Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Psychologie dans l'espace



  1. #1
    bonhomme

    Psychologie dans l'espace


    ------

    Sur le forum "à la conquête de Mars", les problèmes psychologique liés à la durée du voyage aller retour vers Mars ont été évoqués dans la discution "Vol habité".

    Rester 500 jours autour de la Terre sachant qu'elle est juste à coté et qu'il est possble de revenir assez rapidement, ça doit être plus facile que de partir 2 ans sur Mars lorsqu'on sait que l'exploit n'a jamais été tenté et que le voyage dure environ 6 mois, c'est je pense plus dur.
    En gros d'un coté tu es aidé par les amis à la surface, de l'autre t'es seul au monde!
    les russes ont fait des tests concernant la resistance physique, mais en ce qui concerne l'experience psychologique de vie en petit groupe a 20 min de communication de tout autre humain,c'est autre chose. pour dire, on ne sais meme pas quel est le bon nombre, le rapport H/F qu'il faudrais, si il faut que des couples deja constitué participent ou non, et c etc...c'est le flou total concernant le coté social de l'equipage pour mars (par comparaison, on en sais beaucoup plus sur les modes de propulsion ou la resistance physique des hommes a ce voyage)
    Y a un point important, pour un voyage dans un milieu hyper confiné 24/24 avec des types que tu fréquenteraient pas forcément dans la vie de tous les jours, le manque d'intimité, les pbs de respect de la hierarchie dans un petit espace loin de tout, recevoir des ordres de la base a Terre -qui eux voient leurs famille chaque soirs et a coté vivent dans un 4 étoiles - et vous disent quoi et quand tout faire...
    Y a eu de gros pbs de ce genre chez les russes pdt les longs séjours dans l'espace.
    T'as intéret a pas te planter dans l'équipe de départ et meme celle qui sera chargée de garder le contact avec eux au sol.
    Sans entrer dans les aspects techniques du voyage vers Mars, comment envisagez vous la cohabitation des astronautes pendant environ 2 ans.

    La composition de l'équipage doit elle être mixte ?
    Doit on envoyer des couples formés ?
    Doit on avoir un chef ou des responsabilités partagées ?
    Quel peut être le comportement de personnes qui ne peuvent attendre aucun secours de la terre ?
    Quels peuvent être les effets de l'enfermement (pas question de prendre l'air sur Mars) ?

    Bref les questions ne manquent pas et les aspects psychologiques ne sont certainement pas moins difficiles à résoudre que les aspects techniques.

    -----
    Plus c'est bon, meilleur c'est...

  2. Publicité
  3. #2
    moogli

    Re : Psychologie dans l'espace

    LE confinement n'est pas facile à gérer, que ce soit physiquement ou psychologiquement... On a tous un seuil à partir du quel on commence à "pêter un cable", seuil variable selon les individus. Je pense que les astronautes sont justement en partie choisis sur leur capacité à savoir gérer ce stress... Mais il n'empêche que de grosses crises sont possibles sur une période d'isolement aussi longue!

    A mon avis, le plus pertinent serait de reproduire au plus prêt l'organisation que ces astronautes ont dans leur vie terrestre. A savoir une vie familiale et professionnelle. C'est sans doute ce qui serait le moins perturbant.

    Donc je pense qu'il faudrait en effet envoyer des couples (si possible) et garder un système de hiérarchie comme ils la connaissent dans leur travail quotidien.

    Le but étant de ne pas perdre tous ses repères terrestres d'un coup...
    La vie, c'est ce qui vous arrive pendant que vous faites des projets.

  4. #3
    Yoyo
    coresponsable des forums

    Re : Psychologie dans l'espace

    AVERTISSEMENT DE LA MODERATION

    Merci de respecter le serieux des discussions.
    Les messages concernés on été effacés.

    Yoyo

  5. #4
    invite36602837

    Re : Psychologie dans l'espace

    Une suggestion pour l'etude de la psychologie en environnement confiné, c'est les experience de vie a très grande profondeur. Les problèmes sont plus ou moins les memes :

    Isolement psychologique et physique
    Impossibilité de retour a la surface en cas d'urgence (pb de pression)
    Soumission aux ordre de personne qui vive dans un 4 etoile
    Durée pouvant etre très longue (en années)

    Et accessoirement, ca peut etre un très bon entrainement pour les astronautes, parce que si ont peut sortir (avec des scaphandre ou des batyscaphe) et faire des experience a la surface du fond oceanique, c'est presque similaire a ce qu'ils vivront sur Mars (obligation de passer par un moyen de survie artificielle, scaphandre spatiale ou batyscaphe).

    Et pour les systemes de survie, on pourra aussi s'en inspirer puisque pour l'air, il auront le choix entre le recycler ou en apporter depuis la surface (et dans le cas d'un essai pour des missions spatiale, il serait plus judicieux de le faire recycler).

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    buck

    Re : Psychologie dans l'espace

    Bonjour
    Sait-on comment se sont passe les premieres traversees de l'atlantique par christophe colomb au niveau de la psychologie des gens?
    Ils avaient passe enormement de temps sur les flots sans possibilite de palrer a la famille, avec peu d'espoir de retour.
    Ne peut on imaginer que ce que eux ils ont pu faire nous maintenant on ne saurait pas ou plus le faire?

  8. #6
    DonPanic

    Re : Psychologie dans l'espace

    Slu
    Les livres de bord et rapports de mission de patrouille des sous-marins nucléaires stratégiques seraient très instructifs s'ils n'étaient classés secret défense

  9. Publicité
  10. #7
    invite36602837


Discussions similaires

  1. Dans l'espace
    Par Astroide dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 1
    Dernier message: 20/01/2007, 14h42
  2. Psychologie de l'espace-psychologie du temps : au coeur de la géographie
    Par albius21 dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 4
    Dernier message: 02/03/2006, 06h22
  3. Réponses: 4
    Dernier message: 11/09/2005, 23h11
  4. Dans l'espace, il y a ..
    Par vae- dans le forum Archives
    Réponses: 5
    Dernier message: 05/08/2005, 11h22