Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

psychologie de l'espace : la théorie de Moles et ses conséquences



  1. #1
    albius21

    psychologie de l'espace : la théorie de Moles et ses conséquences


    ------

    Bonjour,

    Je voudrais ici parler de la théorie de A.Moles (psychologie de l'espace 1975) et E.T.Hall (1972).
    C'est par hasard que je suis venu à fréquenter ces deux auteurs ou plutôt par redirection d'un enseignant chercheur vers ces travaux à la suite d'explorations personnelles dans le domaine.

    Pour ceux qui ne connaitraient pas encore A.Moles ou E.T.Hall, il s'agit de deux auteurs qui ont réfléchi sur la question de la perception de notre espace. Ce type de travaux intervient donc naturellement dans le registre de la phénoménologie. Comment entrevoir le monde à partir de notre esprit ? Comment est-il déformé ?
    Pour E.T.Hall, qui étudia en priorité les animaux et accessoirement l'homme, la perception de l'espace est centrée sur l'individu et se déforme à partir de la distance à ce dernier. Hall propose alors une éthologie essentiellement qualitative et de faible amplitude puisque les distances envisagées restent faibles 4m maximum autour de l'individu.
    Avec A.Moles, on passe à des études plus techniques et quantitatives même si l'auteur ne propose pas vraiment d'application. L'amplitude est elle même modifiée avec un champ bien plus large s'étendant de l'individu au "vaste monde".
    L'auteur propose alors des graphique pour représenter cette variation de perception dans l'espace.
    Il émet l'idée d'une loi d'airain de la proxémique ou la taille des espace, ce que l'on pourrait qualifier de métrique diminue avec la distance à l'individu et cela de manière continue. L'auteur proposera même une expression mathématique de type :
    H(x) = -a*log(x) + b

    avec a gradient de décroissance de la métrique, x distance à l'individu, H(x) taille de l'espace et b taille de l'espace quand x tend vers 0.

    Personnellement heureux de trouver une justification bibliographique pour mon approche technique, je dois tout de même émettre quelques doutes sur la formalisation de cette loi.
    En effet, une formulation sous forme de log linéaire suppose deux conséquences :
    - au droit de l'individu (quand x tend vers 0) : la taille de l'espace tend vers un l'infini ce qui parait impossible
    - à l'infini (quand x tend vers l'infini) : la taille de l'espace tend vers moins l'infini donc une taille négative ce qui est impossible.
    J'en conclue que l'idée que j'avais esquissé avant de fréquenter Moles est la bonne :
    une loi exponentielle négative me semblerait plus adaptée. Je la formulerais alors ainsi :
    H(x) = b*ax
    la définition des paramètres reste équivalente à celle de la loi de Moles.

    Poursuivant sur cette idée, je me suis plongé dans une application possible pour le géographe, étant moi m^me géographe de formation.
    La taille d'espace ou métrique proxémique ne pouvait à elle seul rien apporter pour le géographe, j'ai donc eu l'idée de calculer la distance proxémique à l'individu soit la somme des tailles d'espace de l'individu à l'infini.

    Il y avait deux possibilités soit un passage par l'intégration ou alors le calcul d'une somme remarquable des termes d'une suite géométrique.
    J'en ai déduit que :
    X(x) = b*(1-ax)/(1-a) X(x) est la distance proxémique ou distance perçue par l'individu pour un point donné de l'espace à une distance x.

    Avec ce type de calcul, les applications sont bien plus larges, notamment la possibilité de déformer les carte en fonction de cette expression. J'utilise une homothétie ou je considère que la projection des carte sur des petites surface est cartésienne. Je remplace alors le facteur de réduction de l'homothétie par ma fonction X(x)
    Voici quelques applications :

    Une autre idée m'a conduit à envisager de collectiviser les fonctions de perception par couronne de densité de population et d'utiliser des moyennes de coordonnées pour déformer les cartes. J'obtiens alors la figure suivante.


    Je conclue ce topic pour demander ce que vous pensez de cette théorie en tant que "scientifiques durs".

