Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

le je et le tu dans la reflexion verbalisée ?



  1. #1
    ansset

    le je et le tu dans la reflexion verbalisée ?


    ------

    bonjour,
    cette question fait suite à une discussion avec ma fille.
    celle ci avancait formuler sa pensée introspective verbalisée sous les deux formes:
    je pense ceci, desire, admet, espère ..... versus
    tu ( en s'adressant à elle même ).
    mon premier sentiment fut de lui répondre que je n'avais pas de "tu" dans mon auto-langage mais plusieurs "je".
    a la reflexion, je pense que c'est elle qui a raison.

    j'en viens à ma question.
    si cette dualité existe, comment la caractériser.
    - comme l' expression d'une conscience intersubjective intériorisée ?
    - comme la dualité maitre/esclave proposée par Hegel ?
    - le "sur-moi" ( j'ai perdu le sens exact de cette notion )?
    .....

    merci par avance pour vos avis.

    -----
    Dernière modification par ansset ; 03/09/2013 à 13h28.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  2. #2
    shokin
    Modérateur

    Re : le je et le tu dans la reflexion verbalisée ?

    Peut-être pouvons-nous distinguer le monologue (sans allocutaire/destinataire) et le dialogue avec soi-même (l'allocutaire est l'allocuteur), et encore la soliloquie (plus pathologique), voire l'écholalie (ici aussi). La deuxième personne, est-elle confondue avec la première ?

    Il me semble que la deuxième personne est un des moyens de dialoguer avec soi-même, de différencier (et séparer/dissocier) plusieurs rôles (plusieurs "je").

    Nous pouvons nous demander si un acteur, sur une scène de théâtre, qui joue un monologue, est réellement en train de faire un monologue alors qu'il y a des spectateurs (allocutaires).

    Nous pouvons encore nous demander quelles sortes d'allocutaires nous sommes : quand nous voyons une pièce de théâtre en direct et sans écran pour intermédiaire ; quand nous voyons une pièce de théâtre sur un lecteur vidéo ; quand nous voyons une pièce de théâtre sur un lecteur vidéo, dont nous sommes l'acteur, etc.

    Ensuite, il y a les différents usages du "tu", par exemple quand il signifie une généralité (et pourrait être remplacé par "on" ou tout autre quantificateur universel "pour tout x, P(x) est vraie") : qui casse répare ; si tu casses, tu répares ; quand on casse, on répare ; pour tous x, y, (x casse y) => (x répare y) ; etc. Mais ce n'est peut-être pas là que ta fille et toi vouliez en venir.

    Je n'ai pas encore lu les ouvrages de Gérard Genette, mais je pense qu'ils peuvent apporter des éléments de réponse, notamment en narratologie. Je viens aussi de trouver ce pdf (en anglais ; voir aussi le volume 1, en général, de cette page).
    Dernière modification par shokin ; 18/10/2013 à 15h51.
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  3. #3
    karlp

    Re : le je et le tu dans la reflexion verbalisée ?

    Bonjour Ansett, bonjour Shokin

    Nous pouvons remarquer que l'enfant apprend à parler avec les mots de l'autre, et que nous avons tous tendance à nous identifier à l'autre (pourrions nous nous approprier les mots de l'autre sans identification à cet autre ? je n'en sais rien). Ce "tu" peut être l'indice de la position à laquelle un individu s'identifie pour parler à celui qu'il indique d'un "je".

    C'est effectivement ce qui autorise "le dialogue avec soi-même" comme vous le dîtes, Shokin, ou ce que vous , Ansett, appelez "conscience intersubjective interiorisée".

    Dans cette hypothèse, le "surmoi" serait un cas particulier (pour mémoire le "surmoi" est, en gros, la "conscience morale", celle dont Kant dit justement qu'elle se manifeste intérieurement sous la forme d'injonctions catégoriques du type "TU dois...").Enfants, nos règles morales nous viennent des adultes qui assument une fonction de type parentale et avant d'être en mesure de se dire : "je ne dois pas...", l'enfant pense d'abord: "elle ou il ne veut pas que..."
    C'est peut-être parce que l'enfant "entend" la voix intériorisée de ses parents exprimer ces injonctions qu'il a souvent(?) l'illusion qu'ils peuvent lire ses pensées (ses parents sont "dans sa tête")

  4. #4
    ansset

    Re : le je et le tu dans la reflexion verbalisée ?

    bonjour Karlp, bonjour shokin.
    je vois les choses aussi sous cet angle.

    ce qui irai dans le sens d'un usage différent ( évolutif ) en fonction de l'age, peut être.
    l'exemple initial va dans ce sens.
    ma fille a 20 ans, et son "tu" a probablement un lien avec "la conscience morale" au sens large.
    alors que ma première réaction ( diff d'age ? ) était de parler de multiples "je", donc peut être avec un poids du jugement intersubjectif intériorisé moins pregnant.
    Dernière modification par ansset ; 03/09/2013 à 15h45.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

Discussions similaires

  1. Vecteur d´onde (réflexion dans un cristal)
    Par Bartolomeo dans le forum Physique
    Réponses: 7
    Dernier message: 21/10/2012, 20h34
  2. TIPE: L'intelligence artificielle dans les jeux de reflexion
    Par Svanildur dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/09/2008, 09h54
  3. Comment intervient la réflexion totale dans les mirages?
    Par ooClapsoo dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 3
    Dernier message: 29/02/2008, 14h43
  4. Réflexion philosophique sur le métier de scientifique dans sa globalité
    Par herman dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 14
    Dernier message: 29/01/2007, 22h31