Affichage des résultats 1 à 11 sur 11

Cela relève-t-il de la neuropsycho



  1. #1
    ajln

    Cela relève-t-il de la neuropsycho


    ------

    Bonsoir.
    Voici les phénomènes dont je suis sujet : mes facultés mentales semblent décroître, surtout la mémoire à court terme et je cherche mes mots pour m’exprimer (avant je m’exprimais aisément avec un riche vocabulaire) et les fonctions déductives (je pense que ce sont celles qui sont liées au langage et au représentation abstraite), car au contraire je suis plus perceptif et intuitif. Ma pensée est parfois confuse et j’ai comme un buzz dans la tête dès qu’il y a de l’agitation ou du bruit autour de moi (cela arrive à me faire mal comme si mon cerveau était une plaie à vif). Mais l’inquiétant est que parfois j’ai une sorte d’hallucination lorsqu’une pensée préoccupante m’obsède (par exemple un différent avec quelqu’un et soudainement cette personne est là qui me parle et je réponds, c’est très bref et lorsque cela se passe quand je ne suis pas seul, je suis gêné ; ou quand je raconte un évènement appartenant à un autre (qu’il m’a raconté par exemple) à la première personne au lieu de dire « il a trouvé cette maison etc.» , je dis « j’ai trouvé cette maison... », là aussi ça fait bizarre de s’identifier de cette manière à une autre personne. Par ailleurs il y a chez moi un défaut de représentation de l’ identité sociale, qui me déconnecte complètement des activités humaines fortement basées sur celle-ci.
    Est-ce que quelqu’un à un commentaire qui peut m’éclairer ? Merci
    Jan

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Cela relève-t-il de la neuropsycho

    Le mieux est d'aller voir un médecin. Il te fera un bilan préliminaire, et t'enverras chez un spécialiste si il en juge le besoin. Tu ne trouveras pas de réponse satisfaisante sur Internet. Dépêche-toi de prendre rendez-vous avec ton médecin, parce que si les symptômes sont comme tu le décris, il semble que la maladie évolue (si maladie il y a), donc, le plus vite le diagnostique sera rendu, le plus vite tu pourras être débarrassé de ce désagrément.

    Bon courage.

    F.

  4. #3
    philname

    Re : Cela relève-t-il de la neuropsycho

    Citation Envoyé par [PSO]Fabrice.g Voir le message
    Le mieux est d'aller voir un médecin. Il te fera un bilan préliminaire, et t'enverras chez un spécialiste si il en juge le besoin. Tu ne trouveras pas de réponse satisfaisante sur Internet. Dépêche-toi de prendre rendez-vous avec ton médecin, parce que si les symptômes sont comme tu le décris, il semble que la maladie évolue (si maladie il y a), donc, le plus vite le diagnostique sera rendu, le plus vite tu pourras être débarrassé de ce désagrément.

    Bon courage.

    F.

    merci, je vais faire un post sur ma dépression, qui dure 10ans déjà enfin, c'est plutot des bipolarités.
    Mon truc stagne.++

  5. #4
    quetzal

    Re : Cela relève-t-il de la neuropsycho

    clair, comme te le dis fabrice, les symptômes que tu décris demande que tu ailles faire un bilan chez un médecin. au moins tu seras fixé sur ta difficulté, peut-etre es-tu un peu surmené en ce moment ??

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    ajln

    Re : Cela relève-t-il de la neuropsycho

    Citation Envoyé par quetzal Voir le message
    clair, comme te le dis fabrice, les symptômes que tu décris demande que tu ailles faire un bilan chez un médecin. au moins tu seras fixé sur ta difficulté, peut-etre es-tu un peu surmené en ce moment ??
    Bonjour.
    J’habite une petite ville de 3000 ha , pour diverses raisons médicales j’ai fait le tour des quelques médecins qui y exercent , leur compétence s’arrête aux fondamentaux de la médecine universitaire. Peut-être le ronron d’un exercice dans une petite ville de province les limite-t-il ? Je ne suis pas le seul à le constater et beaucoup de patients se tapent 50 à 60 Km pour aller consulter ailleurs. J’en ai parlé à mon médecin traitant, qui ne sais pas quoi me répondre et je me demande s’il ne me soupçonne pas d’être hypocondriaque. Je vais lui demander de me faire une ordonnance pour aller consulter un neurologue ou un psychiatre.
    Quant au surmenage ? Je ne pense pas, Je ne me surmène pas. Je traine une fatigue chronique (ce qui diffère du surmenage) depuis des années, sans qu’aucune analyse ni examen, n’est pu en indiquer la cause.

  8. #6
    quetzal

    Re : Cela relève-t-il de la neuropsycho

    neurologue, psy, a mon avis ça devrais le faire, ce sont des spécilaistes de la sphère cérébrale, tu auras un bon diagnostique sur les symptomes que tu décris. du moins tu en sauras deja un peu plus.

  9. Publicité
  10. #7
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Cela relève-t-il de la neuropsycho

    [MODE DR HOUSE = ON]
    Peut-être que cette fatigue chronique est aussi un symptôme de ce mal qui te touche, n'oublie pas d'en parler à la personne que tu vas aller voir. La "maladie" en question n'est peut-être pas neurologique, mais les suites à long termes d'une infection ou d'un parasite. Par exemple, une infection aussi banale qu'une mononucléose peut-être responsable de la fatigue chronique, de troubles neurologiques, ou psychologiques, etc.
    [MODE DR HOUSE = OFF]

    Bref, je ne voudrais pas faire mon docteur (surtout que je n'ai pas les diplômes pour) mais juste te signaler de ne pas oublier de décrire certains symptômes, apparemment indépendants, mais qui pourrait amener ton docteur sur une piste.