    -----
    Un constat s'impose ; j'observe, je décris, chercher l'erreur

  2. Publicité
  3. #2
    GBo

    Re : psychologie de l'espace : la théorie de Moles et ses conséquences

    Bonjour,
    En tant que zététicien (amateur mais aguerri), je dirais que ça fait très "pseudoscience", désolé de sortir le gros mot pour une théorie bien inoffensive.
    cdlt,
    GBo

  4. #3
    albius21

    Re : psychologie de l'espace : la théorie de Moles et ses conséquences

    Désolé mais je ne peux pas accepter la critique sans justification. Me faire comparer à de l'astrologie ou à de la chiromancie, j'avoue être choqué.
    Par ailleurs, il faudra remettre en question Hall et Moles au passage. Soulignons que Moles a été physicien dans une autre vie et qu'il est largement reconnu dans toute la science sociale.
    Un constat s'impose ; j'observe, je décris, chercher l'erreur

  5. #4
    GBo

    Re : psychologie de l'espace : la théorie de Moles et ses conséquences

    Voilà ce qu'annonce l'éditeur du bouquin:
    PSYCHOSOCIOLOGIE DE L'ESPACE
    Abraham Moles, Elisabeth Rohmer
    La théorie de l'espace présentée dans ce livre se caractérise par son aspect multidimensionnel, allant de la poétique à la géographie, en passant par la
    psychologie, la sociologie, l'écologie etc. Cet ouvrage permet de saisir la pluralité du regard nécessaire à l'élaboration d'une psychosociologie de l'espace, à partir de cette position caractéristique de la phénoménologie : le point de vue d'un être isolé, qui éprouve l'espace, les personnes, les objets et la société autour de lui.
    Ce mélange des genres est peut-être très intéressant d'un point de vue littéraire, mais explique nous ce qu'il y a de scientifique là dedans ? ce n'est pas parce parce qu'on met une pincée de maths que cela devient scientifique, et c'est justement ça qui met la puce à l'oreille de revendication scientifique, donc soumis à critique "Sokalienne".
    Exemple de question de base en sciences: quelle sont les observations/expérimentations sur laquelle s'appuie ou dont dérive cette théorie. S'il s'agit d'expérimentions, sont-elles reproductibles ?
    Dernière modification par GBo ; 09/04/2021 à 12h22.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    albius21

    Re : psychologie de l'espace : la théorie de Moles et ses conséquences

    Effectivement, il y a observation et experimentation. La première d'entre elle et la plus importante et de se concevoir comme sujet propre de l'experience. Comment percoit-on nous même le monde qui nous entoure ? Comment l'imagine-t-on ? Grandissons ou réduisons nous des objets en fonction de la distance à ces derniers ? On en déduit alors une loi. Mais comment la valider autrement et c'est bien là le coeur de ta question. Pour ce faire, je me suis amusé il y a quelques années à produire une carte d'un département sur une feuille blanche en demandant de positionner certains éléments sur la carte sans qu'il y ait de référence.
    On obtient une multitude de cartes mentales ou je demande également au participant d'indiquer par un point son domicile. Les cartes sont ainsi déformées par rapport à la réalité. Je relève pour chaque points de référence, la distance au domicile. Je reporte ensuite cette distance en ordonnée avec en abscisse la distance réelle. Statistiquement, je retrouve ma loi intiale. Voila un exemple d'experience que l'on peut difficilement produire sauf à avoir des bataillons de sujets volontaires.
    Personnellement, je n'ai pu faire cette experience que dans des conditions optimales n'étant plus dans la recherche mais les résultats ont été tout de même interessants.
    Dernière modification par albius21 ; 09/04/2021 à 13h13.
    Un constat s'impose ; j'observe, je décris, chercher l'erreur

Discussions similaires

  1. théorie de l'attachement ( psychologie )
    Par ansset dans le forum Psychologie clinique
    Réponses: 6
    Dernier message: 20/05/2017, 11h36
  2. Psychologie de l'espace-psychologie du temps : au coeur de la géographie
    Par albius21 dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 4
    Dernier message: 02/03/2006, 05h22
  3. Psychologie dans l'espace
    Par bonhomme dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 17/09/2004, 08h33