Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Développement de l'enfant Freud



  1. #1
    nafab213

    Développement de l'enfant Freud


    ------

    Salut à Tous
    Freud distingue 5 étapes de develloppement chez l'enfant.. Bah selon mon prof de psy.
    Au niveau de chaque étape, on devrais trouvé les correspondances comme suit :
    Zone erogène :
    Tension supprimé :
    Organe visé :
    Plaisir :
    Pour les trois premier stades,pas de problème c'est claire. Mais les deux derniers stade ( Stade de latence, Stade Genital ) je m'en sors pas.
    Une quelconque aide serais la bienvenue.
    Merci

    -----

  2. #2
    vep
    Responsable des forums

    Re : Développement de l'enfant Freud

    Phase de latence : normalement rien, pas de fantasmes, de zones érogène, l'enfant serait dans l'intellectualisation, les apprentissages (comme s'il n'apprenait rien le reste du temps )
    Phase génitale : les zones érogènes visées sont les organes sexuels, le plaisir est génital. C'est tout.


    (mais vous faites bien de prendre du recul avec tout ça )

  3. #3
    karlp

    Re : Développement de l'enfant Freud

    Bonjour à tous

    Vep a raison de dire qu'il faut se méfier de ces idées. Je crois qu'il faut essayer de préciser pourquoi.

    Freud a très rapidement abandonné l'idée de "stades" ou d'"étapes" du développement. Celle ci n'a pas résisté à la réfutation empirique et au constat d'une indétermination fondamentale de l'objet de la pulsion : aucun objet n'a jamais garanti la plénitude ou l'accomplissement d'un individu humain qui vivrait alors en harmonie avec son milieu.
    Il a, au contraire, bien insisté sur la "distorsion" éprouvée dans toute réalisation d'un désir et sur la contingence (relative: il existe un certain déterminisme culturel) des choix d'objet.
    L'idée de "stade" implique celle d'une préformation de l'être humain et une sorte de co-naturalité du désir et de son objet - sans cesse démentie par les faits.
    En France, c'est probablement Laplanche et Pontalis qui sont coupables d'avoir érigé en dogme une hypothèse dont Freud a lui même insisté sur le fait qu'elle était réfutée.

    D'un point de vue épistémologique, cet "égarement" des analystes a sans doute été lié au fait qu'ils aient calqué la conception de l'objet du désir sur l'idée que l'on s'est toujours faite de l'objet de la connaissance (en particulier chez les partisans du réalisme; mais probablement pas chez les positivistes)
    D'un point de vue pratique, cette idée de stade conduit à renoncer à l'analyse au profit d'une sorte de "rééducation".

Discussions similaires

  1. Le trotteur nuit-il au développement de mon enfant ?
    Par loulechat dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 10
    Dernier message: 26/07/2016, 07h30
  2. Dossier - Enfant précoce, enfant surdoué : gérer la précocité
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 6
    Dernier message: 26/10/2011, 22h26
  3. Freud et les 3 humiliations
    Par Sakura16 dans le forum Epistémologie et Logique (archives)
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/01/2010, 14h50
  4. Freud
    Par karatekator dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 65
    Dernier message: 10/01/2005, 09h08
  5. Freud et la psychanalyse!
    Par lisamariah dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 2
    Dernier message: 05/12/2004, 19h56