    Et surtout, n'hésite pas à faire quelques kilomètres de plus pour consulter un spécialiste.

  11. #8
    Cyrille999

    Exclamation Re : Cela relève-t-il de la neuropsycho

    Citation Envoyé par ajln Voir le message
    Bonsoir.
    Voici les phénomènes dont je suis sujet : mes facultés mentales semblent décroître, surtout la mémoire à court terme et je cherche mes mots pour m’exprimer (avant je m’exprimais aisément avec un riche vocabulaire) et les fonctions déductives (je pense que ce sont celles qui sont liées au langage et au représentation abstraite), car au contraire je suis plus perceptif et intuitif. Ma pensée est parfois confuse et j’ai comme un buzz dans la tête dès qu’il y a de l’agitation ou du bruit autour de moi (cela arrive à me faire mal comme si mon cerveau était une plaie à vif). Mais l’inquiétant est que parfois j’ai une sorte d’hallucination lorsqu’une pensée préoccupante m’obsède (par exemple un différent avec quelqu’un et soudainement cette personne est là qui me parle et je réponds, c’est très bref et lorsque cela se passe quand je ne suis pas seul, je suis gêné ; ou quand je raconte un évènement appartenant à un autre (qu’il m’a raconté par exemple) à la première personne au lieu de dire « il a trouvé cette maison etc.» , je dis « j’ai trouvé cette maison... », là aussi ça fait bizarre de s’identifier de cette manière à une autre personne. Par ailleurs il y a chez moi un défaut de représentation de l’ identité sociale, qui me déconnecte complètement des activités humaines fortement basées sur celle-ci.
    Est-ce que quelqu’un à un commentaire qui peut m’éclairer ? Merci
    Jan
    Vas voir rapidement un neurologue, un neuropsychologue ou un psychiatre...

    Cyrille

  12. #9
    ajln

    Re : Cela relève-t-il de la neuropsycho

    Citation Envoyé par Cyrille999 Voir le message
    Vas voir rapidement un neurologue, un neuropsychologue ou un psychiatre...

    Cyrille
    Bonjour
    J’ai bien cette intention… mais étant d’un naturel flegmatique je prends mon temps. Pas de panique ! D’autant que j’ai une méfiance bien fondée envers cette profession. OK pour des tests neuropsychologiques, ensuite on verra « plus si affinité ").
    J’aurais souhaité que l’on discute sur cette sorte de phénomènes psychiques : sont-ils répertoriés, classés ? Expriment-ils une pathologie ? Sont-ils le signe d’une transformation…qui aboutirait à quoi ?
    Je suis plus curieux que vraiment dans la crainte de devenir dément ou psychotique.
    Jan

  13. #10
    (PSO)Clémentine

    Re : Cela relève-t-il de la neuropsycho

    Bonjour,
    Faire une consultation et un diagnostic en ligne n'est pas la vocation de futura, c'est même plutôt une mauvaise idée. Même si tu ne t'inquiètes pas de ton état.
    Toutes les personnes qui demandent ce genre de conseil sont renvoyés vers leur médecin, car les problèmes de santé peuvent être trop importants pour que les utilisateurs du forum se permettent de donner à des réponses.
    Merci de ta compréhension,
    Clémentine, pour la modération
    Quoi!? Z'avez plus de jus de goyave!? Bah euh, chais pas... papaye alors?

  14. #11
    ajln

    Re : Cela relève-t-il de la neuropsycho

    Citation Envoyé par (PSO)Clémentine Voir le message
    Bonjour,
    Faire une consultation et un diagnostic en ligne n'est pas la vocation de futura, c'est même plutôt une mauvaise idée. Même si tu ne t'inquiètes pas de ton état.
    Toutes les personnes qui demandent ce genre de conseil sont renvoyés vers leur médecin, car les problèmes de santé peuvent être trop importants pour que les utilisateurs du forum se permettent de donner à des réponses.
    Merci de ta compréhension,
    Clémentine, pour la modération
    Bonjour.
    Je comprends bien l’esprit du forum et je suis tout à fait d’accord qu’il est quasi impossible de faire un diagnostic en ligne et que s’y hasarder pourrait être dangereux. Le diagnostic, je l’aurai certainement après avoir consulté. Ce n’ai pas ce que je demandais ici, même si par maladresse mon questionnement le laisse supposer. Pour moi tout phénomène psychique est un champ d’observation très porteur de connaissance lorsqu’il est appliqué à soi-même. Cela relève de l’analyse phénoménologique en première personne (voir les travaux de Pierre Vermersch, parmi d’autres). Nous pouvons arrêter la discussion ici, car inévitablement la limite entre diagnostic et analyse/réflexion sera franchie.

    OK/Jiav
    Dernière modification par Jiav ; 18/08/2007 à 04h25.

Discussions similaires

  1. Compteur à relevé telemetrique
    Par genny:) dans le forum Technologies
    Réponses: 3
    Dernier message: 17/11/2005, 10h23
  2. Encouragez la relève!
    Par Tartopommes dans le forum Électronique
    Réponses: 18
    Dernier message: 10/06/2003, 01h23