10. Publicité
  11. #7
    Geb

    Re : le super aimant du MIT

    Citation Envoyé par jacquolintégrateur Voir le message
    Selon le MIT, ils ont réalisés les aimants d'un appareil expérimental qui devrait être activé en 2025, muni d'aimants créant un champ de 20 Tesla, soit 4 fois celui de ITER (de mémoire). La pression magnétique de confinement (B2/8pi.mu) serait donc 16 fois celle réalisée dans ITER.
    Là, les chercheurs du MIT ont testé leur aimant "au max" à 20 Teslas. En comparaison, les aimants supraconducteurs au niobium-étain d'ITER peuvent atteindre, au maximum, un champ de 11 à 13 Teslas. Ce n'est pas le champ magnétique moyen à atteindre au sein d'ITER qui lui, est plus bas (je n'ai pas été en mesure de trouver ce chiffre).

    D'après l'équipe qui le développe, le SPARC ("smallest possible ARC") devrait fonctionner une dizaine de secondes à la fois, suffisamment pour atteindre un "gain net" (énergie produite sur énergie injectée) "supérieur à 2". Pour le SPARC, le champ magnétique moyen visé dans la chambre est de 12,2 Teslas. En revanche, toujours d'après les calculs effectués par des chercheurs du MIT, le ARC aurait besoin d'un champ magnétique moyen de 9,2 Teslas pour produire 500 MWth, soit 200 MWe s'il devait fonctionner en continu (Dennis Whyte travaillerait avec des étudiants pour adapter le concept ARC à un fonctionnement continu), le gain étant estimé cette fois comme "supérieur à 10". J'ai lu quelque part il y a une dizaine d'années qu'il fallait un gain net supérieur à 30 pour qu'un tokamak soit viable économiquement. J'ignore donc si un gain supérieur à 10 serait suffisant pour faire du ARC une véritable centrale électrique exploitable en continu.

    Si le SPARC voyait effectivement le jour dès 2025, et qu'il tenait toutes ses promesses, alors le MIT estime que le ARC pourrait être opérationel en 2033 au plus tôt. Après, on sait tous qu'en terme de prospective, ces annonces n'ont absolument aucune valeur.

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 24/09/2021 à 13h37.

Discussions similaires

  1. Réponses: 19
    Dernier message: 26/04/2020, 10h27
  2. Super acide, super base
    Par Fiolerlenmeyereur dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 19/09/2018, 21h35
  3. Réponses: 7
    Dernier message: 06/09/2016, 18h24
  4. vaincre la force (aimant contre electro aimant)
    Par papor dans le forum Électronique
    Réponses: 9
    Dernier message: 29/08/2009, 02h25